Profession libérale

Derniers articles
  • Après avoir obtenu un diplôme en psychologie (minimum bac+5), le diplômé peut ouvrir son cabinet de psychologue libéral. Pour trouver le local idéal, il tient compte de la concurrence et des différents types de cabinet : local mixte, privé, reprise, à domicile. Le choix de la micro-entreprise permet une comptabilité simple et allégée. Certains psychologues optent aussi pour l’EI, l’EURL, la SASU,... Une fois installé, il reste à se constituer une clientèle par le biais du bouche à oreille, les Pages Jaunes, site internet...

  • Vous souhaitez ouvrir votre propre cabinet de conseil ? Quel que soit le secteur visé : conseil en gestion, RH, juridique, le métier de consultant implique de choisir un statut juridique, une fiscalité (régime d'imposition, gérer les bénéfices).

  • Vous êtes passionné par le jardinage, l’entretien de jardin ou de parcs et vous souhaitez créer votre propre entreprise ? La création d’une entreprise de paysagiste commence d’abord par le choix du statut juridique approprié (EIRL, SARL, SAS…) ainsi que par l’inscription aux organismes correspondant à votre type d’activité (commerciale, artisanale ou agricole). Par la suite, vous devrez réaliser un Business Plan détaillé pour vous aider à trouver des investisseurs et financer les différents coûts dus à la création de votre activité. En tant que créateur d’entreprises, certaines aides vous sont proposées.

  • Le métier de médecin est une profession libérale réglementée. Ouvrir un cabinet médical nécessite des démarches auprès de l’Ordre des médecins et l’Agence Régionale de Santé (ARS) en plus des étapes de création d’entreprise classique. L’outil « CartoSanté » de l’INSEE permet d'étudier la démographie et le nombre de médecins dans la localité que visée. Le choix du statut juridique est ensuite une étape clé : créer une entreprise individuelle imposée dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux ou créer une Société d’Exercice Libéral (SEL) de type SARL ou SAS. Si vous partagez vos équipements et le cabinet médical avec d’autres médecins, vous pourrez également créer un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) ou une Société Civile Professionnelle (SCP). Rendez-vous au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de l’URSSAF pour une entreprise individuelle ou du greffe du tribunal de commerce pour une SEL.

  • Pour créer un cabinet de coaching, vous devez choisir son statut juridique (EIRL, SARL, SAS, SASU…). Vous bénéficiez des aides à la création d’entreprise (ACCRE). Il vous faudra quand même réaliser un business plan solide afin de convaincre les banquiers et être crédible sur le marché dans un secteur non réglementé. Pour crédibiliser votre activité, un diplôme de psychologue peut être un atout. Sans diplôme, vous pouvez participer à des formations payantes qui vous permettront de valoriser votre cabinet.

  • La loi n’impose pas de forme juridique spécifique pour ouvrir un cabinet d’architectes. Un architecte pourra ouvrir son cabinet sous la forme juridique qui lui conviendra le mieux parmi les suivantes : Entreprise individuelle (EI), EIRL, EURL, SARL, SAS ou encore SASU. En revanche, les conséquences fiscales et sociales seront différentes suivant la forme sélectionnée. C’est la raison pour laquelle, le choix de la forme juridique est une étape essentielle dans l’ouverture d’une société et qu’il est important de se faire conseiller par un professionnel.

  • La réglementation est stricte pour exercer le métier d’infirmier en libéral. Vous devez disposer du diplôme d’infirmier et avoir exercé le métier pendant au moins 2 ans durant les 6 dernières années. Ensuite, vous pourrez choisir une zone d’exercice dont certaines sont « sous-dotées » et proposent des incitations fiscales aux infirmiers libéraux qui s'y installent. Les démarches d’installation en infirmier libéral nécessitent de nombreuses inscriptions auprès des organismes sociaux et à l’ordre des infirmiers. Vous immatriculez votre activité d’infirmier libéral au CFE de l’URSSAF si vous créez une entreprise individuelle (infirmier indépendant) ou au greffe du tribunal de commerce si vous créez une société.

  • Une agence intermédiaire en assurance vend des contrats d’assurance provenant d’une ou plusieurs compagnies mandatées. Elle n’assure pas les prestations d’indemnisation de ses clients et elle n’est pas soumise à la même réglementation qu’une compagnie d’assurance. L’agent justifie d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle en gestion et production des contrats d’assurance et signe un mandat avec une ou plusieurs compagnies d’assurance agréées. Ouvrir un cabinet d’intermédiaire en assurance nécessite de s’immatriculer à l’URSSAF pour une entreprise individuelle ou à la Chambre de Commerce et d’Industrie pour une société et s’inscrire sur le registre des intermédiaires en assurance, banque et finance (registre de l’Orias).

  • Ouvrir un cabinet de conseil juridique sans être avocat est complexe, car le métier de conseiller juridique a fusionné avec celui d’avocat et ce dernier détient le monopole des missions exercées. Un cabinet de conseil juridique, sans avocat, ne peut ni plaider, ni rédiger d’actes officiels, ni même proposer des prestations de conseil juridique. Dans ce contexte, un juriste qui souhaite exercer en indépendant ou ouvrir une société de conseil devra changer ses prestations et proposer du conseil commercial aux entreprises, par exemple (conseil administratif, conseil en négociation commerciale...). Ouvrir un cabinet de conseil nécessite de s’immatriculer à l’URSSAF pour un consultant indépendant ou au greffe du tribunal de commerce pour une société (EURL/SARL, SASU/SAS).

  • La comptabilité pour un médecin exerçant en profession libérale est fortement liée au seuil de recettes. Quelle comptabilité tenir pour son cabinet de médecin indépendant ?Découvrez un guide au sujet du cabinet médical, le statut juridique de cette activité ainsi que le régime social correspondant. La médecine étant une activité réglementée, le praticien doit respecter la réglementation en terme d'aménagements mais aussi en terme d'inscription à l'ordre national des médecins. A juste titre, ouvrir un cabinet médical nécessite l'envoi d'une demande d'ouverture à l'ordre national des médecins. Le choix du local est une étape importante, même s'il n'y pas d'exigence particulière. Par ailleurs, le montant des honoraires est librement fixé par le médecin. La loi a prévu une disposition concernant les cabinet médicaux secondaires. Sachez enfin que le financement du cabinet médical sera la problématique la plus importante après l'autorisation d'exercer.

  • Ouvrir un cabinet de sophrologie nécessite des pré-requis en terme de création d'entreprise. Vous pouvez ouvrir votre cabinet sous la forme de société, d'entreprise individuelle, ou même d'auto-entrepreneur. Selon le statut juridique de votre activité, vous aurez des obligations spécifiques sur les plan juridique, comptable, fiscal, et social. De plus, le sophrologue a le choix entre la location d'un local professionnel et le travail à son domicile. Cette activité n'étant pas réglementée en France, il n'est donc pas nécessaire d'obtenir un diplôme en particulier.

  • Vous vous demandez sans doute à quoi correspond une profession réglementée comme celle d’avocat ou même d’expert-comptable ? Une profession réglementée est en réalité une profession que l’on ne peut exercer que si l’on détient le diplôme correspondant à l’exercice de cette profession.

  • Bonne nouvelle ! En dépit de la faiblesse des taux de remboursements de l’Assurance Maladie, les honoraires des dentistes continuent de progresser, et le vieillissement de la population offre un potentiel de croissance inépuisable. Diplômés de chirurgie dentaire, voici un tour d’horizon des points incontournables avant de se lancer.

  • Un avocat pourra ouvrir son cabinet sous la forme juridique qui lui conviendra le mieux parmi les suivantes : Entreprise Individuelle (EI), EIRL, société civile ou Société d’Exercice Libérale (SEL). Attention, les conséquences fiscales et sociales seront tout de même différentes suivant la forme sélectionnée !

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com