Comment apporter de la trésorerie ?

Mis à jour le 15/05/2015

Le niveau de la trésorerie est certainement l’obsession majeure des entrepreneurs. La trésorerie a un rôle crucial puisqu'elle permet aussi bien à l'entreprise de faire face à une dépense imprévue, que de constituer un fonds pour ses investissements. Veiller à son maintien constant est donc la clé pour avancer en toute sérénité. Mais comment procéder quand un besoin se fait sentir ?
Notes: 5 (7 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (7 votes)

Qu'est ce que le besoin de trésorie ? 

Le besoin de trésorie correspond à la situation où l'entreprise ne dispose plus de suffisement de liquidités pour assurer ses dépenses courantes, ou ses investissements. 

Il peut survenir suite à diverses raisons :

  • les clients prennent trop de temps pour vous régler
  • les fournisseurs vous accordent des délais de réglements trop courts
  • l'activité de l'entreprise baisse momentanément (récession économique) 
  • vous avez des projets d'invesstissement qui nécessitent de la trésorie (recrutement, achats de machines, nouveaux locaux...) 

En comptabilité, on parle de besoin en fonds de roulement : c'est à dire la diffrérence entre les entrées (encaissements) et les sorties d'argent (décaissements). 

Calcul du besoin en trésorerie :

Caluler son besoin en trésorerie revient à calculer son besoin en fonds de roulement, c'est à dire savoir si vous dépensez plus d'argent que vous n'en recevez.     

Voici de manière simple une facon de le calculer: Besoin en trésorerie = encaissement estimé - décaissement estimé 

Les flux de trésorerie disponible: les cash flows 

Les cash flows constituent un indicateur fondamental dans la gestion de votre trésorerie. 
Il s'agit des sommes d'argent entrantes et sortantes du compte de l'entreprise.
Retrouvez davantages d'informations sur notre article les flux de trésorerie disponibles: les cash flows.

Comment faire face à un besoin en trésorerie ? 

Il existe diverses façons d'augmenter sa trésorerie, chaque moyen présente des avantages et des inconvénients. Par conséquent, l'entrepreneur est face à un choix stratégique. Il doit opter pour la solution la plus adaptée à sa situation.

Le banquier: solution d'urgence 

Le premier réflexe à avoir en cas de besoin de trésorerie est d'appeler son banquier.

La facilité de caisse est alors le mécanisme le plus courant. Elle permet d’augmenter le découvert autorisé, de manière tacite, sur du très court terme. Elle prévient un « accident » de trésorerie, mais l’entrepreneur n’aura que quelques jours pour remonter la barre. Il devra prendre en considération les agios

Les fournisseurs

Une autre solution consiste à négocier un échelonnement des paiements avec ses fournisseurs. Ces derniers ont tout intérêt à commercer avec une entreprise saine et, dans la majorité des cas, acceptent d’accorder un délai.

L’augmentation de capital 

Augmenter le capital social de sa société est un moyen de récupérer des liquidités, mais la procédure implique une réévaluation des parts sociales et surtout, l’impossibilité pour l’entrepreneur de récupérer ses sommes investies. Il s'agit d'une opération délicate dans la mesure où l'entrepreneur doit convaincre les associés d'accepter une dillution du capital.  

Le compte courant d’associé 

Pour remonter le niveau de trésorerie, le prêt en compte courant d’associé est une bonne solution.

Notons que l'ouverture d'un compte courant d'associé est un dispositif uniquement réservé aux associés d'une SARL ou aux actionnaires de sociétés par actions (SA, SAS, SCA) ayant au moins 5% du capital.

Le principe est le suivant: un associé prête de l’argent à sa société, à titre personnel. La somme investie n’est donc pas soumise au risque social, contrairement à l’apport dans le capital.  

L’opération est inscrite au passif du bilan, en compte courant d’associé. Une reconnaissance de dette est établie entre l’entrepreneur et la société. Des intérêts d’emprunt et un délai de remboursement sont fixés et une fois la société remise à flot, l’entrepreneur pourra récupérer la somme prêtée, avec ou sans les intérêts.

Toutefois,  une procédure s’impose pour assurer la légalité de l'opération:

  • Le capital social annoncé dans les statuts aura été entièrement libéré (c’est-à-dire mis à disposition de la société)
  • le taux d’intérêt est librement fixé par le prêteur mais se situera dans la moyenne des taux effectifs pratiqués par les banques (dans le cas contraire, les intérêts récupérés par l'associé ne seront pas déductibles fiscalement de son IR) 
  • Une trace écrite doit apparaître en annexe des statuts ou dans une convention spécifique, qui sera validée par l’expert-comptable

Le mécanisme du compte courant d’associé est une  procédure intéressante pour augmenter les fonds propres de sa société. L’entrepreneur évite les agios bancaires. Il se rémunère sans risquer ses deniers dans une augmentation de capital social. 

Une bonne nouvelle pour nos entrepreneurs soucieux de leur trésorerie !

Retrouvez notre article dédié au crédit de trésorie

Confiez-nous votre comptabilité pour 80€ / mois  Une offre 100% en ligne & sans engagement. Nos équipes s’occupent de tout pour  vous !   Je me lance
Votre compta  pour 80€ / mois EN SAVOIR PLUS