Consultant

Derniers articles

  • Pour devenir prestataire informatique indépendant, vous devrez analyser la concurrence dans votre zone géographique d’intervention pour identifier un positionnement qui vous démarque (spécialisation métier) et fixer vos tarifs. Vous devrez encadrer la relation client avec un contrat de prestation informatique dont le modèle devra idéalement être rédigé par un expert (clause d’arbitrage, cas de force majeurs à anticiper, responsabilités de chacun...). Il existe plusieurs types de contrats de prestation informatique : contrat de maintenance, contrat d’outsourcing, contrat d’intégration... Pour devenir prestataire informatique indépendant, vous devrez vous immatriculer au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers. Attention au stage de préparation à l’installation d’une activité de prestation de service qui coûte environ 200 euros. Les frais d’immatriculation pour devenir prestataire informatique indépendant vont de 0 (pour un auto-entrepreneur) à 250 euros (pour une société : EURL/SARL, SASU/SAS).
  • En tant que consultant indépendant, appelé aussi consultant free lance, vous exercez une activité libérale qui relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous évoluez sous le statut juridique de l’entreprise individuelle et il vous faut opter pour le régime fiscal le plus favorable entre le régime du réel à l’impôt sur le revenu, le régime de la micro-entreprise ou le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous êtes auto-entrepreneur.
  • Le consultant qualité est un prestataire extérieur à l’entreprise qui prend en charge des missions de première importance sur la mise en place des méthodes de production et sur la sécurité. En effet, en fonction des objectifs définis en amont, et des éventuelles certifications à obtenir, ce professionnel du conseil doit être capable de proposer un protocole de travail en adéquation avec les moyens matériels et humains de son client. Le consultant qualité est le plus souvent le maillon d’une chaîne complète de réflexion sur l’entreprise, qui comprend entre autres des conseils d’autres professionnels en termes de management , gestion et stratégie .
  • Le passage d'auto-entreprise à société quand on est consultant en stratégie indépendante   Le consultant en stratégie indépendante est un prestataire de service intellectuel, qui exerce ses fonctions de façon indépendante. Il est son propre patron et intervient auprès des entreprises en tant qu'expert. Il analyse les problématiques de l'entreprise et propose des solutions. Il applique ensuite la stratégie conseillée et assure un suivi des outils et des solutions mises en place.    
  • Appartenant aux professions libérales, le consultant est expert dans un domaine. Il réalise une prestation intellectuelle ou de conseil pour une entreprise ou un particulier. Le consultant doit élaborer un business plan afin de vérifier la viabilité de son projet : le domaine souhaité, les connaissances ou qualifications requises, la demande du marché, la rentabilité financière. Il doit aussi choisir un statut juridique adapté à son activité : auto-entrepreneur, EURL, SASU. Une fois l’activité lancée, il faut se faire connaître pour trouver des clients : réseaux sociaux, site vitrine, Google My Business, etc. Pour facturer ses clients, le consultant peut appliquer soit un tarif horaire, soit un tarif à la journée et doit respecter un certain formalisme pour ces factures.
  • Le consultant juridique indépendant, également appelé conseiller juridique, est un conseiller qui va informer, orienter et accompagner ses clients sur des problématiques liées au droit, et notamment au droit des entreprises. Ses clients peuvent être des administrations, des établissements publics ou bien des entreprises privées. Le consultant juridique indépendant peut également travailler auprès des particuliers, notamment sur des questions relatives au droit patrimonial, au droit des successions ainsi qu'au droit de la famille. Bien que le consultant juridique indépendant dispose d'une marge de manœuvre extrêmement réglementée du fait qu'il ne puisse pas rédiger d’actes officiels ou plaider dans des procédures contentieuses, ses conseils peuvent valoir de l’or. En effet, ce professionnel du droit est avant tout plébiscité pour l’information qu’il peut délivrer et les solutions qu’il propose de mettre en place face à une situation donnée.
  • Le consultant en stratégie est un partenaire incontournable des entreprises ainsi que des investisseurs qui ont le souhait d’optimiser leur croissance sur une vision à long terme. Il doit sans cesse s’adapter aux enjeux du secteur sur lequel porte sa mission. Le consultant a une capacité d’adaptation aux besoins spécifiques de ses clients, il est un professionnel du conseil qui connaît une activité très stimulante et riche en défis. Le secteur d’activité du consulting étant très en vogue ces dernières années (une croissance à plus de 10% en 2017 et 2018), c’est donc sans surprise que nombre de jeunes diplômés des écoles de commerce et d’ingénierie cherchent à convoiter un poste de consultant en stratégie, soit au sein d’un cabinet de conseil, soit en tant que consultant indépendant en créant sa propre structure de conseil.
  • Prestataire externe, le consultant en recrutement vient répondre à un besoin récurrent des entreprises : trouver le profil parfaitement adapté au poste à pourvoir. En fonction de leur envergure et de leurs choix stratégiques, toutes les entreprises ne possèdent pas en interne les compétences humaines nécessaires pour recruter. Dans ce contexte, l’entreprise fait le choix d’externaliser le processus d’embauche : le consultant en recrutement – plus communément chasseur de tête – intervient en tant que conseil en recrutement, mais aussi sur la mise en œuvre opérationnelle du processus d’embauche. A condition de disposer des compétences adaptées, ce métier exercé à titre indépendant offre de nombreux avantages. Découvrez pourquoi et comment devenir consultant en recrutement en freelance.
  • Le consultant en contrôle de gestion est sollicité pour optimiser la rentabilité d’une activité commerciale ou industrielle. Avec des missions orientées vers la stratégie financière, et notamment la réduction des coûts de gestion et de production, ce professionnel de la finance est partie prenante dans les décisions prises par la direction de l’entreprise. A ce titre, le consultant en contrôle de gestion doit savoir mettre à profit toutes ses compétences et être doté d’une bonne résistance au stress. Avec des dossiers parfois complexes et des enjeux qui créent une pression quasi constante, le métier n’est pas de tout repos. En contrepartie, les missions riches en défis ne laissent pas de place à la routine.
  • Le développement personnel et le bien-être des employés est l’un des enjeux majeurs du monde du travail actuel. En effet, la relation entre bien-être au travail et efficacité de la production n’est plus à prouver : il est un vrai levier de performance pour les entreprises. Le bien-être au travail couvre un large éventail de domaines et de caractéristiques de l’emploi au quotidien, mais aussi de la vie personnelle. Dans les petites structures, le consultant en bien-être se devra donc d’être particulièrement polyvalent. En revanche, dans les grandes entreprises et les filiales de groupes économiques, il aura tendance à se spécialiser et à travailler de concert avec des confrères.
  • Le consultant en management est un acteur de premier ordre dans l’accompagnement des entreprises et des administrations, et dans l’optimisation de leur fonctionnement. Si ses missions sont parfois croisées avec celles du consultant en stratégie, le spécialiste du management touche un plus large public et notamment les structures qui n’ont pas forcément vocation à réaliser des bénéfices (associations, organisations non gouvernementales, structures publiques,…). Ce professionnel du conseil opère tout d’abord une phase d’observation afin d’émettre des recommandations destinées à améliorer le fonctionnement global de la structure. Le consultant en management a tout intérêt, avec l’expérience, à se spécialiser sur un type de structure en particulier.
  • Le consultant RH est un prestataire extérieur de première importance pour l’entreprise. Partie prenante de la gestion des ressources humaines dans leur globalité, il intervient aussi bien sur le recrutement , les méthodes de motivation, le reclassement, ou encore l’évolution des salaires. L’on ne s’improvise pas consultant RH , car une expertise approfondie du monde de l’entreprise est incontournable. Après un cursus de quelques années en psychologie, sciences sociales, commerce ou ressources humaines, un passage au sein d’un service RH est vivement recommandé avant de se lancer comme consultant indépendant.
  • Le consultant en restauration, ou coaching restaurant, se penche sur le fonctionnement d’un établissement de restauration afin de l’optimiser sur plusieurs pans de son activité. Il se concentre en premier lieu sur l’aspect culinaire et sur la qualité de l’accueil, mais il se penche également sur les méthodes de gestion dans leur globalité et sur la communication mise en place par le restaurateur. Cette profession, qui a été mise sous les feux des projecteurs au travers de diverses émissions de téléréalité, a le vent en poupe. De plus en plus de restaurants font appel aux services de ce type de professionnel afin de retrouver une activité florissante.
  • Le consultant SAP indépendant, en tant qu'expert du progiciel de gestion intégré (également appelé ERP), accompagne les entreprises afin de leur proposer des solutions numériques pour centraliser l'information via une base de données commune. Le consultant SAP indépendant est donc chargé d'installer cet ERP chez les clients. Cette installation, pour être précise et efficace, demande une véritable analyse des besoins en amont, ainsi qu’une mise en application fonctionnelle qui doit être personnalisée aux besoins de l’entreprise. Le consultant SAP indépendant est donc particulièrement apprécié pour son adaptabilité et ses compétences techniques lorsqu’il est en « immersion » chez le client. L'installation d'un ERP est une démarche informatique qui permet notamment de définir immédiatement les conséquences d’une opération (achat, vente, marketing,…) sur toute la chaîne du commerce et de la production. Ce logiciel est donc un véritable allié pour les entreprises puisqu'il permet aux équipes de travailler sur un unique support en parfaite synergie.  
  • Pour devenir consultant en recrutement, plusieurs réflexions sont à mener, notamment concernant la grille tarifaire ou l’organisation de l’activité. Vous pouvez devenir consultant en entreprise individuelle ou créer une société pour vous forger une image de cabinet de recrutement. L’activité est classée profession libérale non réglementée. Lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, elle relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Le Centre de Formalité compétent pour l’immatriculation est l’URSSAF si vous créez une entreprise individuelle ou la Chambre de Commerce pour une société.
  • Le métier de consultant formateur exercé en indépendant est une profession libérale non réglementée, aucun diplôme n’est obligatoire pour revendiquer le titre de formateur ou de consultant. L’activité de consultant formateur relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, mais vous pouvez aussi créer une société pour véhiculer une image de cabinet de conseil. Une réflexion est à mener quant à l’organisation du travail (location de bureaux, salles de formation), aux partenariats à signer pour proposer votre catalogue de formations (partenaires de l’emploi, FONGECIF...) et au modèle économique pour rentabiliser l’activité de formateur et de consultant.
  • Les consultants indépendants doivent produire et transmettre leur liasse fiscale à l’administration, sauf s’ils sont auto-entrepreneurs (régime fiscal micro). La date limite de dépôt de la liasse fiscale aux impôts est fixée au 18 mai 2018 pour les professionnels indépendants qui ont clôturé leur exercice le 31 décembre 2017. En 2018, toutes les entreprises concernées par la liasse fiscale, y compris les consultants indépendants, sont obligées de la transmettre par voie dématérialisée.
  • Pour devenir consultant indépendant, vous devrez choisir un statut juridique : auto-entreprise, entreprise individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ou portage salarial … Vous devrez anticiper le montant de vos cotisations sociales et de votre impôt dans chacune des structures juridiques possibles.
  • L'Expert-Comptable vous décrit les principaux éléments intervenant dans la comptabilité du consulant, de la fiscalité et des déclarations du consultant. La comptabilité pour un consultant peut vite prendre un temps non négligeable. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un expert comptable nous vous redirigerons vers le bon interlocuteur. Bonne lecture !
  • Le consultant immobilier, aussi appelé négociateur immobilier, est mandaté par des agences immobilières pour plusieurs missions liées à l’estimation et la vente d’un bien ou d’un lot de biens. Contrairement au métier d’agent immobilier qui est strictement réglementé et nécessite l’obtention d’une carte professionnelle pour exercer, la fonction de consultant immobilier est moins contraignante en termes d’obligations légales. En effet, le consultant immobilier n’est pas habilité à remplir des actes juridiques ou des documents de ventes de biens immobiliers. Alors que l’agent immobilier, grâce à sa carte T , peut finaliser une vente avant le passage chez le notaire. Tout ceci n’exclut pas que le consultant immobilier doit maîtriser son métier sur le bout des doigts et être capable de répondre à toutes les attentes de ses clients, que ce soit en apprenant le métier auprès de professionnels expérimentés ou par le biais de formations dédiées.
  • Ces dernières années, le consulting a le vent en poupe. En effet, les consultants prennent une place de plus en plus importante dans la vie des affaires. Anciens consultants en entreprise ou bien jeunes diplômés, nombreux sont ceux à se laisser séduire par le statut de consultant indépendant. Il faut dire que ce statut présente un certain nombre d’avantages tant pour les entreprises que pour le consultant lui-même.
  • Si vous avez un minimum de connaissances en marketing, vous pouvez décider de vous lancer dans votre propre affaire en devenant consultant. Vous travaillerez de manière indépendante pour des entreprises qui feront appel à vos services marketing. Vous fixez librement vos tarifs et vous êtes plus libre dans l’établissement de vos horaires. Il faudra effectuer les démarches administratives avant d’exercer : statut juridique, immatriculation, etc. Et, pour que votre société soit pérenne, vous devrez être investi à 100%.