Comment devenir développeur backend freelance ?

Mis à jour le 02/09/21

Le marché des développeurs backend indépendants est en pleine effervescence. Et cela n’est pas étonnant ! On voit de plus en plus d’entreprises avec une vitrine internet et la demande pour les développeurs backend freelance est en hausse. Le choix de se lancer en freelance en attire beaucoup chaque année et il est important de bien connaître le monde de l'entrepreneuriat afin de ne pas commettre des erreurs qui pourraient nuire à votre entreprise. Ici nous vous parlerons de la marche à suivre afin de vous lancer en indépendant en tant que développeur freelance, de la création de votre entreprise et toutes ses étapes jusqu’aux besoins de comptabilité.

 

 

Le marché des développeurs backend Indépendants

En France, près d’un quart des développeurs sont des indépendants. Ils sont très localisés, la moitié se situe à Paris. Les différents postes de développeur, que ce soit pour le backend ou une autre spécialisation (développeur web, développeur front office, etc.) sont majoritairement pourvus par des hommes. Bien que de plus en plus de femmes se lancent dans le monde des développeurs, leur pourcentage reste très faible. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup de postes à pourvoir (environ 1,5 par candidat), on peut parler de “pénurie” de poste car les employeurs demandent souvent aux candidats un nombre important d’années d’expériences et d’être à jour sur tous les derniers logiciels utilisés pour leur métier. Un développeur débutant aura plus de difficulté à trouver un emploi.

Un développeur en recherche d’emploi reçoit généralement énormément de propositions via les différents réseaux sociaux comme LinkedIn. Cependant ces propositions sont bien souvent ignorées car ne comportent que très peu d’informations sur le poste et la compagnie. Une nouvelle méthode de recrutement à vue le jour, le recrutement “open source”. Les offres sont délivrées avec beaucoup plus d’informations comme le nom de l’entreprise où l’on postule. Cette méthode peut par contre inciter le candidat à passer en direct avec l’entreprise car il a ses coordonnées.

Pourquoi se lancer en indépendant ?

Se lancer en tant que travailleur indépendant est la grande tendance de ces dernières années quand on parle entrepreneuriat. Dans énormément de secteurs différents, on voit de plus en plus d’employés arrêter leur travail afin de créer leurs propres entreprises ou de jeunes diplômés qui souhaitent se lancer dans la vie active en tant qu'indépendants. En effet il y a des avantages certains à choisir ce mode de vie :

 

  • Indépendant, le choix de la flexibilité

Certainement le critère le plus déterminant dans la décision de devenir développeur indépendant. Ce statut vous accorde plusieurs privilèges. Vous pouvez choisir librement vos heures de travail. Plus d’horaires fixes, d’obligations de présence comme lorsque l’on est salarié. Cette liberté permet de coupler parfaitement sa vie professionnelle et personnelle.

  • Je choisis mes clients

Être indépendant signifie également que vous êtes libre d’accepter ou de refuser des missions. Vous avez également un pouvoir de négociation pendant la signature de votre mission. Vous pouvez imposer quelques conditions à votre client comme par exemple demander à coder un programme sous un langage spécifique.

  • Je suis mon propre patron

En tant que patron vous n’avez plus de compte à rendre à votre supérieur hiérarchique. Vous prenez les décisions pour votre entreprise et vous la gérez comme bon vous semble. Vous souhaitez orienter votre entreprise vers telle ou telle direction, cette décision vous revient.

Devenir Développeur Backend Indépendant c’est avant tout devenir entrepreneur

Il faut cependant garder à l’esprit que se lancer en tant que freelance est synonyme de responsabilités. Beaucoup d’indépendants se voient obligés d’arrêter leurs activités faute de volume.

  • Prospecter ses premiers clients 

Il peut être compliqué, surtout lors du lancement de son entreprise, de trouver ses premiers clients. Il faut savoir les convaincre que vous choisir sera la meilleure option pour eux. En général, une fois les premiers clients trouvés, vous vous créez votre réseau professionnel et votre crédibilité ne sera plus à prouver. Des plateformes existent afin de trouver des clients. Par exemple, Malt (anciennement Hopwork) est un site de mise en relation entre des travailleurs indépendants spécialisés dans le numérique et des clients. Vous pourrez donc trouver des missions facilement et commencer à vous créer un réseau de clients.

  • Affronter des périodes creuses 

Il faut également prévoir des périodes creuses. Elles peuvent être dues au contexte économique actuel ou tout simplement à un manque de demandes. Il est donc important de bien gérer sa trésorerie et de prévoir assez de ressources afin d’affronter ces fameuses périodes.

  • Protéger ses ressources 

Selon le choix de son statut juridique, il est possible que vous n’ayez pas de protection de votre patrimoine. Cela signifie qu’en cas de dettes que vous n’êtes pas en mesure de rembourser, vos biens personnels peuvent être saisis. En tant que développeur freelance vous n’avez que peu de frais engagés, en général l’achat d’un ordinateur et quelques licences de logiciels mais ce point est tout de même à prendre en compte.

  • Gérer sa comptabilité 

Créer son entreprise est également synonyme de comptabilité. Elle peut être lourde et très chronophage. Il est possible d’effectuer sa comptabilité tout seul mais cela nécessite d’être très organisé et d’allouer un certain temps par mois a cette tâche. Confier sa comptabilité à un expert comptable permet de dégager un temps considérable qui peut vous permettre par exemple de vous concentrer davantage sur votre prospection.

Passer de développeur backend salarié à freelance

Comme énormément de travailleurs français vous êtes actuellement en CDI ou en CDD mais l’aventure entrepreneuriale vous fait envie. Il est cependant important de bien réfléchir en amont sur son projet et de ne pas démissionner précipitamment. Le choix du freelancing vous permet de lister vos points forts et vos points faibles afin d’affiner ce que vous proposerez une fois l’activité lancée. Choisir sa clientèle est un point de réflexion important. Déterminer sa cible vous permettra d’avoir une meilleure vision globale de votre projet. Une fois tous ces points éclaircis vous pouvez vous lancer.

Je souhaite démissionner

La démission n’est pas la meilleure solution. La raison est que vous perdez vos droits à l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi. Dans de rares situations il est tout de même possible de toucher des allocations chômage, si vous démissionnez par exemple pour rejoindre votre conjoint(e) qui réside dans une autre ville et vous oblige donc à quitter votre travail. Nous parlerons de ces aides un peu plus loin dans cet article. Vous pouvez vous en passer mais ils assurent un revenu qui permet de couvrir vos dépenses le temps que votre activité vous génère un chiffre d'affaires.

La rupture conventionnelle, le licenciement ou la fin de mon CDD

L’avantage de demander une rupture conventionnelle ou de passer par un licenciement est qu’en plus des aides pôle emploi pour l’allocation chômage, vous toucherez des indemnités de fin de contrat. La fin d’un CDD vous octroie une prime de précarité qui vous permet de vous lancer sereinement dans votre activité.

Quelles sont les étapes pour créer son entreprise et devenir Développeur Backend Indépendant ?

Avant de débuter le processus de création d'entreprise, il vous faut évidemment avoir une idée. Une idée sur ce que vous souhaitez proposer. Une fois l’activité bien en tête il est alors temps de créer votre entreprise. Voici les différentes étapes à suivre afin de créer sereinement votre entreprise :

L’étude de marché

Réaliser une étude de marché est une étape essentielle. Elle va vous permettre de bien comprendre le marché du travail que vous visez. Il y a t-il beaucoup de concurrence ? Si oui, comment vous démarquer ? Peut être en proposant un nouveau service qui répond à la demande mais qui innove dans sa manière de procéder. Quelle sera votre cible et dans quelle(s) zone(s) géographique(s) souhaitez- vous proposer votre activité ?

Répondre à toutes ces questions vous donnera une très bonne vision de votre projet.

Le business plan

Grâce à votre étude de marché vous savez comment appréhender le marché du travail dans lequel vous vous lancez. Il est maintenant temps de réfléchir à une stratégie efficace pour pénétrer ce marché. Cette étape est primordiale pour la crédibilité de votre projet. Tout bon investisseur vous demandera votre business plan avant de vous proposer une solution de financement. Dans le cas d’un développeur backend indépendant, un besoin de financement n’est en général pas nécessaire mais il a bien d'autres utilité comme prévoir les revenus générés et les frais de votre première année d’activité.

Réfléchissez bien aux frais qui seront nécessaires pour débuter votre activité. Par quel(s) moyen(s) votre entreprise générera du chiffre d'affaires.

Pour résumer, votre business plan est en quelque sorte une vitrine sur la viabilité de votre projet donc indirectement il donne une image de la crédibilité auprès des personnes que vous solliciteraient.

Choisir son statut

La prochaine étape est de choisir le statut juridique de son entreprise. Le choix est important car il déterminera sous quel régime fiscal et social vous vous trouverez.

  • Entreprise individuelle : la meilleure solution pour créer son entreprise rapidement. Vous n’avez pas besoin de capital de départ cependant vous n’avez pas de protection de votre patrimoine. Vous êtes seul dirigeant et ne pouvez pas avoir un associé. La comptabilité est également simplifiée. Vous serez soumis au régime du micro-entrepreneur.
  • Entreprise individuelle à responsabilité limitée : reprend le même fonctionnement que l’entreprise individuelle et ajoute à cela une protection de votre patrimoine.
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée : proche du fonctionnement de la SARL, l’EURL ne comporte qu’un seul associé. Vous protégez votre patrimoine à hauteur du montant de vos apports. Vous pouvez également fixer librement le montant du capital. Vous pouvez également très facilement basculer vers une société. Vous avez le choix de votre régime fiscal, de l'impôt sur le revenu ou sur les sociétés. Vous êtes considéré comme travailleur non salarié.
  • Société par action simplifiée : l’avantage de la SAS est la souplesse accordée. Vous réalisez vos statuts “à la carte” et vous pouvez très facilement ajouter un associé. Vous avez une protection de votre patrimoine à hauteur de vos apports. Votre régime social est assimilé salarié et vous êtes soumis à l'impôt sur les sociétés.
  • Société par action simplifiée unipersonnelle : même fonctionnement que la SAS avec uniquement un associé.

Rédiger les statuts de son entreprise

Vous voilà maintenant fixé sur votre statut juridique. Il est maintenant temps de rédiger les statuts de votre entreprise. Ils définissent comment votre entreprise fonctionnera : quel sera le nom de votre entreprise, ou se situera-t-elle, qui sera le président, la répartition des parts de l’entreprise, etc. Quel que soit le statut juridique choisi, les statuts sont obligatoires.

Cet acte juridique est obligatoirement rédigé par écrit et doit être signé par tous les actionnaires.

Vous avez deux possibilités pour la rédaction de vos statuts :

  • La confier à un organisme compétent. Vous pouvez demander à un professionnel, à un expert-comptable ou à un prestataire. Chez L-Expert-comptable.com, nous nous occupons de la création de votre entreprise gratuitement, de la rédaction des statuts jusqu’à l’obtention de votre Kbis.
  • Rédiger vous-même vos statuts. Attention cependant de n’oublier aucunes informations. Vous pouvez trouver sur internet différents modèles de statuts à télécharger. Soyez tout de même vigilant à la fiabilité du site internet.

L’annonce légale

Vous y êtes presque. Vous devez maintenant publier vos démarches administratives dans un journal d’annonces légales. Certaines règles sont à respecter dans la rédaction de l’annonce. Un tarif est fixé à la ligne et chaque ligne est limitée par un nombre de caractères. Les tarifs diffèrent selon le département où vous vous situez mais tous les journaux d’un même département doivent appliquer le même tarif.

Ce journal doit être rattaché au département où se situe le siège social de votre entreprise.

Quel est le meilleur statut pour un Développeur Backend Freelance : EI, EURL, SASU, EIRL ?

Nous avons rapidement défini les différents statuts juridiques intéressants lorsque l’on souhaite se lancer en tant que développeur backend indépendant. Nous allons entrer ci-dessous dans les spécificités, les avantages et les inconvénients de ces différents statuts juridiques.

  • La SARL et l’EURL

Nous regroupons ces deux statuts étant donné qu’ils sont assez similaires.

  • Fiscalité : elles sont soumises à l'impôt sur les sociétés (l’EURL peut demander à être imposée sur les revenus). L’IS est calculé sur ce qu’on appelle le revenu fiscal. Il s’agit du chiffre d'affaires minoré de la rémunération et des cotisations sociales. Il existe plusieurs taux d’IS selon le résultat fiscal :

28% jusqu’à 500 000 €.

31% pour le résultat qui dépasse le palier de 500 000€ (si le revenu fiscal est de 580 000 € alors 500 000 € sera au taux de 28% et les 80 000 € restant au taux de 31%.

Le taux de charges sociales est de 45% que ce soit pour le versement d’une rémunération ou de dividendes.

  • Régime social : elles sont soumises au régime des travailleurs non salariés (TNS). Ce régime présente plusieurs avantages comme par exemple moins de charges sociales que si vous étiez assimilé salarié.

Les avantages de la SARL ou de l’EURL sont que vous paierez peu de charges sociales (45%) et votre patrimoine est protégé à hauteur de l’apport initial.

Cependant, les statuts de votre entreprise sont assez rigides, difficile de les modifier, et si vous souhaitez vous verser des dividendes, sachez qu’ils sont eux aussi soumis à des cotisations sociales (45%).

  • La SASU et la SAS

Le fonctionnement de la SASU et de la SAS est également équivalent.

  • Fiscalité : tout comme la SARL et l’EURL, vous êtes soumis à l’IS avec les mêmes taux (28% et 31%). La différence se trouve dans les cotisations sociales qui sont au taux de 75%. Les dividendes sont quant à eux au taux de 17.20%.
  • Régime social : vous êtes assimilé salarié. Il faut donc des fiches de paie à chaque rémunération.

Les avantages de la SASU et de la SAS sont que vous ne pouvez pas vous verser de salaire et donc ne pas payer de cotisations sociales (tout en touchant différentes aides, nous y reviendrons plus tard). Les statuts sont souples et vous pouvez facilement les modifier. Les dividendes ne sont que très peu taxés. Cependant le coût de création de votre entreprise peut s’avérer élevé et si vous vous versez une rémunération les cotisations sociales sont élevées (mais vous êtes mieux couvert).

  • L’entreprise individuelle

En tant qu’auto-entrepreneur, toutes les démarches et le fonctionnement ont été simplifiés.

Voici quatres points à retenir :

  • Chiffre d’affaire : vous ne pouvez générer un chiffre d’affaire supérieur à :

    • 176 000 € pour de la vente de marchandises

    • 76 600 € pour de la prestation de service

  • La TVA : vous n’avez pas à facturer de TVA si votre chiffre d’affaire ne dépasse pas :

    • 94 300 € pour de la vente de marchandises

    • 36 500 € pour de la prestation de service

  • Déclaration du chiffre d'affaires : vous pouvez soit déclarer mensuellement soit trimestriellement.

En tant qu’auto-entrepreneur vous êtes soumis au régime de l'impôt sur le revenu avec un abattement forfaitaire de 34% ou une option de prélèvement libératoire à 2,2% du chiffre d'affaires (si vous générez moins de 25 000 € de chiffre d'affaires par an). Vous êtes travailleur non salarié et vos cotisations sociales sont de 22% (11% si vous touchez l’ACRE, nous en reparlerons un peu plus tard). Attention vous n’avez pas de protection de votre patrimoine.

  • Tableau récapitulatif des différents statuts juridiques

 

EI

EURL / SARL

SASU / SAS

Statut social

TNS

TNS

Assimilé salarié

Protection patrimoine

Non

Limité aux apports

Limité aux apports

Taux cotisations sociales

22%

45%

75%

Obligations Comptables

Faible

Forte

Forte

Formalités de création

Faible

Forte

Forte

TVA

Pas de TVA si : CA<94 300€ (vente de marchandises)

CA<36 500€ (prestation de service)

Oui

Oui

Régime fiscal

Impôt sur le revenu

IS (IR possible pour EURL)

IS

Versement dividendes

Non

45%

17.20%

A quelles aides peut prétendre un développeur Backend Indépendant à son lancement ?

Il existe en France plusieurs aides que vous pouvez demander afin de vous accompagner dans votre projet.

Aide au retour à l’emploi (ARE)

Il s’agit de l’aide la plus répandue en France. Pour toucher l’ARE vous devez ne pas être en activité professionnelle et ce contre votre volonté. Si vous démissionnez vous ne pouvez en principe bénéficier de l’ARE (bien que dans certains cas précis, pôle emploi vous octroie cette aide). Vous devez avoir travaillé pendant une période minimale de 6 mois. L’ARE est cumulable avec d’autres aides.

Les situations où vous pouvez percevoir l’ARE lors d’une démission :

  • Rejoindre votre conjoint(e), parents ou tuteur (si vous êtes mineur)

  • Vous démissionnez moins de 65 jours après signature de votre contrat (après avoir été licencié de votre précédent emploi)

  • Vous démissionnez pour suivre une formation qualifiante

  • Vous n’avez pas perçu la totalité de votre salaire

  • Si vous démissionnez à cause d’actes délictueux

  • Vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise

  • Dans le cadre d’une reconversion professionnelle

  • Si vous effectuez une mission du service civique ou un volontariat

  • S’il vous reste un reliquat d’ARE d’une situation antérieure

Pour toucher l’ARE il vous suffit simplement de contacter Pôle emploi afin d’en faire la demande.

Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACCRE)

L'ACCRE vous octroie une exonération partielle de vos charges sociales pendant 12 mois ainsi qu’un accompagnement lors de vos premières années. Pour en bénéficier vous devez être en situation de création ou de reprise d’entreprise. Vous pouvez néanmoins demander cette aide si vous êtes en activité dans une profession non salariée.

Pour demander cette aide il vous suffit simplement de remplir un formulaire (téléchargeable sur le site gouvernemental service-public.fr) et de le renvoyer à l’Urssaf.

Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE)

L’ARCE est réservée aux personnes touchant déjà l’ARE et souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Une fois l’ACRE demandée (obligatoire), vous pouvez obtenir en plus 45% du montant restant de l’ARE.

Pour demander cette aide, il vous suffit de vous rapprocher de Pôle emploi afin d’en faire la demande.

Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

Toujours dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise, le CAPE vous permet de recevoir un accompagnement. Cet accompagnement peut être matériel, financier ou simplement de conseil. En contrepartie vous devez suivre un programme de formation à la création ou reprise d’entreprise. La durée du CAPE est de 12 mois maximum renouvelable deux fois.

Vous devez informer l’Urssaf et Pôle emploi si vous souhaitez bénéficier de cette aide.

Développeur Backend indépendant : faites-vous accompagner gratuitement !

Les aides financières sont importantes mais l’accompagnement l’est tout autant. Les différentes démarches administratives peuvent être lourdes et l’on peut rapidement s’y perdre.

Chez L-Expert-comptable.com nous pouvons vous accompagner gratuitement dans votre projet de création d’entreprise . Inscrit depuis 10 ans à l’Ordre des Experts-Comptables, nous sommes spécialisés dans l’accompagnement des travailleurs indépendants et freelances.

Notre offre d’accompagnement à la création d’entreprise est 100 % gratuite et nous nous occupons de toutes les étapes, de la rédaction des statuts jusqu’à la réception de votre Kbis, la carte d’identité de votre entreprise.

La satisfaction de nos clients est pour nous une priorité, nous nous engageons à répondre efficacement et rapidement. Nous maîtrisons tous les moyens de communication et nous nous adaptons à vos besoins : téléphone, sms, mail, visio.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour que l’on puisse discuter de votre projet de création.

Image
gregoire-charroyer-expert-comptable
Grégoire CHARROYER
Intrapreneur chez L-Expert-Comptable.com

Champion de la création, Grégoire conseille les entrepreneurs qui souhaitent passer à leur compte. Sa spécialité ? Le vidéo-message pour répondre clairement à toutes les questions