Créer une entreprise de menuiserie : les étapes indispensables

L'article en brefEmbrasser le métier de menuisier, c'est plonger dans un univers où l'habileté manuelle, la patience et la précision se mêlent à la passion du bois. Ce secteur offre une palette variée de spécialisations, allant du parqueteur au sculpteur d’ornements, en passant par le fabricant de mobilier ou le constructeur de maisons en bois. Pour exceller, un menuisier se doit non seulement de maîtriser les techniques artisanales, mais également de posséder d'excellentes qualités relationnelles et une aptitude à la gestion, indispensables pour développer sa propre entreprise. La formation, pivot central de cette carrière, est accessible via divers diplômes professionnels, garantissant l'acquisition des compétences nécessaires à la pratique de ce métier passionnant.

Se lancer dans la création d'une entreprise de menuiserie nécessite une préparation méticuleuse, depuis l'étude de marché initiale jusqu'au choix judicieux du statut juridique de l'entreprise. Chaque étape, qu'il s'agisse de la recherche de financements ou de la sélection de l'emplacement idéal, est cruciale pour assurer la pérennité et le succès de l'activité. L'article explore également les nuances entre les statuts juridiques EURL et SARL, ainsi que l'option d'auto-entrepreneur, offrant un panorama des possibilités pour les futurs entrepreneurs. En parallèle, il met en lumière l'importance d'une assurance professionnelle adaptée, clé de voûte pour protéger son entreprise et développer sereinement son activité dans l'univers de la menuiserie.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 6minDernière mise à jour : 22/04/2024
Image
Créer une entreprise de menuiserie les étapes indispensables

La création d’une entreprise de menuiserie est un projet qui ne s'improvise pas. De la formation en menuiserie jusqu’au développement de l'activité, cet article détaille les étapes indispensables pour créer une entreprise de menuiserie.

Podcast : Les étapes de création d'une entreprise de menuiserie

 

Comment devenir menuisier ?

En quoi consiste le métier de menuisier ?

Spécialisé dans le travail du bois, le métier de menuisier se décline dans de nombreuses spécialités :

  • Menuisier parqueteur

  • Fabricant de mobilier

  • Construction de maison en bois

  • Agencement et installation de mobilier, cuisines, placards…

  • Restauration de meubles anciens

  • Artisan d’art spécialisé dans la sculpture d’ornements…

Les qualités requises pour devenir menuisier

Pour devenir menuisier, il faut posséder une certaine habileté manuelle, de la patience et un grand sens de la précision pour être capable de peaufiner les détails de fabrication et d’agencement, de manier des outils dangereux, et pour dessiner et calculer des plans à l’échelle. De bonnes qualités relationnelles sont essentielles pour la relation avec sa clientèle ainsi qu’avec d’autres professionnels avec lesquels il peut être amené à travailler. 

Lorsqu’il est à son compte, le menuisier doit être capable de gérer la partie commerciale, la gestion administrative et comptable de son entreprise.

Se former au métier de menuisier et obtenir un diplôme professionnel

Le métier de menuisier est une profession artisanale réglementée. Des compétences précises, acquises lors d’une formation avec qualification professionnelle, sont nécessaires pour exercer en tant que menuisier, afin de pouvoir créer son entreprise de menuiserie.

Pour prouver ses qualifications professionnelles, il faut détenir un diplôme professionnel (CAP, BEP, Bac Pro, BTS …) ou être capable de justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum en tant que menuisier. 

Les formations diplomantes sont :

  • Un CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle), réalisable en deux ans après la troisième à la sortie du collège

  • CAP menuisier fabricant de menuiserie et agencement

  • CAP menuisier installateur

  • CAP ébéniste

  • CAP menuisier en sièges

  • CAP arts du bois (option tourneur, marqueteur, sculpteur ornemaniste)

  • CAP constructeur d'ouvrages du bâtiment, en aluminium, verre et matériaux de synthèse

  • Un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou un Bac Pro, en 3 ans

  • Bac professionnel technicien constructeur bois, technicien menuisier agenceur, technicien de fabrication bois et matériaux associés

  • Bac STI spécialité génie mécanique option bois et matériaux associés.

  • BTS systèmes constructifs bois et habitat ;

  • BTS agencement de l’environnement architectural

  • BTS développement et réalisation bois

  • BTS technico-commercial option bois et dérivés

  • Brevet professionnel de menuisier (pour cette formation, certaines écoles exigent également le CAP).

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, le CAP en deux ans est la formation la plus adaptée. Certaines écoles permettent le financement de la formation grâce au CPF (Compte Personnel de Formation).

Le salaire d'un menuisier

Le salaire d’un menuisier en début de carrière est l'équivalent du SMIC (1 554,58 €). Un menuisier confirmé touche en moyenne 1 800 € par mois, sans compter les indemnités de déplacement et les primes diverses.

Un menuisier indépendant installé à son compte touche en moyenne 40 à 60 € de l’heure. Ce taux horaire varie selon sa spécialisation et la taille de son entreprise. Le chiffre d'affaires mensuel qu’il peut dégager de son activité peut aller de 2 300 à 5 000 €. Ce chiffre d'affaires dépend toutefois de nombreux facteurs qui peuvent changer d’un mois à l'autre (types de commandes, ampleur des chantiers, etc.).

Le menuisier auto-entrepreneur peut proposer des services aux particuliers et des services en sous-traitance pour des entreprises.

Pour fixer un tarif horaire, il peut se baser sur le type de prestation qu'il effectue, sur l’ampleur du travail à fournir, le matériel utilisé et sur le genre de chantier sur lequel il intervient.

 

Créer son entreprise de menuiserie : toutes les étapes

1) Définir clairement son projet : l'étude de marché et le business plan

Avant de se lancer dans la partie concrète de la création de l’entreprise de menuiserie, il est utile d’effectuer une étude de marché. Celle-ci va permettre de déterminer s'il existe une clientèle pour l’activité et s’il y a assez de place sur le marché local pour une nouvelle entreprise de menuiserie. Cette étude se base sur l'étendue et sur le chiffre d'affaires réalisé par la concurrence, sur ses forces et ses faiblesses, sur la clientèle cible, sa catégorie socioprofessionnelle, ses habitudes de consommation, etc.

Le business plan reprend des éléments de l'étude de marché avec en plus les données financières du projet de création d’entreprise de menuiserie. Cet aspect financier concerne les dépenses à faire au démarrage, les charges, le bilan prévisionnel, le plan de trésorerie, etc. Ce business plan sera indispensable pour l’obtention d’un prêt auprès d'une banque.

2) Trouver des financements pour son entreprise de menuiserie

Un investissement de départ est nécessaire lors de l'ouverture d'une entreprise de menuiserie. De nombreux frais sont à prévoir, tels que :

  • La création de la société avec l’aide éventuelle d’un comptable et les frais divers occasionnés.

  • L’acquisition éventuelle d’un véhicule professionnel adapté aux livraisons et au transport du matériel. 

  • L’achat ou la location d'un local (atelier et local commercial)

  • L'achat des outils nécessaires

  • L’achat des matériaux   

  • Les frais occasionnés par la communication marketing, pour faire connaître l’entreprise (création d’un site internet, cartes de visite, flyers…).

Il peut être intéressant de se renseigner sur les différentes aides auxquelles il est possible de prétendre comme : 

  • L’ARCE (Aide à la reprise et à la création d'entreprise)

  • L’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’entreprise)

  • Le dispositif NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise)

  • Le dispositif CAPE (contrat d'appui au projet d'entreprise).

3) Trouver l’emplacement

Le choix de l'emplacement du local est déterminant pour la visibilité de l’entreprise. Choisir un emplacement en pleine ville présente l’avantage d'une bonne visibilité tandis qu’un local situé en périphérie pourra bénéficier d’un loyer moins cher pour une superficie plus importante.

Suivant les possibilités financières, le local peut être loué ou acheté. En tant que propriétaire, l'avantage est de pouvoir l'aménager selon ses goûts et ses besoins alors que, en tant que locataire, l’investissement financier au démarrage de l'activité est moins lourd.

 

Comment créer une société de menuiserie ?

Passer à l’étape de la création de l’entreprise de menuiserie implique de choisir le statut juridique de l'entreprise de menuiserie. 

Choisir le statut juridique de son entreprise de menuiserie : EURL ou SARL ? 

Une EURL est une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. Ce statut est celui qu'il faudra choisir lorsque le menuisier se lance seul dans son projet d'entreprise. 

Une SARL est une Société à Responsabilité Limitée. C'est la forme juridique que l’artisan devra choisir s'il souhaite s’associer dans son projet avec une ou plusieurs personnes. 

Les avantages

La responsabilité limitée signifie qu'en cas d’endettement contracté par l'entreprise, la responsabilité de l’entrepreneur est limitée au montant de ses apports, son patrimoine personnel n’est pas engagé. Sous le statut juridique SARL ou EURL, il n'y a pas de capital social minimum à apporter (bien que pour avoir une certaine crédibilité il est recommandé d’apporter un minimum de 1 000 € au capital). Si l’artisan menuisier fait le choix d'être l'unique gérant et seul associé de son entreprise (forme juridique EURL) ou si dans le cadre d'une SARL il a un ou plusieurs associés, tout en étant le gérant majoritaire, il bénéficie du régime social des travailleurs non-salariés (TNS). Si par contre, il est minoritaire ou égalitaire, il dépend du régime social assimilé salarié. La protection sociale est plus large et l’assimilé salarié bénéficie d’une protection chômage.

Le régime fiscal varie selon que l’entreprise est sous le statut juridique SARL ou EURL : 

Pour choisir le choix du statut juridique le mieux adapté à ses besoins, l’artisan peut se faire aider par un expert-comptable.

Les démarches pour créer une SARL ou EURL

Les démarches à effectuer pour créer une EURL ou SARL comportent de nombreuses formalités: 

  • La rédaction des statuts de la société

  • La publication d’une annonce légale de constitution de la société dans un journal d’annonces légales (JAL)

  • Le dépôt d’au moins 1/5ème du capital sur un compte bancaire bloqué

  • La nomination du gérant 

  • Le formulaire CERFA de constitution de la société doit être rempli et le dossier final, accompagné de tous les justificatifs demandés, doit être déposé au greffe pour l'immatriculation de la société.

Devenir menuisier auto-entrepreneur

Le statut d'auto-entreprise est celui qui nécessite le moins de démarches pour sa création, il permet également une gestion simplifiée avec peu de contraintes fiscales et comptables. Sous certaines conditions, il est possible sous ce régime de micro-entreprise, de bénéficier de l'ACRE ( Aide à la Création ou Reprise d’Entreprise). 

Toutefois, avec ce statut le chiffre d'affaires est plafonné à 72 600 € annuels (pour une activité de prestation de services), lorsque l'activité de l'entreprise de menuiserie va se développer, il sera nécessaire de changer de statut juridique.

Les démarches à effectuer pour être auto-entrepreneur menuisier sont très simples. Elles sont réalisables en ligne sur le site de la CFE (Centre de Formalité des Entreprises) ou auprès de la CMA du département.

Ces démarches consistent à :

  • Remplir un formulaire PO AE

  • Joindre un dossier complet avec un justificatif de domicile, pièce d’identité, attestation de non-interdiction à gérer une entreprise et une déclaration sur l'honneur certifiant l'exactitude de ces informations.

Après la réception et la validation du dossier, l’auto-entrepreneur menuisier reçoit son numéro SIRET, son affiliation à la sécurité sociale des indépendants et au régime micro-entreprise.

Bon à savoir : le stage qui était auparavant obligatoire pour devenir auto-entrepreneur (Stage de Préparation à l’Installation SPI), ne l'est plus depuis la loi Pacte de 2019. Ce stage est toutefois recommandé pour acquérir les bases de la gestion de son entreprise.

Souscrire une assurance professionnelle

- L'assurance responsabilité civile professionnelle : 

En tant qu'auto-entrepreneur, il est indispensable de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle qui couvre les dommages éventuels matériels ou physiques, causés par le professionnel dans l’exercice de son activité, sur un chantier ou auprès d’un client.

- La garantie décennale :

Cette garantie couvre les travaux effectués pendant 10 ans après la fin du chantier.

Développer son entreprise de menuiserie bois

Une fois toutes ces étapes franchies et l’entreprise de menuiserie créée, il ne reste plus qu’à travailler à son développement, à établir sa réputation, à trouver et fidéliser sa clientèle.

Les premiers clients sont très importants, c'est par eux que le bouche-à-oreille va se mettre en place.

La création d'un site internet s’avère très utile, il offre une vitrine virtuelle de l'activité de la menuiserie, la visibilité des travaux déjà effectués, les services proposés, les horaires d’ouverture de la menuiserie, les coordonnées, etc. 

L'inscription aux annuaires des entreprises en ligne peut générer beaucoup de clients.

Il est recommandé :

  • d'établir une fiche d'établissement avec Google My Business.

  • de se rendre visible sur les réseaux sociaux (Facebook, youtube, Instagram, LinkedIn)

  • de faire de la publicité sur le véhicule avec le logo de l'entreprise et les coordonnées.

  • de passer une annonce sur un tableau d'affichage de grande surface chez les commerçants…

  • de faire imprimer des cartes de visite

  • de distribuer des flyers ou d'en déposer dans les boîtes aux lettres.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.