Une qualification ou un diplôme est-il obligatoire pour créer une entreprise ?

Mis à jour le 26/06/2018

Pour créer une entreprise, il n’est pas obligatoire de justifier d’une qualification ou d’un diplôme reconnu par l’État, sauf s’il s’agit d’une activité réglementée par une fédération ou un Ordre. Ce sont certaines activités artisanales (électricien, plombier, boucher) et libérales (avocat, expert-comptable, médecin...). Si l’entrepreneuriat est une affaire de terrain et ne nécessite pas de diplôme, le dirigeant devra respecter la réglementation en vigueur dans son secteur (respect des normes, obligations spécifiques...), disposer de compétences de base en gestion, comptabilité, prospection et marketing pour pouvoir prendre des décisions quotidiennes, mais aussi disposer de compétences et de connaissances dans son cœur de métier pour offrir des produits/services de qualité et comprendre les réels enjeux.


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

La création d’entreprise sans diplôme ?

Dans la plupart des cas, aucun diplôme n’est requis pour pouvoir légalement créer son entreprise . Ce sont les compétences terrains, la capacité d’analyse, le flair, l’ingéniosité, la pugnacité qui engendrent la réussite entrepreneuriale.

Il est recommandé, pour un dirigeant, de connaitre les bases en gestion, comptabilité, management, prospection commerciale, marketing, juridique et fiscalité. Ces basiques lui permettront de disposer d’une vision globale de son entreprise, de bien comprendre les enjeux pour pouvoir prendre des décisions éclairées dans ces domaines qui touchent directement ses missions quotidiennes.

Un diplôme reconnu par l’État n’est pas obligatoire pour créer son entreprise, mais une formation aux compétences et aux savoir-être du dirigeant est un plus pour réussir à gérer son entreprise avec succès.

Certains métiers réglementés nécessitent un diplôme

Certains métiers – dits métiers réglementés – obligent à justifier d’une qualification ou d’un diplôme reconnu par l’État pour avoir le droit d’exercer à son compte. Ce sont principalement des métiers artisanaux (électricien, plombier, boucher...), des professions libérales réglementées (avocat, médecin, pharmacien, expert-comptable...).

Pas de diplôme, mais une réglementation à respecter

D’autres métiers ne nécessitent pas un diplôme en tant que tel pour avoir le droit de créer une entreprise, mais la justification de certaines formations, inscriptions à des registres, normes ou validation d’examens tel que le permis B pour pouvoir conduire un taxi en indépendant. Les métiers du bâtiment nécessitent de souscrire une assurance décennale pour avoir le droit d’exercer. Les métiers de la restauration obligent à suivre une formation de quelques jours aux règles de l’hygiène et de sécurité...

Exercer un métier sans diplôme mais avec des compétences sur le terrain

Si la majorité des métiers ne requièrent pas de diplôme pour les exercer légalement, ils nécessitent tout de même des compétences et des connaissances. Il s’agit de faire du bon travail et de répondre aux attentes des clients.

Exemples de métiers qui ne nécessitent pas de diplôme pour créer une entreprise

Le métier de coach n’est pas réglementé. Cela signifie que tout professionnel peut se revendiquer coach, créer son entreprise ou son auto-entreprise et proposer ses services de coaching. Si le service n’est pas à hauteur des attentes du client, le bouche-à-oreille sera négatif et le coach aura du mal à gagner en notoriété et en clientèle pour vivre de son activité.

L’ouverture d’un restaurant ne nécessite pas de diplôme ou de qualification, mais si vous ne savez pas faire la cuisine et que vous n’avez aucune connaissance en matière de gestion d’une salle et de gestion des stocks, vous aurez beaucoup de peine à maintenir votre entreprise rentable. De même, si vous embauchez un chef cuisinier pour travailler à votre place, vous aurez, là encore, beaucoup de peine à identifier la valeur de son travail pour vous positionner vis-à-vis de la concurrence.

De manière générale, la majorité des créations d’entreprises n’obligent pas à disposer d’un diplôme particulier, mais si vous ne maîtrisez pas votre cœur de métier, vous ne pourrez ni connaître la valeur réelle de vos produits/prestations, ni gagner en notoriété positive, ni même comprendre par vous-même les réels enjeux et contraintes de votre secteur.

L’auto-entrepreneur et le diplôme

L’immatriculation est obligatoire pour l’ auto-entrepreneur . Il suit les mêmes règles et les mêmes obligations que la création d’une entreprise classique, y compris en matière de détention d’un diplôme ou d’une qualification s’il s’agit d’un métier réglementé.

Les auto-entrepreneurs libéraux ne sont pas obligés de s’immatriculer, mais les métiers réglementés doivent adhérer à leur Ordre professionnel pour avoir le droit d’exercer leur métier. C’est l’Ordre qui opère les contrôles réglementaires.