Travailleur indépendant

Derniers articles

  • Le marché du freelancing, en pleine expansion en France, compte plus de 900 000 travailleurs freelances. Pour se lancer efficacement dans une activité entrepreneuriale, quelle qu’elle soit, l’étude de marché est un outil idéal. Afin de réaliser son étude de marché, il convient de prendre en compte différentes étapes, de les structurer efficacement et de garder un point de vue global sur le marché lié à son activité de freelance.
  • Parmi les 10 métiers progressant le plus depuis 20 ans, celui de consultant formateur à la cote. En effet, grâce aux NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication), le métier de formateur est en forte évolution et attire de plus en plus de professionnels souhaitant devenir indépendant. Aussi, la réforme de la formation continue en France a accentué ce besoin de formation notamment dans les entreprises. Un consultant doit disposer d’une formation professionnelle de niveau BAC +4 ou BAC +5 en étant expert dans son domaine. Néanmoins, ni la formation, ni les diplômes ne suffisent pour être un bon consultant formateur : il faut un véritable attirail de compétences oratoires, organisationnelles, pédagogiques et de communication afin que la formation que vous délivrez soit comprise et efficace pour vos interlocuteurs.
  • Un travailleur indépendant ou freelance est un professionnel qui travaille à son compte, en son nom et sous sa propre responsabilité. À l’inverse du salarié, le travailleur indépendant n’a aucun lien de subordination ni de contrat de travail avec un employeur. Il crée son entreprise et développe son activité en prospectant des clients. Les formalités d’immatriculation de l’activité sont à effectuer au Centre de Formalités des Entreprises de l’organisme dont relève l’activité (Chambre de Commerce, Chambre des Métiers, URSSAF, CCI). Les cotisations sociales obligatoires du travailleur indépendant n’incluent pas de droits à l’assurance-chômage.
  • Pour devenir consultant en recrutement, plusieurs réflexions sont à mener, notamment concernant la grille tarifaire ou l’organisation de l’activité. Vous pouvez devenir consultant en entreprise individuelle ou créer une société pour vous forger une image de cabinet de recrutement. L’activité est classée profession libérale non réglementée. Lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, elle relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Le Centre de Formalité compétent pour l’immatriculation est l’URSSAF si vous créez une entreprise individuelle ou la Chambre de Commerce pour une société.
  • En tant que chef d’entreprise, vous êtes amené à exposer des dépenses pour l’exercice de votre activité professionnelle. En fonction du type de structure juridique que vous avez choisi, vous pouvez en obtenir le remboursement partiel ou total. Nous vous présentons ici les règles et les outils relatifs à la gestion de vos notes de frais de freelance. Il faut principalement retenir que la dépense, pour être considérée comme un frais professionnel, doit remplir ces 3 conditions : être justifiable et nécessaire à l’activité économique de l’entreprise être justifiée par un document officiel (facture) qui doit être conservée pendant 10 ans ne pas être somptuaire, disproportionnée, notamment vis-à-vis du chiffre d’affaires de l’entreprise
  • Le TJM, ou Taux Journalier Moyen, correspond à la rémunération moyenne d’une journée de travail facturée hors taxe. Le travailleur freelance souhaitant déterminer son TJM doit prendre en compte plusieurs critères, tels que le marché, le secteur de l’activité, les diplômes obtenus, ses années d’expérience, ou encore les particularités de l’offre qu’il propose à ses clients (bonne réputation, travail technique, spécialisé…).
  • Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souhaitent lancer leur activité à leur compte tout en s’émancipant du salariat et de la forme actuelle de contrat de travail à savoir les CDD ou les CDI. La volonté d’être son propre patron se développe de plus en plus, et on compte aujourd'hui 2,8 millions de travailleurs indépendants en France. Toutefois, trouver du travail en tant que freelance demande beaucoup de travail en amont pour définir de manière efficace sa stratégie commerciale à l’aide de différents outils marketing. Le recours à des consultants et des sites spécialisés est également conseillé afin notamment de développer son réseau de contacts.
  • Le premier avantage en tant qu'indépendant est de pouvoir choisir où il veut travailler, en location traditionnelle, en colocation voire sous location ou encore en coworking. Voici les différents espaces de travail avec leurs avantages et leurs inconvénients.
  • Les rédacteurs Web gèrent plusieurs missions, de la rédaction de pages Web aux descriptifs produits en passant par la gestion des blogs, des newsletters... Il est important d’avoir une bonne connaissance des codes et des règles sur Internet, même s’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme spécifique pour devenir rédacteur Web. Vous pouvez vous lancer en tant que micro-entrepreneur, entreprise individuelle ou bien en société. A choisir selon votre profil, votre CA estimé, etc.
  • Si vous êtes entrepreneur et que vous êtes inscrit en même temps à Pôle Emploi , il est possible que vous puissiez cumuler des indemnités de chômage sous condition que vous ayez ouvert une micro-entreprise et que vous ayez le statut d’auto-entrepreneur. Vous pouvez encore être entrepreneur salarié quel que soit le statut juridique de votre entreprise ou société. Voici les différents cas possibles.
  • Une profession libérale est exercée de manière indépendante, par une personne seule. Certaines professions font l’objet d’une réglementation et nécessitent donc d’obtenir un diplôme ou une autorisation pour les exercer. Par ailleurs, les professionnels libéraux doivent choisir un statut juridique pour exercer leur activité professionnelle de manière légale. Toutefois, le choix de la forme juridique mérite une attention particulière car en découle des conséquences patrimoniales, sociales et fiscales.
  • Il s’agit bien souvent de la plus grande crainte des travailleurs indépendants. Quel freelance ne s’est jamais posé la question suivante : Que vais-je toucher lors de mon passage à la retraite ? Sachez qu’il est tout à fait normal de s’interroger à ce sujet et qu’il est même important de le prendre en compte suffisamment tôt pour pouvoir anticiper le montant perçu tout au long de sa retraite. Rassurez-vous si vous êtes déjà proche de celle-ci, vous avez encore le temps de prendre les bonnes décisions pour anticiper votre départ.
  • Depuis le premier janvier 2018, le RSI a disparu au profit du régime général. Les femmes en indépendant, sous le régime du RSI, n’ont pas eu à s’inquiéter du changement, car le régime général diffère seulement sur les modalités d'indemnités, mais garantie aujourd’hui tout de même des journées de congé comme les salariés du privé ainsi qu’une meilleure indemnisation. L-Expert-Comptable.com va vous éclairer sur ces règles.
  • Un travailleur indépendant, n'a pas de chef. Ce dernier travaille donc librement, de façon indépendante, en toute autonomie et est polyvalent. L'entrepreneur est chef de sa propre entreprise, commercial, gestionnaire de clientèle et parfois même comptable, juriste, développeur, graphiste... dans les limites de ses compétences. Ce qu'il ne peut faire, il le délègue à d'autres, ce qui constitue toutefois un certain coût. Pour exercer en tant que freelance, il peut être micro-entrepreneur (ex-statut juridique d’auto-entrepreneur), entrepreneur individuel ou créer une société dont il est associé unique (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée ( EURL ) ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle ( SASU )). Si son activité est commerciale, il doit alors être enregistré au Registre du Commerce et des Sociétés (le RCS ). Si son activité est artisanale, le freelance doit être inscrit au répertoire des métiers. Il peut devenir indépendant en se lançant à son compte, en cumulant un métier salarié avec une activité d'auto-entrepreneur . Il peut également devenir salarié porté et donc être indépendant avec ses propres clients et rémunéré par une entreprise de portage qui se doit de lui payer un minimum légal quand les clients font défaut.
  • Plus de 900 000 Français travaillent avec un statut de freelance, soit deux fois plus qu’il y a 10 ans. Chaque année, des milliers de salariés quittent leur emploi pour entreprendre. Mais qui sont ces indépendants ? Quel est leur mode de vie ? L-Expert-comptable.com vous décrit le profil de ces chefs d’entreprise et vous donne les clés pour vous lancer à votre tour.
  • Devenir freelance , c’est faire le choix d’une certaine liberté ! La flexibilité offerte par ce statut séduit chaque année un grand nombre de personnes qui font le choix de devenir travailleur indépendant. Il existe différents statuts juridiques pour exercer une profession en toute indépendance : micro-entreprise , entreprise individuelle , EIRL ou encore société unipersonnelle. Être travailleur autonome vous permet de choisir vos projets, vos clients, votre lieu de travail et définir vous-même votre tarif. Contrairement au salarié, l’entrepreneur jouit de la possibilité de travailler sur des projets dans lesquels il souhaite réellement s’impliquer. Pour autant, il n’est pas toujours évident de décrocher les missions qui nous passionnent. Dans cet article, nous vous donnons 5 pistes pour trouver les missions freelance dont vous rêvez !
  • Si les chiffres de l’entrepreneuriat en tant qu’indépendant ne cessent d’augmenter c’est parce qu’exercer son métier en freelance à de nombreux avantages ; augmentation de salaire, possibilité de travailler de n’importe où (tant que c’est à proximité d’une borne wifi), flexibilité dans le planning, etc… Mais travailler en totale autonomie demande une certaine rigueur dans l’organisation pour conserver une vie sociale, être à l’écoute de ses clients et proposer un travail qualitatif.
  • En tant que consultant indépendant, appelé aussi consultant free lance, vous exercez une activité libérale qui relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous évoluez sous le statut juridique de l’entreprise individuelle et il vous faut opter pour le régime fiscal le plus favorable entre le régime du réel à l’impôt sur le revenu, le régime de la micro-entreprise ou le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous êtes auto-entrepreneur.
  • Quel que soit le type d’activité exercée, se démarquer avec un branding et une stratégie de content marketing efficaces et adaptés à son audience est essentiel pour attirer les prospects et développer sa clientèle. Le storytelling, en plein essor depuis quelques années, fait partie des outils d’inbound marketing très performants. Loin d’être réservé aux grandes entreprises, il peut aussi s’avérer très utile pour les freelances qui souhaitent se distinguer et capter l’attention de leurs clients potentiels. Qu’est-ce que le storytelling ?  
  • Devenir consultant informatique indépendant est une alternative au statut de salarié au sein d’une SSII. Vous créez votre propre activité en tant qu’indépendant et c’est à vous de prospecter des entreprises, de fixer vos tarifs et de rédiger le contrat de mission qui vous lie avec votre client.  Le statut de freelance informatique peut être exercé sous la forme juridique de l’entreprise individuelle (sous le régime du réel à l’impôt sur le revenu), en auto-entreprise ou encore en société unipersonnelle.  Vos revenus d’activité sont fonction du chiffre d’affaires réalisé, c’est-à-dire de votre capacité à prospecter des clients potentiels. Ils sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).
  • Appartenant aux professions libérales, le consultant est expert dans un domaine. Il réalise une prestation intellectuelle ou de conseil pour une entreprise ou un particulier. Le consultant doit élaborer un business plan afin de vérifier la viabilité de son projet : le domaine souhaité, les connaissances ou qualifications requises, la demande du marché, la rentabilité financière. Il doit aussi choisir un statut juridique adapté à son activité : auto-entrepreneur, EURL, SASU. Une fois l’activité lancée, il faut se faire connaître pour trouver des clients : réseaux sociaux, site vitrine, Google My Business, etc. Pour facturer ses clients, le consultant peut appliquer soit un tarif horaire, soit un tarif à la journée et doit respecter un certain formalisme pour ces factures.
  • Avec un marché du travail qui fait grise mine, nombreux sont les actifs à envisager de quitter le salariat pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Si vous pensez créer une entreprise en tant que freelance, vous avez sans doute en tête la question de la rémunération. Pour se verser un salaire, encore faut-il savoir comment fixer son taux journalier moyen (TJM). Celui-ci dépend de nombreux facteurs, comme le montant que vous souhaitez vous payer chaque mois, le statut juridique, les charges… On vous propose aujourd’hui un guide complet pour savoir comment fixer son TJM quand on est travailleur indépendant
  • ​Choisir ses missions, avoir des horaires flexibles et adaptées à la vie personnelle, travailler chez soi, bref être indépendant et devenir son propre patron sont autant d’avantages qui motivent beaucoup de salariés ou chômeurs à franchir le pas et à se lancer en freelance. Le choix de votre statut juridique, les démarches administratives sont les étapes à franchir avant de trouver vos premiers clients et débuter votre activité de travailleur indépendant. Vous avez un projet et l’envie de devenir entrepreneur freelance ? Nous vous guidons pour connaître les étapes nécessaires à cette réalisation.
  • Se positionner dans le top 3 des résultats des moteurs de recherche : tous les propriétaires de sites Internet en rêvent. Vous souhaitez devenir freelance SEO ou consultant SEO pour les aider dans leur stratégie digitale ? Nous vous donnons les clés pour dénicher une formation, choisir votre statut juridique et trouver vos premiers clients.
  • Devenir freelance est un objectif pour de nombreux travailleurs salariés qui souhaitent s’affranchir de leur hiérarchie de travail et se lancer dans une activité indépendante. La liberté que ce statut implique fait parfois rêver, mais il ne faut pas oublier qu’en devenant Freelance, on devient avant tout entrepreneur, avec les responsabilités que cela comporte. Quoiqu’il en soit, pour devenir travailleur indépendant, il est important de se poser les bonnes questions et de suivre des étapes simples avant de se lancer en tant que Freelance.
  • Tout travailleur indépendant est soumis à un régime fiscal et social spécifique. Il est ainsi redevable de cotisations fiscales et sociales, dont le montant va varier selon le chiffre d’affaires du freelance, ainsi qu’en fonction du statut juridique sous lequel il choisira d’exercer son activité.
  • En tant qu’UX designer à son compte, votre rôle est d’analyser les problèmes liés à l’utilisation d’interfaces utilisateurs sur Internet et d’améliorer cette utilisation. Exerçant en indépendant, vous êtes amené à travailler pour des entreprises diverses qui font appel à vos services. Votre activité n’est pas réglementée, vous n’avez pas de formalité spécifique à réaliser à part l’immatriculation de votre société. Vous avez le choix dans le statut juridique et il vous appartient de choisir le statut le plus adapté à votre situation (EURL, SASU, etc).
  • Le marché des développeurs backend indépendants est en pleine effervescence. Et cela n’est pas étonnant ! On voit de plus en plus d’entreprises avec une vitrine internet et la demande pour les développeurs backend freelance est en hausse. Le choix de se lancer en freelance en attire beaucoup chaque année et il est important de bien connaître le monde de l'entrepreneuriat afin de ne pas commettre des erreurs qui pourraient nuire à votre entreprise. Ici nous vous parlerons de la marche à suivre afin de vous lancer en indépendant en tant que développeur freelance, de la création de votre entreprise et toutes ses étapes jusqu’aux besoins de comptabilité.  
  • Travailler efficacement, c’est être concentré sur ses missions. Vous me dites plus facile à dire qu’à réaliser. Voici quelques conseils pour y remédier. Organisez et priorisez votre travail en évitant la casquette multi-tâches. Aménagez votre bureau : rangez les affaires inutiles, gardez près de vous vos outils de travail. Trouvez votre rythme en adaptant vos horaires et vos temps de pause. Faites attention à votre hygiène de vie : mangez équilibré, dormez bien, entretenez votre cerveau et relaxez-vous.
  • Un travailleur indépendant exerce une activité professionnelle à son compte et en son nom. Il est un chef d’entreprise qui évolue en travailleur indépendant. La recherche de financements peut faire partie des étapes de création de son activité pour investir dans du matériel, des outils de communication, des logiciels ou un véhicule... Attention, les aides financières institutionnelles (prêt d’honneur, garanties financières), les exonérations fiscales et crédits d’impôt pour les professionnels visent principalement les nouvelles entreprises qui ont opté pour un régime fiscal réel (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés). Les micro-entreprises sont exclues. La prime d’activité est ouverte aux freelances, y compris les auto-entrepreneurs, à condition de justifier d’un chiffre d’affaires modeste.
  • Un travailleur indépendant ou freelance est un professionnel qui travaille à son compte, en son nom et sous sa propre responsabilité. À l’inverse du salarié, le travailleur indépendant n’a aucun lien de subordination ni de contrat de travail. Il crée son entreprise et développe son activité en prospectant des clients. Les formalités d’immatriculation de l’activité sont à effectuer au Centre de Formalité des Entreprises de l’organisme consulaire dont relève l’activité (Chambre de Commerce, Chambre des Métiers, URSSAF, CCI). Les cotisations sociales obligatoires du travailleur indépendant n’incluent pas de droits au chômage.
  • Vous venez de créer votre entreprise en tant que freelance et vous vous demandez comment facturer à un client ? Vous souhaitez connaître les mentions obligatoires, les spécificités par statut et régime social, ou encore être conseillé sur modèles de factures voire des logiciels de facturation pour vous accompagner ? Vous êtes au bon endroit et L-Expert-comptable.com vous dit tout.   Les freelances sont des professionnels qui exercent leur activité en indépendant, c’est-à-dire en leur nom et sous leur responsabilité. Un freelance prospecte des clients et émet des factures pour les prestations qu’il réalise. Dans ces conditions et pour protéger l'indépendant, les factures dont des documents essentiels (et pas seulement pour votre compta). Elles doivent comporter certaines mentions obligatoires permettant de formaliser la relation. Un contrat de freelance peut accompagner la facture pour détailler les conditions de réalisation de la prestation (niveau de qualité, délais, conditions...). En cas de litige, la facture et le contrat de freelance permettent au tribunal de commerce d’ordonner une injonction de payer au client débiteur.
  • Devenir indépendant nécessite de fixer ses propres tarifs. Ils sont généralement horaires ou journaliers. Pour fixer des prix cohérents, il faut faire une étude de marché et trouver son positionnement concurrentiel. Le prix est aussi fonction du coût de revient et du temps mobilisé pour une prestation type. Il peut être judicieux de fixer des prix par projet plutôt que des tarifs horaires ou journaliers. Dans les métiers du conseil ou du Web, les prix varient de 300 à plus de 1.000 euros par jour, selon la spécialisation avancée et les références clients.
  • L’apporteur d’affaires met en relation deux parties afin que celles-ci établissent entre elles des relations commerciales. Il est chargé par une entreprise bénéficiaire de lui trouver d’éventuels clients. Dans le cas où la mise en relation aboutit de manière positive, l’apporteur d’affaires touche une commission. Dans le cas contraire, il ne peut pas être tenu pour responsable de l’échec et ne touchera simplement pas la commission. L’apporteur d’affaires peut exercer dans de nombreux domaines, aussi bien en tant que micro-entrepreneur qu’en tant que société. Il lui est conseillé d’établir avec l’entreprise bénéficiaire un contrat d’apport d’affaires.
  • Le livre des recettes et des dépenses est un document qui doit être tenu par certains professionnels libéraux. Il retrace précisément les recettes et les dépenses engagées. Il doit être conservé pendant 6 ans afin d’être présenté à l’administration fiscale en cas de contrôle par celle-ci. L’identité des clients doit dans la plupart des cas être inscrite sur le journal. Ce dernier doit, en principe, être rempli quotidiennement mais il existe des exceptions.
  • Un indépendant spécialiste de Drupal est un développeur web expert de ce CMS et travaillant à son compte. En général, il a suivi des formations web et IT ou une école d’ingénieur et a perfectionné son métier en travaillant sur des sites Drupal. Le travailleur indépendant peut opter pour une entreprise individuelle ou créer une société (EURL, SASU, etc). Il peut domicilier son entreprise chez lui, dans un coworking ou avec une entreprise de domiciliation. Une fois lancé, le plus important sera de constituer une clientèle via un site vitrine, des sites spécialisés freelance ou le bouche à oreilles.
  • Se lancer dans l’aventure de la traduction freelance, c’est vivre de sa passion des langues et organiser son emploi du temps sans contrainte. Il est important d’analyser tous les paramètres afin de s’installer dans les meilleures conditions : compétences acquises, marché potentiel, forme juridique (micro-entreprise, EURL, SASU), etc. Pour se créer une clientèle, le travailleur indépendant doit avoir un CV à jour, s’inscrire sur des sites internet d’emplois, contacter une agence de traduction, etc.
  • S'installer en tant que graphiste indépendant est assez facile dès lors que l'on possède déjà le matériel nécessaire à l'exercice du métier. Choix du statut juridique, réalisation du business plan ou souscription d’assurances : on vous dit tout sur comment comment devenir graphiste freelance.
  • Se lancer en tant que développeur indépendant est le rêve de nombreux passionnés du Web qui ont déjà acquis les bases de ce métier par passion ou qui ont suivi des études spécifiques. Le marché du développement online est en pleine expansion, et le travaille ne manque pas… tout comme les candidats. Pour arriver à faire sa place en tant qu'indépendant il va falloir également être un bon commercial. Quant au statut, il peut être le plus simple possible (Micro-entrepreneur) afin de pouvoir se concentrer presque exclusivement sur la production.
  • Les consultants indépendants doivent produire et transmettre leur liasse fiscale à l’administration, sauf s’ils sont auto-entrepreneurs (régime fiscal micro). La date limite de dépôt de la liasse fiscale aux impôts est fixée au 18 mai 2018 pour les professionnels indépendants qui ont clôturé leur exercice le 31 décembre 2017. En 2018, toutes les entreprises concernées par la liasse fiscale, y compris les consultants indépendants, sont obligées de la transmettre par voie dématérialisée.
  • Le néo entrepreneur est très vite confronté à des problématiques complexes qui débordent largement de son cœur de métier et qu’il n’aurait pas à aborder s’il était salarié.  En effet, s’il veut gérer correctement ses affaires sans recourir à une multitude de spécialistes, il doit assimiler des concepts juridiques, fiscaux, financiers, sociaux et comptables. Ces derniers feront l’objet du présent dossier.
  • L’activité professionnelle du travailleur indépendant implique la création d’une entreprise individuelle sur un régime particulier. Les obligations comptables n’étant pas les mêmes d’un régime à l’autre, l’intervention d’un expert-comptable ne sera pas systématique. La comptabilité du travailleur indépendant en micro entreprise est simplifiée, et l’utilisation d’un logiciel de comptabilité permettra l’édition des devis et des factures automatiques selon les normes imposées. Plus lourde, la comptabilité en entreprise individuelle nécessite l’accompagnement d’un expert-comptable.
  • Pour devenir consultant indépendant, vous devrez choisir un statut juridique : auto-entreprise, entreprise individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ou portage salarial … Vous devrez anticiper le montant de vos cotisations sociales et de votre impôt dans chacune des structures juridiques possibles.
  • L'Expert-Comptable vous décrit les principaux éléments intervenant dans la comptabilité du consulant, de la fiscalité et des déclarations du consultant. La comptabilité pour un consultant peut vite prendre un temps non négligeable. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un expert comptable nous vous redirigerons vers le bon interlocuteur. Bonne lecture !
  • Aujourd’hui, de plus en plus de métiers, s’exercent en indépendant. Les grands classiques sont bien sûr, les métiers de développeurs, graphistes, traducteurs ou rédacteurs… Mais vous pouvez aussi embaucher une assistante, un chef de projet ou un community manager à son compte.
  • Le freelancing en France séduit aujourd’hui près d’un million de personnes, et concerne en particulier le milieu de la tech. Le terme freelance n’est pas un statut en soi, mais désigne un travailleur indépendant, installé à son compte. Il existe une très grande variété d’activités exercées en freelance, allant du conseil auprès des entreprises au développement web. Mais alors, quel statut juridique choisir pour devenir pour la création de son entreprise en freelance ?
  • Très utilisé dans le BtoC depuis de nombreuses années, le social selling fait aujourd’hui son entrée dans le marché du BtoB principalement par le biais de LinkedIn. Cette technique, qui a déjà prouvé son efficacité, permet de créer des opportunités business en suscitant de l’engagement.   Alors que Linkedin dénombre 310 millions d’utilisateurs actifs en 2020, 85% des décideurs BtoB avouent l’utiliser dans le cadre de leur activité (vs 65% en 2018) d’après lebaromètre du Social Selling 2020 . De plus, c’est un bon moyen pour trouver des clients potentiels et les démarcher tout en épargnant la recherche fastidieuse de leurs coordonnées. Pour autant, il ne suffit pas de contacter une personne pour qu’elle écoute votre message et s’attache vos services de freelance.   Alors quelles sont les bonnes pratiques pour une stratégie de social selling réussie ? Vous trouverez tous nos conseils dans cet article
  • Un indépendant a besoin d'un ordinateur et d'une connexion Internet pour travailler. Deux choses qu'on a tous chez soi ! Raison pour laquelle la plupart des indépendants travaillent à domicile. Ils gagnent en temps (de transport) et en argent (pas de location de bureau). Si vous travaillez de chez vous, attention à la solitude et ne pas vous faire happer par les soucis personnels. Pour ceux qui n'aiment pas travailler à la maison, pensez aux solutions alternatives : coworking, coworking à domicile, café travail...
  • Vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat et créer votre propre business. Malheureusement, avoir une bonne idée ne suffit pas pour réussir. L-Expert-comptable.com vous conseille pour entreprendre en tant que freelance ou travailleur indépendant.
  • Ces dernières années, le consulting a le vent en poupe. En effet, les consultants prennent une place de plus en plus importante dans la vie des affaires. Anciens consultants en entreprise ou bien jeunes diplômés, nombreux sont ceux à se laisser séduire par le statut de consultant indépendant. Il faut dire que ce statut présente un certain nombre d’avantages tant pour les entreprises que pour le consultant lui-même.
  • Peut-on facturer à l’étranger en freelance ? Vous souhaitez travailler avec des clients étrangers ? Vous ne savez pas comment gérer vos factures pour l’international ? En tant que freelance, il est possible d’exercer son activité avec des clients étrangers. Les règles et les choses à savoir sont différentes si votre client est situé en zone UE ou hors UE. Et faites attention si vous éditez des factures dans une autre devise que la vôtre ! On répond à toutes vos questions sur la facturation à l’étranger pour un freelance.
  • Devenir community manager peut être une vraie opportunité pour des personnes qui souhaitent tenter l’aventure de l’indépendance. Il existe aussi des community managers qui ne trouvent pas de poste fixe et se tournent, malgré eux, vers le statut de freelance. Le community management fait partie des métiers du web. Il consiste à créer et à fédérer une communauté autour d’un centre d’intérêt commun. Sa mission consiste à mettre en place la stratégie marketing et la ligne éditoriale d’une entreprise, d’un produit, d’une marque sur les différents réseaux sociaux : création de contenu ciblé, évènements et jeux-concours, modération et gestion des commentaires, animer une communauté, relation avec les blogueurs et les influenceurs …
  • Si vous avez un minimum de connaissances en marketing, vous pouvez décider de vous lancer dans votre propre affaire en devenant consultant. Vous travaillerez de manière indépendante pour des entreprises qui feront appel à vos services marketing. Vous fixez librement vos tarifs et vous êtes plus libre dans l’établissement de vos horaires. Il faudra effectuer les démarches administratives avant d’exercer : statut juridique, immatriculation, etc. Et, pour que votre société soit pérenne, vous devrez être investi à 100%.
  • Tout savoir sur la facturation : les mentions obligatoires, avec ou sans TVA, en en France, Europe ou hors Europe. La facturation est un point essentiel et obligatoire pour tout échange commercial, qu’il s’agisse d’achat ou de vente. Celle-ci est encadrée par la législation. Il est important de connaître toutes les règles en vigueur et de les appliquer, sous peine d’amende pouvant être lourde pour la société qui ne respecterait pas ces obligations fiscales et commerciales.
  • Vous êtes chef d’entreprise, ou travailleur indépendant, vous souhaitez lancer un business en ligne, ou bien développer votre présence sur le web. Créer un site professionnel sonne pour vous comme une évidence. Seulement voilà, pas n’importe comment, pas avec n’importe qui : vous cherchez une solution web efficace, rapide et facile à vivre, au juste prix. Aujourd’hui, on trouve sur internet des prestataires en web design, répondant à tous les profils, toutes les problématiques : du freelance en tout digital, à la PME, en passant par le travailleur libéral de proximité. Et avec les logiciels en ligne, comme les website builders, on peut même créer soi-même son site pro, quel que soit son niveau en informatique ! Alors, comment créer un site internet professionnel facilement, rapidement, et sans y passer toutes ses économies ? Et surtout, comment en faire une vraie réussite digitale ?
  • Travailler en freelance séduit de plus en plus de professionnels, tous domaines confondus, mais en particulier dans le domaine de la technologie et de l’informatique. Et pour cause : c’est un secteur plutôt favorable à cette forme de travail car de nombreuses entreprises font appel à des indépendants pour accélérer sur des projets IT spécifiques.   Pourtant, de nombreux professionnels de la tech ou de l’IT hésitent à se lancer en freelance par peur de ne pas trouver de missions et de ne pas réussir à faire décoller leur activité. Et en effet, il est crucial pour un freelance IT de savoir décrocher de nouveaux contrats ; car un consultant qui gère efficacement cette partie « commerciale » peut se concentrer sur ce qu’il sait faire de mieux : apporter à ses clients son savoir-faire technique.   Alors comment mettre en place une stratégie efficace pour trouver des missions quand on est freelance IT ? Nous vous aidons à faire le point dans cet article, que vous soyez un professionnel qui envisage de se lancer en freelance ou un consultant IT indépendant déjà expérimenté.
  • Dépendants des sociétés, vous avez sans doute connu une baisse d’activité comme 72% des freelances pendant le confinement. Entre les projets reportés, les missions annulées et la perte de clients, la période a été compliqué. Si depuis le déconfinement, l’économie se relance petit à petit et les clients reviennent vers les indépendants, cela prend un peu de temps. Alors, comment relancer son activité de freelance ?
  • La montée en puissance et le succès d’entreprises comme Netflix, Uber, Instagram, Google, IBM, Amazon … ont mis en lumière les écosystèmes d’innovation et les usages des outils collaboratifs. Apparue dans les années 2000, l’expression « co-création » signifie la collaboration entre une entreprise et des clients pour la conception d’un service ou d’un produit. Le client devient alors un véritable acteur de la création de l’offre, un partenaire de l’entreprise, qui co-crée de la valeur pour elle et également, pour lui-même. Pour garder un rythme suffisant dans leur développement et la proposition de nouvelles offres, les entreprises ne peuvent plus désormais compter uniquement sur leurs ressources internes pour innover. Elles doivent pour survivre créer un écosystème collaboratif dédié aux idées innovantes. Ce phénomène transforme les stratégies d’entreprise et leurs modèles économiques vers davantage d’ouverture et d’agilité. Comment pouvons-nous équilibrer le partage des ressources et la domination du marché actuel ?
  • Les démarches juridiques, les étapes de la création, les conditions requises,...
  • Le Freelance est différent de la micro ou de l'auto entreprise. La personne qui décide d'exercer en Freelance exerce sa profession de façon indépendante, car elle est à la fois un entrepreneur, le propriétaire de sa production et son propre patron. L'avantage indéniable de ce statut est la grande liberté d'action laissée à l'entrepreneur, puisqu'il est le seul aux commandes de son entreprise et n'a de comptes à rendre à personne.