Comment devenir Graphiste Freelance / Webdesigner indépendant : étapes, formalités, choix du statut, aides financières

Mis à jour le 21/11/22
Sommaire

    S'installer en tant que graphiste indépendant est assez facile dès lors que l'on possède déjà le matériel nécessaire à l'exercice du métier. Choix du statut juridique, réalisation du business plan ou souscription d’assurances : on vous dit tout sur comment comment devenir graphiste freelance.

    Le marché des graphistes freelances

    Plus de 400 000 entrepreneurs exercent la profession de graphiste indépendant en France, soit près de la moitié du nombre total de freelances ! Il faut dire que le secteur a de quoi séduire les candidats à l’entrepreneuriat. La demande y est forte, soutenue par les besoins croissants des entreprises en création de logos, création de site Internet ou refonte de site, webdesign, création d’une identité visuelle, retouche d’images et communication visuelle.

    La rémunération s’avère très disparate : elle va de 1 500 € mensuels net de charges pour les débutants, à plus de 6 400 € pour les profils les plus expérimentés. Tout va dépendre de votre capacité à prospecter de nouveaux clients et à les fidéliser.

    Quels sont les avantages à devenir webdesigner freelance ?

    Ils sont nombreux ! En devenant votre propre patron, vous pourrez :

    • Avoir le choix de vos horaires : vous devez simplement respecter la deadline que vous a donné la société cliente ;

    • Sélectionner le type de missions sur lesquelles vous préférez travailler : création graphique, réalisation de maquettes de sites Internet, conception de supports de communication comme des affiches, des cartes de visite, imprimés ou flyers…

    • Fixer vous-même votre tarif journalier moyen en fonction de la rémunération que vous désirez dégager chaque mois ;

    • Exercer votre activité depuis votre domicile.

    Comment passer du salariat au freelancing ?

    • Si vous êtes en CDD : normalement, vous devez attendre le terme de votre contrat actuel pour pouvoir vous lancer, sauf à vous mettre d’accord avec votre employeur ;

    • Si vous êtes en CDI : vous devrez soit faire une rupture conventionnelle, soit démissionner. Dans le premier cas, vous aurez droit au chômage ;

    • Au chômage et freelance : profitez d’être en recherche d’emploi de graphiste pour mettre en place votre projet entrepreneurial ! Vous verrez plus bas que des aides existent.

    La fiscalité du graphiste freelance

    La fiscalité dépendra de la forme juridique que vous aurez choisie pour exercer vos missions freelance. Les revenus que vous dégagerez, qui sont des bénéfices non commerciaux (BNC), seront imposés :

    • À l’impôt sur le revenu, si vous avez opté pour une entreprise individuelle ou de société de personnes. Deux possibilités : le régime de l’auto-entreprise, avec prélèvement à la source ou prélèvement forfaitaire libératoire, ou le régime de la déclaration contrôlée ;

    • À l’impôt sur les sociétés, pour les sociétés commerciales. Cette option peut être intéressante si à l’IR, vous relevez d’une tranche marginale haute.

    La protection sociale du graphiste freelance

    La protection sociale dépend elle aussi du choix de la structure juridique. En tant que designer graphiste, vous pouvez être :

    • Un travailleur non-salarié (TNS) : vous serez rattaché à la Sécurité sociale des indépendants. Votre protection sociale est faible en cas de maladie et d’accidents du travail, mais vous pouvez la compéter avec des contrats de mutuelle ou de prévoyance ;

    • Un assimilé salarié : vous relèverez du régime général de la Sécurité sociale et votre couverture sociale est plus complète. Cependant, comme le TNS, vous n’aurez pas droit au chômage si votre affaire ne décolle pas.

    Les étapes de création d’entreprise pour devenir graphiste freelance / indépendant

    1. Vérifier que l’on a le profil pour devenir graphiste

    • La formation de graphiste / web-designer

    La profession de webdesigner indépendant n’est pas réglementée, il est tout à fait possible de l’exercer sans diplôme national ou avec un simple niveau bac. Cependant, il n’est pas rare qu’en tant que créatif, vous soyez passé par l’école des Beaux-Arts ou d’Arts appliqués, une fac d’art plastique ou que vous ayez suivi un cursus BTS communication visuelle, BTS design graphique... Comme toujours, la détention d'un diplôme demeure un atout pour inspirer la confiance des partenaires financiers et trouver des clients. Si vous n’en possédez pas, sachez que vous pouvez suivre une formation à distance ou en présentiel qui fera de vous un professionnel compétent !

    • Les qualités et compétences pour être graphiste webdesigner

    • Être dessinateur et avoir un bon coup de crayon : cette compétence vous sera nécessaire pour réaliser un croquis des différents supports demandés par le client comme les visuels, une maquette, un flyer, une plaquette, une brochure…

    • La réactivité : la concurrence est féroce, et pour trouver un graphiste, les entreprises n’hésitent pas à contacter plusieurs professionnels. Vous devrez donc vous montrer réactif et répondre rapidement à la demande du client ;

    • Être polyvalent : le domaine du graphisme se situe à la croisée de plusieurs métiers comme développeur web, maquettiste, intégrateur… Montrez-vous curieux et n’hésitez pas à accroître vos compétences et connaissances !

    Enfin, notez que le secteur du graphisme intéresse beaucoup d'étudiants ou d'autodidactes, et le marché s'en trouve parfois saturé. Le graphiste indépendant doit donc également être un excellent commercial, qui sait vendre son talent et sa créativité pour pérenniser son activité.

    • Les outils à maîtriser pour le graphiste designer

    La maîtrise des outils de CAO (création assistée par ordinateur), DAO (dessin assisté par ordinateur) et logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) est incontournable. S'il est toujours possible d'apprendre par soi-même l'utilisation de ces nouveaux outils numériques, le recours à des tutoriels ou à des formations succinctes est tout à fait recommandé. Vous y connaître en outils de communication et avoir des compétences d’illustrateur vous assureront aussi de meilleurs débouchés.

    1. Réaliser un business plan pour devenir graphiste indépendant

    Le métier de webdesigner indépendant entraîne peu de charges au quotidien, ce qui simplifie la réalisation du business plan. En revanche, les rentrées d'argent sont difficiles à quantifier avec certitude.

    Dans les charges fixes, il faut compter :

    • le coût annuel de renouvellement du matériel et des licences

    • le besoin en fonds de roulement

    • les frais de déplacement

    • le coût de ligne téléphonique et de connexion internet

    Dans les produits :

    • l’estimation du chiffre d'affaires mensuel

    1. Quel statut juridique choisir pour devenir graphiste freelance ?

    Trois possibilités s’offrent à vous pour travailler en freelance légalement :

    • la micro entreprise, anciennement connue sous le nom de statut d’autoentrepreneur. Elle nécessite peu de formalités et de frais pour se lancer, ainsi que des obligations comptables allégées. En tant que graphiste auto-entrepreneur, vous payez des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu en fonction du chiffre d’affaires que vous dégagez ;

    • l’entreprise individuelle (EI) : elle peut être à responsabilité limitée (EIRL), ce qui vous permet de séparer votre patrimoine personnel de votre patrimoine professionnel. Vous relèverez de la catégorie des travailleurs indépendants et bénéficierez donc d’une couverture sociale moins étendue que les salariés ;

    • la société commerciale : elle peut être unipersonnelle (SASU et EURL) ou pluripersonnelle (SAS et SARL). Selon si vous enfilez ou non la casquette de gérant, vous serez considéré comme un travailleur non-salarié ou un assimilé salarié.

    Une fois en possession de votre numéro SIRET, vous pouvez commencer à facturer .

    Si vous ne vous sentez pas encore prêt à vous lancer comme designer graphique indépendant, vous pouvez opter pour le portage salarial. Ce statut vous permet de profiter d’une protection sociale complète tout en conservant votre indépendance.

    Sachez enfin qu’en fonction du statut que vous choisissez, vous pouvez être affilié à la Maison des artistes, qui est l’organisme de sécurité sociale des artistes-auteurs des arts graphiques.

    Tableau récapitulatif des statuts pour devenir freelance /webdesigner indépendant

     

    Fiscalité

    Régime social

    Avantages

    Inconvénients

    Démarches administratives

    Micro-entreprise / statut d’auto-entrepreneur

    IR par prélèvement à la source ou prélèvement forfaitaire libératoire

    TNS

    Formalisme simple et peu coûteux

     

    Pas de comptabilité mais un livre de recettes et dépenses

     

    Pas de capital minimum pour se lancer

    CA plafonné à 76 200 €

     

    Pas de déduction de charges

     

    Pas de facturation de TVA

     

    Responsabilité illimitée

    Déclaration de début d’activité

    EI / EIRL

    IR au régime de la micro-entreprise ou régime de la déclaration contrôlée

    TNS

    Pas de capital minimum

     

    Possibilité de réaliser une déclaration d’affectation pour protéger son patrimoine personnel (EIRL)

     

    CA non limité si régime fiscal normal

    Si EI classique, responsabilité illimitée

     

    Comptabilité rigoureuse si régime fiscal classique

     

    Pas de possibilités de se verser des dividendes


     

    Immatriculation

    EURL / SARL

    EURL : IR sauf si option à l’IS

     

    SARL : IS sauf si option à l’IS

    TNS pour le gérant associé unique d’EURL et le gérant majoritaire de SARL

     

    Assimilé salarié pour le gérant égalitaire ou minoritaire de SARL


     

    Pas de capital social minimum

     

    Responsabilité limitée

     

    Choix entre IR et IS

     

    Cotisations sociales faibles sur la rémunération du dirigeant

     

    Possibilité de se verser des dividendes

    Formalisme lourd et coûteux

     

    Comptabilité rigoureuse

     

    Rigueur dans la rédaction des statuts

    Rédaction des statuts

     

    Formulaire Cerfa M0

     

    Publication d’une annonce légale

     

    Immatriculation

    SASU / SAS

    IS sauf si option à l’IR

    Assimilé salarié

    Pas de capital social minimum

     

    Responsabilité limitée

     

    Choix entre IR et IS

     

    Souplesse dans la rédaction des statuts

     

    Possibilité de se verser des dividendes

    Formalisme lourd et coûteux

     

    Comptabilité rigoureuse

     

    Charges sociales élevées sur la rémunération du dirigeant


     

    Rédaction des statuts

     

    Formulaire Cerfa M0

     

    Publication d’une annonce légale

     

    Immatriculation

    1. Prévoir les coûts pour devenir webdesigner indépendant

    Le lancement d'une activité de graphiste indépendant demande un minimum d'investissement matériel pour pouvoir travailler. Vous devez prévoir :

    • les coûts de création si vous ouvrez une société ;

    • le montant des assurances professionnelles obligatoires, mais aussi spécifiques du métier.

    Le métier de graphiste exige un renouvellement régulier du parc de matériel informatique (micro-ordinateur, palette graphique…). Mais la dépense la plus conséquente reste celle des licences d'exploitation des logiciels de création comme Photoshop, Illustrator, InDesign. Ces licences doivent être souscrites chaque année et peuvent coûter chacune plusieurs milliers d'euros.

    1. Déterminer les aides financières pour pour se lancer en freelance / indépendant

    Diverses aides financières existent pour soutenir l'installation des graphistes indépendants, comme l’ARCE et l’ACRE. Trouvez celle qui vous correspond dans notre article " Quelles aides financières pour créer mon entreprise ? ". Pouvez-vous accéder aux indemnisations Pôle Emploi tout en cumulant votre activité de Travailleur Indépendant ?

    Vous pouvez également bénéficier d’un accompagnement pour concrétiser votre projet de devenir infographiste freelance. Un expert-comptable de notre cabinet en ligne peut vous aider dans les étapes de création de votre entreprise gratuitement (choix des statuts, rédaction du dossier juridique, obtention du Kbis, immatriculation...) et tenir votre comptabilité si vous montez une entreprise… N'hésitez pas à nous contacter et visiter notre site internet pour plus d'informations !

    1. Choisir le lieu d’exercice où devenir freelance

    La plupart des graphistes indépendants travaillent, ou tout du moins démarrent leur activité à domicile, ce qui permet de réduire les frais d'installation. Il faut toutefois se renseigner sur l'autorisation de travail à domicile si vous habitez une copropriété, mais dans tous les cas cela devra exclure un va-et-vient incessant de clients.

    Attention à ne pas installer son bureau au milieu d'un salon ouvert à tous les passages du conjoint et des enfants. Ce ne serait pas propice à une atmosphère de travail !

    Pratiquer depuis son domicile n'est pas totalement gratuit puisque les graphistes indépendants doivent s'acquitter de la CFE (cotisation foncière des entreprises).

    Outre le lieu d'installation, le graphiste freelance a bien sûr besoin pour démarrer d'un ordinateur fixe, d'un ordinateur portable, de logiciels valides, d'une ligne téléphonique, d'une connexion internet, et de la papeterie nécessaire.

    1. Réaliser les démarches administratives pour la création d’entreprise

    Le graphiste indépendant est un libéral qui exerce en nom propre, en tant qu'auto-entrepreneur ou encore comme artiste-auteur. Ces formes administratives ne nécessitent pas de rédaction de statuts ni d'inscription auprès du registre des sociétés.

    Il faut toutefois remettre un dossier de création à son CFE (centre de formalités des entreprises), choisir sa caisse santé et retraite, se faire connaître auprès du centre des impôts et préciser sur les documents de facturation si l'on est dispensé de la collecte de TVA (art 293B du CGI).

    Si vous vous lancez en société, vous devrez rédiger des statuts, publier une annonce légale, déposer un dossier d’immatriculation…

    1. Souscrire une assurance professionnelle pour devenir indépendant

    Le graphiste indépendant qui gère les solutions d'impression pour ses clients en servant d'intermédiaire avec un imprimeur a tout intérêt à souscrire une assurance professionnelle spécifique qui couvre les erreurs et autres coquilles qui pourraient se glisser dans les documents malgré les relectures et la signature d'un "bon à tirer".

    1. Fixer son prix

    C’est sans doute l’étape la plus difficile lorsque l’on débute sa carrière. Il faut savoir vendre ses compétences techniques au juste prix pour ne pas se brader ni être trop cher par rapport à ses concurrents.

    Demandez-vous dans un premier temps combien vous souhaitez vous rémunérer et à combien se montent vos charges. Vous aurez ainsi une idée du tarif moyen journalier à pratiquer pour que faire du graphisme soit rentable.

    Ensuite, échangez avec d’autres graphistes freelance pour en savoir plus sur les tarifs qu’ils proposent. Vous pouvez aussi trouver ces informations sur les plateformes de mise en relation avec les clients ou sur un site Internet vitrine.

    1. Trouver ses premiers clients

    Plusieurs pistes :

    • Créer votre site Internet pour présenter votre portfolio et vous rendre visible sur le net ;

    • Créer votre profil sur des plateformes comme Malt ;

    • Lancer une campagne d'emailing avec des prospects que vous aurez repéré sur le web ;

    • Démarcher les agences de communication pour proposer vos services.

    Vous savez tout sur comment devenir webdesigner indépendant et les étapes pour créer une entreprise. Il ne vous reste plus qu’à vous mettre en quête de votre premier contrat de prestation !

    Image
    antoine-richard-expert-comptable
    Antoine RICHARD
    Accompagnement des freelances chez L-Expert-Comptable.com

    Depuis 2016 Antoine accompagne et conseille les indépendants aussi bien sur la création que l'optimisation des sociétés, le tout avec le sourire ! Pour lui la digitalisation et la proximité ne sont pas deux termes opposés mais bien complémentaires !