Comment ouvrir un restaurant : démarches, statut, budget, diplôme

Mis à jour le 24/04/2018

Ouvrir un restaurant est une création d'entreprise. Par ailleurs, comme tout projet il nécessitera : un apport financier, la connaissance de la réglementation en matière d'hygiène alimentaire (dans ce secteur spécifiquement). Il est légitime de se demander : peut on ouvrir un restaurant sans apport ? Quel budget prévoir pour mon restaurant ? Doit on suivre une formation spécifique ? Dans cet article vous trouverez la réponse à ces questions, ainsi que les principales étapes liées à la création de votre restaurant (démarches administratives, immatriculation...).


Notes: 4 (32 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.15625
Moyenne: 4.2 (32 votes)

Démarches administratives pour ouvrir un restaurant

Pour ouvrir un restaurant, il y a un certains nombres de démarches obligatoires à respecter. Les principales démarches administratives pour ouvrir un restaurant sont :

L'immatriculation ainsi que le dépôt des statuts sont à effectuer auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) de votre localité. 

Selon votre situation, les démarches peuvent être plus ou moins longues. Nous vous conseillons de vous faire aider par un expert-comptable pour le suivi de ces démarches d'ouverture d'un restaurant. Vous gagnerez du temps et vous serez épargné de beaucoup d'efforts.  

Ouvrir un restaurant : choisir le bon statut juridique

Comme pour toute création d'entreprise, en ouvrant un restaurant, vous serez obligé de choisir un statut juridique. Le statut juridique signifie la forme sous laquelle vous exercerez votre activité de restaurant :

Chaque statut juridique vous engage de différentes manières sur les plans de la responsabilité juridique, de la fiscalité et des charges sociales. Si vous souhaitez ouvrir un restaurant avec un associé, en limitant votre responsabilité au montant de votre apport, et que vous souhaitez scinder le patrimoine du restaurant et votre patrimoine personnel : il sera plus adpaté d'ouvrir votre restaurant en société commerciale (SARL, EURL, SAS).

En revanche, si vous souhaitez ouvrir et gérer un restaurant tout seul, en unissant les biens professionnels et vos biens personnels au sein d'un seul et unique patrimoine : il sera plus adapté d'ouvrir votre restaurant sous la forme d'entreprise individuelle (EI). Néanmoins, sachez que le fait d'unir les deux patrimoines vous rend responsable de manière indéfinie vis-à-vis de vos créanciers professionnels. C'est à dire que si un jour le restaurant contracte une dette que vous n'arrivez pas à rembourser, alors les créanciers auront le droit de " vous prendre " un bien personnel (une voiture par exemple) à la place de l'argent comptant. Réjouissons nous toutefois, puisque le législateur à prévu le statut d'entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) afin de bénéficier des avantages de ce statut tout en vous permettant de limiter votre responsabilité vis-à-vis des tiers, les créanciers principalement.

Le choix du statut juridique pour ouvrir un restaurant est certainement l'étape la plus délicate. Une connaissance parfaite du droit des affaires et du droit des obligations est nécessaire pour faire le choix d'un statut juridique le plus adapté aux besoin d'un entrepreneur souhaitant ouvrir un restaurant. C'est pourquoi, nous vous conseillons vivement de vous faire conseiller par un expert-comptable. Ce dernier dispose des compétences requises pour répondre au mieux à vos besoins.

Pour aller plus loin, retrouvez notre dossier : Créer son entreprise : comment choisir le bon statut juridique ? 

Réaliser un business plan pour ouvrir un restaurant 

Réaliser un business plan (ou plan d'affaires) est une étape fondamentale pour ouvrir un restaurant. Le business plan du restaurant est un ensemble de document visant à attester de la viabilité de votre projet. Il est composé de documents décrivant l'activité future de l'entreprise, en établissant des données prévisionnelles. Dans le business plan du restaurant vous devrez inclure :

L'utilité principale d'un business plan réside dans son usage comme une preuve de la viabilité de votre projet auprès d'un investisseur, et surtout d'un banquier. Aucun banquier ne vous accordera un crédit sans lui avoir fourni au préalable un business plan solide. Un business plan solide prouve que votre restaurant fera des bénéfices à l'avenir, et qu'il pourra donc rembourser l'argent que l'on vous aura prêté

Retrouvez notre article : les étapes pour faire le business plan d'un restaurant

Quel budget pour ouvrir un restaurant ?

Il est nécessaire de prévoir un budget spécifique pour ouvrir un restaurant. Quelque soit vos capacités financières et votre modèle de financement : ouvrir un restaurant nécessite de réaliser des investissements en matériel, en matières premières voir en personnel (nécessaire en phase de développement). Les principales dépenses à prévoir pour ouvrir un restaurant sont de deux natures : les investissements et les charges.

Les investissements constitueront un actif pour votre entreprise (vous les retrouverez au haut du bilan). Les charges sont des dépenses qui n'ont pas vocation à contribuer directement à la création de valeur.

Voici les principaux investissements à prévoir lorsque l'on souhaite créer un restaurant :

  • L'ameublement et la décoration
  • La transformation du local (si besoin)
  • Le matériel de cuisine (fours, micro-ondes, réfrigérateur, congélateur, couverts, etc)

Les principales charges d'un restaurant

Les charges liées à la création

Les charges liées à l'exploitation du restaurant (hors masse salariale)

  • la caution pour le local et une réserve pour assurer les loyers des périodes suivantes,
  • les frais d'agence immobilière (si nécessaire),
  • les frais d'énergie : eau, gaz, élécriticité,
  • la souscription à un abonnement téléphonique
  • achats de nourriture et boissons

La masse salariale

  • le recrutement d'un serveur, d'un aide de cuisine, cuisinier ou un chef
  • votre salaire et vos cotisations sociales

Prévoir le budget à investir pour votre restaurant revient d'une part à estimer le montant des investissements à apporter dès le jour de la création (c'est l'apport en capital social de votre entreprise), puis les sommes à ré-injecter au fur et à mesure de la vie de l'entreprise jusqu'à son auto-financement (soit via augmentation de capital ou compte courant d'associés).

L'importance du budget et liée à la notion de trésorerie et du suivi de sa trésorerie. En comptabilité, le fonds de roulement et besoin en fonds de roulement sont des indicateurs importants qui permettent au chef d'entreprise de juger de la viabilité de son projet.

Enfin, déterminer votre budget passe par anticiper la part de financement qui viendra de vos clients. C'est pour cela qu'il est recommandé de réaliser un business plan de votre restaurant qui vous permettra d'estimer au mieux les revenus au cours des 3 premières années issues de votre activité : plus vous recevez d'argent de la part de vos clients, moins vous aurez à les re-injecter vous-même.

Nous vous conseillons de vous faire aider par un expert-compableil saura vous aider avec ces problématiques et vous conseiller quant à la stratégie adopter (trouver un financement ou un emprunt bancaire pour son restaurant, réduire ses investissements, choix en termes de politique salariale, etc).

Maintenant que vous avez bien cerné les problématiques liées au budget de votre restaurant, il vous faudra passer le cap de la validation administrative : il faut justifier qu'une personne travaillant pour le restaurant aie passé la formation en matière d'hygiène alimentaire. 

Se faire aider par Pôle Emploi pour ouvrir un restaurant

Pôle Emploi propose une multitudes d'aides aux chomeurs créateurs d'entreprises, notamment dans le but d'ouvrir un restaurant. Pôle Emploi propose deux types d'aides : des aides financières et un accompagnement à la mise en place du projet par des consultants experts. Les aides financières de Pôle Emploi pour ouvrir un restaurant sont les suivantes :

L'accompagnement à la création d'entreprise par Pôle Emploi, pour ouvrir un restaurant ou autre, se caractérise par :

  • la participation aux ateliers Pôle Emploi,
  • l'assistance des conseillers de Pôle Emploi, 
  • des bilans de compétences gratuits,
  • le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement à la Création et la Reprise d'Entreprise) qui consiste en un accompagnement au développement de votre restaurant pouvant durer jusqu'à 3 ans,
  • l'Evaluation Préalable à la Création d'Entreprise (EPCE) qui consite en l'évaluation de votre projet par un consultant extérieur à Pôle Emploi pour vous conseiller sur la bonne organisation de votre entreprise,
  • le Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE), qui consiste en l'accompagnement par une association ou une entreprise pour ouvrir votre restaurant sachant que l'aide peut durer 12 mois avec possiblité de renouvellement. 

Ouvrir un restaurant sans apport

Ouvrir un restaurant sans apport est possible, mais il existe des inconvénients à cela. En effet, plutôt que d'investir un bien personnel dans votre restaurant vous pouvez emprunter de l'argent ou faire appel à des investisseurs externes. Le problème qui se pose alors en ouvrant un restaurant sans apport est que vous vous endettez avant même que le restaurant n'accueille des clients. Vous ne savez pas encore si votre chiffre d'affaires sera suffisant pour pour que l'entreprise ait une bonne rentabilité. Par ailleurs, en faisant appel à des investisseurs externes, non seulement vous perdez du pouvoir de décision dans votre propre restaurant (ces derniers entrent dans le capital social), et en plus vous travaillez dans le seul but de les enrichir plutôt que de vous enrichir en vivant votre passion pour la restauration.

Ainsi, ouvrir un restaurant sans apport est une opération réalisable, mais qui possède des risques élevés. Tout dépendra de vos objectifs, des raisons pour lesquelles vous souhaitez créer un restaurant : gagner de l'argent, vivre de sa passion, devenir indépendant... N'oubliez pas que, créer une entreprise sans argent ne signifie pas créer une entreprise gratuitement, mais plutôt créer une entreprise avec l'argent d'un tiers.

Sachez qu'il existe trois types d'apport que l'on peut effectuer pour créer un restaurant :

  • l'apport en numéraire : c'est l'apport d'une somme d'argent (un chèque, un virement...),
  • l'apport en nature : c'est l'apport d'un bien mobilier (camion) ou immobilier (batiment),
  • l'apport en industrie : c'est l'apport d'un travail, d'un savoir faire particulier, ou d'un brevet (cas d'un chef cuisinier étoilé par exemple). 

Attention ! L'apport en industrie est impossible si vous souhaitez créer une société anonyme (SA)

Retrouver notre article : Peut-on créer une entreprise sans apport ?  

Peut-on ouvrir un restaurant sans diplôme ? 

Il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme particulier afin d'ouvrir un restaurant. En effet, qu'il s'agisse de la gestion d'entreprise ou de la gastronomie, la loi n'exige pas une formation spécifique au métier de la restauration. Néanmoins, étant donné la réglementation élaborée en matière d'hygiène alimentaire, il est exigé qu'au moins un employé dans le restaurant soit titulaire d'une formation en hygiène alimentaire ayant durée au moins 14 heures. Cette personne peut ne pas être le créateur du restaurant. Par ailleurs, cette formation est exigée quel que soit le type de restauration proposée (restauration classique ou restauration rapide). Il s'agit d'une législation en vigueur depuis le 1er octobre 2012.

Il existe une dérogation à cette formation en hygiène alimentaire pour les personnes justifiant :

  • d'au moins 3 ans d'expérience dans le domaine de la restauration en qualité de gestionnaire ou d'exploitant,
  • d'un diplôme de niveau 5 au minimum inscrit au RNCP et figurant dans l'annexe de l'arrêté du 25 Novembre 2011.

Racheter un fonds de commerce pour ouvrir un restaurant

Racheter un fonds de commerce pour ouvrir un restaurant est une pratique courante chez les entrepreneurs. Il s'agit tout simplemement du rachat d'un restaurant déjà existant. Cette pratique est avantageuse puisque les formalités liées à la création ont déjà été faites ce qui vous fait gagner du temps et vous épargne les démarches auprès du centre de formalités des entreprises (CFE). Néanmoins, un budget conséquent doit être prévu pour le rachat du fonds de commerce dont la valeur change selon de nombreux facteurs. Généralement, la valeur d'un fonds de commerce correspond à la valeur de sa clientèle. Avant de vous lancer dans le rachat du fonds de commerce d'un restaurant, veillez à bien évaluer ce fonds de commerce. Le fonds de commerce est immobilisation incorporelle du situé à l'actif du bilan

Pour en savoir plus, retrouvez notre article : le rachat d'un fonds de commerce

Les spécificités comptables des restaurants

Avant d'ouvrir un restaurant vous devez avoir un appercu des spécificités comptables des restaurants.

Effectivement, cette activité nécessite un suivi comptable particulier en matière :

C'est pour ces raisons que nous vous recommandons fortement de demander l'aide d'un expert comptable. Le suivi de la comptabilité d'un restaurant doit être effectué par un expert étant donné la complexité des tâches et le fait que vous avez davantages d'intérêts à vous charger du développement de votre activité (nouvelles offres, campagnes de communication, rénovation...etc).

New call-to-action