Comment optimiser sa trésorerie et diminuer ses frais bancaires ?

Mis à jour le 15/10/21

Bien optimiser sa trésorerie permet de faire des économies sur les frais bancaires. En effet, les frais bancaires, tous les entrepreneurs s'accordent à dire qu'ils représentent un coût important mais il est souvent difficile de savoir à quel montant ils s’élèvent. Et oui, la banque est notre seul fournisseur à pouvoir se servir sur notre compte alors que la facture ne nous ait pas encore parvenue et il est impossible de faire opposition à ces prélèvements.

Nombre de particuliers choisissant de créer leur entreprise sont surpris de constater que les frais bancaires des entreprises sont bien plus importants que ceux des particuliers. Alors avant d'ouvrir un compte professionnel il est nécessaire de négocier quelques points avec votre banquier et de lire avec attention les conditions générales de gestion de compte.

Voici un article qui vous permettra de gérer au mieux votre trésorerie et de minimiser vos frais bancaires.

Sommaire

Que signifie optimiser sa trésorerie ?

Cela ne signifie pas avoir une trésorerie importante sur son compte en permanence, mais plutôt avoir une trésorerie en moyenne la plus proche de 0. L'excédent étant placé sur un compte rémunéré. En effet, les comptes courants peuvent être rémunérés depuis mars 2005, mais les conditions étant peu favorables, cette pratique reste très marginale en France.

Difficile de connaître sa trésorerie sans établir un plan de trésorerie. Pour gérer au mieux vos flux financiers, il faut donc réaliser un plan de trésorerie . Le plan de trésorerie est un tableau qui reprend, mois par mois, les recettes et les dépenses de l’entreprise. Il vous permettra d’identifier la santé financière de votre entreprise et de prendre les meilleures décisions pour mieux la gérer. Ce plan de trésorerie vous permet de détecter toute anomalie ou dégradation de la trésorerie. Si votre activité est cyclique, certains mois vous paraîtront euphoriques et d'autres vous feront perdre le moral. Mais sans vision claire de votre trésorerie vous ne pourrez pas savoir si vous êtes dans un bon mois ou non.

Tous les banquiers apprécieront avant d'accorder un emprunt de connaître précisément les flux de trésorerie et cela vous sera utile pour éviter les mauvaises surprises.

Quelques règles simples à appliquer avec votre banque pour optimiser sa trésorerie

EMPRUNTEZ DÈS QUE CELA VOUS EST POSSIBLE

Une banque vous accordera beaucoup plus facilement un emprunt si vous souhaitez financer un investissement concret (nouvelle machine, agencement des bureaux, rachat de clientèle...). En revanche si vous avez un problème de découvert passager pour différentes causes (retard de règlement des clients, problème en recouvrement de créances , changement des conditions de paiement aux fournisseurs...) la banque sera beaucoup plus réticente à vous accorder un emprunt. Il est donc préférable d'emprunter dès que c'est possible et sur une période la plus longue possible et évidemment au taux le plus bas ! Si vous pensiez avoir assez pour autofinancer votre projet, placez l' excédent de trésorerie et empruntez pour le montant que vous souhaitez investir. Il arrive parfois que le taux de placement soit supérieur au taux auquel on emprunte, ce qui permet de faire jouer l'effet de levier.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES DATES DE VALEUR

L'excès des banques qui appliquent des jours de valeur sur le dépôt des espèces n'est plus possible (on déposait son argent le jour J mais il n'était crédité qu'à J+2 sur notre compte). En revanche, les jours de valeur sur les chèques, les virements, les prélèvements existent toujours. On constate même qu'entre deux sociétés d'un même groupe s'il y a un virement, l'argent disparaît du groupe pendant au moins un jour. Si une société mère M souhaite effectuer un virement à sa fille F le jour J, elle donne l'ordre de virement le jour J, l'argent est débité sur M en J-1 et est crédité sur le compte de F à J+1. Pendant 2 jours l'argent n'est donc plus dans la trésorerie de votre groupe mais dans celle de la banque. Ces quelques jours de valeur constituent une grande partie du bénéfice de la banque mais peuvent être préjudiciables pour votre trésorerie. Il est donc nécessaire de connaître ces détails que notre banque oublie souvent de nous rappeler.

NÉGOCIER DES OUVERTURES DE CRÉDIT POUR BOOSTER VOTRE TRÉSORERIE

On constate que les courbes de trésorerie sont souvent de même forme dans une même entreprise. Certaines périodes du mois sont toujours proches de 0, d'autres sont largement excédentaires. La solution pourrait être de laisser un coussin de sécurité en permanence mais si votre banque accepte de vous laisser des ouvertures de crédit il ne faut pas hésiter à les utiliser. Placez l'argent que vous avez dans les périodes excédentaires. Si vous avez des ouvertures de crédit il n'est pas nécessaire de débloquer cet argent placé. En ayant un compte d'épargne bien distinct de votre compte courant, vous saurez précisément l'argent disponible tout de suite pour une dépense urgente, les charges courantes seront payées avec la trésorerie d'exploitation.

En conclusion pour bien optimiser sa trésorerie , il est nécessaire de se renseigner auprès de sa banque sur les conditions générales applicables, ne pas hésiter à négocier et à faire jouer la concurrence.

 

 

Optimiser votre besoin en fonds de roulement

 

 

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est le montant que l'entreprise doit posséder pour financer son exploitation. Le BFR comprend trois éléments : les stocks que l’entreprise possèdent, le montant des créances clients (sommes facturées aux clients et qui ne sont pas réglées) et des dettes fournisseurs (sommes dues aux fournisseurs et qui ne sont pas réglées).

BFR = Stocks + Créances clients – Dettes fournisseurs

 

Si le BFR est positif, vous êtes en besoin de financement. De fait l’entreprise doit trouver des fonds supplémentaires pour financer son exploitation. Généralement, vous faites appel à des emprunts bancaires et donc des frais viendront s’ajouter aux dépenses de votre entreprise.

 

Si au contraire, le BFR est négatif alors votre entreprise est en excès de financement, vous pourrez honorer davantage de factures. Vous l’aurez bien compris il faut minimiser ce BFR.

 

Pour optimiser le BFR vous pouvez :

 

 

EVITER LES IMPAYÉS ET LES RETARDS DE PAIEMENT

 

En effet, les impayés et les retards de paiement peuvent mettre en péril votre activité. Il est nécessaire de mettre des clauses de jours de retard, après la date de limite de paiement vous pouvez mettre en place des pénalités. Il est important de tenir un calendrier des paiements pour relancer chaque client en retard.

Il peut aussi être intéressant d’automatiser les relances pour les clients qui sont en retard de paiement.

Il est aussi possible de faire des enquêtes de solvabilité de vos clients pour connaître leur santé financière.

Vous pouvez aussi avoir recours au Médiateur des entreprises. Il s’agit d’un organisme qui aide les chefs d’entreprise et les indépendants à trouver des solutions pour toutes les sortes de différends que vous pouvez rencontrer avec une autre entreprise ou une administration. Vous pouvez saisir le médiateur des entreprises en ligne .

 

RECOURIR À L’AFFACTURAGE

 

L’affacturage est une solution de financement et de recouvrement de créances qui consiste à confier à une structure tierce (un factor) la gestion de ses créances. Cette solution vous permet d’avoir un paiement anticipé des créances clients avant la date de l’échéance. Elle vous permet d’éviter tout type de retard de paiement ou d’impayé. Cependant, cette solution a un coût pour l’entreprise puisque vous devez verser des commissions à la société d’affacturage.

 

DEMANDER DES ACOMPTES À VOS CLIENTS

 

Un acompte est un paiement partiel à valoir sur le montant d’une somme due. L’acompte est très utile car il vous permet de financer une première partie de la production du produit ou de la prestation de service. Vous avez donc moins de frais à avancer auprès de vos fournisseurs ou auprès de vos collaborateurs, cela allège votre BFR !

 

 

OPTIMISER SES STOCKS

 

 

D’une part, les stocks représentent de l’argent immobilisé. Chaque dépense pour un produit stocké représente une somme que l’entreprise ne peut dépenser ou investir. D’autre part, les stocks induisent des coûts de stockage. En effet, qui dit stock dit aussi dépense de stockage. Il faut aussi éviter le sur-stockage tout en évitant la rupture de stock. Il faut donc faire un arbitrage en analysant les quantités nécessaires à stocker. Il est très important de réaliser un inventaire régulièrement en prenant en compte les besoins commerciaux (les ventes que vous allez réaliser) et les délais des fournisseurs. Il est par exemple inutile de stocker d'importantes quantités de produits qui peuvent vite être livrées par les fournisseurs à un prix moindre que le coût de stockage. Par ailleurs, l’amélioration des délais de livraison à vos clients peut vous permettre d’économiser des coûts de stockage.

RENÉGOCIER LES TERMES DE PAIEMENT AVEC VOS FOURNISSEURS

Il peut être intéressant de revoir les délais de paiement avec votre fournisseur. Vous pouvez lui demander quelques jours en plus pour régler chacune de vos factures. Vous pouvez par exemple passer d’un paiement à 30 jours à un paiement à 45 jours. Cela vous permettra d’avoir une trésorerie moins tendue.

 

 

 

 

 

 

 

Image
alexandre-haumonte-expert-comptable

Alexandre HAUMONTE

Accompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

Depuis 2018, Alexandre accompagne les entrepreneurs en simplifiant leurs démarches tout en vulgarisant les termes comptables, que demander de plus ?