Créer et ouvrir un bar : Démarches, conseils (2024)

L'article en brefVous rêvez de créer un bar en 2024 et de profiter des tendances émergentes dans le monde de la restauration ? Que vous envisagiez un bar à cocktails, à bières artisanales ou à vins naturels, les opportunités sont nombreuses. La demande pour des lieux conviviaux et uniques est en pleine expansion, offrant des perspectives prometteuses pour attirer une clientèle variée et fidèle.

Découvrez comment transformer votre passion en un projet rentable, en suivant les dernières tendances et en maîtrisant les étapes clés de la création de votre bar. Plongez dans cet article pour explorer les avantages, les coûts, les démarches et les conseils pour réussir l’ouverture de votre propre établissement.
Ouvrir un bar avec L-Expert-Comptable.comJe me lance
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 12minDernière mise à jour : 12/06/2024
Image
Créer et ouvrir un bar Démarches, conseils

Ouvrir un bar est un rêve pour beaucoup, alliant l'esprit d'entreprise à la passion pour la convivialité et les rencontres. Cependant, transformer ce rêve en réalité nécessite une planification minutieuse, une compréhension approfondie des réglementations et un investissement stratégique.

Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes clés pour lancer et gérer avec succès votre propre bar. De la sélection du lieu idéal à l'obtention des licences nécessaires, en passant par le choix du concept et la gestion financière, nous couvrirons tous les aspects essentiels pour vous aider à démarrer sur des bases solides et prospérer dans ce secteur dynamique et compétitif.

Pourquoi créer un bar ? Les atouts

Créer un bar en 2024 présente de nombreux avantages, notamment en raison de l'engouement croissant pour les établissements spécialisés tels que les bars à cocktails, à bières artisanales, bar à tapas et à vins naturels. Cette diversité permet d'attirer une clientèle variée et fidèle, constituant ainsi une opportunité commerciale significative.

La demande pour des expériences de consommation uniques et conviviales dans des cadres accueillants ne cesse de croître. Les consommateurs recherchent des lieux où se détendre après le travail, célébrer des événements ou passer du temps entre amis autour d'un jus de fruits. Offrir une expérience distincte dans un environnement accueillant représente un atout majeur.

Des études récentes confirment la croissance du secteur des bars. Par exemple, le nombre de bars à bières artisanales a augmenté de 15 % par an ces dernières années. Les consommateurs sont disposés à dépenser davantage pour des boissons et plats de qualité, et des ambiances uniques.

Les tendances émergentes, telles que les boissons sans alcool innovantes et les cocktails à base d'ingrédients locaux, ajoutent encore plus de dynamisme au secteur. En intégrant ces tendances dans votre concept, vous pouvez attirer une clientèle diversifiée et vous démarquer de la concurrence.

Quel budget pour ouvrir un bar ?

Ouvrir un bar nécessite un investissement initial significatif, généralement compris entre 100 000 et 250 000 euros. Voici un détail des principaux coûts à prévoir :

Les frais de constitution d'entreprise varient en fonction du statut juridique choisi. Par exemple, créer une SARL, SAS ou encore une Entreprise Individuelle (EI) peut engendrer des coûts administratifs différents.

Il est également indispensable de suivre une formation pour obtenir le permis d'exploitation, dont le coût oscille entre 200 et 500 euros.

L'achat d'une licence IV, nécessaire pour vendre des boissons alcoolisées, représente un investissement important. Le prix de cette licence varie entre 10 000 et 23 000 euros, selon la localisation.

L'aménagement du local constitue l'un des postes de dépense les plus élevés, avec un budget compris entre 80 000 et 120 000 euros. Cela inclut la rénovation, la décoration et l'installation de systèmes nécessaires (comme la plomberie et l'électricité).

L'équipement et le mobilier nécessaires pour votre bar peuvent coûter entre 4 000 et 60 000 euros. Cela comprend le comptoir, les chaises, les tables, les réfrigérateurs, et autres équipements spécifiques.

Enfin, il est essentiel de prévoir un fonds de roulement pour les premiers mois d'activité, qui peut s'élever entre 150 000 et 250 000 euros. Ce fonds permet de couvrir les frais courants comme les salaires, les achats de stock, le loyer et les diverses charges.

Comment faire pour créer un bar ? Les étapes

Créer un bar est un processus complexe qui nécessite une planification minutieuse et le suivi de plusieurs étapes clés.

 

comment faire pour créer un bar ? Les étapes

 

Étudier le marché

La première étape consiste à comprendre les tendances actuelles et futures de l'industrie des débits de boissons. Une analyse de marché vous permettra de connaître les préférences des consommateurs, d'identifier les concurrents et bars existants, et de repérer les opportunités et les menaces du secteur.

Choisir son type de bar

Ensuite, il faut définir le type de bar que vous envisagez d'ouvrir, en tenant compte des options variées telles que le bar à bières, le bar à vins, le bar à cocktails, le bar à champagne ou les bars à thèmes comme les bars à jeux ou à chicha. Ce choix doit également intégrer la considération de l'emplacement stratégique, que ce soit en centre-ville, dans une zone touristique, ou dans un quartier résidentiel, en prenant en compte les possibilités de location-gérance et l'acquisition du fonds de commerce.

Franchise ou indépendant

Vous devrez aussi décider si vous préférez ouvrir un bar en franchise ou de manière indépendante. Chaque option a ses avantages et inconvénients. Par exemple, une franchise peut offrir un soutien et une notoriété immédiate, tandis qu'un bar indépendant permet une plus grande liberté dans la gestion et le concept.

OptionAvantagesInconvénients
FranchiseNotoriété de la marque, soutien opérationnel, modèles éprouvésFrais de franchise, moins de liberté dans les décisions
IndépendantLiberté totale, concept uniqueBesoin de créer une notoriété, responsabilités intégrales

Réaliser un business plan

La prochaine étape est la réalisation d'un business plan, qui est un document essentiel détaillant le projet de création de votre bar. Il comprend le budget prévisionnel, les marges prévues, les investissements nécessaires, et les stratégies de communication. Le business plan permet de convaincre les investisseurs et les banques de financer votre projet.

Choisir le statut juridique et créer son entreprise

Les statuts juridiques couramment choisis par les créateurs de bars incluent la société à responsabilité limité (SARL), l'entreprise unipersonnelle à responsabilité limité (EURL), la société par action simplifié unipersonnelle (SASU), et la société par action simplifié (SAS). Ces formes juridiques offrent une protection du patrimoine personnel et une flexibilité dans la gestion. Il est recommandé de se diriger vers un service d'expertise pour faire le meilleur choix en fonction de votre situation personnelle.

Si vous souhaitez connaitre le statut juridique le plus adapté à votre profil, vous pouvez tester notre simulateur : 

Déterminer le montant du capital social

Le capital social est le montant d'argent que les associés ou actionnaires mettent à disposition de l'entreprise. Bien que le montant minimum légal soit de 1€, il est conseillé de prévoir un capital suffisant pour couvrir les investissements initiaux et les frais de fonctionnement.

Conseil d'expert : Nous conseillons un capital de 500 € à 1000 € pour débuter, afin de couvrir les dépenses initiales essentielles telles que les frais administratifs, les premières commandes de stock et les petites améliorations de l'espace, tout en maintenant une marge de sécurité financière.

Trouver un local

Le local doit être situé dans un emplacement stratégique en fonction de votre public cible. Vous devrez décider entre louer ou acheter un local, chaque option ayant ses propres avantages et inconvénients. En effet, être propriétaire offre une stabilité à long terme, avec un contrôle total sur l'espace et la possibilité d'accumuler un patrimoine. En revanche, être locataire offre une flexibilité financière et opérationnelle, avec moins d'engagements à long terme et une responsabilité moindre en cas de réparations ou de maintenance.

Réaliser les démarches administratives

Les formalités de création à réaliser incluent l'immatriculation de l'entreprise, le respect des réglementations locales, et l'obtention des licences et permis nécessaires. L'ensemble des démarches sont essentielles pour être en conformité avec la loi et pouvoir ouvrir votre bar en toute légalité.

Souscrire aux assurances obligatoires

Il est primordial de souscrire aux assurances obligatoires, notamment celles liées à la sécurité sociale, pour protéger votre entreprise. En effet, la responsabilité civile professionnelle est requise, et il est vivement recommandé de souscrire à une assurance multirisque professionnelle afin de couvrir les risques associés à l'exploitation de votre bar.

S'approvisionner en boissons et équipements

Établissez des relations avec des fournisseurs fiables pour les boissons et les équipements nécessaires pour votre bar. Il est important de négocier de bonnes conditions d'achat pour optimiser vos marges.

Ouvrir le bar et attirer des clients

Enfin, pour attirer des clients, utilisez des techniques de marketing et de promotion. Organisez une soirée d'inauguration pour créer un buzz initial et faire connaître votre bar dans le quartier. Les solutions pour fidéliser une clientèle régulière incluent la qualité de l'expérience offerte à vos clients dès le départ.

Combien de temps pour créer son bar ?

Créer un bar est un projet ambitieux qui nécessite une bonne organisation et du temps. En général, il faut compter entre 6 mois et 1 an pour passer de la conception à l'ouverture. Cette période inclut plusieurs étapes essentielles :

  • Conception et planification : Cette phase initiale, où vous définissez le concept de votre bar et élaborez votre business plan, peut prendre de quelques semaines à plusieurs mois.

  • Démarches administratives : L'immatriculation de votre entreprise, l'obtention des licences et permis nécessaires et le choix du statut juridique sont des étapes qui peuvent s'étendre sur 2 semaines à 1 mois.

  • Aménagement du local : Trouver le bon emplacement, réaliser les travaux d'aménagement et installer les équipements requis peut nécessiter 2 à 4 mois, selon l'état initial du local et l'ampleur des travaux.

  • Préparation de l'ouverture : Une fois le local prêt, il faut encore quelques semaines pour organiser l'inauguration, former le personnel, et mettre en place les stratégies marketing pour attirer les premiers clients.

De la conception à l'ouverture, il est réaliste de prévoir entre 6 mois et 1 an pour concrétiser votre projet de bar. Cette période peut varier en fonction des spécificités de votre projet et des délais administratifs.

Quelles sont les aides pour créer son bar ?

Les organismes d'accompagnement

Pour la création de votre bar, plusieurs organismes peuvent vous accompagner tout au long de votre projet.

Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) :

Les CCI offrent des conseils personnalisés, des formations adaptées et un soutien pour la constitution de votre dossier. Elles organisent également des ateliers et des séminaires pour les entrepreneurs.

BGE (Boutiques de Gestion pour Entreprendre) :

Les BGE proposent un accompagnement personnalisé, des formations à la création d’entreprise et des conseils financiers. Elles peuvent vous aider à élaborer votre business plan et à trouver des financements.

Initiative France :

Ce réseau soutient les entrepreneurs en leur accordant des prêts d’honneur sans intérêt ni garantie personnelle. Les prêts sont souvent associés à un accompagnement par un parrain expérimenté.

Réseau Entreprendre :

Ce réseau propose un accompagnement individualisé par des chefs d’entreprise expérimentés et des prêts d’honneur pour faciliter le démarrage de votre activité.

ADIE (Association pour le Droit à l'Initiative Économique) :

L'ADIE finance les micro-entrepreneurs qui n'ont pas accès au crédit bancaire et les accompagne avant, pendant et après la création de leur entreprise.

France Active :

Cet organisme soutient les entrepreneurs en proposant des garanties pour les prêts bancaires, des prêts solidaires et un accompagnement personnalisé.

Les aides financières

ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise)

L'ARCE permet aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise de bénéficier d'une aide financière. Elle consiste à recevoir sous forme de capital une partie de ses allocations chômage restantes (60%) en 2 versements, 30% à la création puis 30% 6 mois plus tard. Cette aide peut être cruciale pour disposer des fonds nécessaires au lancement de votre bar.

ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise)

L'ACRE offre une exonération partielle de charges sociales pendant la première année d'activité. Cette aide est particulièrement avantageuse pour réduire les coûts de démarrage de votre entreprise et vous permettre de réinvestir ces économies dans le développement de votre bar.

ARE (Allocation d'Aide au Retour à l'Emploi)

Si vous êtes demandeur d'emploi et que vous créez votre bar, vous pouvez continuer à percevoir vos allocations chômage sous certaines conditions grâce à l'ARE. Cela vous assure un revenu de substitution pendant les premiers mois d'activité, vous permettant ainsi de vous concentrer sur le développement de votre entreprise sans la pression financière immédiate.

Ces aides financières, combinées au soutien des organismes d'accompagnement, peuvent vous offrir une base solide pour lancer votre bar et en assurer le succès à long terme.

Quelles autorisations et réglementations pour créer un bar ?

Créer un bar nécessite de se conformer à un ensemble d’autorisations et de réglementations spécifiques. Voici les principales démarches et obligations à respecter :

Licences de débit de boissons

Pour vendre des boissons alcoolisées, vous devez obtenir une licence de débit de boissons adaptée à votre activité :

Licence III : Permet de vendre des boissons fermentées non distillées (bières, vins, cidres) ainsi que des vins doux naturels, des liqueurs de fruits titrant moins de 18 degrés d'alcool pur.

Licence IV : Permet de vendre toutes les catégories de boissons alcoolisées. Cette licence est souvent plus coûteuse et sa disponibilité peut être limitée en fonction des communes.

Ces licences sont délivrées par la mairie après une déclaration préalable. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site du Service Public.

Obligations en matière de sécurité

Votre établissement doit se conformer à un ensemble d'obligations en matière de sécurité pour assurer la protection de vos clients et de votre personnel, ainsi que pour éviter toute infraction pénale. Cela englobe plusieurs aspects, notamment :

  • Accessibilité : Il est impératif d'assurer l’accessibilité de votre bar aux personnes à mobilité réduite, conformément aux normes en vigueur, afin de garantir la protection des mineurs et des personnes en situation de handicap.

  • Équipements de sécurité : Vous devez installer et entretenir des équipements de sécurité essentiels tels que des extincteurs, des alarmes incendie, et des issues de secours clairement signalées pour assurer la sécurité de tous et éviter toute infraction pénale liée à la répression de l'ivresse ou à la négligence en matière de sécurité.

  • Capacité d’accueil : Il est nécessaire de respecter la capacité maximale d’accueil fixée par la réglementation, en fonction de la surface de votre établissement, pour éviter les situations de surpopulation pouvant entraîner des risques pour la sécurité et des nuisances sonores. De plus, des affichages obligatoires doivent être clairement visibles pour informer les clients des règles de sécurité et des sanctions en cas de non-respect.

Réglementations d'hygiène

Le respect des normes d'hygiène est essentiel pour tout établissement exerçant des activités liées à la restauration, en raison de ses implications directes sur la santé publique :

Formation en hygiène alimentaire : Vous ou un membre de votre équipe devez suivre une formation obligatoire en hygiène alimentaire pour garantir la santé publique et la sécurité des consommateurs. Cette formation est cruciale pour la manipulation et la préparation des denrées alimentaires, et elle contribue à prévenir les risques de contamination et d'intoxication alimentaire.

Contrôles sanitaires réguliers : Votre bar sera soumis à des inspections périodiques par les services d’hygiène, qui vérifieront le respect des normes sanitaires établies. Ces contrôles sont essentiels pour assurer le maintien de conditions de propreté et d'hygiène irréprochables dans toutes les zones de votre établissement, garantissant ainsi la sécurité et la santé publique des clients.

Réglementations spécifiques

D'autres réglementations spécifiques peuvent s'appliquer à votre activité et nécessiter des démarches administratives auprès des autorités compétentes, notamment la Mairie de la commune :

  • Musique et animations : Si vous diffusez de la musique ou organisez des animations dans votre établissement, vous devez obtenir une autorisation de l'éditeur de musique ou de la SACEM pour respecter les droits d'auteur et vous conformer à la législation en vigueur.

  • Terrasses : Si vous envisagez d'installer une terrasse pour votre bar, vous devrez déposer une demande d’autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT) auprès de la Mairie de la commune. Cette autorisation est nécessaire pour utiliser l'espace public conformément à la réglementation en vigueur.

Pour assurer la conformité de votre établissement et obtenir les autorisations nécessaires pour l'exploitation d'un débit de boissons, il est essentiel de se renseigner sur les réglementations locales et de suivre les démarches administratives requises. N'hésitez pas à consulter les ressources disponibles sur le site officiel du Service Public et à solliciter l'accompagnement des organismes compétents pour vous guider dans vos démarches.

Comment réussir l'ouverture de son bar ? Nos conseils

Pour réussir l'ouverture de votre bar, plusieurs éléments clés doivent être pris en compte :

Le branding personnel :

Développez une identité visuelle et une atmosphère unique qui reflètent votre personnalité et séduisent votre public cible. Du nom de votre établissement à son design intérieur, chaque détail contribue à forger votre image de marque.

La qualité des produits :

Optez pour des produits de haute qualité, qu'il s'agisse de boissons, de snacks ou d'ingrédients pour vos cocktails. La satisfaction des clients repose en grande partie sur la qualité des produits proposés.

L'originalité du concept :

Innovez en proposant un concept original qui se démarque de la concurrence. Les bars à thèmes, les soirées à thème et les événements spéciaux peuvent attirer une clientèle variée et fidèle.

L'engagement éthique et écologique :

Adaptez des pratiques durables et responsables, telles que l'utilisation de produits locaux, la réduction des déchets et la limitation de votre empreinte environnementale. Un engagement éthique peut renforcer la réputation de votre bar et fidéliser une clientèle soucieuse de l'impact écologique.

Utiliser les réseaux sociaux et la communication :

Les réseaux sociaux sont des outils puissants pour promouvoir votre bar, interagir avec vos clients et créer une communauté en ligne. Publiez régulièrement du contenu engageant, organisez des concours, et répondez aux commentaires et messages pour entretenir le lien avec votre audience.

Conseil d'expert : En combinant ces éléments avec une gestion efficace, un service de qualité et une ambiance chaleureuse, vous maximiserez vos chances de succès lors de l'ouverture de votre bar. N'oubliez pas que la clé du succès réside dans la capacité à offrir une expérience mémorable et unique à vos clients.

Les questions courantes sur l’ouverture d'un bar

Quel diplôme pour ouvrir un bar ?

Il n'existe pas de diplôme spécifique requis pour ouvrir un bar. Cependant, une formation en gestion hôtelière, en restauration ou dans un domaine similaire peut être extrêmement bénéfique. Cette formation fournit une base solide en matière de gestion d'entreprise, de service à la clientèle, de gestion des stocks et d'hygiène alimentaire, des compétences essentielles pour gérer efficacement un établissement de restauration. De plus, une expérience préalable dans le secteur de la restauration ou de l'hôtellerie peut également être précieuse, car elle offre une compréhension pratique des opérations quotidiennes d'un bar.

Est-ce rentable d'ouvrir un bar ?

La rentabilité d'un bar dépend de nombreux facteurs, notamment l'emplacement, le concept, la qualité du service, la concurrence locale et la gestion financière. Bien que certains bars puissent être très rentables, d'autres peuvent rencontrer des difficultés. Il est essentiel de réaliser une analyse approfondie de la rentabilité potentielle avant de se lancer dans ce secteur. Cela implique généralement de réaliser une étude de marché pour évaluer la demande locale, d'identifier la concurrence et de comprendre les préférences des clients potentiels. De plus, élaborer un plan d'affaires solide avec des projections financières réalistes peut aider à déterminer la viabilité financière de l'entreprise.

Où se fournir pour son bar ?

Le choix des fournisseurs de boissons et d'équipements permet d'assurer le succès d'un bar. Il est recommandé de rechercher des fournisseurs réputés et de qualité, offrant une gamme de produits répondant à vos besoins spécifiques. Les boissons constituent l'élément central de l'offre d'un bar, il est donc essentiel de choisir des fournisseurs proposant une variété de boissons de qualité, notamment des alcools, des vins, des bières et des boissons non alcoolisées. De plus, les équipements tels que les machines à café, les systèmes de distribution de boissons et les accessoires de bar doivent être sélectionnés avec soin pour garantir un fonctionnement efficace et une expérience client optimale. En établissant des relations solides avec des fournisseurs fiables, vous pouvez bénéficier de prix compétitifs, d'une livraison fiable et d'un soutien continu pour votre activité.

Faut-il une licence de vente de boissons pour créer un bar ?

Oui, il est nécessaire d'obtenir une licence III ou IV en fonction des boissons que vous souhaitez vendre. Ces licences sont délivrées par les autorités locales et sont essentielles pour légalement vendre des boissons alcoolisées dans un établissement commercial.

Faut-il mieux louer ou acheter un local pour ouvrir son bar ?

Le choix entre la location et l'achat d'un local dépend de divers facteurs, tels que le budget, l'emplacement, la flexibilité et les objectifs à long terme de l'entreprise. La location offre généralement plus de flexibilité en termes de coûts initiaux et de conditions de bail, tandis que l'achat peut offrir des avantages à long terme tels que l'accumulation de capitaux propres et un contrôle accru sur l'espace. Il est recommandé de consulter un expert immobilier ou financier pour déterminer la meilleure option en fonction de votre situation spécifique.

Je veux ouvrir un bar éphémère, comment faire ?

L'ouverture d'un bar éphémère implique généralement de choisir un emplacement temporaire, tel qu'un espace loué pour une durée limitée ou un événement spécifique. Vous devrez obtenir les autorisations nécessaires auprès des autorités locales et vous conformer à toutes les réglementations applicables en matière de sécurité, d'hygiène et de vente de boissons alcoolisées. La planification minutieuse de l'événement, la promotion efficace et la création d'une expérience mémorable pour les clients sont essentielles pour le succès d'un bar éphémère.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.