Comment devenir Consultant en RH, consultant en recrutement ?

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Le consultant RH est un prestataire extérieur de première importance pour l’entreprise. Partie prenante de la gestion des ressources humaines dans leur globalité, il intervient aussi bien sur le recrutement , les méthodes de motivation, le reclassement, ou encore l’évolution des salaires.

    L’on ne s’improvise pas consultant RH , car une expertise approfondie du monde de l’entreprise est nécessaire. Après un cursus de quelques années en psychologie, sciences sociales, commerce ou ressources humaines, un passage au sein d’un service RH est vivement recommandé avant de se lancer comme consultant indépendant.

    Le marché des chasseurs de têtes et consultants recrutement

    Réaliser des bilans de compétences, proposer des solutions pour l’administration du personnel, s’occuper du recrutement de cadres ou encore développer la marque employeur : autant de tâches que les entreprises externalisent de plus en plus aujourd’hui.

     

    Selon l’INSEE, le nombre de freelances RH a été multiplié par 10 ces dernières années. Ils sont ainsi entre 50 000 et 70 000 à exercer le métier de consultant en portage salarial, dont 600 000 en micro-entreprise.

     

    Une importante opportunité

    En France, quelque 2,5 millions d'entreprises, notamment des PME et TPE, ont besoin d’être accompagnées sur leur sourcing de candidats, le management des ressources, la gestion des carrières ou encore le conseil en stratégie.

     

    Cependant, peu d’entre elles disposent du budget nécessaire pour élargir leur équipe de direction des ressources humaines. C’est pourquoi le consultant en freelance dispose d’importantes opportunités et perspectives d’évolution.

     

     

    Sur ce secteur d’activité, le consultant junior comme le consultant sénior ont leur chance. L’idéal étant tout de même de disposer d’une première expérience professionnelle significative.

     

    Une spécialisation ?

    Notez également que la profession de conseiller en ressources humaines tend à l’hyperspécialisation. Une tendance à creuser ? Celle des cabinets de consultants spécialisés dans le recrutement des professionnels du digital et de l’informatique.

    La formation professionnelle du consultant RH

    Le consultant RH freelance a suivi une formation de niveau BAC+3 à BAC+5 dans le domaine des ressources humaines ou dans une discipline connexe. Voici, à titre d’exemple, les diplômes les plus adaptés :

    • Licence pro Gestion des ressources humaines

    • Master Gestion des ressources humaines

    • Master Gestion internationale des ressources humaines

    • Master développement des ressources humaines

    • Master en école de commerce avec spécialisation RH

     

    Il n’est pas rare non plus que le futur consultant recrutement soit titulaire d’un mastère ou d’un MBA en gestion managériale.

     

    Quelles sont les missions du consultant RH ?

    En tant que conseiller, le consultant en ressources humaines est capable de porter un regard extérieur et neuf sur la gestion des ressources humaines menée par l’entreprise. Il est ainsi en mesure d’identifier plus facilement ce qui pourrait être amélioré en la matière et se place alors en tant que force de proposition sur les actions à mettre en place.

     

    Ses expériences antérieures sur ce qui a ou n’a pas fonctionné dans les entreprises lui apportent une plus-value dans ses actions et une certaine reconnaissance dans les décisions prises.

     

     

    Ses principales missions sont :

     

    • Intervenir dans la mise en oeuvre des pratiques managériales au sein des entreprises privées et du secteur public

    • Recruter de nouveaux collaborateurs, de nouveaux talents

    • Prendre en charge le parcours d’entretiens des candidats sélectionnés

    • “Chasser des têtes” pour des postes clés

    • Etablir un plan d’action ou de formation

    • Réaliser des projets conduisant à la mise en oeuvre d’une gestion efficace des ressources humaines

    • Conseiller les services ressources humaines pour les aider à améliorer leur organisation

    • Elaborer et mettre en place des méthodes et outils de management

    • Rédiger un bilan de compétences

    • Evaluer les risques psycho-sociaux d’un poste pour améliorer la qualité de vie au travail

    Les évolutions professionnelles possibles

    Un consultant RH peut évidemment évoluer afin d’avoir plus d’importance au sein de l’entreprise qu’il guide. Il peut par exemple devenir :

    • Responsable des ressources humaines

    • Directeur des ressources humaines

    • Responsable de projet RH

    • Responsable de recrutement

    • Responsable de la formation

    • Responsable de la gestion des carrières

    Les précautions à prendre

    Le service RH n’est pas toujours enthousiaste à l’idée de voir intervenir un prestataire extérieur sur leur cœur de mission. C’est pourquoi le consultant doit être capable de passer outre ces réticences et de lier une véritable collaboration professionnelle avec tous les acteurs du service.

    Le sens du relationnel, le leadership et le coaching sont des compétences clés essentielles qu’un consultant doit absolument posséder.

     

    Aussi et comme dans la plupart des missions de conseil, le temps peut parfois venir à manquer dans la réalisation d’un plan d’action cohérent et réfléchi. Ce professionnel des ressources humaines doit donc être capable de d’optimiser au mieux son temps de travail et doit savoir supporter une certaine pression induite par les enjeux de ses missions au sein des entreprises.

     

     

    Quel est le salaire d’un consultant RH ?

     

    Généralement, le salaire d’un consultant RH est légèrement supérieur à 5 000 euros brut par mois. Ce montant est notamment justifié par la formation suivie par le consultant et par ses interventions professionnelles et riches.

    Quelles sont les étapes pour devenir consultant indépendant en RH ?

    Choisir son statut juridique pour créer une entreprise de consultant RH indépendant

    Pour devenir travailleur indépendant, il vous faut à présent choisir une forme juridique qui vous permettra d’exercer légalement votre activité de consultant. Plusieurs options s’offrent à vous :

    • Le statut d’auto-entrepreneur : il présente des avantages certains, comme un formalisme et un coût de constitution moindres. En revanche, il s’avère peu propice au développement de vos affaires, car votre CA est plafonné à 72 600 € et vous ne pouvez pas déduire vos charges (déplacement chez les clients, acquisition de logiciels RH…).

    • L’entreprise individuelle : si vous choisissez de la soumettre au régime du réel, votre CA ne sera pas limité et vous pourrez imputer vos charges. Le formalisme est un peu plus contraignant, car il vous faut procéder à son immatriculation. Pour protéger votre patrimoine personnel, vous pouvez opter pour une EIRL.

    • Les sociétés commerciales (SAS, SASU, SARL et EURL) : créer une entreprise sous l’une de ces structures juridiques requiert un formalisme rigoureux. Cependant, en tant que dirigeant, vous pourrez vous verser une rémunération ou des dividendes, et il n’existe aucun frein au développement de votre activité.

    La société de portage est aussi une option pour ceux qui souhaitent être consultant. Ce statut vous permet de bénéficier d’une protection sociale complète tout en conservant votre indépendance.

    Choisir son régime fiscal et social

    La fiscalité du consultant RH

    Étant donné que vous proposez de la prestation de services, vos revenus d’activités sont donc des bénéfices non commerciaux ( BNC ). Il seront donc normalement ajoutés à vos éventuels autres revenus et imposés au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Cependant et pour certains types de sociétés comme la SAS, ils seront par défaut imposés à l’impôt sur les sociétés.

    La protection sociale du consultant RH

    La protection sociale du consultant RH dépend du choix de son statut juridique.

    Vérifier le droit à des aides

    En lançant votre activité, vous n’aurez plus de salaire fixes mensuels alors même que vous aurez à faire face à certains frais. Pôle emploi et les collectivités locales peuvent voys proposer un coup de pouce financier pour vous aider à démarrer plus sereinement.

     

    Retrouvez toutes les aides disponibles pour exercer en tant que consultant RH indépendant en lisant notre article “ Quelles aides financières pour créer mon entreprise ?

     

    Fixer son taux moyen journalier

    Les consultants RH se rémunèrent en fonction du temps passé multiplié par leur taux horaire. Bien entendu, plus vous possédez d’expériences et de qualifications dans le domaine et plus vous pourrez facturer cher vos prestations.

    Si vous ne savez pas quel tarif appliquer, étudiez ceux de la concurrence pour les compétences et services similaires.

    Trouver ses premiers clients

    • Activez votre réseau professionnel : anciens collègues ou employeurs, camarades de promotion…

    • Peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux (LinkedIn notamment)

    • Prospection sur les plateformes de freelance

    Où exercer ?

    Le métier de consultant a l’avantage de pouvoir être exercé dans de nombreux endroits, que ce soit en cabinet de conseil, dans les collectivités territoriales, dans les services publics, dans les organismes socio-économiques (chambre des métiers, syndicats…), dans les associations mais aussi et surtout dans les entreprises.

    Quels sont les avantages et inconvénients ?

    Le métier de consultant en ressources humaines attire de nombreux freelances car il présente beaucoup d’avantages. Toutefois, il y a également certains inconvénients dans la profession.

    Points positifs du consultant RH

    • Salaire élevé (en moyenne supérieur à euros bruts par mois)

    • Statut de salarié ou d'indépendant

    • Pas de monotonie, journée et clients variés

    Les moins

    • Adaptation parfois difficile dans certains locaux/entreprises

    • Beaucoup d'interlocuteurs différents

    • Temps parfois réduit pour intervenir et agir

    L'évolution professionnelle du consultant RH

    Le consultant RH peut choisir de se spécialiser dans une branche spécifique de son secteur et ainsi se prévaloir d'une expertise approfondie, comme la reconversion professionnelle par exemple.

     

    Un bon consultant RH peut se voir proposer un poste en entreprise, et évoluer vers des fonctions à responsabilités comme directeur des ressources humaines. Encore faut-il souhaiter abandonner son indépendance pour se remettre au service d'un employeur…

     

     

    Avez-vous besoin d'aide pour franchir avec succès les étapes de création d'entreprise ? Un expert de L-Expert-Compable.com vous accompagne dans la réalisation des démarches pour devenir consultant RH indépendant.

     

     

     

     

     

    Image
    jeanne-mulot-expert-comptable

    Jeanne MULOT

    Accompagne les freelances à créer leur société chez L-Expert-Comptable.com

    Besoin de réponses, d'être rassuré ou encore d'avoir une partenaire comptable de choc? C'est bien Jeanne la grande gagnante!