Création d'entreprise

La création d’entreprise est un processus qui nécessite une mure réflexion et plusieurs formalités administratives. Pour toute idée de création d’entreprise, vous devrez d’abord vous assurez que le projet sera rentable. Pour cela, il faut réaliser un business plan qui vous permettra d’avoir des données chiffrées sur l’activité future de l’entreprise. Néanmoins, la rentabilité n’est pas le seule facteur à prendre en compte pour créer une entreprise. En effet, en tant que dirigeant vous devrez songer la protection de votre patrimoine personnel, mais aussi à la répartition des pouvoirs de gestion, et à votre protection sociale. C’est pourquoi le choix du statut juridique est une étape cruciale, tout autant que la rédaction des statuts juridiques

L’idée de création d’entreprise

La première étape d’une création d’entreprise est la validation de l’idée, ou du projet de création.

Il n’y a pas de formule miracle qui permet de garantir qu’une idée réussira à générer des profits, cependant les grandes questions à se poser sont connues.

Nous vous recommandons de veiller :

  • à bien répondre à un besoin ressenti voir exprimé par votre marché
  • que vous savez résoudre de façon rentable (que ça ne coute moins cher à produire qu’à revendre)
  • pour une (ou plusieurs) cible que vous savez capter (le "go to market").

Nous vous proposons de découvrir au sein de cet article les rouages de la validation de l’idée de création d’entreprise.

Les formalités de création sont relativement simples, ce sont les choix qui accompagnent le projet (association, choix de régime fiscal, de mode de rémunération, etc) sur lesquels il est conseillé de se faire guider.

Les formalités de la création d’entreprise

Créer une entreprise revient à effectuer les formalités qui sont (pour faire simple) :

Si vous vous demandez comment faire pour créer une entreprise, il vous suffira de suivre ces étapes de la création ainsi que veiller à faire les bons choix.

La procédure de création dure environ 2 à 3 semaines au niveau du Greffe du Tribunal de Commerce, suite à quoi vous recevrez votre KBIS (carte d’identité de votre entreprise).

Le KBIS est un document précieux pour l’entrepreneur, il est demandé par les organismes publics ainsi que par les organismes financiers. Sur celui-ci, figure notamment le numéro de SIRET, numéro qui vous autorise à exercer une activité commerciale et donc faire des factures!

Le business plan est-ce obligatoire lorsque l’on crée une entreprise ?

La réponse est : pas forcément ! Le business plan est document (que nous recommandons de réaliser quelle que se soit votre activité ou votre ambition) au moins pour la maîtrise personnelle de votre projet et prendre du recul par rapport à votre activité.

Il est souvent demandé par les banques soit durant la phase de dépôt de capital (durant les étapes de la création) soit afin d’obtenir un financement (acheter une machine, une voiture pour l’entreprise, etc).

Le but d’un business plan est le suivant : expliquer comment l’entreprise compte produire, vendre, réaliser des bénéfices, se financer à travers au moins les 3 prochaines années.

On retrouvera donc dans un business plan principalement les éléments suivants :

  • La description du projet,
  • Le marché : caractérisation, taille, segment visé, caractéristiques, évolution du marché,
  • Les concurrents : quel typologie de marché (monopole, oligopole, concurrence, facteurs clés de succès sur ce marché, positionnement et différenciation) ?
  • Le produit ou service : quel projet résout-il ? Comment le fait-il ?
  • Les ventes : estimer combien et comment on compte réaliser son chiffre d’affaires les 3 premières années,
  • Bilan prévisionnel et compte de résultat prévisionnel,
  • Prévisionnel de trésorerie,
  • L’équipe : description, besoins en salarié, qualifications spécifiques.

A lire : notre article intitulé : Comment faire son business plan ?

Capital pour ouvrir une entreprise

Le capital social est l’argent versé au moment de la création de l’entreprise. Lorsqu'il est versé au sein de la banque on parle d'apport en numéraire. Néanmoins, on peut apporter un bien mobillier ou immobilier afin de créer une société : c'est l'apport en nature. Enfin, il est possible d'apporter sa force de travail, un brevet, ou un savoir faire particulier pour constituer une société : c'est l'apport en industrie

Selon les formes juridiques : SARL, SAS, EURL, SA, le montant du capital de départ minimal peut différer, il faut retenir que les formes juridiques les plus usuelles ne nécessitent pas énormément de capital : 1 euro. Cependant, il est recommandé de verser à minima de quoi tenir les premiers mois de l’activité, sans quoi vous risquerez de vous retrouver avec une trésorerie négative !

La trésorerie pour les entrepreneurs : attention !

La trésorerie est sans doute l’indicateur le plus important à surveiller lorsque l’on est entrepreneur (suivi de près de celui du chiffre d’affaires).

Par définition la trésorerie est la somme d’argent disponible en cash dans votre entreprise, on peut dire qu’il s’agit du montant de votre caisse et de ce qui se trouve sur le compte en banque.

Sachez que même si vous réalisez des ventes, votre entreprise peut fermer par manque de trésorerie : imaginez les retards de paiement des clients (les créances), un mois difficile, une dépense non prévue, etc. Le manque de cash ne pardonne pas, nombre d’entreprises ferment pour cette raison.

Nous vous recommandons un suivi de la trésorerie quasi hebdomadaire durant les mois suivant votre création ainsi que de converser en caisse 2 à 3 mois de trésorerie pour parer aux aléas.

Vous pouvez piloter la création de valeur de votre entreprise à travers des indicateurs dérivés de la trésorerie : le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement (BFR), le cash flow, la valeur nette comptabl (VNC), etc.

Le principe est le suivant : une entreprise en bonne santé est une entreprise qui génère de la trésorerie par sa propre activité, en langage de financier : il s’agit d’être cash flow positif ou avoir un besoin en fonds de roulement (BFR) négatif.

Un exemple :

Votre entreprise vend des pizzas à emporter :

Dans cette configuration, il vous faudra au moins vendre :

5000 / (10-2.5) = 667 pizzas avant de générer un excédent de cash.

 

Vous voyez maintenant que vous créez votre entreprise avec 1 euro de capital social, soyez sur de bien ventre 667 pizzas sans quoi :

  • vous devez réinjecter du capital pour financer un manque de performance des ventes (pas vraiment bien !),
  • vous vous endettez auprès d’une banque (encore moins bien).

Le cash supplémentaire viendra payer les 5000 € + 2.5 *nombre de pizzas vendues dus tous les mois !

Petite digression, privilégiez l’endettement à des fins d’investissement (vous souhaitez vous agrandir et acheter un 2ème four, recruter une serveuse, etc...). Si les performance de votre entreprise ne permettent pas le financer de vos coûts, revoyez :

  • la structure des coûts,
  • la performance des ventes (coût d’acquisition client, fidélité client, panier moyen).

Les aides à la création d’entreprise

Il existe un grand nombre de dispositifs d’aide à la création d’entreprise. En France, l’écosystème d’aide aux entrepreneurs à la création est très avantageux, cependant, les entreprises à caractère innovants sont privilégiées par rapport aux commerces et aux artisans réalisant des activités plus classiques.

Lorsque l’on est salarié il est possible d’opter pour le congé à la création d’entreprise voir de négocier une rupture conventionnelle qui vous permettra de réaliser votre projet et sortir de votre CDI en bon accord avec votre employeur.

Le Pôle Emploi propose différents systèmes d’aide aux entrepreneurs, vous avez sans doute entendu parler du :

Selon la situation, vous pourrez capitaliser votre entreprise grâce à vos indemnités chômage et bénéficier de l'accompagnement d'aide à la création d'entreprise par Pôle emploi.

Comment me rémunérer en tant que gérant ?

C’est un gros sujet de la création d’entreprise : comment se rémunérer lorsque l’on est gérant d’une société ? La complexité réside dans le fait que derrière la rémunération se cache :

Il existe deux manières de se rémunérer en tant que gérant d’une société : le salaire ou les dividendes.

En résumé la différence entre les formes de rémunération est l’imposition ou le taux de cotisation (sociales, retraite, etc). Etre salarié ça coûte cher !

La rémunération par le salaire a l’avantage d’offrir les avantages obtenus par les salariés : droit aux congés payés, chômage, retraite. Pour opter à ce mode de rémunération en tant que gérant il vous faudra être en SAS.

Le paragraphe suivant détaille la différence entre le statut de SARL et celui de SAS, notamment les conséquences pour le gérant.

Retrouvez notre article : Gérant : salarié ou non salarié ? 

Différence entre SARL et SAS : avantages et inconvénients

La SARL est une forme juridique qui avantage l’imposition des dividendes et la responsabilité des actionnaires. Par ailleurs, la SARL entre dans un cadre légal et fiscal très standardisé.

Le gérant de SARL peut être affilié au régime des travailleurs non salariés (TNS) (obligatoire si gérant majoritaire) ou à régime général de la sécurité sociale en tant que salarié (si gérant minoritaire). 

La SAS permet plus de flexibilité au niveau du mode de gouvernance (droits et devoirs du gérant, droits et devoirs des associés, décisions collectives, etc).

L’autre gros avantage de la SARL est la cotisation à la retraite pour le gérant ainsi que l’établissement de fiches de paie.

Retrouvez notre article : Quelle forme juridique choisir :  SARL ou SAS ? 

Créer une EIRL : Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

Un entrepreneur qui souhaite se lancer tout seul optera pour l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL).

Créer une EIRL est plus simple que la création d’une entreprise unipersonelle à responsabilité limitée (EURL). Nul besoin d’avoir un compte dédié à l’entreprise (même si il est très recommandé de le faire). Faire sa comptabilité et faire sa déclaration de revenu est plus simple par ailleurs. La comptabilité sera découpée entre recettes et charges. Les biens personnels et ceux de l’entreprise sont confondus.

Etre en entreprise individuelle revient à : « avoir le droit d’avoir une activité commerciale en ne changeant pas grand chose à sa vie » (même compte en banque, pas de régime d’imposition spécifique, pas de domiciliation particulière).

Retrouvez notre article intitulé : La comparaison entre l'EURL et l'EIRL

Création d’entreprise en auto-entrepreneur

Dans cette rubrique, nous allons évoquer la création d’entreprise d’un point de vue de l’auto-entrepreneur. En effet selon que vous soyez déjà en activité salarié ou vous vous lancez tout juste, le statut d’auto-entrepreneur possède bien des avantages :

  • comptabilité simplifiée,
  • déclaration de revenus simplifiée,
  • sécurité sociale,
  • etc.

Pour créer son entreprise en tant qu’auto-entrepreneur, l’immatriculation est très simple, il suffit de se rendre sur le site dédié à la profession et remplir un formulaire, vous recevrez au bout de 2 à 3 semaines votre numéro d’immatriculation qui vous permettra d’émettre des factures.

Pour en savoir davantages sur l'auto-entreprise, nous vous invitons à consulter notre article intitulée : Les avantages et les inconvénients du statut d'auto-entrepreneur

Un expert comptable pour la création d’entreprise

L’expert comptable aide à la création d’entreprise et à la tenue de la comptabilité tout au long de la vie de la société. Nous vous recommandons de vous faire accompagner et bénéficier d’un suivi et d’une assurance en cas de contrôle fiscal.

Si vous recherchez un expert comptable, nous vous aidons gratuitement à trouver la personne qui répondra au mieux à vos questions et vous accompagnera dans le cadre de la création de votre entreprise.

N’hésitez pas à remplir un de nos formulaire afin de trouver un expert comptable en ligne gratuitement.

Retrouvez notre dossier complet : 10 points clés pour tenir sa comptabilité.  

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com