Freelance, Consultant, Indépendant

Derniers articles
  • Comment devenir freelance Drupal ? (17/05/2018)

    Un freelance Drupal est un développeur web expert de ce CMS et travaillant à son compte. En général, il a suivi des formations web et IT ou une école d’ingénieur et a perfectionné son métier en travaillant sur des sites Drupal. Le freelance peut opter pour une entreprise individuelle ou créer une société (EURL, SASU, etc). Il peut domicilier son entreprise chez lui, dans un coworking ou avec une entreprise de domiciliation. Une fois lancé, le plus important sera de constituer une clientèle via un site vitrine, des sites spécialisés freelance ou le bouche à oreilles.

     

  • Devenir traducteur freelance (16/05/2018)

    Se lancer dans l’aventure de la traduction freelance, c’est vivre de sa passion des langues et organiser son emploi du temps sans contrainte. Il est important d’analyser tous les paramètres afin de s’installer dans les meilleures conditions : compétences acquises, marché potentiel, forme juridique (micro-entreprise, EURL, SASU), etc. Pour se créer une clientèle, le freelance doit avoir un CV à jour, s’inscrire sur des sites internet d’emplois, contacter des agences de traductions, etc.

     

  • Qu’est-ce qu’une profession libérale ? (16/05/2018)

    Une profession libérale est exercée de manière indépendante et à titre personnel. Certaines font l’objet d’une réglementation avec l’obligation d’obtenir un diplôme ou une expérience professionnelle pour les exercer. Les professionnels libéraux ont le choix de leur statut juridique et en découle un régime de protection sociale différent : certains professionnels dépendent du RSI, le régime des indépendants, d’autres sont soumis au régime général.

     

  • Les avantages du consultant indépendant (26/04/2018)

    Besoin d’indépendance, le statut de consultant indépendant présente de nombreux avantages. Les entreprises bénéficient d’avantages à faire appel à des consultants indépendants, et le consultant indépendant également.

     

  • L'expert comptable aide les consultants avec leur comptabilité (26/04/2018)

    L'Expert-Comptable vous décrit les principaux éléments intervenant dans la comptabilité du consulant, de la fiscalité et des déclarations du consultant. La comptabilité pour un consultant peut vite prendre un temps non négligeable. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un expert comptable nous vous redirigerons vers le bon interlocuteur. Bonne lecture !

     

  • Le régime fiscal des consultants indépendants (26/04/2018)

    En tant que consultant indépendant, appelé aussi consultant free lance, vous exercez une activité libérale qui relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous évoluez sous le statut juridique de l’entreprise individuelle et il vous faut opter pour le régime fiscal le plus favorable entre le régime du réel à l’impôt sur le revenu, le régime de la micro-entreprise ou le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous êtes auto-entrepreneur.

     

  • La date limite de dépôt de la liasse fiscale pour un consultant indépendant en 2017 (26/04/2018)

    Tous les consultants indépendants sont obligés de produire et transmettre la liasse fiscale à l’administration, sauf s’ils sont auto-entrepreneurs (régime fiscal micro). La date limite de dépôt de la liasse fiscale aux impôts est fixée au 18 mai 2017 pour les professionnels indépendants qui ont clôturé leur exercice le 31 décembre 2016. Elle est fixée à 3 mois et 15 jours suivant la clôture de l’exercice pour les entreprises libérales qui clôturent en cours d’année. En 2017, toutes les entreprises concernées par la liasse fiscale, y compris les consultants indépendants, sont obligées de la transmettre par voie dématérialisée.

     

  • Être consultant à son compte: quelle forme juridique ? (26/04/2018)

    Pour devenir consultant indépendant, vous devrez choisir un statut juridique : auto-entreprise, entreprise individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ou portage salarial … Vous devrez anticiper le montant de vos cotisations sociales et de votre impôt dans chacune des structures juridiques possibles.

     

  • Être consultant freelance en informatique (26/04/2018)

    Devenir consultant informatique free-lance est une alternative au statut de salarié au sein d’une SSII. Vous créez votre propre activité en tant qu’indépendant et c’est à vous de prospecter des entreprises, de fixer vos tarifs et de rédiger le contrat de mission qui vous lie avec votre client. Le statut de consultant informatique indépendant peut être exercé sous la forme juridique de l’entreprise individuelle, en auto-entreprise ou sous le régime du réel à l’impôt sur le revenu. Vos revenus d’activité sont fonction du chiffre d’affaires réalisé, c’est-à-dire de votre capacité à prospecter des clients. Ils sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

     

  • Entreprendre en tant que consultant (26/04/2018)

    Appartenant aux professions libérales, le consultant est expert dans un domaine. Il réalise une prestation intellectuelle ou de conseil pour une entreprise ou un particulier. Le consultant doit élaborer un business plan afin de vérifier la viabilité de son projet : le domaine souhaité, les connaissances ou qualifications requises, la demande du marché, la rentabilité financière. Il doit aussi choisir un statut juridique adapté à son activité : auto-entrepreneur, EURL, SASU. Une fois l’activité lancée, il faut se faire connaître pour trouver des clients : réseaux sociaux, site vitrine, Google My Business, etc. Pour facturer ses clients, le consultant peut appliquer soit un tarif horaire, soit un tarif à la journée et doit respecter un certain formalisme pour ces factures.

     

  • Pourquoi avez-vous intérêt à recruter un freelance pour votre entreprise (26/04/2018)

    Aujourd’hui, de plus en plus de métiers, s’exercent en freelance. Les grands classiques sont bien sûr, les métiers de développeurs, graphistes, traducteurs ou rédacteurs… Mais vous pouvez aussi  embaucher une assistante, un chef de projet ou un community manager en freelance.

     

  • La comptabilité du freelance (26/04/2018)

    L’activité de free-lance implique la création d’une entreprise individuelle au régime de l’auto-entreprise ou au régime du réel à l’impôt sur le revenu. Les obligations comptables n’étant pas les mêmes d’un régime à l’autre, l’intervention d’un expert-comptable ne sera pas forcément systématique. La comptabilité du free-lance en auto-entreprise est simplifiée, mais l’utilisation d’un logiciel de comptabilité permettra l’édition des devis et des factures automatiques et selon les normes imposées. La comptabilité du free-lance ne se résume pas au suivi de son budget, mais implique une connaissance de certains ratios de gestion pour pouvoir anticiper sa trésorerie.

     

  • 10 notions comptables à connaître quand on est freelance (26/04/2018)

    Le néo entrepreneur est très vite confronté à des problématiques complexes qui débordent largement de son cœur de métier et qu’il n’aurait pas à aborder s’il était salarié.  En effet, s’il veut gérer correctement ses affaires sans recourir à une multitude de spécialistes, il doit assimiler des concepts juridiques, fiscaux, financiers, sociaux et comptables. Ces derniers feront l’objet du présent dossier.

     

  • Qu’est-ce qu’un freelance (travailleur indépendant) ? (26/04/2018)

    Un freelance est un travailleur indépendant qui n'a pas de pas de chef, travaille librement, en toute autonomie et est polyvalent. Le freelance est chef de sa propre entreprise, commercial, gestionnaire de clientèle et parfois comptable, juriste, développeur, graphiste... dans les limites de ses compétences. Ce qu'il ne peut faire, il le délègue à d'autres, ce qui constitue un coût. Pour exercer comme freelance, il peut être auto-entrepreneur, entrepreneur individuel ou créer une société dont il est associé unique (EURL ou SASU). Si son activité est commerciale, il doit être enregistré au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Si son activité est artisanale, il doit être inscrit au au répertoire des métiers. Il peut devenir freelance en se lançant à son compte, en cumulant un métier salarié avec une activité d'auto-entrepreneur ou devenir salarié porté : indépendant avec ses propres clients et rémunéré par une entreprise de portage qui lui paie un minimum légal quand les clients font défaut.

     

  • Comment devenir freelance ou consultant indépendant (26/04/2018)

    Devenir consultant indépendant est un épanouissement professionnel pour ceux qui souhaitent mettre à profit leur expertise tout en choisissant leurs horaires et lieux de travail. En tant que consultant free-lance, vous devez déterminer vos domaines de compétences et idéalement vous spécialiser pour vous différencier de la concurrence. Vous fixez librement vos tarifs et les modalités du contrat qui vous lie avec votre client, mais veillez à y indiquer clairement la nature de la mission de conseil réalisée, les délais, à quel moment il y aura une surfacturation de votre part, etc. Le statut de consultant indépendant peut être une entreprise individuelle, en auto-entreprise ou au régime du réel à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux.

     

  • Entreprendre en tant que freelance ou travailleur indépendant (26/04/2018)

    Le freelance ou travailleur indépendant travaille à son compte pour des clients. Une étude de marché et un business plan sont nécessaires pour analyser la rentabilité d’exercer dans le secteur souhaité. Après cela, le freelance trouve des fonds pour financer son activité : prêt bancaire, aides à la création d’entreprise, etc. Il choisit ensuite son statut juridique : EI, EIRL, portage salarial (contrat avec une société de portage) et une adresse de domiciliation pour son entreprise. Pour livrer sa prestation, un contrat de freelance peut être établi entre l’entrepreneur et le client, celui-ci formalise les conditions de travail et il est un appui en cas de litige. Exercer en freelance requiert une bonne gestion de son quotidien : organisation, réputation, motivation, etc.

     

  • Devenir développeur freelance (26/04/2018)

    Se lancer en tant que développeur freelance est le rêve de nombreux passionnés du Web qui ont déjà acquis les bases de ce métier par passion ou qui ont suivi des études spécifiques. Le marché du développement online est en pleine expansion, et le travaille ne manque pas… tout comme les candidats. Pour arriver à faire sa place en tant que freelance il va falloir également être un bon commercial. Quant au statut, il peut être le plus simple possible (Micro-entrepreneur) afin de pouvoir se concentrer presque exclusivement sur la production.

     

  • Devenir Graphiste Freelance (26/04/2018)

    S'installer en tant que graphiste freelance est assez facile dès lors que l'on détient déjà le matériel nécessaire à l'exercice du métier. Les solutions de création proposées dans le domaine sont souples et assez peu contraignantes en termes de formalités. Le graphiste freelance a réellement l'opportunité de se concentrer sur sa production plutôt que sur l'administratif.