Gestion de trésorerie : mode d'emploi

L'article en brefLa trésorerie, pierre angulaire de la gestion financière d'une entreprise, représente ses liquidités disponibles, cruciales pour ses opérations quotidiennes. Cet article détaille sa nature complexe, son calcul, et l'impact d'une gestion rigoureuse ou défaillante sur la santé financière d'une société.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Fanny TOUSSAINTAccompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.

Trésorerie : Définition

La trésorerie d'une entreprise correspond aux liquidités immédiatement mobilisables, qu’elles soient en comptes bancaires, ou bien en caisse. Cette trésorerie permet de faire face aux différentes dépenses de la société.

Le besoin en fonds de roulement correspond aux achats de stocks, augmentés des créances clients, puis diminués des dettes fournisseurs. Cette notion qui peut paraître compliquée est en réalité bien comprise des entrepreneurs, qui ont une approche de la comptabilité basée sur la trésorerie.

En effet un besoin en fonds de roulement positif signifie que pour le fonctionnement de l'activité courante nécessite un financement par le biais de la trésorerie, notamment en raison des délais de paiement.

 

Le crédit de trésorerie

Une gestion de la trésorerie rigoureuse (mois par mois) est donc une force en termes de gestion; en effet un solde de trésorerie positif permet de faire face avec plus de facilité aux aléas de l'activité.

Il arrive parfois qu'une société subisse des problèmes de trésorerie, auquel cas elle doit avoir recours à des alternatives pour financer son besoin en fonds de roulement.

Ces alternatives peuvent correspondre à des apports en compte courant (las associés injectent de l'argent et deviennent prêteurs de la société), ou plus simplement le crédit de trésorerie. Cependant, cette dernière solution relativement courante est coûteuse pour les entreprises puisque le taux d'intérêt appliqué à ce type de crédit est élevé.

Comme crédit de trésorerie, on mentionnera les plus courants : découvert bancaire, facilité de caisse, crédit de campagne, l'affacturage.

 

Le plan de trésorerie

L'équilibre financier signifie que les actifs de l'entreprise (ce qu'elle possède) sont financés par le passif de celle-ci (ce qu'elle doit à ses associés ou ses prêteurs).

L'équilibre financier ne correspond par à un chiffre précis que toute société doit atteindre, mais on peut dire que celui-ci est atteint dès lors que les liquidités sont suffisantes pour assurer les décaissements prévus.

Pour suivre cela, un budget de trésorerie peut être établi qui regroupe les encaissements et les décaissements prévisibles. Cet exercice permet de dégager les flux de trésorerie de la société, mais également permet d'identifier les mois avec un excédent de trésorerie, et notamment les déficits de trésorerie.

Dès lors, le trésorier doit trouver les financements nécessaires afin de palier au manque de trésorerie, pour cela des crédits de trésorerie, et des crédits de mobilisation de créances peuvent être envisagés. Ce travail fastidieux permet d'obtenir la trésorerie nette de l'entreprise.

 

Comment faire la trésorerie d'une entreprise ?

La question subsidiaire est comment faire de la trésorerie saine ? En effet, la création de trésorerie est un système relativement simple, les encaissements doivent être supérieurs aux décaissements. Une trésorerie saine est d'abord conditionnée par des encaissements de chiffre d'affaires; au-delà de la santé purement financière, pour être l'activité doit générer des liquidités pour la pérennité de la société.

D'autre part, une trésorerie importante composée d'apports par les associés ne fait qu'augmenter la dette de la société vis-à-vis des associés. Ce type de crédit est souple sur les conditions de remboursement, il n'y a pas nécessairement d'intérêts, ou bien un intérêt peut être prévu mais inférieur à ce qu'aurait obtenu la société auprès d'un tiers.

Cependant, si les avances de trésorerie des associés doivent compenser de manière récurrente le manque de trésorerie, la capacité de l'entreprise à générer de la trésorerie est remise en cause.

 

Comment calculer la trésorerie nette ?

La trésorerie nette correspond aux disponibilités de la société diminuées des dettes financières à court terme.

La trésorerie nette peut être positive, cela signifie que les ressources de l'entreprise couvrent l'intégralité de ses besoins. Dans ce cas, la société parvient à financer ses dépenses sans avoir recours à des modes de financement externes.

La trésorerie nette peut être nulle, dans ce cas la situation est fragile, la société parvient à financer ses besoins, mais le moindre aléa peut bouleverser l'équilibre, un client qui met plus de temps à payer, investissement non prévu.

Enfin, une trésorerie nette négative signifie que la société a recours au financement à court terme pour financer ses besoins. Le besoin de financement se retrouve au cœur du quotidien de la gestion de trésorerie pour se financer à moindre frais.

 

Comment placer la Trésorerie d'une entreprise ?

Dès lors qu'une société dispose d'une trésorerie nette positive, elle se retrouve avec des disponibilités dormantes. Elle peut laisser ses liquidités sur le compte, ou bien réaliser des placements à court terme dans des actifs liquides. Ces actifs sont des solutions de placement permettant à l'entreprise d'être rémunérée sur son excédant de trésorerie.

Différentes solutions de placement sont envisageables :

- Placement à court terme :

  • Comptes courants rémunérés
  • Fonds de trésorerie : sans risque, disponibles mais faiblement rémunérés
  • Certificats de Dépôt Négociables (CDN): placement minimum de 150000€

- Placement à moyen terme :

  • Compte à terme et dépôt à terme (durée minimum de placement 1 mois) : taux fixé
  • Obligations courtes (durée minimum de placement 1 an) : plus risquées, mieux rémunérées mais coût de courtage
  • Bons à moyen terme négociables (minimum 1 an) : même principe que les CDN mais durée de placement plus longue

Ce site regroupe les points de vigilance et les points clés du placement de d'excédent de trésorerie.

https://www.creditmutuel.fr/fr/professionnels/epargne/gerer-vos-excedents-de-tresorerie.html

 

Les risques liés à une mauvaise gestion de la trésorerie d'une entreprise

Une mauvaise gestion de trésorerie peut perturber fortement l'activité, et notamment le compte de résultat. En effet, le coût du recours à des financements constitue une charge financière qui a pour conséquence de casser le résultat comptable.

Le risque étant qu'à la lecture des comptes, par un potentiel investisseur, ou la banque pour l'obtention d'un crédit, assimile ce mode de financement à une mauvaise gestion et ainsi constituer un point d'alerte.

 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.