Créer une entreprise

Créer une entreprise nécessite une mûre réflexion et des formalités administratives : dépôt de statuts juridiques, déclaration d’entreprise et publication d’une annonce légale. Avant de vous lancer, validez la faisabilité de votre projet avec une étude de marché et projetez votre entreprise avec un business plan. Choisissez un statut juridique adapté à votre projet, montez un capital social qui garantisse la trésorerie des premiers mois d'activité et n’hésitez pas à bénéficier des aides à la création d’entreprise. 

Comment créer une entreprise en France

Une série de démarches est obligatoire :

  • Rédiger les statuts juridiques de l'entreprise
  • Trouver l’adresse pour domicilier l’entreprise,
  • Ouvrir un compte bancaire d’entreprise, y bloquer son capital social et obtenir une attestation de dépôt de capital auprès de la banque
  • Déposer les statuts à votre centre des impôts
  • Déposer une déclaration d’entreprise (imprimé M0) au Greffe du Tribunal de Commerce
  • Publier l’annonce légale de la constitution de la société dans un journal officiel

La procédure de création dure environ 2 à 3 semaines au niveau du Greffe du Tribunal de Commerce, suite à quoi vous recevrez votre KBIS (carte d’identité de votre entreprise).

Le KBIS permet de débloquer le compte en banque de l’entreprise et est demandé par les organismes publics pour les démarches administratives. Sur le KBIS figure le numéro de SIRET qui autorise à exercer une activité commerciale et à produire des factures.

Avant de se lancer, récapitulons les étapes préalables à la création de l’entreprise.

Idée et projet de création d’entreprise

Première étape : trouver l’idée, l’innovation, le concept, l’opportunité qui motive le projet de création d’entreprise. Ce projet doit être faisable : le créateur a le diplôme requis, le savoir-faire, ses associés ont les compétences qu’il n’a pas.

30% des entreprises font faillite dans les 3 premières années. D’où l’importance d’un projet à la hauteur de son savoir-faire, de sa capacité de travail et d’étudier le marché avant de se lancer.

Etude de marché

Deuxième étape : valider le projet par une étude de marché. L’entreprise doit :

  • Cibler un marché réel et atteignable (on ne vend pas de skis en bord de mer ou des tracteurs à la ville)
  • Répondre à un besoin ressenti ou exprimé par votre marché (un énième boulanger commercera avec difficulté dans un voisinage comblé)
  • Être rentable (coûter moins cher à produire qu’à revendre)

L’étude de marché consiste à interroger des personnes faisant partie de son cœur de cible pour connaître leurs besoins, leur comportement d’usage, d’achat et déterminer si le projet d’entreprise est viable.

Business plan (plan d'affaires)

Troisième étape : rédiger un business plan qui prévoit les premières années d’activité de l’entreprise. Il comporte les éléments suivants :

  • Résumé/synthèse du plan d’affaires
  • Contexte du projet, comment l’idée s’est développée
  • Associé(s) : parcours, expérience
  • Etude de marché : à qui s’adresse votre projet, besoins et attentes des futurs clients
  • Produit, service : description, atouts, stade de développement
  • Stratégie marketing et commerciale : fournisseurs, mix marketing, prévisions de vente
  • Moyens mis en œuvre : forme juridique, répartition du capital, installations, équipe salariée
  • Bilan prévisionnel : chiffre d’affaires estimé des 3 premières années

Le business plan explique comment l’entreprise va produire, vendre, réaliser des bénéfices et se financer pendant les 3 prochaines années. Les banques l’étudient avant d’octroyer un crédit professionnel.

L’idée est bonne, l’étude de marché l’a validée, le créateur a détaillé son projet avec un business plan bien ficelé, il peut désormais créer son entreprise.

Statut juridique de l’entreprise

C’est l’embarcation de votre entreprise, il faut en choisir une taillée pour votre projet. Un créateur seul choisira un statut juridique d’entreprise individuelle (EIRL, EURL, SASU), à deux ou trois une SARL est intéressante pour ses avantages en rémunération de gérant, à trois ou plus la SAS permet de définir un cadre de travail pour entreprendre en groupe.

Le capital social de l’entreprise

Le capital social est le montant bloqué en banque à la création de l’entreprise. Il peut être constitué d'apport en numéraire (une somme d’argent), d'apport en nature (un bien mobilier ou immobilier) et d'apport en industrie (un brevet, un savoir-faire particulier).

Les formes d’entreprises les plus usuelles (EURL, SARL , SASU, SAS) nécessitent un capital minimal d’1 euro. Néanmoins, nous recommandons vivement d’y verser de quoi tenir plusieurs mois d’activité, sans quoi vous risquez une trésorerie négative et la fermeture de l’entreprise.

La trésorerie pour les entrepreneurs : attention !

La trésorerie est l’indicateur le plus important à surveiller (suivi de près du chiffre d’affaires). Elle est la somme d’argent disponible dans votre entreprise. Généralement la somme de votre caisse et de votre compte en banque.

Une entreprise peut fermer par manque de trésorerie, même si elle réalise des ventes. Retards de paiement des clients (les créances), un mois de vente difficile, une dépense imprévue, etc. Le manque de cash ne pardonne pas, de nombreuses entreprises ferment par manque de trésorerie. Nous recommandons 2 à 3 mois de trésorerie pour parer aux aléas et un suivi hebdomadaire les premiers mois d’activité.

Aides à la création d’entreprise

En France, l’aide aux entrepreneurs facilite la création d’entreprise par des subventions, des réductions d’impôts et de cotisations sociales.

Les salariés peuvent demander un congé pour création d’entreprise ou négocier une rupture conventionnelle pour sortir de leur CDI et réaliser leur projet.

Pôle Emploi propose différents systèmes d’aide aux entrepreneurs, vous avez sans doute entendu parler du : NACRE (accompagnement pour la création et prêt à taux 0), ACCRE (exonération des charges sociales la première année), ARE (allocation après rupture du contrat de travail). Vous pourrez de plus capitaliser votre entreprise grâce à vos indemnités chômage et bénéficier d'accompagnement à la création d'entreprise par Pôle emploi.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com