L'essor du freelancing dans l'industrie ou dans le BTP, quels avantages, quels métiers concernés ?

L'article en brefDans un monde du travail en pleine mutation, les travailleurs de l'industrie et du BTP se tournent de plus en plus vers le freelancing. Cette évolution est en grande partie due aux changements apportés par la crise sanitaire et la digitalisation, qui ont remodelé les aspirations professionnelles. Les ingénieurs et techniciens, affectés par la pénurie de main-d’œuvre et attirés par les avantages du télétravail, embrassent de plus en plus l'indépendance. Leur quête d’autonomie et de flexibilité se conjugue avec des opportunités financières plus attractives, malgré les défis inhérents au statut de freelance, comme la gestion de l’instabilité des revenus et l’auto-gestion.

La transition vers le freelancing dans ces secteurs n’est pas sans ses particularités. Pour réussir, il est crucial de maîtriser la prospection et la construction d’un réseau professionnel solide. Les plateformes dédiées, telles que Freelance Engineering, jouent un rôle clé dans la mise en relation entre freelances et entreprises. De plus, le développement d’une marque personnelle et l'utilisation de portfolios et de canaux de communication numériques sont essentiels pour se démarquer. Cette autonomie professionnelle permet aux freelances de choisir leurs projets et clients, leur offrant ainsi une meilleure qualité de vie et des revenus potentiellement plus élevés. Les défis, tels que la gestion de l'instabilité des revenus et la nécessité de formation continue, sont compensés par la liberté et les nouvelles opportunités qu'offre ce mode de travail.
Temps de lecture : 8minDernière mise à jour : 29/01/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Damien PHILBERTConsultant spécialisé freelance, création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
freelancing-industrie-btp

Les générations de travailleurs se succèdent et leurs missions prennent une forme différente selon les évolutions de la société. Les divers événements récemment survenus, tels que la crise sanitaire, la digitalisation des process et la robotisation de nombreux savoir-faire ont profondément transformé notre façon d’appréhender le travail. Dans tous les secteurs d’activité, bon nombre de salariés nourrissent de nouvelles aspirations, d’où l’essor des freelances dans le BTP et dans l’industrie.

Leur activité fortement ralentie lors de la crise du Covid-19, ces filières connaissent désormais une pénurie de main-d’œuvre. De fait, elles peinent à répondre à la demande croissante du marché et manquent de profils hautement qualifiés. Les ingénieurs du bâtiment et de l’ingénierie l’ont bien compris et, grâce à l’avènement du télétravail, tirent parti de cette situation en se lançant à leur compte. Toutefois, bien que le statut de travailleur indépendant présente divers avantages, il n’est pas dénué de certaines contraintes.

Comment devenir un freelance dans l'industrie ou le BTP ?

Quel que soit le domaine concerné, devenir travailleur indépendant ne s’improvise pas. Cependant, il existe quelques astuces à connaître pour se lancer en tant que freelance dans les métiers de l’industrie et de la construction.

Choisir la bonne plateforme et construire son réseau

Exercer en tant que salarié permet de s’affranchir de l’obligation de trouver de nouveaux chantiers ou d’obtenir de nouvelles commandes. La plupart des entreprises disposent d’un service commercial chargé de nouer de nouveaux partenariats et de négocier les meilleurs contrats. En revanche, le technicien industriel ou l’ingénieur du BTP exerçant à son compte ne dispose pas de cette fonction support. Il se charge seul de cette étape très chronophage, mais indispensable à la survie de son entreprise. 

L’essor des freelances dans le BTP ou dans l’ingénierie a fait apparaître de nouvelles plateformes de freelance, dont l’objectif est de favoriser la mise en relation entre indépendants et entreprises. Elles facilitent ainsi la vie de ces entrepreneurs, les laissant ainsi se concentrer sur leur cœur de métier. Parmi elles, la plateforme Freelance Engineering, spécialisée dans les métiers de l’ingénierie, s’emploie à proposer les missions les mieux adaptées aux profils des freelances inscrits. Les entreprises en pénurie de main-d’œuvre peuvent librement consulter les CV de multiples ingénieurs et sélectionner le professionnel qui leur convient, en fonction de sa spécialité et de son niveau d’expertise. Par ailleurs, les indépendants ont également la possibilité de consulter les missions proposées par les sociétés, et de faire leur choix selon leurs sensibilités et leurs disponibilités. 

Développer sa marque personnelle

Une autre alternative consiste pour le freelance à créer un portfolio de ses réalisations et de s’en servir comme d’un catalogue de ses prestations. Au regard des ouvrages présentés, il peut être aisé pour le prospect de se projeter et de faire son choix. Lors de négociations, la présentation d’un portfolio peut se révéler déterminante et favoriser la prise de décision d’un potentiel dirigeant quant à l’achat d’une prestation.

De plus, l’ingénieur freelance a tout intérêt à développer son image de marque. Pour cela, il dispose de différents canaux de communication. Créer sa marque personnelle sur les réseaux sociaux professionnels ou l’utilisation du SEO pour le référencement de son site web professionnel sont autant de moyens d’effectuer la promotion gratuite de ses services et de mieux faire connaître son entreprise.

Les avantages du freelancing pour les professionnels

Les professionnels du bâtiment ou de l’industrie ne se tournent pas vers le freelancing sans raison. En effet, le statut de travailleur indépendant présente un certain nombre d’avantages, qu’il convient d’étudier soigneusement avant d’envisager de se lancer.

Liberté et flexibilité dans l’exécution des tâches

Parmi les nombreux privilèges dont peuvent bénéficier les ingénieurs freelance dans le BTP, la jouissance d’une grande liberté dans l'organisation de leur travail est sans conteste un argument qui fait mouche. Pouvoir gérer son emploi du temps à sa convenance alors que ce secteur d’activité requiert une forte disponibilité est un avantage non négligeable. En effet, la crise du Covid-19 a considérablement modifié le paysage économique. Dans de nombreux domaines d’activité, les confinements successifs ont amené les salariés à revoir leurs priorités et à reconsidérer leurs conditions de travail. L’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle a pris tout son sens, et les employés du domaine de la construction n’ont pas fait exception.

En optant pour le freelancing, les entrepreneurs disposent donc d’une meilleure qualité de vie dans leur travail. La flexibilité que leur octroie le statut de freelance les laisse libres de choisir les missions auxquelles ils souhaitent se consacrer. Ils peuvent également s’offrir le luxe de sélectionner les clients avec qui ils souhaitent collaborer. Ainsi, la gestion autonome de leur planning génère moins de frustration et leur permet d’organiser leur temps libre comme ils le souhaitent. En s’émancipant de la subordination de leur employeur, il appartient au travailleur indépendant de répartir sa charge de travail de la manière la plus optimale de sorte de pérenniser son activité tout en se rendant disponible pour sa famille.

Une meilleure rémunération et de nouvelles opportunités financières

L’essor des freelances dans le BTP ou dans l’industrie s’explique également par la demande croissante de la revalorisation des rémunérations dans un secteur d’activité dont les emplois se caractérisent par leur pénibilité, alors qu’ils se révèlent essentiels à la croissance économique. À niveau égal de catégorie socioprofessionnelle, le traitement des salaires peut fortement diverger d’un domaine à un autre. De fait, les ingénieurs en informatique bénéficient d’une bien meilleure rétribution que les ingénieurs du BTP ou les cadres évoluant au sein d’autres filières professionnelles.

Travailler en qualité de freelance permet aux professionnels du bâtiment ou de l’industrie de s’ouvrir à de nouvelles perspectives financières. Selon la nature des conventions de prestation de services qu’il décroche, l’entrepreneur est en mesure de valoriser lui-même son expertise et de fixer sa tarification. S’il se montre efficace en termes de négociation de ses prix ou du prix d’achat de ses matériaux, il dispose ainsi d’un potentiel de revenu supérieur à celui qu’il pouvait obtenir en tant que salarié.

Les métiers du BTP et de l'industrie concernés par le freelancing

Le contexte sanitaire ayant fait suite à la pandémie de Covid-19 a conduit de nombreuses filières à devoir faire face à une pénurie des talents. De multiples professions ont été impactées, et le recours au freelancing constitue un levier particulièrement efficace pour y remédier.

Ingénieurs et techniciens spécialisés

L’ascension du travail indépendant n’est plus seulement l’apanage des spécialistes du développement informatique ou du webmarketing. Elle concerne également de nombreux profils d’ingénieurs ou de techniciens de la construction ou de l’industrie.

Le conducteur de travaux

Sa mission consiste à coordonner les différents corps de métiers présents sur un chantier de construction. Il maîtrise tous les aspects du projet, ainsi que toute la réglementation qui l’entoure. Assisté de son chef de chantier, le conducteur de travaux mobilise l’ensemble des ressources humaines, techniques et financières nécessaires à la bonne réalisation de l’ouvrage. En outre, c’est sur lui que repose la responsabilité de livrer le produit fini dans les délais impartis. Ces ouvriers qualifiés sont de plus en plus nombreux à se laisser séduire par l’essor des freelances dans le BTP.

Le dessinateur-projeteur

Ce technicien complète l’expertise de l’architecte et se charge de restituer les éléments d’un projet de construction d’ouvrages sur un schéma 2D et 3D. Pour ce faire, le dessinateur-projeteur s’appuie sur l’ensemble des indications composant le cahier des charges technique et s’enquiert des diverses contraintes relatives au projet. Il s’aide notamment de logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) et de DAO (dessin assisté par ordinateur). 

Le métreur

C’est à lui que revient la responsabilité de chiffrer les coûts liés à la mise en œuvre d’un projet de construction. Après avoir pris connaissance des plans fournis par le bureau d’études, il procède aux calculs et aux mesures requises afin de déterminer la quantité nécessaire de matériaux pour la réalisation. Le métreur se charge également de négocier les prix avec les fournisseurs et veille tout au long du chantier que le budget soit respecté. 

L’automaticien

Ce technicien de l’industrie est chargé de concevoir, d’installer et de programmer les différents équipements automatisés ou robots que l’on peut retrouver sur les chaînes de production industrielle. L’automaticien est également tenu de veiller à leur maintenance et de rectifier un mauvais réglage. Ce type de profil concourt à l’essor du freelancing dans l'industrie. Pour optimiser ses chances de décrocher des missions, le technicien en automatismes peut choisir de se spécialiser en : 

  • motorisation ;
     
  • mécanique ;
     
  • électronique ;
     
  • pneumatique ;
     
  • hydraulique ;
     
  • robotique ;
     
  • ou encore en informatique.
     

Le responsable QHSE

Parmi les métiers de l’industrie, le responsable QHSE (qualité, hygiène, sécurité et environnement) est l’acteur qui se porte garant du respect des différentes normes afférentes au domaine au sein duquel il évolue. Il est chargé d’anticiper les risques encourus par les salariés. Pour les aider à s’en prémunir, le responsable QHSE élabore une politique qualité, et sensibilise les employés aux bonnes pratiques dans la réalisation de leurs tâches. Ses recommandations visent à améliorer les conditions de travail des individus et à réduire le nombre d’accidents de travail de la structure de manière significative.

Les compétences recherchées

En général, les ingénieurs freelances dans le domaine de la construction ou de l’industrie justifient de plusieurs années d’expérience avant de se lancer à leur compte. En effet, le travailleur indépendant doit faire montre de polyvalence, ainsi que d’une grande adaptabilité au cours des différentes missions qu’il est amené à accomplir. Les entreprises font appel à ces techniciens pour des projets de durée et d’envergure différentes. Il appartient à l’entrepreneur d’être en mesure de planifier sa charge de travail de sorte qu’aucun de ses clients n’en pâtisse.

Par ailleurs, l’essor des freelances dans le BTP ou l’industrie concerne principalement les profils dotés de compétences techniques pointues, qui requièrent une formation supérieure à celle dont peuvent justifier certains travailleurs intérimaires. Le travail temporaire se révèle utile et permet de pourvoir des postes ne nécessitant pas de cursus de formation spécifique. En revanche, les organisations ont recours à des freelances pour pallier le manque de main d’œuvre qui affecte les postes hautement qualifiés. Elles convoitent alors les indépendants démontrant des aptitudes à la gestion de projet et au pilotage d’équipes.

Les défis du freelancing dans l'industrie et le BTP

Comme dans tous les domaines d’activité, le freelancing est un mode de travail particulier, qui ne convient pas à tout le monde. Il diffère du salariat et exige de l’entrepreneur de se montrer capable de relever de nombreux défis.

Gestion de l'instabilité des revenus

À l’instar de toute entreprise, le développement du chiffre d’affaires constitue l’enjeu principal pour pérenniser son activité. Afin de s’assurer une certaine stabilité financière, les travailleurs freelance dans les secteurs du BTP et de l’industrie ont à cœur de remplir leur carnet de commandes. Cela leur permet d’obtenir une vision globale de leur charge de travail sur les prochains mois, voire sur les prochaines années, et de mieux la répartir entre leurs différents clients. 

Pour ce faire, il convient pour ces chefs d’entreprise de dégager régulièrement du temps pour la prospection, en plus de l'accomplissement de leurs missions en cours. En effet, dédier certains créneaux de leur emploi du temps à la prise de contact et aux échanges avec de nouveaux prospects se révèle être la stratégie d’acquisition de clients optimale. S’y astreindre permet de s’assurer d’avoir toujours un projet en cours, et de fait, une rentrée d’argent régulière. 

Auto-gestion et formation continue

Les travailleurs en quête d’autonomie contribuent fortement à l’essor des freelances dans le BTP ou le secteur industriel. Contrairement au salarié en contrat à durée indéterminée, travailler à son compte implique d’être présent sur tous les fronts : 

  • les tâches administratives et comptables ;
     
  • les enjeux commerciaux et la communication ;
     
  • l’expertise métier en elle-même, en se maintenant à la pointe de la technologie.
     

En effet, l’ingénieur du BTP indépendant met à disposition de ses clients son expérience, ses connaissances et son savoir-faire. Toutefois, il n’en reste pas moins un chef d’entreprise, et doit prendre en charge lui-même la mise à jour de ses propres apprentissages, comme le ferait un employeur avec ses salariés. Il doit pour cela se soumettre à certaines actions d’auto-formation, ainsi qu’à une veille active et régulière des nouveautés liées à son secteur d’activité. Les technologies évoluent rapidement et seuls les entrepreneurs ayant su prendre le virage de ces mutations sauront se démarquer de leurs concurrents et se montrer convaincants devant leurs prospects.

L'avenir du freelancing dans l'industrie et le BTP

Ce qui caractérise l’essor des freelances dans le BTP ou l’industrie réside dans le fait que ces profils de travailleurs manifestent une réelle flexibilité dans leur manière d’exercer leur activité. Dans ces secteurs d’activité où les rythmes de production s’accélèrent toujours plus, où les nouvelles technologies se développent d’autant plus vite, la compétitivité fait rage entre les entreprises. Il n’est pas toujours aisé pour ces dernières de se démarquer de la concurrence et de remporter les appels d'offres.

Le freelancing se révèle être la solution providentielle pour les chefs de chantier ou les contre-maîtres d’usines. Ces derniers œuvrent souvent à flux tendu et ont besoin de recourir à d’autres compétences extérieures à la structure, le temps d’un projet. Les ingénieurs freelance sont alors des professionnels tout indiqués pour répondre efficacement à ce besoin ponctuel.

Ces derniers trouvent dans ce nouveau mode de travail de nombreux avantages, tels que : 

  • La possibilité d’augmenter ses revenus ;
     
  • L’opportunité de concilier sa vie professionnelle avec sa vie personnelle ;
     
  • La chance de sélectionner les missions qui le passionnent ;
     
  • Le moyen de se libérer des liens de subordination inhérents au statut de salarié.
     

En revanche, le freelance du BTP ou de l’industrie doit être prêt à surmonter les défis de l’incertitude face à l’avenir. Pour cela, il devra faire preuve de réactivité, de polyvalence et de capacité à s’auto-discipliner, tant dans la gestion de son activité que dans le fait de s’imposer de se former en continu.

Quoi qu’il en soit, les perspectives d’avenir se veulent rassurantes pour l’avenir de ces freelances. La prise de conscience de notre dépendance à la production étrangère et le rapatriement de nombreuses industries sur le territoire français induisent un besoin croissant d’experts dans diverses spécialités. Il en est de même pour le secteur du BTP.

Les nouveaux enjeux climatiques obligent la filière à se réinventer en s’adaptant aux nouvelles normes de construction. Ainsi, les ingénieurs du bâtiment compétents n’auront aucune difficulté à se positionner sur de nouveaux chantiers.

Nous l’avons vu, la crise du Covid-19 a ouvert de nouvelles perspectives professionnelles pour bon nombre d’actifs, dans différents domaines d’activité. C’est d’autant plus vrai pour le secteur de l’industrie et de la construction.

Ces deux filières, souffrant déjà d’une crise des vocations, ont été fortement impactées par les confinements et n’ont pas toujours été en mesure de retenir leurs talents. L’essor des freelances dans le BTP et l’industrie en est la preuve, puisque ces professionnels ont trouvé dans le travail indépendant, une réponse à leurs nouvelles aspirations.