Bilan Comptable 2019 : en retard ? Pas de panique, on s'occupe de tout,  et  100% en ligne !  J'EN PROFITE

Comment devenir Webdesigner Freelance ?

Mis à jour le 24/04/2020

 

Mélange entre artiste et développeur, le webdesigner a pour mission de créer l’identité numérique du client pour l’aider dans sa communication web. De nombreuses formations sont disponibles pour ce créatif qui aime internet. Il devra ensuite choisir un statut juridique approprié selon son choix : être indépendant ou travailler en entreprise. Ayant des compétences de plus en plus demandées par les entreprises, le webdesigner peut choisir de devenir freelance et ainsi de travailler pour plusieurs clients à la fois. Cela lui permettra notamment une plus grande liberté d’organisation et de fixation des prix.

 


En 2020, lancez-vous en tant que Freelance !  Notre cabinet en ligne vous conseille gratuitement et vous guide pour bien  vous lancer ! EN SAVOIR +
ALERTE BILAN COMPTABLE ! Notre cabinet comptable en ligne s’occupe de tout  pour vous ! Faites le choix de la sérénité ! ÇA M'INTÉRESSE !
Envie d'un devis pour votre comptabilité ? Chez L-Expert-comptable.com c'est  gratuit !  JE VEUX UN DEVIS !
Inscrivez-vous à notre prochain Webinar !  Quelles sont les étapes pour devenir Freelance ?  S'INSCRIRE !
S'informer à distance : pour créer ou gérer votre entreprise et poser des  questions en direct.   Plusieurs dates disponibles Inscrivez-vous !  WEBINAR

Qu’est-ce qu’un Webdesigner ?

 

Le métier du Webdesigner

 

Le métier du Webdesigner est de capter l’attention de l’internaute. Pour cela c’est à lui que revient la mission de créer l’identité numérique, l’image de marque, de ses clients, ainsi que son identité visuelle.

 

Un webdesigner créé et design la charte graphique (polices, couleurs …) d’une entreprise et réalise des sites internet. Il doit pour cela comprendre le besoin de l’entreprise dans un premier temps. Par exemple il devra déterminer si un site vitrine est suffisant ou bien si d’autres fonctionnalités doivent être ajoutées comme un pour site E commerce.

 

Pour concevoir ces interfaces de navigation, le webdesigner réalise une maquette du site web. Il prévoit l’arborescence de ce dernier, ainsi que son ergonomie fonctionnelle, de façon à ce que l’expérience utilisateur soit la plus agréable possible.

 

Son travail est également très artistique puisque c’est à lui de prévoir par exemple les animations visuelles et sonores, la mise en page, les éléments graphiques disponibles sur ce site web.

 

Son métier l’amène souvent à travailler avec des développeurs informatiques et des concepteurs web. Il devra savoir suivre un cahier des charges et fournir les maquettes aux personnes travaillant avec lui.

 

Les qualités du Webdesigner freelance

Un mélange de créativité et de technique est nécessaire pour devenir un bon Webdesigner. La création graphique est au centre de son métier.

 

Plusieurs compétences sont indispensables :

 

  • Des compétences en graphisme, en ergonomie ainsi qu’en programmation.
  • Le Web design demande un grand sens artistique qui lui permet de s’appuyer sur cette culture. Il doit être novateur et créatif.
  • Un suivi régulier des nouveautés : un Webdesigner se doit de connaître les dernières tendances Web design, les couleurs qui sont à la mode, mais aussi les derniers logiciels utilisés.
  • Savoir communiquer en équipe : un webdesigner sait communiquer efficacement avec ses clients et bien comprendre leurs besoin mais il doit aussi savoir coordonner son travail avec celui de ses collègues.
  • Il doit faire preuve de rigueur, d’organisation et de précision. Cela est la principale qualité du webdesigner freelance.

 

Le résultat final doit être facile à utiliser autant que beau à regarder, c’est là toute la difficulté du travail de webdesigner.

 

Les nouveautés du secteur

Aujourd’hui les compétences du Web designer sont de plus en plus demandées. Avec la multiplicité des supports utilisés par les internautes, les entreprises privilégient ceux qui ont toutes les compétences requises en responsive design (adaptabilité du site internet à chaque support, ordinateur ou mobile principalement). Les différents supports demandent des mises en page particulières.

 

Des compétences en référencement naturel et en accessibilité sont également de plus en plus demandées et valorisées.

 

Les étapes pour devenir freelance Webdesigner

La formation pour devenir freelance Webdesigner

Les étapes pour devenir freelance Webdesigner sont souvent nombreuses. De nombreuses écoles proposent des formations de 3 à 5 ans pour devenir webdesigner comme les Beaux-Arts, les Gobelins, Supinfocom … Des passerelles sont possibles vers ces écoles suite à des parcours liés au graphisme ou à la technique informatique.

 

Il est aussi possible de passer par la fac en ayant au minimum un BAC + 2 avec par exemple un :

 

  • DUT MMI, Génie-informatique ou bien informatique.
  • BTS communication visuelle, métiers de l’audiovisuel.

 

Il vaut ensuite mieux compléter sa formation par :

 

  • Une licence professionnelle dans l’informatique, les techniques de communication ou dans les activités de l’image et du son par exemple.
  • Ou bien une licence audiovisuelle et multimédia.

 

Suite à cela, il sera possible d’intégrer des Masters comme :

 

  • Un Master professionnel Arts et technologies de l’image ;
  • Master professionnel Culture et communication.

 

Le métier du Webdesigner étant en constante évolution, des modules de formation sont également à suivre tout au long de sa carrière afin de se tenir à jour des dernières technologies.

 

Les outils / logiciels du Webdesigner

Le Webdesigner doit bien connaître les outils créatifs mais aussi les outils web.

 

Concernant la création, on peut citer quelques logiciels comme :

 

  • Illustrator,
  • Photoshop,
  • Indesign
  • De façon générale : la suite adobe,
  • Flash …

 

Il existe aussi des outils utilisés plus occasionnellement comme :

 

  • Typecast, pour les polices,
  • Code couleur, pour les couleurs,
  • Flaticon, pour trouver des icônes …

 

Un Webdesigner doit aussi maîtriser la programmation et les différents langages de programmation :

 

  • HTML / CSS,
  • Des outils de création de sites internet comme Wordpress,
  • Dreamweaver …

Avec les nouvelles compétences demandées en référencement, la connaissance de certains outils comme Ahrefs ou Surfer SEO sera également un plus.

 

Comment trouver ses premiers clients ?

Les différentes formations évoquées plus haut permettront au Webdesigner de trouver assez aisément un travail en agence web ou bien directement au sein d’une entreprise.


Cependant, pour travailler en freelance, il sera essentiel de se démarquer. Cela passe essentiellement par l’expérience. Il sera donc plus facile pour un freelance ayant déjà travaillé en entreprise de trouver ses premiers clients en freelance.
 

Il ne faut pas oublier que de nombreuses entreprises ont besoin d’aide dans la création de site. Il est donc tout à fait envisageable de débuter freelance.
Pour débuter en freelance, il faudra se constituer un portfolio bien étoffé qui montrera l’étendu de ses compétences. Plusieurs plateformes comme Malt ou CreativLink offrent la possibilité aux Webdesigners freelances de s’inscrire et de détailler leurs capacités et la rémunération attendue.

Quel statut juridique choisir ?

Le webdesigner a aujourd’hui de nombreux choix qui s’offrent à lui concernant son statut juridique.

Devenir Webdesigner salarié

En travaillant dans un agence de communication, une agence web, une agence de publicité ou bien directement au sein d’une entreprise, le webdesigner aura le statut de salarié. Cela lui offre de nombreux avantages comme la sécurité de l’emploi, une chance plus grande de travailler sur des projets web de grande envergure … Cependant le salaire sera souvent inférieur et son organisation moins flexible.

 

Avec de l’expérience dans ce type d’entreprises, le webdesigner peut accéder à des postes à plus grande responsabilité et offrant un meilleur salaire comme directeur artistique ou bien responsable de pôle Web Agency.

 

Les avantages du statut du freelance Webdesigner

S’il opte pour le statut de freelance Webdesigner, plusieurs choix s’offrent à lui : L’entreprise individuelle, l’EIRL, l’EURL et la SASU. Chaque statut a ses avantages et ses inconvénients.

Opter pour l’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle (EI)

Les formalités de création sont dans ce cas très simples et très peu coûteuses. Les bénéfices sont imposables sur le revenue. Deux régimes sont possibles : la micro-entreprise et l’auto-entreprise. Pour cesser l’activité, les formalités sont encore une fois simples et peu coûteuses.

 

Le patrimoine personnel du designer web est engagé en cas de difficultés, sauf déclaration d’insaisissabilité. Cependant, il est important de noter que les difficultés sont assez rares dans le cas d’un freelance Webdesigner.

 

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

En optant pour ce statut, le patrimoine personnel du freelance est à l’abri en cas de difficulté. Les créanciers ne peuvent saisir que les biens affectés à l’activité professionnelle. C’est la principale différence entre l’EI et l’EIRL.

 

Quelques documents supplémentaires sont à fournir comme la déclaration d’affectation et l’imprimé P. Il est également possible d’opter pour l’IS dans ce cas, et ainsi de se verser des dividendes.

 

Pour résumer, ces deux statuts offrent des avantages non négligeables comme la simplicité de ce statut, que ce soit au niveau des formalités à accomplir qu’au niveau des obligations comptables.

 

Cependant ils ne permettent pas de mettre du bénéfice en réserve ou bien de mettre en place une optimisation fiscale très développée. L’association est également impossible.

 

Opter pour la société unipersonnelle

L’entreprise unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)

 

Encore une fois, le patrimoine personnel est à l’abris en cas de difficultés, sauf fautes de gestion grave dans les fonctions de gérant. Les formalités de création sont un peu plus compliquées et un budget est à prévoir.

 

Le freelance a le choix entre l’IRPP et l’IS. S’il est seul, il peut également opter pour le régime micro-entreprise. La taxation sur les dividendes est plus importante. La cessation d’activité est quant à elle complexe et coûteuse.

 

Le principal avantage de l’EURL est qu’elle offre un taux de cotisations sociales sur la rémunération moins élevé qu’en entreprise individuelle ou qu’en SASU. Ce statut offre aussi une plus grande crédibilité au Webdesigner. Il sera également légèrement plus simple de s’associer avec un autre freelance.

 

Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

 

Encore une fois, le patrimoine personnel du webdesigner est à l’abri en cas de difficultés. La complexité et le coût de la création de la SASU et de la cessation d’activité sont également similaires à l’EURL.

 

Le principe est l’impôt sur les sociétés, mais il est possible d’opter pour l’IR pendant les 5 premières années d’exercice.

 

Les principaux avantages de ce statut sont :

 

  • La souplesse statutaire

  • L’affiliation au régime général de la sécurité sociale

  • La facilité d’association avec un autre freelance.

 

Le principal inconvénient de ce statut par rapport à l’EURL est la complexité des formalités de gestion.

 

Combien touche un Webdesigner indépendant ?

Le salaire du Webdesigner freelance

Un webdesigner débutant gagne environ 2 000 euros bruts par mois en entreprise. Bien sûr, cela peut augmenter avec l’expérience, en accédant à des postes à plus haute responsabilité.

 

Le salaire du Webdesigner freelance est de 300 euros par jour au début, puis cela peut aller jusqu’à 600 euros avec beaucoup d’expérience.

 

Bien que le salaire d’un webdesigner indépendant semble beaucoup plus élevé, il ne faut pas oublier qu’un freelance ne travaille pas tous les jours. Il faut qu’il trouve de nombreux clients pour que cela soit efficace.

 

Comment gérer sa fiscalité ?

Dans le cas d’une EI ou d’un EIRL, le régime fiscal applicable dépend du CA réalisé. Par exemple, pour la prestation de service, il y a trois régimes fiscaux :

  • Micro-entrepreneur jusqu’à 70 000 euros

  • Régime classique de l’entreprise individuelle au delà de 70 000 euros.

 

Il s’agira de déclarer son chiffre d’affaire tous les trimestres ou tous les mois, et de payer le taux qui s’applique selon le régime. Le régime fiscal de la SASU et de l’EURL dépendra quant à lui du choix fait entre l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu.

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
New call-to-action