Projet / Idée de création d'entreprise

Tout projet d’entreprise naît d’une idée. Observer son environnement, ses proches et l’actualité aident à la recherche d’une opportunité, d’une innovation, d’un concept. Après avoir trouvé son idée, l’entrepreneur vérifie la fiabilité de son projet avec une étude de marché et un business plan pour analyser les concurrents potentiels, les besoins des prospects, l’emplacement géographique, le capital social, la réflexion sur la forme juridique. Certains projets nécessitent des compétences et des diplômes (création d’une boulangerie, d’une pharmacie).

Différentes méthodes pour trouver son projet/idée d’entreprise :

  • Identifier les problèmes ou gênes que vous rencontrez ou ceux de vos proches. Vous pourrez alors trouver une idée d’entreprise qui permette de répondre à ce besoin si ce n’est déjà fait;

  • Se rendre dans des salons professionnels afin d’y découvrir les nouveaux concepts;

  • Surfer sur les plateformes de crowdfunding (financement participatif) pour découvrir les projets qui rencontrent le succès auprès des internautes;

  • Utiliser sa passion pour en faire son activité professionnelle;

  • Surfer sur des sites Internet qui répertorient des idées de business qui ont vu le jour dans le monde (exemples de site: https://hellobiz.fr/, http://www.jaimelesstartups.fr/, ...);

  • Faire de la veille (web, presse,...);

  • S’associer à une personne qui a déjà une idée. En contrepartie vous pourrez investir plus que votre associé;

  • Développer une activité qui connaît le succès à l’étranger en apportant une valeur ajoutée à ce projet;

  • Chercher un projet de reprise qui vous permettra de posséder un outil de travail opérationnel et de vous focaliser sur le développement de votre activité;

  • Devenir franchisé pour bénéficier notamment de la notoriété d'une marque et de son savoir-faire.

L’idée doit mûrir un projet faisable et le porteur de projet doit avoir les compétences et les diplômes requis pour exercer. L’activité, les perspectives d’avenir et le nombre d’associés déterminera la forme juridique de votre entreprise.

Si vous êtes seul dans votre projet de création d’entreprise, vous pouvez opter pour une entreprise individuelle, une EIRL, une EURL ou une SASU. Si vous êtes plusieurs associés il faudra créer une société : SARL et SAS (activité commerciale, de service), société civile (activités immobilières ou libérales), SA ou encore SNC (activité familiale, commerciale).

Derniers articles
  • La création d’une entreprise de jardinage et d'entretien d'espaces verts commence par le choix du statut juridique approprié, ainsi que par l’inscription à la MSA pour les activités artisanale ou agricole. Vous devrez aussi réaliser un Business Plan détaillé pour vous permettre de trouver des investisseurs et estimer les dépenses dues à la création de votre entreprise. En tant que créateur d’entreprises, renseignez-vous pour obtenir la NACRE.

  • Pour créer une entreprise de décoration d'intérieure, aussi appelée home staging, il convient de bien choisir son statut juridique et de l’immatriculer auprès du centre de formalités d’entreprise compétent. Avant cela, la réalisation d'un business plan pour évaluer la rentabilité et la viabilité de la future entreprise est nécessaire. Il existe différentes aides disponibles pour la création d'une entreprise (ACCRE, Pôle-Emploi). Aucun diplôme n’est obligatoire mais il est conseillé d’avoir un bon sens artistique, une imagination vive, un bon relationnel, un sens de gestion et une capacité de démarchage.

  • La création et le démarrage d’une entreprise de bâtiment demande de déterminer le statut juridique de l’entreprise pour savoir si c’est une entreprise en plus de votre activité ou si vous souhaitez vous lancez en société. La réalisation de votre Business Plan sera une étape importante. Elle permettra de faire état des financements (quels sont vos frais, vos apports, avez-vous droit à des aides ?), car créer une entreprise de rénovation a un coût. Enfin, il convient de prendre connaissance des qualifications nécessaires car une entreprise en lien avec le Bâtiment est une activité artisanal qui demande un diplôme (CAP, BEP, Bac Pro, BP ou BTS) ou une expérience de minimum 3 ans.

  • "On m'avait prévenu, la création d'entreprise est un parcours du combattant dans lequel alternent la difficulté, l'attente, les plus grands espoirs et les plus grandes désillusions".

  • Vous souhaitez créer votre société de transport de personnes ou de marchandises de plus ou moins 3,5 tonnes mais vous ne savez pas par où commencer ? Je vais donc vous présenter les principales démarches pour la création de votre société.

  • Une entreprise de logistique gère les approvisionnements et livraisons de marchandises de ses clients. Première étape pour créer une entreprise de logistique : cibler un secteur d’activité afin d’adapter votre outil de travail (camion, camionnette) à la taille et au conditionnement des marchandises transportées. Vous devez obtenir la capacité de transport pour routier (camion de plus de 3.5 tonnes) ou de transport express (coursier, transport de petits colis) ainsi que l’autorisation d’exercer auprès du Préfet de région qui vous inscrit au registre national des entreprises de transport sur route. Votre activité logistique de transport de marchandises (plus de 3.5 tonnes ou entreprise de course) doit être immatriculée à la Chambre de Commerce et d’Industrie.

  • Afin de favoriser l’initiative individuelle et l’esprit d’entreprise, la n° 2010-658 du 15 juin 2010, entrée en vigueur le 1er janvier 2011, autorise désormais les mineurs non émancipés, âgés de 16 à 18 ans, à créer et diriger une entreprise en France.

  • Créer une entreprise en étant salarié est tout à fait possible et même encouragé par certaines mesures du gouvernement. La démarche est néanmoins encadrée par certaines restrictions. D’abord, créer une entreprise quand on est salarié est interdit si une clause d’exclusivité ou une clause de non-concurrence est mentionnée dans votre contrat de travail. Dans tous les cas, vous êtes soumis à une obligation de loyauté envers votre employeur, vous obligeant à lui communiquer votre volonté de créer et à respecter les intérêts de l’entreprise au sein de votre parcours d’entrepreneur. Par ailleurs, la création d’entreprise et l’activité salariée entraînent une exonération des cotisations sociales non-salariées pendant 12 mois à condition d’avoir réalisé 910 heures d’activité salariée avant la création d’entreprise et 455 heures après.

  • Créer sa propre boîte de production demande un travail de renseignement en amont. D'abord, il s'agit de déterminer quelle forme juridique correspondra le mieux et de réaliser un Business Plan . Il aide à cerner quelles seront les dépenses à venir, quels seront vos frais et quelles aides vous seront accordées. Ensuite, il vous faudra vous intéresser au capital d'investissement à injecter dans votre société. Finalement, des recommandations vous seront données quant aux diplômes nécessaires ou non, lors de la création d'un boite de production.

  • Vous venez de créer votre entreprise, et les tâches administratives ne vous intéressent guère, fort logiquement. Attention car de nombreux établissements vont vous solliciter afin de souscrire à différents types de services. Restons vigilants sur de nombreuses arnaques circulant en ce moment.

  • La création d’une agence d’intérim ou entreprise de travail temporaire (ETT) nécessite de choisir le statut juridique approprié, faire les déclarations spécifiques à l’activité et l’immatriculation de l’entreprise. Réaliser un business plan vérifie la viabilité de votre projet et permet de demander des aides financières ou un prêt bancaire. Toute personne peut ouvrir une agence d’intérim, quelle que soit sa formation ou son parcours. Des registres obligatoires sont à renseigner (sur le personnel, hygiène et la sécurité).

  • L’ouverture d’une boucherie-charcuterie s’adresse aux diplômés en boucherie (CAP, BEP) et ceux qui justifient d’une de 3 ans expérience professionnelle en tant que boucher salarié. Pour trouver l’emplacement du futur local, le créateur analyse la demande (clients potentiels) et l’offre (concurrents) environnante. Des déclarations au service sanitaire, des normes d’hygiène, de sécurité, l’immatriculation au RCS ou au répertoire des métiers sont à prévoir. Pour se faire connaître, il faut penser à des actions commerciales et marketing (site internet, carte de fidélité).

  •  

    Créer un cabinet de notaire, ou un office notarial demande de la préparation. Le métier de notaire ne peut s’exercer sans justifier d’un niveau bac+5 et d’un minimum d’aisance relationnelle. Ce métier à plusieurs facettes : le conseil envers sa clientèle, la confiance et la discrétion. Le notaire est un officier public après avoir été nommé dans un office notarial. Afin d’aider à la création, l’Etat à mis en place des aides pour l’implantation de cabinet en zones “creuses”. Il est important de se renseigner sur les aides disponibles et les éventuels apports à fournir.

     

  • Un entrepreneur monte un business plan avant de créer une entreprise qui reçoit un numéro SIREN et un extrait Kbis. Le capital des SARL et des EURL est détenu par des associés, celui des SA et SAS est détenu par des actionnaires qui se réunissent en assemblées générales ordinaires et extraordinaires pour voter l’affectation du résultat de l’entreprise ou une augmentation du capital de l’entreprise. Ce lexique explique le jargon de la création d’entreprise.

  • Se lancer dans le business du monde de la nuit demande d’étudier le marché et de connaître les règles à respecter. L’élaboration d’un business plan permet au créateur d’analyser la demande (les besoins des prospects), l’environnement, la concurrence, les prévisions financières afin d’établir un projet viable. Des réglementations sont à appliquées pour l’ouverture d’une discothèque : obtenir une licence pour vendre de l’alcool, diffuser de la musique légalement, limiter les nuisances sonores, respect des horaires d’ouverture, des lois anti-tabac, des normes de sécurité.

  • Entreprendre n’est pas aisé et il est facile de commettre des erreurs. Voici une liste non exhaustive des pièges à éviter quand on crée son entreprise.

  • Déjouez les pièges de l’entrepreneuriat et menez à bien votre projet ! Comment ? Suivez donc les 10 commandements !

  • Pour trouver une idée de business rentable, vous pouvez commencer par vous inspirer des concepts qui marchent, en récupérant la liste des franchises actuellement rentables auprès de bases de données disponibles sur Internet, en regardant les projets les plus financés sur des plateformes de crowdfunding... Vous pouvez aussi vous rendre dans les espaces de coworking, incubateurs d’entreprises, accélérateurs à startups proches de chez vous et y découvrir les business les plus prometteurs ou en vous rendant sur des salons professionnels pour faire le point sur l’offre existante dans le secteur d’activité qui vous intéresse.

  • Trouver un nom de société original est une étape difficile. Le nom de l’entreprise doit être disponible sur Internet, non utilisé par des concurrents, représentatif de vos valeurs… Vous acquérez la propriété du nom commercial en immatriculant votre entreprise au RCS ou au RM, mais l’étendue de la protection sera territoriale et non nationale. Pour aller plus loin, vous pouvez déposer votre nom en tant que marque à l’INPI.

  • On entend souvent dire que l'entrepreneur est seul et qu'il est l'unique responsable de ses décisions. Ce n'est certes pas faux, mais la réalité est tout de même différente, et il existe aujourd'hui de plus en plus de solutions pour prendre les bonnes décisions et éviter de faire les erreurs que d'autres ont déjà commises. Petit panorama des solutions de conseil dont peuvent bénéficier les entrepreneurs.

  • De la définition de l’objet social de l’entreprise aux conditions de cession des parts de sociales de l’entreprise, ce livre blanc établit les 6 points clés de la vie d’une entreprise. Sur quels critères allez-vous faire votre choix de siège social ? Comment déterminer son capital social ? Plutôt opter pour la cession des parts sociales libres ou soumises à agrément ou bien cessibles qu’entre associés ? Quand faire appel aux commissaires aux comptes, sous quelles conditions ? Vous trouverez dans ce livre blanc tous les conseils liés à la vie d’une entreprise en 6 points clés.
  • Dans un contexte économique morose, sur le repli, avec des investisseurs frileux, certaines sociétés arrivent à tirer leur épingle du jeu. Ces startups françaises qui cartonnent à l’international doivent leur réussite au culot et au sens de l’innovation de leurs créateurs. Dynamiques et audacieuses, ces petites structures révolutionnent le monde de la finance, et nous offrent un grand bol d’air frais. Voici quelques succes story à la française.

  • Travaux Personnels Encadrés, Terminal de Paiement Electronique, non vous n'êtes ni au lycée, ni chez votre coiffeur, mais dans un article consacré aux Très Petites Entreprises. Et si vous avez été assidus durant votre scolarité et que vous souhaitez vous servir d'un Terminal de Paiement Electronique, mais uniquement dans l'optique de faire payer vos futurs clients, alors lancez-vous dans la création de votre TPE.

  • Traditionnellement, réservée aux chefs d'entreprises, la prise de décisions est peu à peu transférée à des salariés, sous l'impulsion de certains patrons qui ne conçoivent pas d'imposer une décision qui risquerait d'être mal accueillie. Dans une entreprise participative, les salariés n'ont plus pour unique tâche de mettre en œuvre les décisions de la direction : ils participent également à leur élaboration. Ainsi, grâce à l'entreprise participative, le cliché du clivage entre patrons et salariés, les uns décidant, les autres exécutant, serait-il de l'histoire ancienne ? Que réellement penser de l'entreprise participative ? Quels sont les enjeux de l'entreprise participative ?

  • Le web 2.0 (ou « Notre monde ultra connecté ») a fait naître une nouvelle tendance. Exit le stress des déplacements, les problèmes pour concilier sa vie personnelle avec sa vie professionnelle. Aujourd’hui, beaucoup de métiers permettent de travailler chez soi, derrière son ordinateur.

  • La dynamique entrepreneuriale n’a cessée de croître durant ces deux dernières décennies. Les créations d’entreprises, particulièrement dans le secteur des TPE/PME, ont explosées, donnant naissance à de nouveaux espoirs (et à de nouveaux marchés). Force est de constater que les idées bouillonnent, particulièrement chez les créateurs de petites structures qui n’ont pas fréquentés les bancs des grandes écoles de commerce. Alors, monter sa boîte est-ce la solution pour l’individu comme pour l’économie du pays ? Peut-être, si nos élites politiques arrêtent de faire la sourde oreille.

  • Voilà un sujet qui intéresse tous les chefs d’entreprise et créateurs d’entreprise. L’équation gagnante en affaires :

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com