Devenir consultant automobile

Mis à jour le 02/09/21

Le consultant automobile, aussi appelé expert automobile, est chargé de procéder à l’estimation de la valeur d’un véhicule, ou au chiffrage d’éventuels dégâts qu’un véhicule a pu subir. Son rôle est essentiel pour définir les remboursements qui peuvent être mis en place à l’attention du conducteur sinistré, mais aussi pour détecter de potentielles fraudes à l’assurance.

Le métier de consultant automobile est strictement réglementé. Le candidat au métier doit être titulaire d’un diplôme d’expert automobile et être officiellement agréé par le ministère de l’Intérieur. Une formation annuelle de mise à niveau est également obligatoire.

Les missions du consultant automobile

Le consultant automobile agit à la demande de son client, généralement une compagnie d’assurance, lorsqu’un accident a causé des dégâts à un véhicule sociétaire. Ce professionnel de l’automobile intervient après que le sinistre ait été déclaré. Il se rend dans le garage agréé qui s’occupe du véhicule afin de vérifier quelles sont les réparations nécessaires exactement.

Avec son œil avisé et sa connaissance de la carrosserie et de la mécanique, il voit immédiatement quelles sont les interventions à effectuer. Il est également capable de définir si les chocs qui sont présents sur le véhicule, correspondent bien aux circonstances déclarées par le sociétaire.

Suite à cette visite, le consultant automobile définit le montant des réparations à accorder.

Certaines autres missions, plus rares, consistent, pour le consultant automobile, à estimer des voitures. Cela peut se faire dans le cadre d’une vente aux enchères, de la liquidation d’une entreprise, ou tout simplement à la demande d’un collectionneur.

La formation du consultant automobile

Le consultant automobile doit être titulaire d’un diplôme de niveau III (bac+2) délivré par l’Education nationale : le DEA (Diplôme d’Etat d’expert automobile). Ce diplôme se compose de trois modules.

Les modules A et B s’acquièrent en obtenant un :

  • BTS Maintenance après vente des engins de travaux publics et de manutention

  • BTS AVA

  • BTS EVM

  • BTS Agroéquipement

  • DUT Génie mécanique

  • Diplôme de l’Estaca

  • Diplôme de l’ISAT

Le module C s’obtient en justifiant d’une pratique de deux années dans le métier de consultant automobile au sein d’un cabinet spécialisé. Une formation est alors dispensée pour valider le diplôme final.

En cours de carrière, le consultant automobile doit suivre chaque année une formation obligatoire d’une journée.

Le statut du consultant automobile

Le consultant automobile ne peut pas démarrer en tant que freelance puisqu’il a besoin d’une expérience de deux années en cabinet avant d’être reconnu. Ce démarrage en tant que salarié est non seulement obligatoire, mais également bienfaiteur pour acquérir tous les rouages du métier sur le terrain.

Une fois obtenu le statut d’expert automobile agréé, le consultant peut choisir de continuer en tant que salarié d’un cabinet conseil ou d’une compagnie d’assurance, ou bien se lancer sur la voie de l’indépendance.

A ce moment là, le consultant automobile a le choix de son statut :

Retrouvez toutes les aides disponibles pour exercer en tant que consultant automobile indépendant en lisant notre article : " Quelles aides financières pour créer mon entreprise ? ".

L’évolution de carrière du consultant automobile

Le consultant automobile qui souhaite évoluer doit choisir la voie de l’entreprenariat et fonder son propre cabinet conseil ou sa société d’assurance pour véhicules.

 
Image
alexandre-haumonte-expert-comptable
Alexandre HAUMONTE
Accompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

Depuis 2018, Alexandre accompagne les entrepreneurs en simplifiant leurs démarches tout en vulgarisant les termes comptables, que demander de plus ?