Travailleur indépendant

Derniers articles
  • La date limite de dépôt de la liasse fiscale pour un consultant indépendant en 2018 (11/09/2018)

    Les consultants indépendants doivent produire et transmettre leur liasse fiscale à l’administration, sauf s’ils sont auto-entrepreneurs (régime fiscal micro). La date limite de dépôt de la liasse fiscale aux impôts est fixée au 18 mai 2018 pour les professionnels indépendants qui ont clôturé leur exercice le 31 décembre 2017. En 2018, toutes les entreprises concernées par la liasse fiscale, y compris les consultants indépendants, sont obligées de la transmettre par voie dématérialisée.

     

  • Qu’est-ce qu’une profession libérale ? (03/08/2018)

    Une profession libérale est exercée de manière indépendante et à titre personnel. Certaines font l’objet d’une réglementation avec l’obligation d’obtenir un diplôme ou une expérience professionnelle pour les exercer. Les professionnels libéraux ont le choix de leur statut juridique et en découle un régime de protection sociale différent : certains professionnels dépendent du RSI, le régime des indépendants, d’autres sont soumis au régime général.

     

  • Être consultant indépendant en informatique (04/07/2018)

    Devenir consultant informatique indépendant est une alternative au statut de salarié au sein d’une SSII. Vous créez votre propre activité en tant qu’indépendant et c’est à vous de prospecter des entreprises, de fixer vos tarifs et de rédiger le contrat de mission qui vous lie avec votre client. Le statut de consultant informatique indépendant peut être exercé sous la forme juridique de l’entreprise individuelle, en auto-entreprise ou sous le régime du réel à l’impôt sur le revenu. Vos revenus d’activité sont fonction du chiffre d’affaires réalisé, c’est-à-dire de votre capacité à prospecter des clients. Ils sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

     

  • Se lancer en tant que développeur indépendant (04/07/2018)

    Se lancer en tant que développeur indépendant est le rêve de nombreux passionnés du Web qui ont déjà acquis les bases de ce métier par passion ou qui ont suivi des études spécifiques. Le marché du développement online est en pleine expansion, et le travaille ne manque pas… tout comme les candidats. Pour arriver à faire sa place en tant qu'indépendant il va falloir également être un bon commercial. Quant au statut, il peut être le plus simple possible (Micro-entrepreneur) afin de pouvoir se concentrer presque exclusivement sur la production.

     

  • Comment devenir un indépendant spécialiste de Drupal ? (04/07/2018)

    Un indépendant spécialiste de Drupal est un développeur web expert de ce CMS et travaillant à son compte. En général, il a suivi des formations web et IT ou une école d’ingénieur et a perfectionné son métier en travaillant sur des sites Drupal. Le travailleur indépendant peut opter pour une entreprise individuelle ou créer une société (EURL, SASU, etc). Il peut domicilier son entreprise chez lui, dans un coworking ou avec une entreprise de domiciliation. Une fois lancé, le plus important sera de constituer une clientèle via un site vitrine, des sites spécialisés freelance ou le bouche à oreilles.

     

  • Devenir Graphiste Indépendant (04/07/2018)

    S'installer en tant que graphiste indépendant est assez facile dès lors que l'on détient déjà le matériel nécessaire à l'exercice du métier. Les solutions de création proposées dans le domaine sont souples et assez peu contraignantes en termes de formalités. Le graphiste indépendant a réellement l'opportunité de se concentrer sur sa production plutôt que sur l'administratif.

     

  • Comment devenir développeur indépendant ? (04/07/2018)

    Devenir développeur informatique à son compte nécessite de connaître le secteur et ses perspectives pour trouver une spécialisation opportune. Un positionnement clair et spécialisé vous aidera à vous différencier de la concurrence et à trouver des clients facilement. Le métier de développeur informatique exercé en indépendant constitue une profession libérale imposée au régime de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous pouvez opter pour la fiscalité micro, celle de l’auto-entreprise ou celle des frais réels. Vous pouvez aussi choisir la forme juridique de société pour ouvrir une agence de développement informatique.

     

  • Devenir consultant formateur (04/07/2018)

    Le métier de consultant formateur exercé en indépendant est une profession libérale non réglementée, aucun diplôme n’est obligatoire pour revendiquer le titre de formateur ou de consultant. L’activité de consultant formateur relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, mais vous pouvez aussi créer une société pour véhiculer une image de cabinet de conseil. Une réflexion est à mener quant à l’organisation du travail (location de bureaux, salles de formation), aux partenariats à signer pour proposer votre catalogue de formations (partenaires de l’emploi, FONGECIF...) et au modèle économique pour rentabiliser l’activité de formateur et de consultant.

     

  • Entreprendre en tant que consultant (04/07/2018)

    Appartenant aux professions libérales, le consultant est expert dans un domaine. Il réalise une prestation intellectuelle ou de conseil pour une entreprise ou un particulier. Le consultant doit élaborer un business plan afin de vérifier la viabilité de son projet : le domaine souhaité, les connaissances ou qualifications requises, la demande du marché, la rentabilité financière. Il doit aussi choisir un statut juridique adapté à son activité : auto-entrepreneur, EURL, SASU. Une fois l’activité lancée, il faut se faire connaître pour trouver des clients : réseaux sociaux, site vitrine, Google My Business, etc. Pour facturer ses clients, le consultant peut appliquer soit un tarif horaire, soit un tarif à la journée et doit respecter un certain formalisme pour ces factures.

     

  • Être consultant à son compte: quelle forme juridique ? (04/07/2018)

    Pour devenir consultant indépendant, vous devrez choisir un statut juridique : auto-entreprise, entreprise individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ou portage salarial … Vous devrez anticiper le montant de vos cotisations sociales et de votre impôt dans chacune des structures juridiques possibles.

     

  • L'expert comptable aide les consultants avec leur comptabilité (04/07/2018)

    L'Expert-Comptable vous décrit les principaux éléments intervenant dans la comptabilité du consulant, de la fiscalité et des déclarations du consultant. La comptabilité pour un consultant peut vite prendre un temps non négligeable. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un expert comptable nous vous redirigerons vers le bon interlocuteur. Bonne lecture !

     

  • Les avantages du consultant indépendant (04/07/2018)

    Besoin d’indépendance, le statut de consultant indépendant présente de nombreux avantages. Les entreprises bénéficient d’avantages à faire appel à des consultants indépendants, et le consultant indépendant également.

     

  • Devenir consultant en marketing (04/07/2018)

    Si vous avez un minimum de connaissances en marketing, vous pouvez décider de vous lancer dans votre propre affaire en devenant consultant. Vous travaillerez de manière indépendante pour des entreprises qui feront appel à vos services marketing. Vous fixez librement vos tarifs et vous êtes plus libre dans l’établissement de vos horaires. Il faudra effectuer les démarches administratives avant d’exercer : statut juridique, immatriculation, etc. Et, pour que votre société soit pérenne, vous devrez être investi à 100%.

     

  • Devenir consultant en recrutement (04/07/2018)

    Pour devenir consultant en recrutement, plusieurs réflexions sont à mener, notamment concernant la grille tarifaire ou l’organisation de l’activité. Vous pouvez devenir consultant en entreprise individuelle ou créer une société pour vous forger une image de cabinet de recrutement. L’activité est classée profession libérale non réglementée. Lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, elle relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Le Centre de Formalité compétent pour l’immatriculation est l’URSSAF si vous créez une entreprise individuelle ou la Chambre de Commerce pour une société.

     

  • Le régime fiscal des consultants indépendants (04/07/2018)

    En tant que consultant indépendant, appelé aussi consultant free lance, vous exercez une activité libérale qui relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous évoluez sous le statut juridique de l’entreprise individuelle et il vous faut opter pour le régime fiscal le plus favorable entre le régime du réel à l’impôt sur le revenu, le régime de la micro-entreprise ou le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous êtes auto-entrepreneur.

     

  • Comment devenir consultant indépendant (04/07/2018)

    Devenir consultant indépendant est un épanouissement professionnel pour ceux qui souhaitent mettre à profit leur expertise tout en choisissant leurs horaires et lieux de travail. En tant que consultant indépendant, vous devez déterminer vos domaines de compétences et idéalement vous spécialiser pour vous différencier de la concurrence. Vous fixez librement vos tarifs et les modalités du contrat qui vous lie avec votre client, mais veillez à y indiquer clairement la nature de la mission de conseil réalisée, les délais, à quel moment il y aura une surfacturation de votre part, etc. Le statut de consultant indépendant peut être une entreprise individuelle, en auto-entreprise ou au régime du réel à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux.

     

  • Indépendant, consultant : comment facturer ? (04/07/2018)

    Un freelance est un professionnel qui exerce son activité en indépendant, c’est-à-dire en son nom et sous sa responsabilité. Il prospecte des clients et émet des factures pour les prestations qu’il réalise. Dans ces conditions et pour protéger l'indépendant, les factures doivent comporter certaines mentions obligatoires permettant de formaliser la relation. Un contrat de freelance peut accompagner la facture pour détailler les conditions de réalisation de la prestation (niveau de qualité, délais, conditions...). En cas de litige, la facture et le contrat de freelance permettent au tribunal de commerce d’ordonner une injonction de payer au client débiteur.

     

  • Coach sportif : Comment devenir coach sportif ? (03/07/2018)

    Les démarches juridiques, les étapes de la création, les conditions requises,...

     

  • Devenir UX designer indépendant (28/06/2018)

    En tant qu’UX designer à son compte, votre rôle est d’analyser les problèmes liés à l’utilisation d’interfaces utilisateurs sur Internet et d’améliorer cette utilisation. Exerçant en indépendant, vous êtes amené à travailler pour des entreprises diverses qui font appel à vos services. Votre activité n’est pas réglementée, vous n’avez pas de formalité spécifique à réaliser à part l’immatriculation de votre société. Vous avez le choix dans le statut juridique et il vous appartient de choisir le statut le plus adapté à votre situation (EURL, SASU, etc).

     

  • Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ? (28/06/2018)

    Un travailleur indépendant n'a pas de pas de chef, travaille librement, en toute autonomie et est polyvalent. L'entrepreneur est chef de sa propre entreprise, commercial, gestionnaire de clientèle et parfois comptable, juriste, développeur, graphiste... dans les limites de ses compétences. Ce qu'il ne peut faire, il le délègue à d'autres, ce qui constitue un coût. Pour exercer comme freelance, il peut être auto-entrepreneur, entrepreneur individuel ou créer une société dont il est associé unique (EURL ou SASU). Si son activité est commerciale, il doit être enregistré au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Si son activité est artisanale, il doit être inscrit au au répertoire des métiers. Il peut devenir indépendant en se lançant à son compte, en cumulant un métier salarié avec une activité d'auto-entrepreneur ou devenir salarié porté : indépendant avec ses propres clients et rémunéré par une entreprise de portage qui lui paie un minimum légal quand les clients font défaut.

     

  • Indépendant : quelles règles pour le congé maternité ? (28/06/2018)

    Travailler à son compte consiste dans l’exercice d’une activité de manière indépendante en étant à la fois entrepreneur et son propre employé. Jusqu’au 1er janvier 2018, les travailleurs indépendants dépendaient du RSI. Depuis cette date, le RSI est voué à disparaître au profit du régime général. Les femmes en indépendant, sous le régime du RSI, pouvaient prétendre à un congé maternité avec indemnités selon la situation. Les femmes exerçant en freelance vont pouvoir bénéficier, si le projet aboutit, du même congé maternité que les salariées. Seules les indemnités seront différentes.

     

  • Indépendant : où travailler ? Coworking, colocation, sous-location, bail professionnel (28/06/2018)

    Travailler en indépendant implique un modèle économique souple et nécessitant peu de charges fixes. Les freelances sont souvent des travailleurs nomades. Les espaces de coworking sont spécialement conçus pour ce mode de travail (location journalière ou mensuelle sans engagement, mutualisation des charges...), mais d’autres solutions fleurissent, comme le coworking à domicile, la sous-location d’espaces vides auprès de grandes entreprises ou encore la colocation entre travailleur indépendant via un bail professionnel partagé.

     

  • Devenir community manager indépendant (28/06/2018)

    Les missions du community manager indépendant visent à élaborer les stratégies éditoriales des entreprises sur les réseaux sociaux : création et publication de contenu ciblé, événements et jeux-concours, modération et gestion des commentaires, relation avec les blogueurs et les influenceurs... Sur le plan juridique et fiscal, le community management est une profession libérale non réglementée, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme pour exercer en indépendant. Les revenus d’activité sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). En moyenne, les tarifs d’un community manager indépendant sont compris entre 400 et 600 euros la journée.

     

  • Travailleur indépendant : peut-on obtenir des aides financières ? (28/06/2018)

    Un travailleur indépendant exerce une activité professionnelle à son compte et en son nom. Il est un chef d’entreprise qui évolue en travailleur indépendant. La recherche de financements peut faire partie des étapes de création de son activité pour investir dans du matériel, des outils de communication, des logiciels ou un véhicule... Attention, les aides financières institutionnelles (prêt d’honneur, garanties financières), les exonérations fiscales et crédits d’impôt pour les professionnels visent principalement les nouvelles entreprises qui ont opté pour un régime fiscal réel (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés). Les micro-entreprises sont exclues. La prime d’activité est ouverte aux freelances, y compris les auto-entrepreneurs, à condition de justifier d’un chiffre d’affaires modeste.

     

  • Indépendant : comment trouver du travail ? (28/06/2018)

    Un travailleur indépendant développe lui-même son activité. Trouver du travail, c’est trouver des clients. La première étape est d’élaborer une stratégie commerciale (organisation des prestations, tarifs, positionnement, argumentaire commercial...). Il faut créer les outils de la prospection (cartes de visite, site Internet) et de constituer ses références (book, prestations gratuites pour des clients prestigieux). Pour démarrer facilement, pensez aux plateformes de mise en relation pour freelances, mais notez que les tarifs sont très concurrentiels. Enfin, il est indispensable de libérer du temps pour entretenir son réseau et favoriser le bouche-à-oreille, en plus de la prospection commerciale pure.

     

  • Devenir traducteur indépendant (28/06/2018)

    Se lancer dans l’aventure de la traduction freelance, c’est vivre de sa passion des langues et organiser son emploi du temps sans contrainte. Il est important d’analyser tous les paramètres afin de s’installer dans les meilleures conditions : compétences acquises, marché potentiel, forme juridique (micro-entreprise, EURL, SASU), etc. Pour se créer une clientèle, le travailleur indépendant doit avoir un CV à jour, s’inscrire sur des sites internet d’emplois, contacter des agences de traductions, etc.

     

  • Entreprendre en tant que travailleur indépendant (28/06/2018)

    Le travailleur indépendant travaille à son compte pour des clients. Une étude de marché et un business plan sont nécessaires pour analyser la rentabilité d’exercer dans le secteur souhaité. Après cela, le travailleur indépendant trouve des fonds pour financer son activité : prêt bancaire, aides à la création d’entreprise, etc. Il choisit ensuite son statut juridique : EI, EIRL, portage salarial (contrat avec une société de portage) et une adresse de domiciliation pour son entreprise. Pour livrer sa prestation, un contrat de freelance peut être établi entre l’entrepreneur et le client, celui-ci formalise les conditions de travail et il est un appui en cas de litige. Exercer en freelance requiert une bonne gestion de son quotidien : organisation, réputation, motivation, etc. Je crée mon entreprise gratuitement >

     

  • La vie d'indépendant : profil, métiers, habitudes, pensées (28/06/2018)

    La plateforme Malt de recherche d’emplois pour les indépendants a établi une étude complète du métier. Nous vous partageons les infos les plus importantes sur ces indépendants : profil, habitudes, domaines, etc. Cette étude vous donnera peut être l’envie de vous lancer en tant que freelance ! Si vous êtes déjà indépendant, vous découvrirez quelques chiffres sur votre métier.

     

  • Comment fixer ses tarifs quand on est indépendant ? (28/06/2018)

    Devenir indépendant nécessite de fixer ses propres tarifs. Ils sont généralement horaires ou journaliers. Pour fixer des prix cohérents, il faut faire une étude de marché et trouver son positionnement concurrentiel. Le prix est aussi fonction du coût de revient et du temps mobilisé pour une prestation type. Il peut être judicieux de fixer des prix par projet plutôt que des tarifs horaires ou journaliers. Dans les métiers du conseil ou du Web, les prix varient de 300 à plus de 1.000 euros par jour, selon la spécialisation avancée et les références clients.

     

  • Devenir rédacteur de contenus indépendant (28/06/2018)

    Les rédacteurs Web gèrent plusieurs missions, de la rédaction de pages Web aux descriptifs produits en passant par la gestion des blogs, des newsletters... Il est important d’avoir une bonne connaissance des codes et des règles sur Internet, même s’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme spécifique pour devenir rédacteur Web. Vous pouvez vous lancer en tant que micro-entrepreneur, entreprise individuelle ou bien en société. A choisir selon votre profil, votre CA estimé, etc.

     

  • La comptabilité du travailleur indépendant (28/06/2018)

    L’activité du travailleur indépendant implique la création d’une entreprise individuelle au régime de l’auto-entreprise ou au régime du réel à l’impôt sur le revenu. Les obligations comptables n’étant pas les mêmes d’un régime à l’autre, l’intervention d’un expert-comptable ne sera pas forcément systématique. La comptabilité de l'indépendant en auto-entreprise est simplifiée, mais l’utilisation d’un logiciel de comptabilité permettra l’édition des devis et des factures automatiques et selon les normes imposées. La comptabilité du free-lance ne se résume pas au suivi de son budget, mais implique une connaissance de certains ratios de gestion pour pouvoir anticiper sa trésorerie.

     

  • Pourquoi avez-vous intérêt à recruter un indépendant pour votre entreprise (28/06/2018)

    Aujourd’hui, de plus en plus de métiers, s’exercent en indépendant. Les grands classiques sont bien sûr, les métiers de développeurs, graphistes, traducteurs ou rédacteurs… Mais vous pouvez aussi embaucher une assistante, un chef de projet ou un community manager à son compte.

     

  • 10 notions comptables à connaître quand on est travailleur indépendant (28/06/2018)

    Le néo entrepreneur est très vite confronté à des problématiques complexes qui débordent largement de son cœur de métier et qu’il n’aurait pas à aborder s’il était salarié.  En effet, s’il veut gérer correctement ses affaires sans recourir à une multitude de spécialistes, il doit assimiler des concepts juridiques, fiscaux, financiers, sociaux et comptables. Ces derniers feront l’objet du présent dossier.

     

  • Devenir apporteur d’affaires indépendant (27/06/2018)

    L’apporteur d’affaires met en relation deux parties afin que celles-ci établissent entre elles des relations commerciales. Il est chargé par une entreprise bénéficiaire de lui trouver d’éventuels clients. Dans le cas où la mise en relation aboutit de manière positive, l’apporteur d’affaires touche une commission. Dans le cas contraire, il ne peut pas être tenu pour responsable de l’échec et ne touchera simplement pas la commission. L’apporteur d’affaires peut exercer dans de nombreux domaines, aussi bien en tant que micro-entrepreneur qu’en tant que société. Il lui est conseillé d’établir avec l’entreprise bénéficiaire un contrat d’apport d’affaires.

     

  • Indépendant : 10 conseils pour améliorer sa concentration au travail (27/06/2018)

    Travailler efficacement, c’est être concentré sur ses missions. Vous me dites plus facile à dire qu’à réaliser. Voici quelques conseils pour y remédier. Organisez et priorisez votre travail en évitant la casquette multi-tâches. Aménagez votre bureau : rangez les affaires inutiles, gardez près de vous vos outils de travail. Trouvez votre rythme en adaptant vos horaires et vos temps de pause. Faites attention à votre hygiène de vie : mangez équilibré, dormez bien, entretenez votre cerveau et relaxez-vous.

     

  • Devenir travailleur indépendant (06/06/2018)

    Un travailleur indépendant ou freelance est un professionnel qui travaille à son compte, en son nom et sous sa propre responsabilité. À l’inverse du salarié, le travailleur indépendant n’a aucun lien de subordination ni de contrat de travail. Il crée son entreprise et développe son activité en prospectant des clients. Les formalités d’immatriculation de l’activité sont à effectuer au Centre de Formalité des Entreprises de l’organisme consulaire dont relève l’activité (Chambre de Commerce, Chambre des Métiers, URSSAF, CCI). Les cotisations sociales obligatoires du travailleur indépendant n’incluent pas de droits au chômage.

     

  • Le livre des recettes et dépenses des professions libérales (30/05/2018)

    Le livre des recettes et des dépenses est un document qui doit être tenu par certains professionnels libéraux. Il retrace précisément les recettes et les dépenses engagées. Il doit être conservé pendant 6 ans afin d’être présenté à l’administration fiscale en cas de contrôle par celle-ci. L’identité des clients doit dans la plupart des cas être inscrite sur le journal. Ce dernier doit, en principe, être rempli quotidiennement mais il existe des exceptions.