Création d'entreprise gratuite en ligne !

L-Expert-Comptable.com vous offre la création de votre société et tout le conseil qui va avec !
Bon à savoir : vous ne payez que lorsque votre société est créée ☀️

Pour vous lancer sans vous ruiner

  • Conseils personnalisés pour créer votre entreprise en toute sécurité

    Dont : le statut juridique, régime fiscal, rémunération, domiciliation, retraite, prévoyance, aides à la création...

  • Réalisation et dépôt de votre dossier (SARL, EURL, SAS, SASU)
  • Immatriculation et réception de votre Kbis express 
  • Nos honoraires vous sont offerts !

Vous savez déjà quel statut choisir ?

Rendez-vous directement sur la page correspondante ou prenez rendez-vous gratuitement avec nos équipes pour un audit personnalisé au téléphone et en visio.

 

 

Tout savoir sur la création d'entreprise avec L-Expert-Comptable.com

👈🏼 Clémence vous explique tout en 2 minutes top chrono.
 

Vous pensez encore que créer son entreprise est coûteux, risqué et laborieux ?

Détrompez-vous ! 
Avec nous c’est facile et nos honoraires sont offerts

 
Seuls les frais de greffe et annonce légale restent à votre charge.
Vous souhaitez faire partie de notre communauté de créateurs ? En savoir plus sur notre fonctionnement ? 
👇👇👇
 
 

Ne prenez pas de risques, faites-vous accompagner !

Accompagnement

Notre équipe de choc saura vous conseiller pour le choix de votre structure juridique en étant toujours sympa et à l’écoute

Disponibilité

Avec vous au quotidien au téléphone, par mail, visio ou vidéo-message. C’est vous qui choisissez, nous on s’adapte

Sécurité

Avec L-Expert-Comptable.com… vous créez votre boîte sans prendre une ride grâce à l’expertise de nos équipes

A 3 étapes de devenir entrepreneur

Vous êtes entre de bonnes mains

Lors de votre création d’entreprise, nos conseils comprennent :

  • Choix du statut juridique
  • Régime fiscal
  • Aides à la création
  • Frais déductibles
  • Retraite, prévoyance
  • Domiciliation
  • Toutes vos questions !

Une fois toutes les questions répondues, on se charge de :

  • Définition de l’objet social
  • Dépôt du capital auprès d’un notaire
  • Rédaction de vos statuts et du formulaire M0
  • Envoi du dossier au Greffe
  • Publication au journal d’annonces légales
  • Gestion d’éventuels aller/retours avec l’administration
  • Répondre encore aux nouvelles questions ! 

La parole à nos clients

Un cabinet comptable noté 4.9/5 par ses clients, c'est pas rien !

4.9/5

Note Google

Note Google
J'ai fait appel à L-Expert-comptable.com pour créer mon entreprise et ils se sont littéralement occupés de tout ! Le tout avec réactivité, amabilité ET professionalisme. Bref, je recommande complètement !
Nacer Mazouz
Avis Google

Je recommande vivement. De vrais pros, une expérience client super fluide, de la bienveillance, de la pédagogie....

Tout ce que l'on attend d'un service moderne. Un grand merci et un grand bravo à : Coralie, Émilie, Océane...

Eric Humber
Avis Google

Accueil très pro tout en étant très sympathique.
Prix tout en 1 (création Sasu + compte-pro + compta) très compétitif.
Suivi et information précise, résultats très probants. Bravo !

Philippe Bacal
Avis Google
Conseillé par un ami entrepreneur, j'ai fait appel à L-Expert-comptable.com afin de créer ma société de conseil Accueilli avec bienveillance et professionnalisme, conseillé avec beaucoup de précisions et de réactivité, j'ai eu à faire à des interlocuteurs de grande qualité et très disponibles Les pr
Michel SINKE
Avis Google

Super société, ils ont tout fait pour la création de mon entreprise, très vite, et de manière très pro. Cela fait maintenant plus de 2 ans que je suis avec eux, et même après tout ce temps, j'ai toujours des réponses très rapides, pro et pointues. Je recommande à 200%!!

Davy Lebrun
Avis Google

La FAQ de la création d'entreprise

L’INSEE définit la création d’entreprise comme « la mise en œuvre de nouveaux moyens de production ». Elle distingue donc la création de la reprise d’entreprise. En effet, dans cette seconde hypothèse, vous utilisez des moyens de production d’ores et déjà existants pour poursuivre une activité.

Derrière la définition de la création d’entreprise par l’INSEE, très pragmatique, se cachent des étapes et des démarches incontournables, mais aussi un mode de vie propre à l’entrepreneur. Car créer son entreprise, c’est créer son propre emploi, créer de la richesse et à participer pleinement à l’économie d’un pays !

Tout commence par un projet de création, qu’il faut transformer en activité économique rentable et pérenne. Vous devrez formaliser l’ensemble de ces étapes dans un document appelé le business plan.

Enfin, la création d’entreprise est un mode de vie, un challenge permanent, une capacité à jongler avec sa trésorerie et à prendre des décisions dont les conséquences impacteront le niveau de vie de l’entrepreneur et de ses collaborateurs.

1ère étape : Déterminer son projet de création d’entreprise

Il y a ceux qui créent leur entreprise par opportunité ou parce qu’ils portent un projet en eux depuis un certain temps. Il y a aussi ceux qui sont attirés par le mode de vie de l’entrepreneur et qui cherchent une belle idée à exploiter. Si vous faites partie de cette seconde catégorie, votre première étape de création d’entreprise sera de trouver une idée et de valider l’existence d’une clientèle prête à payer le prix.

Pour trouver une idée de création d’entreprise en accord avec les modes de consommation actuels (et avec vos aspirations), informez-vous en permanence ! Suivez les médias dédiés aux nouvelles tendances, inspirez-vous des concepts existants qui cartonnent...

2ème étape : Réaliser une étude de marché pour la création d’activité

Une belle idée ne suffit pas pour rejoindre le monde de l’entrepreneuriat. Tous les créateurs d’entreprises vous le diront : l’étude de marché est indispensable pour déterminer s’il existe bien une clientèle pour acheter ses produits ou services. Elle permet aussi de prendre connaissance du secteur d’activité concerné, du nombre de concurrents implantés et de la pertinence de votre arrivée sur ce marché.

Enfin, l’étude de marché est l’entrée en matière pour déployer votre stratégie de pénétration, c’est-à-dire trouver votre positionnement, votre image de marque, fixer vos prix, mettre en place votre première gamme de produits/services, une stratégie de distribution adéquate... Tous ces éléments seront ensuite consignés dans votre business plan.

3ème étape : Établir un business plan de création ou reprise d’entreprise

Il s’agit également, pour le créateur d’entreprise, de réfléchir à un modèle économique rentable. À cette étape, vous devez réaliser des simulations financières jusqu’à construire un prévisionnel financier faisable et rentable.

La partie économique de votre projet d’entreprise doit aussi mettre en exergue les ressources et partenaires qui seront mobilisés pour le financement, ainsi que votre budget personnel et professionnel à venir.

La construction du prévisionnel financier dans le business plan est généralement réalisée par un expert-comptable. Grand moment dans la vie de l’entrepreneur, il formalise le cycle d’exploitation de l’activité à venir et montre la richesse qui sera dégagée !

4ème étape : Le choix du statut juridique pour la création d’entreprise

Créer son entreprise consiste aussi à choisir un statut juridique et un régime fiscal appropriés au modèle économique. L’expert-comptable se charge généralement de cette étape dans le business plan.

De la micro-entreprise à l’EURL, en passant par la SASU et l’entreprise individuelle. Le choix de la structure juridique est essentiel car il conditionne notamment :

La fiscalité à laquelle seront soumis vos bénéfices (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés) ;

Le régime social auquel vous serez rattaché (travailleur non-salarié ou assimilé salarié) ;

L’étendue de votre responsabilité en cas de dettes (limitée ou illimitée).

Choisir le statut d’auto-entrepreneur

Lancer son entreprise en tant que micro-entrepreneur est une solution idéale, car elle nécessite peu de formalités. Une déclaration en ligne, éventuellement une inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM), et vous pouvez facturer.

La comptabilité est elle aussi allégée : vous devez seulement tenir à jour un livre de dépenses et de recettes. Vous paierez vos cotisations sociales chaque mois ou trimestre, en fonction de l’option retenue.

Petit bémol : vous ne pouvez pas déduire vos charges de votre chiffre d’affaires. Celui-ci est d’ailleurs plafonné en fonction de la nature de votre activité (artisanale, commerciale ou libérale). Vous pouvez préférer vous tourner vers une entreprise individuelle, qui peut être à responsabilité limitée (EIRL) pour assurer une meilleure protection de votre patrimoine personnel.

Choisir une société commerciale pour créer votre entreprise

Les sociétés commerciales se regroupent en deux grandes familles : les sociétés unipersonnelles (SASU, EURL) et les sociétés pluripersonnelles (SAS, SARL). Il convient de faire la balance des avantages et inconvénients de chacune en fonction du statut social et du régime fiscal pour être certain de faire le bon choix !

5ème étape : Vérifier son éligibilité à des aides à la création d’entreprise

Les entrepreneurs peuvent prétendre à certaines aides pour la création de société. Il peut s’agir d’aides financières ou d’un accompagnement dispensé par Pôle Emploi ou une CCI. Il existe ainsi :

L’ACRE (ex-ACCRE) : cette aide à la création ou à la reprise d’entreprise consiste en une exonération partielle de charges sociales au démarrage de l’activité ;

L’ARCE : cette aide vous propose de récupérer une fraction de vos droits au chômage sous la forme d’un capital ;

Des subventions publiques versées par l’État ou les collectivités ;

Un accompagnement à la création dans le cadre du parcours Nacre.

Faites vous aider ! Créer son entreprise seul demande beaucoup d'énergie, de connaissances, et peut parfois être coûteux mais surtout ce n'est pas votre métier !

Avec L-Expert-Comptable.com, créer une entreprise n’aura jamais été aussi simple et accessible !

Nous vous accompagnons dans toutes vos démarches jusqu’à l’obtention de votre Kbis et tout ça GRATUITEMENT puisqu'on vous offre la création de votre entreprise ! Une prestation d'une valeur de 490€, de quoi se lancer sans se ruiner !

Qu’attendez-vous pour nous contacter et créer, vous aussi, votre entreprise ?

Très bonne question ! En effet, il s'agit d'un choix crucial lors de la création d'une entreprise. Le meilleur moyen pour vous aider à y voir plus clair et prendre la bonne décision est d'être conseillé !

En créant votre entreprise en ligne avec L-Expert-Comptable.com vous serez accompagné et guidé dans votre projet de création. Nos équipes vous aident dans les formalités de création et a choisir la forme juridique la plus adaptée et vous conseille également sur le choix de l'imposition, la rémunération, domiciliation, financements...

Nous prenons le temps avec vous au téléphone ou en visio pour vous présenter les choix qui s'offrent à vous et vous proposer la forme juridique la plus appropriée. De plus, la création d'entreprise 100% en ligne est plus rapide; plus simple et vous bénéficiez d'un conseil personnalité et en illimité par nos experts en création d'entreprise.

Parmi les choix de statuts vous retrouvez : 

La micro-entreprise

Tout d’abord, la micro-entreprise est le régime le plus simple. En effet, il n’y a pas de distinction entre vous créateur et la société. On dit que l’entreprise est en nom propre. Le régime de la micro-entreprise est ultra simplifié ce qui en fait un atout considérable : la comptabilité consiste à la tenue d’un journal de recettes et de dépenses. Il n’y a pas de bilan ni de compte de résultat à établir. De plus, le calcul des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu est particulièrement simple car il se fait sur base du chiffre d’affaires. Cela est donc aisément estimable. En revanche, le statut de micro-entrepreneur est rapidement limité car il existe des seuils de chiffre d’affaires, qui s’ils sont dépassés, nécessitent de changer de statut.

Activité

Plafond régime

Plafond franchise de TVA

Prestation de service

72 500€

34 400€

Biens

176 200€

85 800€

Enfin, votre responsabilité est engagée de façon illimitée ce qui signifie que votre patrimoine personnel est confondu avec le patrimoine professionnel. Enfin, sachez que si vous engagez des dépenses importantes elles ne seront pas déductibles, ce qui donc n’est pas très favorable.

La SARL et l’EURL

Avec le statut de la SARL / EURL, il y a une distinction entre le dirigeant et l’entreprise puisque la société est dotée de la personne morale. La responsabilité du dirigeant est limitée à la hauteur de ses apports ce qui est un atout en comparaison du régime de la micro-entreprise. Si vous faites face à des dettes et que vous ne parvenez pas à les rembourser, on ne pourra pas venir saisir vos biens personnels. De plus, vous n’êtes pas limité en termes de chiffre d’affaires.

L’EURL et la SARL sont en réalité identiques, le seul élément qui les différencie est le nombre d’associés. Dans une EURL il y a un associé unique alors que dans une SARL ils sont plusieurs.

Le régime social s’appliquant à la SARL / EURL est le Travailleur Non Salarié ou TNS, comme en micro-entreprise. L’avantage est que le montant des cotisations sociales est modéré, ce qui signifie aussi une moins bonne couverture. D’où la nécessité de recourir à des contrats de type loi Madelin pour se protéger des risques sociaux. Les dividendes sont elles aussi soumises à cotisations.

Enfin contrairement au régime de la micro-entreprise qui s’accompagne de formalités comptables extrêmement simplifiées, la SARL et l’EURL nécessitent que chaque année vous produisez bilan, compte de résultat, déclaration de TVA etc.

La SAS et la SASU

Enfin, on retrouve la SAS / SASU qui répondent elles aussi au statut de société. Tout comme l’EURL et SARL, la SASU est une SAS avec un associé unique.

La SAS et la SASU détiennent une personnalité morale distincte de celle du dirigeant ce qui permet de protéger le patrimoine personnel. La responsabilité est donc limitée à la hauteur des apports. Il n’existe pas non plus pas de seuil de chiffre d’affaires, et un suivi comptable est nécessaire.

Le régime social est celui de l’assimilé salarié, ce qui implique que les cotisations sociales sont plus élevées mais elles couvrent également davantage que si vous étiez au régime du Travailleur Non Salarié.

L’avantage majeur de la SAS/SASU est que les dividendes ne sont pas soumises à cotisations sociales. De plus, si vous percevez les ARE, que vous créez votre société en SAS/SASU, et que vous décidez de ne pas vous verser de salaire, vous ne paierez pas de charges sociales car il n’existe pas de minimum forfaitaire à payer, ce qui n’est pas le cas pour la SARL/EURL.

 

Notre offre en création d'entreprise et de comptabilité en ligne portent sur le passage en société (SASU, SARL, EURL, SAS...) Or, si vous souhaitez créer une micro-entreprise en devenant micro-entrepreneur les démarches sont largement facilitées. Nous pouvons vous conseiller mais il existe des sites officiels vous permettant de vous immatriculer en ligne gratuitement et simplement ! Rendez-vous pour cela directement ici. Nous proposons toutefois un outil de facturation et de devis pour auto-entrepreneur pour vous aider à démarrer votre activité et à réaliser vos premiers devis/factures.

Depuis plus de 10 ans, L-Expert-Comptable.com propose de créer votre entreprise en ligne. L'ensemble des formalités de création se fait en ligne, simplement et rapidement et efficacement.

  1. Vous serez tout d'abord, conseillé par nos experts en création d'entreprise. Cet entretien réalisé par téléphone, email ou visio selon votre choix vous aider à choisir le meilleur statut juridique pour votre projet de devenir entrepreneur. Nous pourrons refaire le point sur votre business plan mais aussi revoir les étapes de création de votre future entreprise. Nos experts, se chargeront également de vous aider à bénéficier des financements et des aides à la création d'entreprise comme l'ARCE autrefois appelée ACCRE.
  2. La seconde étape vise à constituer votre dossier en récoltant les pièces justificatives nécessaires avec votre conseiller.
  3. Notre service juridique se charge ensuite de toutes les formalités administratives pour constituer votre entreprise : Choix du statut, dénomination, rédaction des statuts, envoi du dossier au Greffe, publication des annonces légales...
  4. Vous aurez ensuite à déposer vos apports afin de constituer votre capital social auprès de notre notaire partenaire.
  5. Vous serez ensuite invité à signer en ligne notre proposition de stats pour la création de votre société
  6. Vous recevez par la suite votre SIREN ainsi que votre KBis.
  7. Vous ouvrez votre compte bancaire professionnel et ainsi vous faites partie de la famille des entrepreneurs !

Entreprendre devrait selon nous être plus simple ! Ainsi, nous souhaitions simplifier la vie des entrepreneurs et permettre à tous de pouvoir monter une activité !

Nous souhaitons donner un coup de pouce lorsqu'il s'agit de monter son entreprise en déchargeant les freelances de la paperasse administrative et les décharger des frais excessifs en leur proposant un service en ligne 100% GRATUIT !

Nos experts en créations se chargent de tout ! Les frais de tiers sont les seuls frais qui vous seront facturés une fois le K-Bis reçu ! Fini le parcours du combattant cher et interminable !

Monter sa société devient accessible et facile ! Si vous souhaitez par la suite faire gérer votre comptabilité en ligne, par nos experts-comptables cela est également possible. Nous invitions à consulter nos tarifs d'expert-comptable en ligne pour en savoir plus sur ce sujet.

Les frais de tiers sont imposés par l'administration afin de pouvoir créer votre entreprise en France. Il s'agit des frais payés au greffe pour l'immatriculation de votre entreprise et les frais payés à un journal officiel pour la publication de votre annonce légale. Nous sommes très vigilants sur ces frais de tiers. C'est pourquoi nous tâchons de négocier le mieux possible ces tarifs grâce au volume de création d'entreprise en ligne que nous réalisons.

Nous avançons ces frais de tiers lors de la création de votre entreprise, frais que vous nous remboursez uniquement lorsque votre compte professionnel et votre société sont créés.

A vrai dire pas grand chose ! C'est un des avantages de créer son entreprise en ligne ! Avec plus de 10 ans d'ancienneté, nous avons développé et mis en place des process qui ont fait aujourd'hui leurs preuves.

Ainsi il ne vous reste que deux choses à faire :

  • Nous envoyer les pièces justificatives pour compléter votre dossier de création
  • Déposer votre capital social

Nous réalisons ensuite toutes les démarches administratives pour créer votre société.

Si vous ressentez le besoin d'échanger avec nous sur un point précis, n'hésitez pas à le communiquer à nos équipes. Vous pouvez par exemple rencontrer un collaborateur de L-Expert-Comptable.com dans plus d'une quinzaine de villes en France.

Bien que nous sommes en ligne, nous tâchons d'être toujours disponibles pour pouvoir vous rencontrer ! (Eh oui ! Nous faisons partie de vraies équipes dans de vrais bureaux ;) )

La réception du K-Bis reste une étape majeure dans votre processus de création d'entreprise. Avec notre gestion 100% en ligne pour créer une entreprise, nous sommes capables de vous communiquer un K-Bis dans les 72h lorsque votre dossier est complet. Ce délai varie toutefois en fonction du greffe.

Mais nous parvenons aujourd'hui à vous transmettre votre K-Bis entre 72h et 1 semaine selon votre activité et votre réactivité. Ainsi, votre entreprise peut être créée en seulement 1 semaine. Puisqu'on vous le dit que la création d'entreprise en ligne c'est plus rapide et plus simple !

 

En tant que créateur d’entreprise, vous pouvez bénéficier d’un certain nombre d’aides. En effet, les pouvoirs publics souhaitent encourager les entrepreneurs et ont décidé de mettre en place un certain nombre de dispositifs incitatifs. Nous vous résumons ici quelles sont ces aides et quelles sont les conditions pour pouvoir les percevoir.

Ces aides sont destinées principalement aux chômeurs créateurs, c’est-à-dire à des personnes ayant quitté leur emploi salarié pour se lancer en freelance, et qui donc ont des droits au chômage.

L’exonération ACRE

Tout d’abord, on retrouve le dispositif ACRE ou Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise. L’ACRE est une exonération partielle voir totale des charges sociales tout le long de la première année d’activité de votre entreprise. L'exonération sera totale si vous générez des revenus inférieurs à 30 852 €, puis dégressive s’ils sont compris entre 30 852 € et 41 136 €. Enfin, dans le cas où les revenus dépasseraient 41 136 €, vous ne pourrez malheureusement plus prétendre à l’ACRE.

Pour être bénéficiaire de l’exonération ACRE, vous devez satisfaire les points ci-dessous :

  • Être créateur ou repreneurs d’une entreprise industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, sous forme d'entreprise individuelle ou de société
  • Les revenus générés doivent être inférieurs au Pass (plafond annuel de la Sécurité Sociale) qui s’élève à 41 136 €
  • Respecter un délai de 3 ans avant de faire une nouvelle demande d’exonération
  • En tant que créateur, vous devez exercer le contrôle de votre entreprise

Sachez que les micro-entrepreneurs peuvent également bénéficier de l’ACRE, mais les conditions d’éligibilité sont plus strictes car des conditions supplémentaires sont à prendre en compte.

L’exonération concerne une partie des cotisations telle que l’assurance vieillesse, la maternité, la maladie, le décès, l’invalidité et les prestations familiales. En revanche, la CSG-CRDS comme d’autres cotisations ne sont pas concernées par l’exonération et donc même en étant bénéficiaire de l’ACRE, vous devrez les payer.

Enfin, si vous vous demandez quelles sont les formalités administratives à opérer pour prétendre à l’exonération ACRE, sachez que tout créateur / repreneur est automatiquement considéré comme bénéficiaire. Il faut vous manifester auprès des pouvoirs publics uniquement si vous ne souhaitez pas être exonéré. Seuls les micro-entrepreneurs doivent entamer des démarches auprès de l’URSSAF pour effectuer leur demande d’exonération.

L’allocation Pôle Emploi dite ARE

Si vous décidez de quitter votre emploi de salarié pour vous lancer en freelance et que vous satisfaisez les conditions requises, vous pourrez également prétendre à l’ARE ou l’Aide au Retour à l’Emploi. Cela correspond aux allocations chômage versées tous les mois par Pôle Emploi. L’exonération ACRE vue précédemment, vient en complément de l’ARE ce qui signifie que vous pouvez cumuler exonération avec les allocations chômage.

Pour pouvoir jouir de ces droits au chômage et ainsi être indemnisé, vous devez répondre aux conditions ci-dessous :

  • Etre involontairement privé d’emploi. On attend par “involontaire” la rupture conventionnelle, le licenciement pour motif personnel ou économique, la démission considérée comme légitime ou encore le non renouvellement de CDD.
  • S’être inscrit à Pôle Emploi dans les 12 mois ayant suivi la fin de votre contrat de travail
  • Résider sur le territoire national
  • Etre en recherche active d’emploi : pour cela vous devez effectuer des actes positifs de recherche d’emploi comme en assistant aux rendez-vous prévus avec votre conseiller Pôle Emploi ou encore en acceptant des offres d’emplois.
  • Avoir travaillé pendant une certaine période : au moins 88 jours ou 610 heures (selon la définition établie par Pôle Emploi sur les jours travaillés).
  • Etre en capacité physique de travailler

N’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller Pôle Emploi pour prendre connaissance de vos droits et savoir si vous êtes éligible à l’ARE.

L’ARE est calculée sur la base de vos derniers salaires perçus, primes incluses, en prenant comme montant le plus élevé entre :

  • 40,4 % du Salaire Journalier de Référence ou SRJ + 12,05€, depuis le 1er juillet 2020
  • ou 57 % de votre SJR.

Sachant que ce montant ne peut excéder 75% de votre SJR et ne peut être inférieur à 29,38€ et ce depuis le 1er juillet 2020.

En tant que créateur d’entreprise, toucher l’ARE permet de vous assurer un revenu lors de la transition entre emploi salarié et création d’entreprise. Vous pouvez ainsi vous consacrer aux démarches de création et au lancement de votre nouvelle activité, en étant assuré de subvenir à vos besoins grâce à l’allocation chômage. Vous pouvez également continuer à percevoir vos allocations chômage une fois votre entreprise créée, et ce même si vous générez du chiffre d’affaires et un revenu. Vos ARE peuvent tout de même être réévaluées en fonction du salaire versé, et cela dépend aussi de la forme juridique de votre société.

Pour cela, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre expert comptable et de votre conseiller Pôle Emploi pour trouver en fonction de votre situation, la solution la mieux adaptée.

Sachez que si vous souhaitez percevoir les ARE tout en lançant votre entreprise, vous pouvez en ne vous versant pas de salaire, opter pour une SAS / SASU car cela vous permet de ne pas payer de cotisations sociales. En comparaison et dans le même cas de figure, vous cotiserez un montant forfaitaire pour une SARL ou une EURL. C’est pourquoi nous vous conseillons d’opter pour une SAS/SASU tant que vous percevez vos ARE.

L’ARCE : votre allocation versée comme capital

En tant que demandeur d’emploi, vous disposez de droits au chômage vous permettant de toucher chaque mois les allocations. Afin de favoriser l'entreprenariat, l’Etat vous donne la possibilité de choisir entre ARE et ARCE. L’ARCE ou Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise (ARCE) est un dispositif incitatif remplaçant le versement de vos ARE par un capital perçu en deux temps. En tant que demandeur d’emploi créateur ou repreneur, vous avez donc le choix entre :

  • ARE : les allocations chômage mensuelles
  • ARCE : vos allocations sous la forme d’un capital perçu via 2 versements

Les conditions nécessaires à l’obtention de l’ARCE sont les suivantes :

  • être créateur ou repreneur d’une entreprise en France
  • être éligible à l’ARE
  • être bénéficiaire de l’ACRE

Avec l’ARCE, vous toucherez l’équivalent de 45% de vos allocations chômage (ARE) non encore perçues. Ce montant est versé sous la forme d’un capital en deux temps : une première fois dès que vous pourrez attester de la création ou de la reprise, puis la seconde 6 mois plus tard, si bien entendu vous décidez de poursuivre votre projet. Mais que deviennent les 55% restants ? Ils vous sera possible de les récupérer si vous cessez votre activité.

Pour obtenir l’ARCE, vous devez en avoir fait la demande auprès de votre conseiller Pôle Emploi et remplir un formulaire. Pensez à venir avec votre extrait Kbis pour justifier de la création ou de la reprise.

Enfin, il existe aussi des aides régionales à la création d’entreprise et d’autres organismes publics ont développé des dispositifs similaires comme la CCI ou la BPI.

Comment faire un choix parmi ces aides ? Faites vous accompagner

Mais comment choisir entre ARCE et ARE lorsque l’on est créateur ? Chaque aide a ses avantages comme ses inconvénients. Le choix de l’une plutôt qu’une autre va dépendre de ce que vous souhaitez réaliser avec votre projet ainsi que de votre situation financière personnelle. Nous vous conseillons pour cela de vous rapprocher de votre conseiller Pôle Emploi qui sera le plus à même de vous dire dans un premier temps, les aides auxquelles vous êtes éligible, et par la suite de vous aiguiller au mieux entre ARE et ARCE.

L-Expert-Comptable.com peut également vous accompagner quant au choix des aides destinées aux créateurs d’entreprises. En effet, l’offre de création proposée qui comprend toutes les formalités administratives et juridiques (rédaction des statuts, dossier de création…), contient également une partie consacrée au conseil. Les équipes de l’Expert-Comptable.com sont à votre disposition et sauront vous dire par exemple quelles sont les aides les mieux adaptées et les plus avantageuses dans votre situation. Pour avoir davantage d’information, n’hésitez pas à nous contacter !

Sachez par exemple que si vous décidez de percevoir l’ARCE, vous ne serez plus considéré comme chômeur. Vous ne toucherez donc plus chaque mois vos allocations. Néanmoins, percevoir un montant plus conséquent sous forme de capital peut vous être d’une grande aide dans le cadre du lancement de votre activité, afin par exemple d’acheter le matériel nécessaire à la réalisation de vos prestations. Tout dépend donc de vos besoins, de votre situation financière personnelle ainsi que votre nécessité ou non à dégager un revenu mensuel.