Business plan : Comment le faire et le rédiger ?

L'article en brefLe business plan est une étape essentielle dans la création d’une entreprise, détaillant le projet professionnel et la stratégie pour le concrétiser. Il permet de convaincre les investisseurs et partenaires grâce à une présentation claire et structurée des objectifs, des moyens mis en œuvre et des prévisions financières. Un business plan bien rédigé aide à trouver des financements, à anticiper les besoins futurs et à définir une vision claire de l'activité. Il facilite également la gestion et le développement de l’entreprise en offrant un cadre de référence pour prendre des décisions stratégiques.

Le business plan a quatre principaux objectifs : offrir une vision globale de l'activité, prévoir l'évolution et les besoins futurs, cadrer l'ensemble du projet pour assurer sa cohérence, et donner confiance aux investisseurs. Pour être efficace, il doit inclure une analyse de marché, une présentation détaillée des produits ou services, une structure juridique claire, une stratégie marketing, et des prévisions financières précises. Un bon business plan ne se contente pas de présenter des chiffres, il raconte une histoire convaincante et montre que le projet est réaliste et prometteur.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 14minDernière mise à jour : 21/06/2024
Image
comment-realiser-business-plan

Le business plan fait partie des étapes indispensables de la création d’une entreprise . Compte tenu des enjeux importants liés à ce document, il est essentiel d’en soigner la rédaction.

Pour ce faire, nous vous proposons ici un modèle de business plan en deux parties distinctes présentant, d’une part, le projet professionnel, et d’autre part, la stratégie et les moyens mis en œuvre pour la création de l’entreprise.

Un seul but à l'élaboration du business plan ?

Il est difficile d'envisager ne vouloir élaborer un business plan que pour une raison unique. Nous allons voir au cours de cet article 4 buts principaux au business plan. 

Ces objectifs sont communs à tous ceux qui souhaitent établir un tel document. En effet, nous pouvons résumer le business plan à un triple objectif de vision, de prévision et de cadrage.

Tout savoir sur le Business Plan

Quels sont les avantages de lister les objectifs et buts d'un business plan ?

Les étapes du business plan

Si vous désirez lancer une activité professionnelle indépendante sous la forme d’une entreprise, il est quasiment indispensable d’avoir entre vos mains un business plan. 

En effet, ce précieux document trace point par point l’avenir de votre projet et peut aider à son aboutissement. Le business plan intègre toutes les ressources dont vous disposez et que vous désirez investir dans l’affaire ainsi que les objectifs que vous vous êtes fixés et que vous devez atteindre. 

Ce document indique les mesures que vous comptez prendre pour faire prospérer votre entreprise, une fois installé et reste donc un indicateur précieux pour les banquiers et divers investisseurs pour votre affaire. Ainsi, vous le comprenez déjà, réaliser un business plan, comporte de nombreux avantages. 

Tout d’abord, il va vous aider à trouver un financement, car vous allez inscrire sur ce document, tous vos arguments de persuasion pour convaincre les représentants d’organismes financiers à qui vous allez vous adresser. 

De plus, vous allez le peaufiner, car des éléments vont changer en fonction des options que vous allez choisir comme le nombre de vos futurs collaborateurs, le montant de votre budget, vos divers objectifs, etc. 

Au fur et à mesure, vous devez consulter votre business plan, le contrôler et changer certaines évolutions. Il devient ainsi votre meilleur allié pour mettre au jour, votre projet.

Le business plan est encore une aide précieuse pour le futur marketing afin de cibler au mieux vos ventes et vous démarquer des concurrents directs. 

Il va aussi vous permettre de facilité la gestion de votre future entreprise et ses besoins. Si vous travaillez en équipe, vous saurez ainsi déléguer à la bonne personne le travail lui incombant et le rôle qu’elle doit jouer.

Quel est l'objectif le plus important du business plan ?

Pour créer une entreprise, son futur dirigeant est confronté à un grand nombre de démarches légales et administratives. 

Pour chacune de ces démarches, il est demandé plusieurs pièces justificatives et des documents relatant le projet professionnel de son début jusqu’à sa concrétisation. L’un des éléments les plus importants est le business plan dont l’objectif principal est de convaincre les financeurs susceptibles d'investir dans votre structure grâce à des éléments chiffres et étayés.

Les étapes de réalisation du projet devront également figurer dans les documents. Même si certaines phases sont hors de la période chiffrée, savoir mentionner ces étapes afin d'indiquer au lecteur à quelle phase de maturité se trouve la structure est un élément à la fois éclairant et rassurant.

Le chiffre d'affaires ne devra pas simplement être mentionné comme une donnée hors sol. Il faudra être en mesure d'indiquer auprès de qui il sera réalisé, comment les clients seront démarchés, les délais de règlement attendus, bref toutes les informations en lien avec cette donnée essentielle devront soit figurer dans le business plan, soit être connues du porteur de projet en cas de question à ce propos. 

En cas de recours à des salariés ou sous-traitants, le porteur de projet, à travers la rédaction de son business plan va exposer les besoins en termes humains et indiquer les profils dont il souhaitera s'entourer. Le montant de la masse salariale, ou des prestations à régler devra naturellement figurer dans le document, démontrant ainsi que le porteur de projet connaît les coûts applicables dans son secteur.

En matière de présentation, le business plan intègre des tableaux prévisionnels, des prix et les sources de revenus. Il doit montrer que l’étude est viable d’après une étude de marché complète présentant des clients ciblés ainsi que les diverses possibilités d’augmentation du chiffre d’affaires en s’identifiant et en se positionnant face à la concurrence sur le même marché. 

Pour finir, le business plan indique les montants des fonds à obtenir tout en expliquant aux investisseurs comment ils auront un retour sur investissement. Ce document indispensable doit être exhaustif pour convaincre les partenaires financiers à investir.

1er but du business plan : La vision de l'activité

Si le créateur est généralement très imprégné de son projet et se projette parfaitement dans sa future activité, ses partenaires n'ont pas toujours les mêmes prétentions.

Le premier but du business plan est de leur permettre d'avoir une première vision de l'activité. Cette vision sera possible si le formalisme du business plan est respecté :

  • Une première partie présentant la future activité, l'entrepreneur et la concurrence...
  • Une seconde partie présentant données chiffrées.

Si ce premier but du business plan semble avant tout adressé aux personnes ou organismes extérieurs à l'entreprise, il peut aussi être utile à l'entrepreneur de réaliser un business plan qui pourra ainsi mettre à plat sa vision de la future activité.

Cette structure financière doit être matérialisée pour comprendre rapidement les ressources. Il faut élaborer un tableau nommé le plan de financement qui reste l’un des éléments clés pour les investisseurs. Il récapitule ainsi les ressources, celles apportées par des fonds propres, ainsi que l’endettement financier et la capacité d’autofinancement. Les financiers peuvent ainsi se rendre compte de l’apport en capital, de l’apport en compte courant des associés, mais aussi des emprunts et crédits-bails, etc.

2ème but du business plan : La prévision de l'activité

Il semble très compromis de penser qu'un futur projet est viable et rentable si les hypothèses retenues sont fragiles. Il est important d'anticiper et d'essayer de calculer le seuil de rentabilité qui est le montant de chiffre d’affaires indiquant la façon de faire face aux charges de l’exercice (ou d’avoir un résultat égal à zéro sur le bilan)  Après avoir permis une bonne vision de l'activité, le second but du business plan va être de faire des prévisions de cette activité : ex : pour atteindre le niveau de chiffre d'affaires espéré, va -t- il falloir embaucher du personnel ? De quelles compétences ai-je besoin ? Combien cela va-t-il coûter ?

Le but du business plan dans un second temps va être de pouvoir faire des prévisions les plus précises et réalistes possibles de la future activité. Il est important de pouvoir justifier les hypothèses retenues et faire preuve de retenue afin de garder une marge de manoeuvre en cas de besoin. Par exemple, on se gardera d'augmenter le chiffre d'affaires qui était initialement prévu si cela aboutit à générer une perte prévisionnelle. Mieux vaut reprendre sa copie dans son intégralité plutôt que de changer un seuil curseur, sans que cela ne reflète une réalité possible.

3ème but du business plan : Le cadrage de l'activité

Une fois que votre business plan contient une stratégie permettant d'atteindre un objectif fixé et défini, le 3ème but est de cadrer votre activité.

Ce 3ème objectif du business plan est intimement lié aux 2 premiers : il va chercher à vérifier que les aspects « vision » et « prévision » sont en adéquation. En effet il faut savoir si les prévisions faites correspondent à la vision que vous avez de l'activité : par exemple, étant donné le lieu de ma future activité et la clientèle ciblée sur ce lieu, mon chiffre d'affaires est - il raisonnablement évalué ?

Le but du business plan va donc être de cadrer l'activité, c'est-à-dire de pouvoir apporter des modifications aux prévisions initiales afin d'être le plus réaliste possible. Il ne faut toutefois pas confondre le business plan avec l'étude de marché. En effet, l'étude se fait avant le plan d'affaires, elle permet d'évaluer l'environnement futur de l'entreprise. On ne peut pas faire un business plan sans avoir effectuer une étude de marché au préalable.

Finalement, ces 3 buts du business plan répondent à un but unique final : se rassurer soi - même ou rassurer ses partenaires sur la viabilité du projet que l'on souhaite créer.
Un business plan rassurera d'autant plus lorsque les éléments présentés sont précis, et montrent que le projet est viable.

4ème but du business plan : donner confiance aux investisseurs

Le business plan permet dans un premier temps, de convaincre les investisseurs potentiels à libérer des fonds pour investir dans la future entreprise. Pour que le but soit atteint, le business plan doit leur donner confiance et montrer très précisément une valeur ajoutée. Le projet doit donc être cohérent, viable et respecter les équilibres financiers. Ainsi, avec un business plan complet, les futurs investisseurs pourront comprendre clairement son contenu expliquant :

  • Le concept de la future structure
  • La zone géographique la plus pertinente pour exercer l’activité
  • le fonds de commerce
  • Les produits
  • Les services
  • Les différents moyens utilisés pour la communication
  • Le choix de la forme juridique de la future structure
  • La stratégie financière employée

Le business plan est en majeure partie présentée comme un outil de clarification sous forme de rédactionnel, mais une partie intègre les tableaux financiers avec le bilan prévisionnel, le compte de résultat prévisionnel et le budget prévisionnel

Pour vous aider à choisir le statut juridique adapté à votre situation voici un simulateur :

 

 

Quelles sont les différences entre le business plan et le business modèle ?

Comme défini plus haut, le business plan est un dossier qui permet à une personne de présenter son projet en matière de création d’entreprise. Il indique toutes les études menées sur la future structure dans sa globalité. Le plan de trésorerie est défini pour douze mois et le plan de financement prévisionnel est sur trois années. Le business plan permet d’obtenir un ou plusieurs financements et reste un document complet et utile pour que les financiers et associés puissent se projeter une fois qu’ils sont convaincus de la pérennité de la future entreprise.

Le business model est un dossier décrivant précisément comme la future entreprise va pouvoir gagner de l’argent afin d’être rentable. Il explique ce que l’entreprise va vendre dans quel but, de quelle façon et à quels clients pour arriver à dégager un bénéfice. L’activité doit être détaillée. Le business model répond à toutes les possibilités des offres pouvant être proposées à une clientèle, les moyens mis en œuvre pour y arriver et à la stratégie commerciale. In fine, le business model doit laisser apparaître les recettes et dépenses générées par l’activité de la structure.

Le plan du business plan

Il n’existe pas un seul et unique plan de Business Plan. Il n’est donc pas nécessaire de reprendre exactement toutes les étapes présentées ci-dessous. Le Business Plan peut aussi évoluer en fonction de son interlocuteur. En revanche, il est très utile (voire indispensable) pour l’entrepreneur d’avoir en sa possession tous les éléments présentés. 

Il est avant tout primordial d’être cohérent !

1 - Résumé Opérationnel

Il s’agit de faire une synthèse rapide de l’ensemble du projet qui va permettre au lecteur de définir clairement votre projet. Il faut donner au lecteur l’envie de continuer à étudier ce Business Plan.

Il est essentiel de faire apparaître les éléments suivants : l’offre proposée, le marché sur lequel se positionner, l’équipe, les facteurs de succès et les besoins de financement nécessaires au lancement (ou reprise) de l’activité.

2. Le projet

2.1. Le chef du projet

L’entrepreneur explique dans cette partie du Business Plan quelles sont ses motivations et ses expériences précédentes pour mener à bien son projet et comment il a eu l’idée de ce projet. N’oubliez pas d’aborder tous vos points forts et vos connaissances du marché.

2.2 - Etude du marché et de la concurrence

L’analyse du marché va permettre de définir le marché sur lequel l’entreprise va se positionner. Si vous réalisez des études de marché (qualitatives ou quantitatives), rajoutez-les en annexe et abordez uniquement dans cette partie les conclusions que vous avez pu en tirer.

L'étude du marché permet de définir 

  • la taille du marché et ses tendances, 
  • les acteurs présents (concurrents, fournisseurs, réglementation en vigueur…)
  • les consommateurs.

Cela vous permettra de définir votre cible de clientèle et d’établir un diagnostic stratégique qui explique comment l’entreprise se distingue de ses concurrents.

2.3 Produits et/ou services proposés

La présentation des produits et services doit être la plus précise possible. Cela permettra de juger plus facilement de la faisabilité et de l’avancée de votre projet. Il convient donc de préciser les caractéristiques des produits et les prix envisagés.

2.4. La structure juridique

Le Business Plan doit préciser la forme juridique de l’entreprise et la répartition du capital. Cela permettra d’établir sa fiscalité, les pouvoirs des actionnaires / associés et d’anticiper l’évolution du capital.

3. Les moyens mis en œuvre

3.1. L’équipe et le management 

Cette partie présente l’organisation de l’équipe. Très souvent, au démarrage d’une activité, l’entrepreneur est seul. Il faut anticiper l’embauche éventuelle de nouveaux salariés à moyen terme et inscrire les compétences recherchées et les postes clés.

3.2 - La stratégie marketing et commerciale

L’objectif de cette partie est d’expliquer les moyens mis en œuvre pour mener à bien le projet. Quelle est va être la politique de production (sous-traitance ou production interne, identification des fournisseurs) ?

Comment communiquer sur les produits (publicité, site internet, partenariats…) ?

Qui distribuera vos produits (distribution sélective ou de masse) ?

4 - Les éléments financiers 

4.1 Le plan de financement

Le plan de financement prévisionnel est à établir sur 3 ans. Parfois, il vous sera demandé un prévisionnel sur 5 ans.

Vous devez  renseigner ici les prévisionnels du compte de résultat, du bilan comptable et des tableaux de financements.

4.2. Les besoins de financement

L’objet de cette partie est de clairement indiquer les ressources de financement nécessaires pour la création ou la reprise de votre projet. Expliquer donc ici quels sont les montants et la durée des apports personnels, des associés, des subventions et des apports demandés à la banque ou autres investisseurs.

check list du business plan

 

Le projet professionnel

Décrire son projet professionnel

Un bon business plan doit tout d’abord présenter votre projet d’activité de manière claire et concise. Vous pourrez ainsi rédiger, dans un premier temps, la présentation de :

  • L'activité professionnelle envisagée,
  • La construction du projet (rachat de société ou création d’entreprise),
  • Le lieu d’implantation de la future activité.

Cette première partie permet d’offrir à une personne extérieure, et notamment aux partenaires et financeurs (investisseurs et banquiers), une vision synthétique du projet. Différents éléments peuvent être ajoutés pour étayer la présentation de votre projet de création d’entreprise, mais le tout doit rester structuré et concis pour faire office d’introduction simple et efficace à votre plan d’affaires.

Présenter le porteur du projet

Il est impossible de monter un business plan sans y faire une présentation de l’entrepreneur et porteur du projet. Ce dernier doit être mis en avant au même titre que sa future activité. En effet, la personnalité de l'entrepreneur, son expérience et son profil qui sont autant de critères importants que les financeurs doivent prendre en compte pour évaluer la viabilité et la pérennité d’un projet d’entreprise.

Pour la rédaction de cette partie du business plan, vous devrez mettre en avant :

  • Le rôle de l'entrepreneur au sein du projet : va-t-il exercer une activité salariée ou non ? Sera-t-il le gérant de la société ? Que peut-il apporter à la société une fois créée ? Quels seront son statut et son rôle dans la gestion de la société ?

  • Les formations réalisées par le porteur de projet : il est important de mettre en avant dans le business plan toutes les formations suivies par l'entrepreneur, et qui sont en lien direct avec sa future activité. Les investisseurs sont toujours plus rassurés de savoir que le créateur d’entreprise connaît et maîtrise l'activité présentée et qu’il saura la rentabiliser efficacement.

  • Les expériences de l'entrepreneur : comme pour les formations, il faut également mettre en avant toutes les expériences réalisées en lien avec l'activité envisagée.

Présenter le porteur du projet dans le business plan revient à faire état de son CV, mais de manière moins formelle. D’autres éléments peuvent être ajoutés à la description du porteur de projet, à condition qu'ils mettent en valeur les capacités de gestion et les connaissances autour du domaine d’activité visé.

Choisir la structure juridique, fiscale et sociale de son entreprise

Cette partie du business plan est un peu plus technique que les précédentes. Elle doit être très précise, et présenter dans le détail le choix de la structure juridique, fiscale, et sociale de l’entreprise :

  • Renseigner la forme juridique envisagée : définir le statut juridique de l’entreprise (SA, SARL, SAS...), le nombre d'associés, ainsi que le nombre de parts et le rôle de chacun au sein de la société;

  • Déterminer le régime fiscal du business plan, qui suit l'aspect juridique. Par exemple, une SARL sera imposée à l'impôt sur les sociétés (sauf option ou SARL de famille);

  • Choisir le régime social, qui ne concerne ici que le gérant de l’entreprise. Sera-t-il salarié ou freelance ? Quel sera le pourcentage de ses cotisations sociales ? Bénéficiera-t-il d'exonérations de ses charges sociales, telles que l' ACRE (l'Aide à la Création ou à la Reprise d'une Entreprise), qui permet une exonération partielle durant les premières années d’activité ?

Analyse concurrentielle du marché

Cette partie du business plan peut être assimilée à une étude de la concurrence identifiée sur le marché visé. Elle sert à démontrer tous les atouts de la future activité entrepreneuriale par rapport aux concurrents présents sur le marché. Ainsi, cette partie du business plan pourra mettre en avant les avantages :

  • Géographiques : l’entreprise est mieux localisée que ses concurrents, elle est plus proche de la clientèle ciblée, plus visible par les futurs prospects…

  • Innovants : les produits ou services proposés sont originaux, plus diversifiés, plus techniques, ils répondent à un marché nouveau et porteur…

  • Financiers : si l’entrepreneur possède des fonds propres, ou des sources de financement assurées, cela peut représenter un réel avantage face à la concurrence, quant à la viabilité du projet.

  • Relationnels : l’entreprise peut également se démarquer par son réseau professionnel étendu, des partenariats déjà établis avec des clients, des fournisseurs, ou encore par une stratégie marketing percutante et forte.

Les moyens mis en œuvre au sein de l’entreprise

Cette deuxième grande partie du business plan vise à lister et chiffrer l'ensemble des stratégies mises en place par l’entreprise pour lui permettre d’établir un modèle économiquement viable. Pour cette étape clé de budgétisation, vous devrez être suffisamment avancé dans l’élaboration de votre plan, afin de faire état avec précision des objectifs fixés, des besoins de votre entreprise et des frais à engager.

Il faut également savoir qu’un business plan se base généralement sur la prévision des 3 années d’activité à venir (parfois même sur les 5 ou 10 prochaines années). Il liste ainsi les moyens à mettre en œuvre sur chacune de ces années. Les résultats chiffrés vont permettre d'établir un plan de financement , un bilan , un compte de résultat et un plan de trésorerie prévisionnel.

Les investissements réalisés par l’entreprise

La partie concernant les investissements pourra être présentée sous forme de tableau dans votre business plan. Ce tableau fera mention de tous les biens acquis par l’entreprise et utilisés de manière durable (c'est-à-dire sur plus d'un an). Les amortissements de ces biens (soit la constatation comptable de la perte de valeur d'un bien) devront aussi être pris en compte.

Chaque activité possédant ses spécificités, il est impossible de citer de manière exhaustive l'ensemble des achats et investissements qui seront nécessaires. Voici néanmoins quelques exemples concrets des dépenses envisageables pour la création de la future entreprise :

  • Fonds de commerce
  • Agencements (meubles, décoration...)
  • Enseigne
  • Matériel et outillage
  • Frais d'agence
  • Véhicules
  • Frais de notaire
  • Stratégie marketing

Les financements pour l’entreprise

Les besoins de financement sont souvent importants pour une entreprise, surtout au moment de sa création. Au démarrage de l’activité, des frais sont investis dans du matériel, des logiciels, un fonds de commerce, ou des mobilier de bureau…

L’entrepreneur doit aussi lever des fonds pour le lancement marketing de son activité (site internet, community manager, posts publicitaires…). En effet, la première année est une période critique pour toutes les jeunes entreprises.

En tant que chef d’entreprise, l'élaboration d’une bonne stratégie de communication est donc l’un des facteurs clés du succès. Un plan efficace vous aidera à bénéficier d’un rendement suffisant les premières années, d’assurer un seuil minimum de rentabilité, et de rester compétitif dans un marché concurrentiel.

Il va ainsi falloir détailler dans le business plan les différents modes de financement, ainsi que les remboursements de crédits éventuels sur les 3 ans à venir.

Les différents moyens de financement possible sont :

  • les apports des associés : ces apports en autofinancement peuvent prendre la forme d’un capital social, d’un compte courant d'associés, d’apports en nature (biens meubles ou immeubles)…
  • les prêts bancaires : ces emprunts sont remboursables de manière périodique ; le taux d'intérêt appliqué sera plus ou moins important en fonction des établissements bancaires.
  • les prêts de la part d'autres organismes : il peut s’agir de prêts à taux zéro proposés par le NACRE (le Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d'Entreprise).
  • le financement participatif : faire une demande de financement auprès d’établissements bancaires tels que la NEF permet de bénéficier d’un prêt bancaire par microcrédits. Il s’agit d’un mode de financement idéal pour les petites entreprises ou les start-ups, aux besoins de financement souvent faibles.

La mise en rapport des besoins (investissements) et des ressources (financements) va ainsi définir le plan de financement du repreneur ou créateur d’entreprise.

Les moyens humains au sein de l’entreprise

Cette partie du business plan met en avant les moyens humains, et doit présenter une liste des salariés et de leur fonction au sein de l’entreprise.

Il faudra notamment mentionner pour chacun d’eux le salaire brut annuel, ainsi que les cotisations patronales correspondantes. Les salaires et cotisations des travailleurs non salariés devront aussi être précisés.

Les ventes et les charges de l’entreprise

Les ventes et les charges de l’entreprise sont probablement les éléments les plus délicats du business plan.

En effet, elles sont généralement très difficiles à évaluer avec précision. Il convient d’être pessimiste dans ces prévisions, quitte à largement sous-estimer le montant des ventes et le chiffre d'affaires, et à surestimer le montant des charges dans sa projection financière.

Les ventes et les charges, dont il est ici question, sont étroitement liées. En effet, les charges augmentent ou diminuent souvent en même temps que les ventes.

Par exemple, une hausse des ventes de produits impliquera généralement plus d’achats de matières premières, ainsi que des frais de fonctionnement plus importants (électricité, frais de transport ou autres).

Ces ventes et ces charges doivent normalement évoluer sur les 3 années qui suivent le début d’activité. Les prévisions financières de l’entreprise sont censées prendre en compte une croissance de l’activité d'une année à l'autre. Les données ainsi récoltées doivent permettre d’établir un compte de résultat prévisionnel.

Voici quelques exemples des charges les plus courantes dans la gestion d’entreprise :

  • Petit équipement,
  • Sous-traitance,
  • Énergie (eau, électricité, chauffage ...),
  • Déplacements
  • Réparation, entretien matériel & immeuble
  • Loyer (local commercial)
  • Assurances (responsabilité civile, véhicules ...)
  • Fournitures de bureau
  • Honoraires
  • Frais postaux & télécommunication
  • Services bancaires
  • Publicité
  • Divers

TOTAL AUTRES ACHATS ET CHARGES EXTERNES

  • CET (CFE et CVAE)
  • Taxes diverses

TOTAL IMPÔTS ET TAXES

  • Salaires et charges sociales (salariés)
  • Salaires et charges sociales (gérance)

TOTAL CHARGES SOCIALES

TOTAL AMORTISSEMENTS

  • Intérêts des emprunts

TOTAL CHARGES FINANCIERES

L'ensemble de ces données chiffrées permettent l'élaboration d'un bilan, représentant le patrimoine d'une entreprise à un instant T.

Elles permettent aussi d’établir un compte de résultat, qui retrace l'ensemble des recettes et des charges de la société. Enfin, les données récoltées serviront aussi à la mise en place d’un plan de trésorerie, qui prend en compte l'ensemble des encaissements et des décaissements d'argent.

Une fois la rédaction de votre business plan terminée, vous serez en mesure de défendre les points forts et de justifier la viabilité de votre projet d’entreprise, face aux différents partenaires (banque et autres financeurs, associés, fournisseurs, futurs clients…).

Le business plan vous offre surtout, en tant que chef d’entreprise, une base de travail solide, qui vous aidera à orienter vos décisions et à piloter votre entreprise en fonction des prévisions établies.

Et après le business plan ?

Nous espérons que cet article vous aura été utile pour la rédaction de votre business plan et vous fera avancer dans votre projet.

Chez L-Expert-Comptable.com nous avons à cœur de vous aider dans votre création d'entreprise. C'est pourquoi certaines de nos offres vous proposent même de réaliser le business plan de votre entreprise ! Contactez-nous dès maintenant !

Notre équipe pourra donc vous aider dans le choix de votre statut juridique ou encore dans l’écriture de votre dossier juridique par exemple.

Podcast : Les étapes pour créer son entreprise

 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.