Sommaire
    En quoi consiste le métier de traiteur ? Où et comment exerce-t-il ? Quelles sont les compétences et les formations nécessaires ? Toutes les réponses à ces questions dans cet article.

    En quoi consiste l’activité de traiteur ? 

    À mi-chemin entre le secteur alimentaire et celui de la restauration, l’activité du traiteur consiste à préparer et vendre des plats préparés. Il peut exercer en ambulant ou au sein d’une boutique  aussi bien que dans l’événementiel.

    Sa mission consiste alors à préparer des plats sur mesure (pâtisseries, apéritifs, etc.) à livrer chez des particuliers ou des entreprises (salons, forums, etc.) pour des événements particuliers (mariages, etc.). Il peut également proposer différentes prestations comme la location de salles, de chaises, tables, vaisselle ou tentes ou de personnel pour assurer le service.

    Où exerce le traiteur ?

    Le traiteur peut exercer son activité en étant salarié dans un commerce qui propose des plats à emporter, ou en indépendant, à son compte en créant sa propre entreprise.

    Il peut exercer à partir d’un lieu fixe (une boutique ou un supermarché) ou en ambulant en travaillant sur les marchés ou au domicile de ses clients.

    Quel est le salaire d’un traiteur ?

    Le salaire d’un traiteur varie selon qu’il est salarié ou en indépendant.

    En tant que salarié, la rémunération peut aller du SMIC pour un traiteur débutant, à 2 500 euros dans les années suivantes. Un traiteur à son compte peut gagner 3 000 euros et plus par mois selon sa clientèle et le montant des bénéfices qu’il aura effectué. 

    Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir traiteur ?

    Faut-il un diplôme pour devenir traiteur ?

    Aucun diplôme n'est obligatoire pour devenir traiteur, l'accès à cette profession n'étant pas réglementé par la loi.

    Une expérience de 3 ans minimum dans ce domaine est cependant requise pour exercer ce métier. Sans ces trois années d'expérience, il est toutefois possible d’engager au sein de l’entreprise de traiteur un salarié possédant un diplôme l'expérience suffisante.

    Les qualités requises pour devenir traiteur

    Pour devenir traiteur, il est indispensable d’avoir la passion de la cuisine et du talent pour créer et préparer les plats les plus divers. En plus de la passion, la polyvalence est requise; en effet le traiteur doit pouvoir préparer des plats très différents allant de la charcuterie à la pâtisserie.

    Une bonne condition physique et une grande disponibilité sont indispensables pour pouvoir s’adapter aux horaires décalés (travailler le soir tard et les week-ends)et à la position debout permanente. 

    De bonnes qualités relationnelles sont essentielles pour répondre au mieux aux besoins de ses clients, ainsi que de la rigueur et le sens de l’organisation pour respecter les délais des commandes, respecter les règles d'hygiène, etc. En indépendant, le traiteur doit être capable de gérer son entreprise, gérer ses stocks, préparer un devis etc.

    Les compétences et savoir-faire du traiteur

    Pour devenir traiteur, il faut maîtriser les techniques de cuisine traditionnelle mais aussi avoir de solides connaissances et compétences sûres :

    • Les règles d'hygiène et de sécurité alimentaire, la chaîne du froid, les techniques de conditionnement et de conservation des produits, la traçabilité des denrées. 
      L’entretien du poste de travail, le nettoyage du matériel.

    • La planification des commandes de ses clients, la gestion de son stock, la saisonnalité des produits.
    • Les techniques de préparation telles que la découpe, la salaison et le fumage de la viande…
    • La gestion de l'entreprise, de la comptabilité et de l'administratif. 

    Les différentes missions du traiteur

    Les différentes activités du traiteur sont très variées, elles consistent entre autres à :

    • Trouver des fournisseurs et passer des commandes auprès d’eux.
    • Gérer son stock de produits 
    • Gérer les commandes de ses clients
    • Préparer des plats cuisinés à emporter tout en respectant la sécurité alimentaire et les règles d'hygiène.
    • Conditionner ces préparations et les vendre.

    Formations et diplômes pour devenir traiteur

    Pour devenir traiteur, il est possible de réaliser l'une des formations suivantes :

    • Un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) cuisine ou un CAP charcutier traiteur. Ce diplôme se prépare en 2 ans après la 3eme à la sortie du collège. La formation peut se faire à temps plein ou en apprentissage. 
    • Un BP(Brevet Professionnel) cuisinier ou BP charcutier traiteur
    • Un Bac Pro boucher, charcutier, traiteur. Ce diplôme se prépare en 3 ans après la 3ème ou après un CAP ou une seconde générale et technologique. 
    • Un Bac technologique hôtellerie
    • Un BTS (Brevet Technicien Supérieur) hôtellerie-restauration option Management d’unité de production culinaire
    • Un BM ( Brevet de maîtrise) traiteur organisateur de réception, un BM boucher, charcutier, pâtissier traiteur. Ces diplômes bac + 2 permettent de se perfectionner dans le métier de traiteur et de se préparer à la création d’une entreprise artisanale.

    Devenir traiteur en reconversion professionnelle

    Dans le cadre d'une reconversion professionnelle pour adultes, il est possible de suivre la plupart des formations classiques, ou des formations plus courtes qu’il sera judicieux de compléter par des connaissances en gestion d’entreprise.

    Financer sa reconversion

    Il existe de nombreuses possibilités pour financer sa reconversion professionnelle.

    • Pour les demandeurs d'emploi :
    • Pour les salariés :
    • CPF
    • CPF de transition professionnelle
    • Plan de développement des compétences
    • Promotion par alternance pro-A
    • Pour les travailleurs intérimaires : 
    • CPF
    • CPF de transition professionnelle
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)
    • Pour les travailleurs Indépendants : 

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise
    • Pour les fonctionnaires : 
    • CPF
    • CFP (Congé de formation professionnelle)

    Comment créer son activité de traiteur ?

    Les statuts juridiques

    Pour créer son entreprise de traiteur, il est nécessaire d’en choisir la forme juridique. Celle-ci a une répercussion fiscale et sociale et il est important de prendre son temps pour trouver le statut le plus adapté.

    Il peut être intéressant, pour lancer son activité de traiteur, d’opter pour le régime de la micro-entreprise. Les démarches sont simples et la gestion facilitée. 

    Ce statut présente toutefois quelques limites car il est soumis à un plafond de chiffre d’affaires annuel qui est de :

    • 176 200 € pour les activités de vente de marchandises, de denrées à emporter ou à consommer sur place ;
    • 76 600 € pour les activités de prestations de service artisanales et commerciales ;
    • Les frais professionnels ne sont pas déductibles du chiffre d'affaires imposable. Or, l’activité de traiteur occasionne de nombreux frais professionnels (aménagement, loyer du local, achat de matériel, etc.) ;
    • La responsabilité est illimitée, les biens personnels et professionnels (hormis la résidence principale) sont indistincts.

    Les démarches à effectuer pour créer son entreprise dans le cadre de la micro-entreprise sont très simples. Il suffit de remplir le formulaire Cerfa adéquat et de fournir les justificatifs (copie de pièce d’identité, justificatif de domicile datant de moins de trois mois, une déclaration sur l'honneur de non-condamnation…).

    Le statut d’auto-entrepreneur, s’il est conseillé pour lancer son entreprise, peut être déconseillé sur le long terme si l’activité a pris de l’ampleur, que le chiffre d'affaires a dépassé le plafond de la micro-entreprise ou que le patrimoine personnel est engagé.

    Il est alors possible d’opter pour une SARL (société à responsabilité limitée) ou une SAS (société par actions simplifiées).

    Il devient donc avantageux d'opter pour la création d’une société, qui permet notamment :

    • de n’avoir aucun plafond de CA
    • d’avoir la possibilité de déduire les frais professionnels du résultat imposable
    • de bénéficier de la limitation de la responsabilité 

    Plusieurs statuts juridiques sont alors possibles pour la création d’une société en tant que traiteur : 

    • L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle) s’il n'y a aucun associé
    • La SARL (société à responsabilité limitée) ou la SAS (société par actions simplifiées)  dans le cas où il y a un associé.

    Les démarches pour créer sa société sont les suivantes : 

    • la rédaction des statuts de la société
    • la publication au sein d’un journal d’annonces légales
    • le dépôt du capital
    • le dépôt d'un dossier auprès du CFE (centre des formalités des entreprises) 

    Devenir traiteur à domicile

    Pour exercer son activité de traiteur chez soi, il faut penser à vérifier le bail et le règlement de copropriété afin de s’assurer qu’il n'existe aucune clause interdisant de mener une activité professionnelle au sein de l'immeuble. Il faut que la résidence soit l'habitation principale du créateur de l'entreprise et qu'elle se situe au rez-de-chaussée.

    Devenir traiteur ambulant

    Pour devenir traiteur ambulant et vendre ses préparations culinaires sur les marchés, il est nécessaire d'obtenir une carte professionnelle de commerçant ambulant qui permet d’exercer son activité en dehors de la commune dans laquelle l'entreprise est immatriculée. La demande se fait auprès de la CMA. Cette carte coûte 30 € et elle est valable 4 ans.

    La réglementation

    Dans ce cadre, il est également possible de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle qui couvrira en cas de dommage causé à un tiers dans le cadre de votre activité.

    L’activité de traiteur est par ailleurs soumise à des normes et à des réglementations : 

    • Pour obtenir le statut auto-entrepreneur en tant que traiteur, il est obligatoire de suivre une formation HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point - Analyse des dangers et maîtrise des points critiques) qui a pour but d'acquérir les capacités nécessaires pour exercer une activité de transformation alimentaire dans des conditions d'hygiène conformes aux différentes réglementations. Cette formation n'est pas obligatoire si le traiteur possède une expérience de 3 ans dans le secteur alimentaire en tant que gestionnaire ou exploitant ou bien un diplôme dans la restauration.
    • Lors de la création de la micro-entreprise, une déclaration d'activité à la DDPP (direction départementale de la protection de populations) est obligatoire et suffisante si l'activité se limite à de la vente directe au consommateur.
    Image
    melissa-turkmen-expert-comptable

    Mélissa TURKMEN

    Accompagnateur de freelances chez L-Expert-Comptable.com

    Souriante et altruiste sont deux qualificatifs qui collent à la peau de Mélissa, ce qui n'est pas pour déplaire à ses clients.