Comment devenir consultant international ?

Mis à jour le 02/09/21

Le consultant international rêve d’horizons lointains, de cultures à découvrir et de nouveaux défis à relever. Pour être consultant, il faut être compétent dans son domaine. Pour le devenir à l’international, il faut être capable d’adaptabilité et d’ouverture d’esprit.

En tous les cas, de nombreuses grandes métropoles font les yeux doux aux frenchies qui sont considérés comme d’excellents consultants internationaux.

Les villes les plus prisées

Pour devenir consultant international, il est bon de bien choisir sa destination. Voici un petit tour d’horizon des villes les plus prisées par les indépendants du conseil qui ont choisi de s’expatrier :

  • Londres : les anglais raffolent de la créativité à la française et de l’impétuosité qui nous caractérise. Certes, de nombreux consultants français sont déjà implantés dans cette ville haute en couleurs mais le marché est large. Une petite communauté de frenchies s’y est déjà formée.

  • New-York : voilà bien une évocation qui fait rêver. Travailler à New-York est tout à fait possible pour un consultant français. Place de toutes les opportunités, cette ville est à la croisée de l’innovation et de l’économie de marché.

  • Singapour : pour ceux qui aiment l’Asie, Singapour est une destination de choix pour exercer son métier de consultant. Le cadre de vie est particulièrement agréable et les possibilités de développement sont nombreuses.

  • Stockholm : côté innovation, les pays nordiques ont souvent un train d’avance sur le sud. En revanche, pour le marketing, ils ont bien besoin de stratèges au sang chaud comme nos consultants.

  • Sydney : voilà un endroit en plein essor pour les consultants. Les nombreux étudiants et actifs qui s’y sont installés contribuent à un dynamisme économique sans précédent pour cette ville.

  • Toronto : le Canada est très attractif pour les consultants internationaux qualifiés qui souhaitent s’installer à Toronto. Les offres d’emploi ne manquent pas, et pas de barrière de la langue à redouter.

  • San Francisco : proche de la Silicon Valley, San Francisco est en train de devenir le royaume de tous les possibles. Cette ville séduisante n’en perd pour autant pas son statut de championne de la fête.

La formation du consultant international

Le consultant international possède un bagage de niveau supérieur. La course à l’expatriation est féroce. Un niveau minimum de master 1 ou 2 est exigé.

Bien sûr, l’expérience compte, ici plus qu’ailleurs. La touche française, celle que recherchent les clients étrangers, s’acquiert avant tout sur le terrain.

Evidemment, une parfait maîtrise de la langue est impérative. Cela inclut aussi bien le langage familier que le vocabulaire technique et professionnel.

Le statut du consultant international

Le consultant international peut être employé d’un groupe qui possède des filiales ou des succursales à l’étranger.

Il peut aussi travailler en freelance, et continue de dépendre de la réglementation de travail du droit français. Le consultant international débute souvent avec l’un de ces statuts :

Retrouvez toutes les aides disponibles pour exercer en tant que consultant international indépendant en lisant notre article : " Quelles aides financières pour créer mon entreprise ? ".

L’évolution de carrière du consultant international

Le consultant international ne souhaite généralement pas poser ses valises avec le temps.

En tant que sénior spécialiste d’une région du monde, il peut se charger de manager plusieurs consultants internationaux dispatchés sur différents points de son secteur.

 
Image
maxime-serra-expert-comptable
Maxime SERRA
Accompagne les entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

Satisfaction et bienveillance, voici les maîtres-mots de Maxime afin d'accompagner au mieux ses clients et de répondre à leurs demandes !