Comment devenir développeur web Freelance ?

Mis à jour le 21/06/19

Le développement informatique est un secteur en plein essor, qui se retrouve pris d’assaut par de nombreux candidats au métier. Les débouchés sont donc bien réels, mais il faut savoir tirer son épingle du jeu pour se distinguer de la concurrence.

Choisir de devenir développeur web freelance est donc une idée porteuse, mais qui demande un solide intérêt pour l’informatique, et une capacité certaine à vendre ses services sans les brader. Il faut être performant en technique et en commercial, ce qui n’est pas des plus évidents. Pour cette raison, le développeur web indépendant est assez friand des missions en sous-traitance qui lui permettent de se concentrer sur son cœur de métier

Le métier du développeur freelance

Le développeur freelance a pour mission de créer ou de développer une application web ou une application mobile, un logiciel, des plateformes internet, ou tout autre outil technique dématérialisé capable de répondre aux besoins d’une entreprise.

Ses missions :

  • Analyser les besoins du client
  • Intervenir dans la rédaction du cahier des charges
  • Coder / programmer en utilisant divers langages de programmation
  • Tester et corriger
  • Rédiger un guide utilisateur
  • Assurer la maintenance et les évolutions du logiciel
  • Éventuellement former les futurs utilisateurs à l’utilisation des nouveaux outils informatiques

C’est un métier qui évolue rapidement du fait de l’évolution technologique et la digitalisation de l’économie. C’est un secteur fortement concurrentiel.

Formations et compétences du développeur web freelance

Les formations

Le métier de développeur ne fait pas partie des professions réglementées. Il n’est donc pas nécessaire de justifier d’un quelconque bagage pour se lancer en freelance. C’est d’ailleurs parfois une solution choisie par les autodidactes qui, ne pouvant se prévaloir de diplômes, n’arrivent pas à décrocher un emploi salarié.

Cependant, le métier de développeur freelance requiert des connaissances très précises. C’est pour cela que la plupart des professionnels disposent d’un diplôme ou d’une formation en informatique (Bac+2 à Bac+6), ainsi qu’une solide expérience.

Pour autant, les voies de formations sur ce marché très porteur se sont largement développées. Différentes filières préparent à ce métier :

  • BTS Service informatique aux organisations
  • Développeur-intégrateur de solutions intranet-internet
  • DUT Informatique
  • Licence pro “Métiers de l’informatique” (option développement d’applications ou option conception, développement et test de logiciels)
  • Diplôme de concepteur et développeur de solutions mobiles (bac+3)
  • Master 1 Concepteur, développeur informatique
  • Master 1 Responsable en ingénierie de logiciels

Les qualités et compétences indispensables

  • Capacité d’analyse et de conseil : certains clients ne connaissent pas grand-chose dans le domaine dans lequel ils requièrent vos services, certains auront donc des idées qui ne porteront pas leurs fruits, d’autres auront des idées irréalisables, c’est pour cela que vous aurez besoin de cette capacité.
  • Sens de l’écoute : écouter son client pour répondre à toutes ses attentes dans les moindre détails est primordial.
  • Maîtrise de l’anglais : certains logiciels ne sont qu’en anglais et il pourrait être difficile pour une personne ne parlant pas anglais de les utiliser.
  • Être rigoureux, autonome et polyvalent : savoir s’adapter aux demandes des clients, savoir trouver des solutions soi-même, savoir travailler par soi-même, travailler régulièrement et développer un projet dans la deadline impartie
  • Maîtrise des principaux langages de développement web

Je suis salarié mais je souhaite me lancer en freelance en tant que développeur web

Vous êtes convaincu et vous souhaitez vous lancer en tant qu’indépendant ? Cependant vous êtes déjà en activité et vous souhaitez quitter votre poste actuel. Mais selon votre situation plusieurs choix s’offrent à vous.

Démission

Nous vous conseillons de démissionner de votre poste. En effet, une démission implique que vous n’aurez pas le droit de demander les allocations chômage d’aide au retour à l’emploi. Bien que dans certaines situations vous pouvez tout de même en bénéficier, il vaut mieux passer par une rupture conventionnelle.

Rupture conventionnelle, licenciement ou fin de mon CDD

Ces trois situations vous permettent de demander l'aide Pôle emploi pour le retour à l’emploi. De plus, dans le cas d’une fin de CDD, vous toucherez une prime de précarité égale à 10% des revenus totaux que vous aurez touché pendant votre activité.

Je veux créer mon entreprise de développeur web freelance. Quelle est la marche à suivre ?

Vous êtes prêt à vous lancer en tant que développeur web indépendant. Afin de créer votre entreprise le plus sereinement possible, voici les différentes étapes à respecter :

Etude de marché et business plan

L’étude de marché et le business plan sont des étapes très importantes et indispensables.

Ces dernières vous permettront d’en savoir plus sur l’environnement dans lequel vous vous lancez. Il faut déterminer quels sont les principaux concurrents. Quelle sera votre cible également ainsi que dans quelle(s) zone(s) géographique(s) vous souhaitez proposer votre activité.
Grâce au business plan, vous pourrez définir une stratégie pertinente afin de pénétrer le marché. Il déterminera la viabilité de votre projet d’un point de vue financier. Il est intéressant de déterminer un chiffre d’affaires prévisionnel, d’anticiper vos différentes sources de revenu ainsi que les frais que vous allez engager. Le business plan est un document demandé par les investisseurs lorsque vous avez un besoin de financement.

Choisir la forme juridique de mon entreprise

La forme juridique de votre entreprise déterminera sous quel régime fiscal et sous quel régime social vous vous trouverez. Le choix est donc important selon vos préférences.

  • Entreprise individuelle

La solution de simplicité et de rapidité. Pas de capital de départ nécessaire à la création de votre entreprise. Peu de démarches administratives mais vous n’aurez pas de protection de votre patrimoine. Comme son nom l’indique vous serez seul dirigeant et ne pouvez avoir un associé. Votre régime est celui de la micro-entreprise.

  • Entreprise individuelle à responsabilité limitée

Même fonctionnement que l’entreprise individuelle avec en plus la protection de votre patrimoine.

  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Vous êtes là aussi seul dirigeant de votre entreprise et vous ne pouvez pas avoir un associé. La protection de votre patrimoine est assurée à hauteur de vos apports qui sont fixés librement. L’avantage de l’EURL est que vous pouvez balancer vers une société facilement. Vous pouvez également choisir le régime fiscal et êtes considéré comme un travailleur non salarié.

  • Société par action simplifiée

La SAS vous permet de rédiger vos statuts “à la carte”. La souplesse accordée par cette forme juridique vous permet de modifier les statuts, comme ajouter un associé par exemple, très facilement. Vous avez une protection de votre patrimoine à hauteur de vos apports et êtes soumis à l'impôt sur les sociétés tout en étant assimilé salarié.

  • Société par action simplifiée unipersonnelle

Il s’agit d’une SAS avec un associé unique.

Rédaction des statuts de mon entreprise

Les statuts permettent de définir le fonctionnement de votre entreprise. Sur ce document figure le nom de l’entreprise, sa domiciliation, le nombre d'associés, la forme juridique choisie, la répartition des parts de l’entreprise, etc. Il s’agit d’un document obligatoire et doit être rédigé à l’écrit ainsi qu’avoir la signature de tous les associés. Vous avez deux possibilités pour le rédiger :

  • Déléguer à un organisme compétent :

Vous pouvez passer par un professionnel, un expert-comptable ou un prestataire. Avec L-Expert-comptable.com, nous pouvons créer votre entreprise gratuitement pour vous et effectuer les tâches administratives dont la rédaction des statuts.

  • Les rédiger vous-même :

Il est tout à fait possible de rédiger vos statuts vous-même bien qu’on vous le déconseille. Il suffit d’un oubli, d’une simple erreur pour que vos statuts soient refusés. Ils peuvent donc être une grosse perte de temps, surtout si vous souhaitez créer votre entreprise le plus rapidement possible.

Annonce légale

Une fois les statuts rédigés, il vous suffit de publier vos démarches administratives dans un journal d’annonces légales. Vous payez à la ligne est le tarif est réglementé. Le tarif peut changer d’un département à un autre mais tous les journaux d’annonces légales d’un même département se doivent d’avoir le même tarif. Le département du siège social de votre entreprise doit être celui que vous sélectionnerez.

Quelle forme juridique est la plus judicieuse pour mon activité de développeur web freelance ?

Nous avons vu un peu plus haut les différentes formes juridiques pour votre entreprise. Choix primordial, vous n’arrivez cependant pas à vous décider. Nous verrons ici plus en détails les caractéristiques de chaque forme.

EI

Comme vu plus haut, les démarches pour la création ont été extrêmement simplifiées

Les éléments importants à retenir sont les suivants :

  • Plafond du chiffre d’affaires :

    • Si vous faites de la prestation de service vous ne pouvez dépasser le seuil de 76 000 € de chiffre d’affaires.

    • Si vous faites de la vente de marchandises vous ne pouvez dépasser le seuil de 176 000 € de chiffre d’affaires.

  • Pas de facturation de TVA si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas :

    • 36 500 € dans le cas de la prestation de service

    • 94 300 € dans le cas de la vente de marchandise.

  • Vous pouvez choisir de déclarer mensuellement ou trimestriellement votre chiffre d’affaires.

 

SARL ou EURL

Si vous optez pour une SARL ou une EURL voici les informations à retenir :

  • Régime fiscal : impôt sur les sociétés (à noter que l’EURL peut demander à être soumis à l’impôt sur les revenus). Le calcul de l’IS est basé sur le résultat fiscal et est à taux différent selon le résultat :

    • 28% jusqu’à 500 000 €.

    • 31% tout montant excédant 500 000 € (seul le surplus est taxé à 31%)

Les cotisations sociales sont de 45% pour tout versement de rémunération ou de dividende.

  • Régime social : Travailleur non salarié. Vous payez moins de charges sociales que le régime assimilé salarié.

Vous ne payez donc que peu de charges sociales et vous bénéficiez d’une protection de votre patrimoine. Attention à la rigidité des statuts, il est assez compliqué de les modifier (pour l’ajout d’un associé par exemple).

SASU ou SAS

Si vous optez pour une SASU ou une SAS voici les informations à retenir :

  • Régime fiscal : impôt sur les sociétés. Les taux sont donc similaires à la SARL ou à l’EURL. Cependant les cotisations sociales sont de 75% pour la rémunération mais à 17,20% pour les dividendes.
  • Régime social : assimilé salarié. Pour chaque rémunération versée il vous faudra constituer une fiche de paie.

Si vous ne vous versez pas de rémunération vous n’avez donc pas de charges sociales à payer. La souplesse des statuts vous permet de facilement ajouter un associé. Attention au coût de création de votre entreprise qui peut s’avérer élevé.

Les aides pour se lancer

Selon votre situation vous pouvez ou non bénéficier d’aides attribuées par Pôle emploi ou d’autre organisme. En voici quelques unes :

Aide au retour à l’emploi

Sans doute l’aide la plus connue en France. Il s’agit des allocations perçues lorsque vous avez travaillé pendant une période et que vous vous êtes soit fait licencié, soit négocié une rupture conventionnelle ou lorsque vous arrivez à terme de votre CDD. Dans le cadre d’une démission vous ne pouvez en principe pas toucher l’ARE. Cependant dans certains cas vous pouvez tout même la demander. Cela peut être car vous démissionnez pour suivre une formation qualifiante ou encore si vous êtes dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Vous pouvez vous rendre sur le site du service-public français pour avoir la liste exhaustive.

La demande de l’ARE se fait en contactant directement Pôle emploi.

Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise

l’ACCRE vous permet de bénéficier d’une exonération partielle de vos charges sociales pour une durée de 12 mois. Vous pouvez également demander un accompagnement lors de vos premières années.

Si vous êtes en situation de création ou de reprise d’une entreprise, vous avez simplement à contacter l’Urssaf pour en faire la demande.

Aide à la reprise ou à la création d’entreprise

L’ARCE est une aide complémentaire aux entrepreneurs perçevant déjà l’ARE. Elle vous permet de toucher 45% du montant restant que vous êtes censé toucher avec votre ARE.

Pour en faire la demande, vous devez contacter Pôle emploi.

Contrat d’appui au projet d’entreprise

Cette aide vous propose un accompagnement financier, matériel et/ou de conseil. Vous devez pour en bénéficier justifier de votre participation à un programme de formation à la création ou à la reprise d’entreprise. La durée maximale de cette aide est de 12 mois. Elle est renouvelable deux fois.

Pour toucher le CAPE, vous devez vous rapprocher de l’Urssaf et de Pôle emploi.

Je me suis officiellement lancé en tant que développeur web indépendant. Comment prospecter mes premiers clients ?

  • Ayez un exemple à proposer de votre travail

Il est possible de montrer vos talents sur un produit déjà existant. Par exemple, choisissez un site qui vous inspire et remodelez-le comme vous l’auriez fait, avec vos idées et vos goûts. Indiquez pourquoi vous avez fait ces changements, quelles idées vous avez eu et pour quelles raisons. Cela fera ressortir votre style et votre méthode de travail et de réfléchir à vos potentiels futurs clients qui pourront avoir envie de travailler avec vous après avoir pris connaissance de votre style et de votre manière de penser.

  • Répondre à des appels à projet sur des sites de freelance

Des plateformes d’appels à projet comme Codeur vous aideront à trouver des missions et à vous faire la main. Acceptez un maximum de mission pour vous faire la main et gagner en expérience puis commencez à vous constituer un portfolio qui vous servira à séduire vos clients.

D’autres plateformes comme Malt,Freelance info ou encore Staffman proposent ce genre de services.

  • Utilisez votre réseau

Vous pouvez envoyer un mail personnalisé à toutes les personnes que vous connaissez susceptibles de vous aider dans votre recherche de clients. Expliquez-leur que vous êtes freelance et quel est votre champ de compétences, quels sont les clients que vous recherchez, etc.

  • Contactez des freelances dans votre domaine

Vous ne devez pas vous pensez en compétition avec les autres personnes en freelance dans le même domaine que vous mais comme formant une même communauté. Pour les identifier, vous pouvez utiliser Google, des plateformes ou des réseaux sociaux comme LinkedIn. Sur Hoppwork, une fois inscrit, vous pouvez contacter n’importe quel freelance inscrit sur la plateforme.

  • Créez-vous un portfolio, une vitrine sur votre travail

Vous devez mettre en pratique votre « art ». Vous devez vous faire connaître et vous faire un nom. En lançant un blog, un podcast ou une chaîne YouTube, par exemple. Vous pouvez créer des contenues susceptibles d’intéresser vos clients potentiels. Vous pouvez créer du contenu sur votre manière de travailler, les fausses routes que beaucoup de vos clients potentiels font, des recommandations de contenus, livres, etc.

Vous pouvez aussi créer votre propre site internet et/ou votre application web afin de proposer aux personnes qui découvrent votre travail d’avoir un endroit où retrouver votre contenu. Veillez à ce que votre site soit toujours responsive (lisible) pour smartphone car un développeur web avec un site non responsive pourrait porter à confusion et pousser vos potentiels futurs clients à se rediriger vers quelqu’un d’autre.

Développeur Web freelance : un accompagnement gratuit dans votre projet de création d’entreprise

Avec L-Expert-comptable.com vous pourrez bénéficier d’un accompagnement gratuit dans la création de votre entreprise . Nous sommes inscrits depuis dix années à l’Ordre des Experts-Comptables et nous nous sommes spécialisés dans l’accompagnement des travailleurs freelances et indépendants.

Nous nous occupons de la création de votre entreprise gratuitement. Depuis la rédaction de vos statuts jusqu’à réception de votre Kbis officialisant votre entreprise. Nous vous conseillerons sur la forme juridique la plus adaptée à vos besoins.

Notre mot d’ordre est votre satisfaction. Nous vous laissons vérifier par vous-même nos avis Google. Nous nous adaptons à vos préférences pour communiquer, que ce soit par téléphone, mail, SMS ou en visio.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous

pour que nous puissions vous accompagner dans votre projet de création d’entreprise.

A propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir plus