Devenir consultant financier en 3 étapes

Mis à jour le 02/09/21

Il est quasiment impossible de démarrer ses activités de consultant financier freelance indépendant sans expérience professionnelle. La première expérience du jeune consultant financier se fera pendant quelques années sous la responsabilité d’un consultant senior dans un cabinet de consultant indépendant ou au sein d’un pôle consultant interne à une entreprise.

Suite à cela, le consultant financier expérimenté peut conserver son statut de salarié pour le compte d’une entreprise ou d’un cabinet privé en restant consultant senior dans ces structures. Il peut aussi chercher à développer sa propre activité de consultant indépendant.

Découvrir le métier de consultant financier

Les missions du consultant financier

Les consultants financiers exercent leur métier auprès de leurs clients qui font appel à eux après un travail de prospection. La variété de clients et de situations assure la diversité des missions.

Par exemple, une entreprise peut demander une aide à un consultant dans sa comptabilité, lorsque la gestion des ressources financières est délicate ou qu’une aide à la manœuvre sur des transactions comptables et financières complexes, ou une appréhension solide des produits financiers est requise.

Ils peuvent tout aussi bien exercer leur métier de consultants financiers pour conseiller le pôle d’une société cliente sur sa stratégie financière en la mettant en perspective avec des études de marché approfondies.

Les métiers du consulting financier, forts de la diversité des missions auxquelles ils peuvent être confrontés, oscillent souvent entre l’expertise-comptable et l’audit financier. Comptabilité, finance et fiscalité sont le terrain de jeu privilégié des conseillers financiers qui fournissent une vision extérieure pertinente de la meilleure stratégie à adopter pour optimiser son activité.

Pourquoi vouloir être consultant financier 

Les aspirants au métier de conseiller financier sont principalement motivés par le fait que :

Le consultant financier travaille avec une clientèle très large.

Le travail de consultant financier est sans cesse renouvelé, l’empêchant de devenir redondant, puisqu’il doit prendre en compte les changements d’habitudes des consommateurs et anticiper les tendances futures auxquelles le marché sera soumis. Il doit traiter avec chaque client de manière personnalisée (on ne travaille pas de la même manière avec le secteur public et avec une société privée).

Le consultant financier doit perpétuellement évoluer pour proposer le meilleur service en tenant compte des enjeux sociétaux actuels et à venir (Environnement, Big Data, Systèmes d’information, Cybersécurité).

La finance est un milieu qui regorge d’opportunités.

Le consultant financier, au fil de ses rencontres, doit toujours garder l’esprit ouvert sur les possibilités qui s’offrent à lui. Les perspectives de carrière de consultant sont nombreuses et les promotions peuvent rapidement poindre. Qu’il s’agisse d’occuper un poste à responsabilités, ou d’ouvrir son propre cabinet de conseil, le consultant financier aguerri est un professionnel convoité par les Grands-Comptes.

Débuter en tant que consultant financier

Le jeune débutant commence souvent sa carrière de consultant financier en tant que junior dans un cabinet de conseil ou dans le cabinet interne d’une grande entreprise. Il exerce le métier sous l’aile d’un responsable de mission. Piloté par un consultant senior, ce travail est nécessaire au consultant junior pour qu’il acquière l'expérience professionnelle nécessaire à son autonomisation.

Les missions des juniors sont souvent de l’ordre de l'administratif et de l’analyse brute. Ses « hard skills » sont mises à l’épreuve en permanence. Il remplit les documents et formalités obligatoires pour le compte de l’entreprise, renseigne l’entreprise sur les modalités afférentes à son régime fiscal et son statut juridique grâce à ses compétences en droit.

Le consultant financier junior travaille également avec l’expert-comptable de l’entreprise lors de l’établissement des comptes annuels, ou encore assiste les commissaires aux comptes lors de contrôles financiers.

Être consultant financier

Au fur et à mesure que s'accroît son expérience de consultant, le conseiller financier est davantage tourné vers l’expertise et la proposition de solutions comptables et financières. Ses interventions sont alors nécessaires pour assurer la rentabilité de l’activité, ses conseils en stratégie et ses recommandations sont prises en compte pour piloter les Business-plans.

Outre ses compétences reconnues, le consultant financier doit jouer d’anticipation dans ses études de marché afin d’observer au mieux les fluctuations de celui-ci et proposer des analyses pertinentes pour l’entreprise-cliente.

Le consultant financier rédige alors un rapport sur ce qu’il préconise comme stratégie à mettre en place dans un avenir proche. Face à un public aux connaissances avancées dans la finance, il doit savoir défendre ses positions en présentant des arguments étayés, et convaincre. C’est là que ses « soft skills » le mettront en valeur. Le consultant financier assure ensuite le suivi de la stratégie financière mise en place sur une durée contractuellement définie.

En tant que consultant senior dans un cabinet indépendant, le conseiller financier gère les projets dont il a la responsabilité et fait appel aux juniors opérationnels pour l’aider dans ses travaux d’analyse.

Se former au métier de consultant financier

Les formations accédant aux métiers de consulting en finance

Pour devenir consultant financier, il est nécessaire d’avoir une formation supérieure en comptabilité ou dans le milieu financier du niveau d’un master 2 (bac+5). Cela permettra d’atteindre plus rapidement le niveau de l'ingénierie financière. Ci-dessous, une liste des études les plus prisées pour devenir conseiller financier :

  • Diplôme d’École de commerce
  • Master Finances
  • Master Sciences juridiques et financières
  • Master Sciences politiques option finances
  • Diplôme d’IUP Banque et finance
  • Maîtrise Sciences et techniques comptables et financières

Les attentes du métier

Pour engager un consultant, vos futurs clients chercheront à définir si vous avez les compétences requises pour répondre à leurs besoins. Afin de déterminer si vous êtes le meilleur candidat à une première expérience en activité de consultant financier indépendant, les recruteurs chercheront à savoir si vous avez les qualités requises suivantes :

Une technicité opérationnelle en tant que nouveau consultant vis-à-vis des secteurs d’activité comptable et financier. Les outils appris lors de la formation de consultant doivent être maîtrisés pour être crédible lors de vos analyses, de vos rapports et de l’utilisation des progiciels. Soigner cette crédibilité permettra aux Juniors d’affirmer leur point de vue.

Le consultant financier doit avoir une bonne faculté d’analyse qui s’exprimera directement par la pertinence de ses propositions de solution. Cette pertinence s'observe au vu de la profondeur du travail d’étude de marché et de prise en compte de la multiplicité des facteurs.

Les capacités relationnelles et l’adaptabilité aux situations des différentes entreprises-clientes sont des qualités fondamentales de la profession. Ces capacités permettront au consultant de se faire connaître et d’accumuler de l’expérience de consultant.

L’aisance à l’oral est fondamentale pour pouvoir convaincre ses clients sur la pertinence du projet proposé, ce qui en fait une qualité largement requise par le secteur, au même titre que de bonnes capacités rédactionnelles. La satisfaction du client vis-à-vis du travail proposé est vitale pour la réputation du conseiller financier dans le milieu du consulting.

Les démarches pour devenir consultant financier indépendant

le choix du statut juridique du consultant

L’étape la plus importante au moment de la création d’entreprise du consultant financier est évidemment celle du choix du statut juridique. Choix très important qui pourra avoir de nombreuses conséquences sur son avenir entrepreneurial.

Plusieurs solutions s’offrent à lui :

Le statut d’auto-entrepreneur / micro-entrepreneur (Entreprise Individuelle)

Les démarches menant à la déclaration de son activité sont très faciles (et 100% en ligne). Il faut simplement s’inscrire à l’URSSAF et remplir les informations demandées concernant son activité de conseil financier. Il est aussi facile de radier son activité en 2 clics.

Le principal inconvénient de la micro-entreprise est son seuil de chiffre d'affaires. Si celui-ci est dépassé, l’activité n’est plus éligible au statut juridique d’auto-entrepreneur. Le conseiller financier qui veut continuer en tant qu’indépendant devra alors mener à bien un projet de transformation de son activité de consulting vers la création d’entreprise classique en société

La création en société

Créer sa société permet de lever les contraintes de plafond pour ses activités. Mais quel statut juridique choisir pour offrir ses services de consultant ? Ci-dessous, un bref rappel des principaux statuts juridiques pour une activité de consultant indépendant

  • L'EURL (ou SARL unipersonnelle) : L’associé unique de l’EURL, s’il en est le gérant, a le statut de travailleur non salarié
  • La SASU (SAS Unipersonnelle) : Le dirigeant a le statut de salarié.

Les leviers de création d’entreprise de conseil indépendant sont nombreux. Nous vous recommandons de bien étudier les spécificités de ces statuts juridiques. Cela vous permettra d’exercer le métier dans la structure qui se prête le mieux au rôle de consultant financier.

La plupart des consultants financiers se lancent à leur compte seuls, le temps de développer leur activité avant d’ouvrir leurs cabinets de conseil.

Les autres démarches administratives pour devenir consultant financier

Une fois votre statut juridique choisi, vous devrez effectuer les démarches nécessaires à la création de votre entreprise en :

  1. Terminant la rédaction de vos statuts

  2. Déposant votre capital social en banque ou auprès d’un notaire

  3. Constituant le dossier de greffe et en vous inscrivant au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)

  4. Publiant la création de votre cabinet de conseil au journal d’annonces légales

Il est fréquent de se faire accompagner par des acteurs de l’entrepreneuriat pour effectuer ses démarches et réduire le risque d’erreur. Vous pouvez passer par un avocat, un cabinet d’expertise-comptable ou même une legaltech.

Chez L-Expert-Comptable.com, nous sommes spécialisés dans l’accompagnement 100% digital des freelances et prestataires de services B2B indépendant. N’hésitez pas à nous confier la création de votre entreprise (c’est gratuit!)

Votre cabinet de conseil indépendant sera régularisé dès que vous recevrez votre extrait Kbis (ou kbis), qui certifie son existence juridique. Vous êtes opérationnel pour commencer votre activité et devenez officiellement consultant financier indépendant. Les premières prospections de missions envers vos futures entreprises-clientes peuvent commencer !

Image
melissa-turkmen-expert-comptable
Mélissa TURKMEN
Accompagnateur de freelances chez L-Expert-Comptable.com

Souriante et altruiste sont deux qualificatifs qui collent à la peau de Mélissa, ce qui n'est pas pour déplaire à ses clients.