Consultant

Derniers articles
  • Être consultant indépendant en informatique (07/11/2018)

    Devenir consultant informatique indépendant est une alternative au statut de salarié au sein d’une SSII. Vous créez votre propre activité en tant qu’indépendant et c’est à vous de prospecter des entreprises, de fixer vos tarifs et de rédiger le contrat de mission qui vous lie avec votre client. Le statut de consultant informatique indépendant peut être exercé sous la forme juridique de l’entreprise individuelle, en auto-entreprise ou sous le régime du réel à l’impôt sur le revenu. Vos revenus d’activité sont fonction du chiffre d’affaires réalisé, c’est-à-dire de votre capacité à prospecter des clients. Ils sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

     

  • La date limite de dépôt de la liasse fiscale pour un consultant indépendant en 2018 (11/09/2018)

    Les consultants indépendants doivent produire et transmettre leur liasse fiscale à l’administration, sauf s’ils sont auto-entrepreneurs (régime fiscal micro). La date limite de dépôt de la liasse fiscale aux impôts est fixée au 18 mai 2018 pour les professionnels indépendants qui ont clôturé leur exercice le 31 décembre 2017. En 2018, toutes les entreprises concernées par la liasse fiscale, y compris les consultants indépendants, sont obligées de la transmettre par voie dématérialisée.

     

  • Comment créer une entreprise de prestation informatique ? (04/07/2018)

    Pour devenir prestataire informatique indépendant, vous devrez analyser la concurrence dans votre zone géographique d’intervention pour identifier un positionnement qui vous démarque (spécialisation métier) et fixer vos tarifs. Vous devrez encadrer la relation client avec un contrat de prestation informatique dont le modèle devra idéalement être rédigé par un expert (clause d’arbitrage, cas de force majeurs à anticiper, responsabilités de chacun...). Il existe plusieurs types de contrats de prestation informatique : contrat de maintenance, contrat d’outsourcing, contrat d’intégration... Pour devenir prestataire informatique indépendant, vous devrez vous immatriculer au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers. Attention au stage de préparation à l’installation d’une activité de prestation de service qui coûte environ 200 euros. Les frais d’immatriculation pour devenir prestataire informatique indépendant vont de 0 (pour un auto-entrepreneur) à 250 euros (pour une société : EURL/SARL, SASU/SAS).

     

  • Devenir consultant formateur (04/07/2018)

    Le métier de consultant formateur exercé en indépendant est une profession libérale non réglementée, aucun diplôme n’est obligatoire pour revendiquer le titre de formateur ou de consultant. L’activité de consultant formateur relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, mais vous pouvez aussi créer une société pour véhiculer une image de cabinet de conseil. Une réflexion est à mener quant à l’organisation du travail (location de bureaux, salles de formation), aux partenariats à signer pour proposer votre catalogue de formations (partenaires de l’emploi, FONGECIF...) et au modèle économique pour rentabiliser l’activité de formateur et de consultant.

     

  • Entreprendre en tant que consultant (04/07/2018)

    Appartenant aux professions libérales, le consultant est expert dans un domaine. Il réalise une prestation intellectuelle ou de conseil pour une entreprise ou un particulier. Le consultant doit élaborer un business plan afin de vérifier la viabilité de son projet : le domaine souhaité, les connaissances ou qualifications requises, la demande du marché, la rentabilité financière. Il doit aussi choisir un statut juridique adapté à son activité : auto-entrepreneur, EURL, SASU. Une fois l’activité lancée, il faut se faire connaître pour trouver des clients : réseaux sociaux, site vitrine, Google My Business, etc. Pour facturer ses clients, le consultant peut appliquer soit un tarif horaire, soit un tarif à la journée et doit respecter un certain formalisme pour ces factures.

     

  • Être consultant à son compte: quelle forme juridique ? (04/07/2018)

    Pour devenir consultant indépendant, vous devrez choisir un statut juridique : auto-entreprise, entreprise individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ou portage salarial … Vous devrez anticiper le montant de vos cotisations sociales et de votre impôt dans chacune des structures juridiques possibles.

     

  • L'expert comptable aide les consultants avec leur comptabilité (04/07/2018)

    L'Expert-Comptable vous décrit les principaux éléments intervenant dans la comptabilité du consulant, de la fiscalité et des déclarations du consultant. La comptabilité pour un consultant peut vite prendre un temps non négligeable. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un expert comptable nous vous redirigerons vers le bon interlocuteur. Bonne lecture !

     

  • Les avantages du consultant indépendant (04/07/2018)

    Besoin d’indépendance, le statut de consultant indépendant présente de nombreux avantages. Les entreprises bénéficient d’avantages à faire appel à des consultants indépendants, et le consultant indépendant également.

     

  • Devenir consultant en marketing (04/07/2018)

    Si vous avez un minimum de connaissances en marketing, vous pouvez décider de vous lancer dans votre propre affaire en devenant consultant. Vous travaillerez de manière indépendante pour des entreprises qui feront appel à vos services marketing. Vous fixez librement vos tarifs et vous êtes plus libre dans l’établissement de vos horaires. Il faudra effectuer les démarches administratives avant d’exercer : statut juridique, immatriculation, etc. Et, pour que votre société soit pérenne, vous devrez être investi à 100%.

     

  • Devenir consultant en recrutement (04/07/2018)

    Pour devenir consultant en recrutement, plusieurs réflexions sont à mener, notamment concernant la grille tarifaire ou l’organisation de l’activité. Vous pouvez devenir consultant en entreprise individuelle ou créer une société pour vous forger une image de cabinet de recrutement. L’activité est classée profession libérale non réglementée. Lorsqu’elle est exercée à titre indépendant, elle relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Le Centre de Formalité compétent pour l’immatriculation est l’URSSAF si vous créez une entreprise individuelle ou la Chambre de Commerce pour une société.

     

  • Le régime fiscal des consultants indépendants (04/07/2018)

    En tant que consultant indépendant, appelé aussi consultant free lance, vous exercez une activité libérale qui relève de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Vous évoluez sous le statut juridique de l’entreprise individuelle et il vous faut opter pour le régime fiscal le plus favorable entre le régime du réel à l’impôt sur le revenu, le régime de la micro-entreprise ou le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous êtes auto-entrepreneur.

     

  • Comment devenir consultant indépendant (04/07/2018)

    Devenir consultant indépendant est un épanouissement professionnel pour ceux qui souhaitent mettre à profit leur expertise tout en choisissant leurs horaires et lieux de travail. En tant que consultant indépendant, vous devez déterminer vos domaines de compétences et idéalement vous spécialiser pour vous différencier de la concurrence. Vous fixez librement vos tarifs et les modalités du contrat qui vous lie avec votre client, mais veillez à y indiquer clairement la nature de la mission de conseil réalisée, les délais, à quel moment il y aura une surfacturation de votre part, etc. Le statut de consultant indépendant peut être une entreprise individuelle, en auto-entreprise ou au régime du réel à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux.

     

  • Indépendant, consultant : comment facturer ? (04/07/2018)

    Un freelance est un professionnel qui exerce son activité en indépendant, c’est-à-dire en son nom et sous sa responsabilité. Il prospecte des clients et émet des factures pour les prestations qu’il réalise. Dans ces conditions et pour protéger l'indépendant, les factures doivent comporter certaines mentions obligatoires permettant de formaliser la relation. Un contrat de freelance peut accompagner la facture pour détailler les conditions de réalisation de la prestation (niveau de qualité, délais, conditions...). En cas de litige, la facture et le contrat de freelance permettent au tribunal de commerce d’ordonner une injonction de payer au client débiteur.