Trésorerie d'entreprise

Derniers articles

  • On parle d'escompte bancaire lorsqu'une entreprise cède un effet de commerce (une traite par exemple) à la banque et qu'en contrepartie, la banque fait une avance à l'entreprise. Le but de l'escompte est de limiter les décalages de trésorerie pour l'entreprise en mobilisant les créances client.
  • Lorsqu’une entreprise connaît une trésorerie saine et à jour, c’est que sa comptabilité fait l’objet d’une surveillance régulière. Pour ce faire correctement, le rapprochement bancaire est à ce titre une technique des plus efficaces afin d’y parvenir. Ainsi, le rapprochement bancaire permet aux entreprises de présenter une comptabilité comportant des écritures fiables et proches des opérations réalisées dans le cadre de leur activité. S’il s’agit d’une procédure pouvant être lourde et contraignante, l’utilité pratique du rapprochement bancaire est indéniable.
  • L’excédent de trésorerie est la différence entre les recettes et les dépenses exploitées par une entreprise. Vous avez de l’excédent de trésorerie et vous ne savez pas quoi en faire ? Cet article est fait pour vous. Nous y détaillons les options qui s’offrent à vous, chef d’entreprise, afin d’optimiser la gestion de votre excédent de trésorerie. En effet, vous pouvez laisser votre excédent de trésorerie sur votre compte courant d’entreprise, mais il existe d’autres placements plus avantageux en termes de rémunération, à très court terme, à moyen terme ou sur le long terme. 
  • En comptabilité, les réserves sont les bénéfices des exercices antérieurs qui n’ont pas été réintégrés au capital ni affectés à la distribution du dividende. La réserve légale est une réserve obligatoire. Elle doit être constituée à la clôture de chaque exercice à hauteur de 5 % du bénéfice au minimum et jusqu’à atteindre 10 % du capital social. D’autres réserves facultatives peuvent être constituées, comme la réserve statutaire : réserve contractuelle dont le taux et les conditions de constitution sont librement prédéfinies par les associés au sein des statuts de la société. La réserve statutaire peut être mentionnée dès la création de la société ou ajoutée plus tard en procédant à une modification des statuts.
  • Le prévisionnel de trésorerie est un tableau qui liste les transactions financières mensuelles de l’entreprise. Ce tableau de trésorerie enregistre chaque flux, au fur et à mesure et au mois où il a réellement lieu (et non au mois où il est conclu en cas de délais de paiement). Le plan de trésorerie fait aussi apparaître la TVA collectée et déductible mensuelle ainsi que les paiements ou remboursements de TVA. Le tableau prévisionnel de trésorerie est une anticipation de ces mouvements mensuels et il fait partie des tableaux du business plan à réaliser en phase de création d’entreprise. Le dirigeant est aussi habitué à établir un plan de trésorerie prévisionnel comme tableau de bord pour visualiser sa trésorerie et anticiper son budget de trésorerie à court ou moyen terme.
  • Le compte courant correspond à une avance de fonds de la part d’un associé qu’on appelle apport en compte courant. De manière générale, les associés peuvent alimenter le compte courant afin de payer les diverses charges pesant sur leur société (charges financières, paiement des fournisseurs…), sans accroître la capitalisation de celle-ci. On considère donc que le compte courant d’associé est un prêt qu’un associé consent à la société. C’est-à-dire que les sommes que l’associé met ne sont pas des apports au capital mais des crédits qui devront être remboursés. Nous traiterons ici du fonctionnement des comptes courants d’associés. Conseil : lors de l’ouverture d’un compte courant d’associé, il est souvent très utile de signer une convention établissant les conditions d’octroi du prêt par l’associé et les modalités de remboursement. En effet, la convention de compte courant d’associé permet de fixer juridiquement les modalités de fonctionnement des avances en compte courant d’associé. Afin que cette convention soit valable, elle doit être rédigée et les deux parties, la société et l’associé concerné doivent la signer
  • Bien optimiser sa trésorerie permet de faire des économies sur les frais bancaires. En effet, les frais bancaires, tous les entrepreneurs s'accordent à dire qu'ils représentent un coût important mais il est souvent difficile de savoir à quel montant ils s’élèvent. Et oui, la banque est notre seul fournisseur à pouvoir se servir sur notre compte alors que la facture ne nous ait pas encore parvenue et il est impossible de faire opposition à ces prélèvements. Nombre de particuliers choisissant de créer leur entreprise sont surpris de constater que les frais bancaires des entreprises sont bien plus importants que ceux des particuliers. Alors avant d'ouvrir un compte professionnel il est nécessaire de négocier quelques points avec votre banquier et de lire avec attention les conditions générales de gestion de compte. Voici un article qui vous permettra de gérer au mieux votre trésorerie et de minimiser vos frais bancaires.
  • Savoir placer sa trésorerie, c'est être capable de maintenir une liquidité suffisante pour pouvoir faire face aux engagements financiers à court-moyen terme tout en rentabilisant les excédents de trésorerie, grâce à des supports adaptés au besoin de l'entreprise en termes de disponibilité et de rendement. Crise financière oblige, les taux sont au plus bas, comment placer sa trésorerie ?
  • La trésorerie est l'indicateur financier le plus important d'une petite entreprise. La trésorerie permet d'assurer la pérennité de l'entreprise, son état doit être une préoccupation quotidienne pour tout chef d'entreprise. Connaitre les leviers pour une amélioration de la trésorerie de l'entreprise est indispensable pour bien la maitriser.
  • La solvabilité d’une entreprise est sa capacité à payer charges d’exploitation, fournisseurs et prestataires. Il est important de vérifier la solvabilité d’un prospect avant de s’engager, pour savoir si il pourra honorer ses factures.  Vous pouvez surveiller la solvabilité d’une entreprise en consultant le site Infogreffe. Si les informations sont insuffisantes ou non renseignées, vous pouvez joindre la banque de votre client pour qu’elle consulte son historique Banque de France. Vous pouvez aussi utiliser des bases de données de sociétés spécialisées dans le renseignement interentreprises. Enfin, certaines sociétés, plus coûteuses, proposent une enquête de solvabilité approfondie pour un client donné, comprenant l’analyse de ses comptes annuels et un retour de ses fournisseurs et de sa banque.  
  • Les arrhes et acomptes sont des sommes d'argent versées en prévision d'un achat, une location saisonnière ou une prestation de service. Le versement d'arrthes engagent le vendeur envers l'acheteur. Si l'acheteur renonce à l'achat, il renonce au remboursement des arrhes. L'acompte engage le vendeur et l'acheteur à honorer le contrat. Le vendeur qui se rétracte doit rembourser l'acompte et peut être condamné à des dommages et intérêts. L'acheteur qui se rétracte doit payer la totalité de la prestation même s'il refuse l'execution du contrat. Si un versement préalable est effectué sans précision, on considère que ce versement constitue des arrhes.
  • La technique du cash pooling est un système qui permet la gestion centralisée des comptes des filiales d’un même groupe sans violation du monopole bancaire. Le système du cash pooling permet d’optimiser la gestion de la trésorerie des différentes filiales, de visualiser en un clin d’œil leurs besoins et leurs excédents de trésorerie et d’optimiser les frais financiers généraux. Il existe plusieurs techniques de cash pooling : le cash pooling par transfert physique de fonds, incluant le cash pooling ZBA, TBA, FBA et le cash pooling notionnel. Le cash pooling par transfert physique de fonds inclut le transfert des fonds par un compte centralisateur.
  • Les entreprises, en particulier au début de leur activité, ont souvent besoin de fonds extérieurs, provenant de ses associés ou de personnes tierces (banques…). En effet, la trésorerie dégagée par l’activité ne permet pas toujours de faire face aux besoins en financement, du fait notamment des investissements réalisés. Les moyens de financer son entreprise sont nombreux (apport en capital, apport en compte courant, emprunt, prêt inter-entreprise…). Le présent article vient dresser un panorama de ceux-ci.
  • Si votre entreprise a des difficultés de trésorerie, le crédit de trésorerie peut vous aider à combler un besoin urgent. Il s'agit d'un crédit à court terme accordé par votre banque. Un client défaillant, une dépense imprévue, une baisse de chiffre d’affaires sont des situations courantes qui génèrent un besoin de trésorerie à combler rapidement. Il existe plusieurs formes de crédit de trésorerie à savoir: la facilité de caisse, le découvert autorisé, le crédit campagne ou encore l'affacturage.
  • En comptabilité, ces termes reviennent fréquemment sur la table des discussions, et pour cause, ils sont essentiels à la bonne santé financière de votre entreprise. Ce que vous devez savoir sur le sujet.
  • En comptabilité, les créances clients représentent des sommes dûes par les clients à une entreprise. Une créance client devient recouvrable lorsque le délai de paiement accordé au client arrive à expiration. Dans la plupart des cas, la date limite est à 45 jours fin de mois, ou 60 jours à compter de la date de facturation (cependant il y a des exceptions notamment dans le milieu des transports). Si aucun accord n’a été pris entre les deux parties, un délai de 30 jours est considéré comme acquis au créancier. 
  • Les flux de trésorerie sont les sommes d'argent entrantes et sortantes du compte d'une entreprise. Ces flux sont analysés en comptabilité et finance afin de déterminer des besoins ou non en liquidités pour une entreprise. Les flux de trésorerie disponible est une notion permettant de déterminer la politique des investissements dans une entreprise. Nous détaillons tout cela dans cet article !
  • La trésorerie disponible de l’entreprise est véritablement un fondement essentiel de la bonne santé de la structure. Les dirigeants peuvent parfois penser que du moment que leur activité fonctionne de manière satisfaisante, la trésorerie sera toujours à la hauteur. C’est faux ! Mettre en place un vrai suivi de trésorerie va garantir un paiement des factures et des dettes diverses dans de bonnes conditions. Sans une gestion appliquée, même une entreprise réalisant un bon chiffre d’affaires peut se retrouver face à une situation dangereuse.
  • Le niveau de la trésorerie est certainement l’obsession majeure des entrepreneurs. La trésorerie a un rôle crucial puisqu'elle permet aussi bien à l'entreprise de faire face à une dépense imprévue, que de constituer un fonds pour ses investissements. Veiller à son maintien constant est donc la clé pour avancer en toute sérénité. Mais comment procéder quand un besoin se fait sentir ?
  • Les impayés et retards de paiement représentent un problème récurrent pour bon nombre d’entreprises et d’indépendants en France. Pour recouvrer les sommes en minimisant au maximum la perte de temps consacré à cette tâche, une stratégie efficace de gestion des impayés s’impose. Pour vous aider, voici en bref notre guide pour gérer ses impayés.
  • Les décalages entre facturation et encaissements ou la variation dues à la saisonnalité, engendre des fluctuations importante de la trésorerie. Afin de gérer sa trésorerie, il convient de réaliser un plan de trésorerie glissant permettant d’anticiper les points bas de trésorerie. Deux axes d’attaques sont à travailler, d’une part les dépenses, et d’autre part les recettes.
  • La gestion de la trésorerie en entreprise est cruciale, une mauvaise trésorerie peut mettre en danger la pérennité de l’entreprise. Gérer sa trésorerie se fait au quotidien quasiement, en tout cas très régulièrement. Pour que l'entreprise puisse fonctionner il lui faut honorer ses factures et autres dépenses qui sont justement payées depuis les caisses. Les flux de trésorerie sont aussi des éléments à prendre en compte lors de l'étude de sa trésorerie afin de déterminer un profil de gestion des créances, délais de paiement, augmentations de capital, etc.
  • Les disponibilités d'une entreprise est l'actif le plus liquide qu'elle possède. Souvent assimilé à la trésorerie, les disponibilités contiennent également les VMP, la caisse... Il y a un intérêt tout particulier d'étudier les disponibilités dans l'équilibre du bilan et dans quelle mesure celles-ci varient.