Commercial Freelance : comment se lancer ?

L'article en brefOpter pour une carrière de commercial freelance offre une liberté inégalée dans l'organisation de son travail et la sélection de ses clients, un atout considérable pour ceux qui aspirent à un équilibre professionnel-personnel plus maîtrisé. Les missions d'un commercial indépendant s'étendent de la prospection assidue à la négociation de contrats, en passant par la gestion administrative et la fidélisation clientèle. Cette autonomie permet de cibler des secteurs variés, allant de l'immobilier à la tech, et d'adapter les services en fonction des besoins du marché. Le commercial freelance peut ainsi façonner son parcours, que ce soit par une spécialisation progressive ou en optant pour une diversité de missions.

Cependant, la vie de freelance comporte aussi ses défis, notamment l'instabilité des revenus et l'absence de bénéfices sociaux tels que ceux offerts en entreprise. La gestion d'une micro-entreprise nécessite une comptabilité rigoureuse et une anticipation des périodes creuses. Malgré ces obstacles, la rémunération à base de commissions peut s'avérer très lucrative, particulièrement pour ceux dotés d'une solide expérience. De plus, la carrière de commercial freelance n'est pas figée; elle offre des possibilités d'évolution, comme le retour au salariat avec des compétences renforcées ou l'expansion de sa propre entreprise. Pour réussir, une bonne préparation, une formation continue et l'utilisation stratégique d'outils numériques sont essentiels.
Temps de lecture : 9minDernière mise à jour : 18/04/2024
Devenez commercial freelance et créez votre entreprise gratuitement !Je me lance !
Ecrit par Sébastien LECOANETConsultant en création d'entreprise et comptabilité chez L’Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
commercial-freelance

Vous rêvez de conjuguer vie professionnelle, liberté et relation clientèle ? Pourquoi ne pas envisager de devenir commercial freelance ? 

Cet expert du marketing maîtrise l’art de convertir les prospects en clients. En qualité de travailleur indépendant, il exerce ses talents pour le compte d’autres entreprises. 

Celles-ci lui délèguent les tâches de prospection permettant l’acquisition de nouveaux consommateurs, en passant par la négociation de contrats ou encore le suivi de la gestion client. 

Pour exceller dans ses missions, il fait preuve de polyvalence et d’un grand sens de la communication. Découvrez ici ce que vous devez savoir avant de vous lancer.

Podcast : Comment devenir commercial freelance en 2024 ?

Définition et rôle du Commercial Freelance

Quel que soit son statut, le commercial est un professionnel de la vente. Dépêché par une entreprise ou une marque, il est chargé d’acquérir des nouvelles parts de marché pour le compte de celle-ci, et vise à développer son chiffre d’affaires de manière significative.

La spécificité du commercial freelance

L’attaché commercial peut réaliser sa mission dans le cadre d’un poste salarié ou exercer en tant que freelance. Dans les deux situations, l’objectif professionnel est sensiblement le même. Cependant, officier à son propre compte présente certaines particularités.

En effet, les conditions de travail du freelance diffèrent quelque peu de celles de son homologue en société, à commencer par l’absence d’un contrat de travail qui les lie. Le business developer freelance est un travailleur indépendant. 

Il place ses compétences techniques au service d’autres professionnels. Cependant, il n’est soumis à aucun lien de subordination à leur égard. Il formalise alors cette relation au travers d’un contrat de prestation de service, précisant les modalités de sa réalisation. Il fixe lui-même ses tarifs et facture ensuite ses services à la société qui le mandate.

Dans ce cadre, le Code du travail ne s’applique pas pour cet entrepreneur. Non contraint de respecter la durée légale de travail, l’agent commercial indépendant dispose d’une plus grande flexibilité dans l’exercice de ses fonctions par rapport à ses concurrents salariés. 

En outre, il est libre de privilégier certains projets ou d’affiner le profil des clients auxquels il souhaite se consacrer.

Missions principales

Le commercial freelance opère pour le compte d’une entreprise cherchant à étendre son influence sur un marché donné ou sur une zone de chalandise précise. Son objectif principal consiste à augmenter les ventes de cette dernière et, par conséquent, son chiffre d’affaires. 

Pour ce faire, sa mission s’articule autour des postes suivants : 

  • la prospection ;

  • la vente ;

  • la gestion administrative ;

  • les tâches annexes.

La prospection occupe une part conséquente dans l’emploi du temps du chargé d’affaires freelance. En effet, celui-ci se doit de démarcher de manière assidue, tant pour lui que pour ses clients. La rentabilité de son activité en dépend.

Par ailleurs, la vente de produits ou de services englobe un ensemble d’actions à mener pour atteindre ses objectifs de chiffre d’affaires. Il s’agit pour le commercial freelance de :

  • bien connaître le produit ou les prestations qu’offre son client pour en assurer une promotion efficace ;

  • travailler son discours pour élaborer une proposition commerciale en béton ;

  • concevoir la meilleure offre pour le prospect ;

  • négocier les contrats au nom de la structure qu’il représente ;

  • faire usage de techniques de vente éprouvées pour permettre à l’entreprise d’écouler ses stocks ou de remplir son carnet de commandes.

Exercer en tant que commercial indépendant implique également d’endosser la casquette de chef d’entreprise. Ainsi, l’entrepreneur gère la partie administrative inhérente à son activité. Il est tenu d’établir des devis et des factures pour chacune de ses prestations. Il tient une comptabilité régulière et remplit ses obligations déclaratives.

Enfin, pour pérenniser son activité, il s’emploie à fidéliser sa clientèle en proposant certaines prestations à forte valeur ajoutée. Il peut s’agir de la mise en place d’outils (tableaux de bord) permettant le suivi des ventes ou encore de séances de consulting dédiées à l’analyse du retour sur investissement (ROI) par exemple.

Les avantages et inconvénients d'être Commercial Freelance/Indépendant

Commencer une carrière de commercial freelance séduit de plus en plus d’actifs. Pour cause, cette profession permet de bénéficier de divers privilèges. 

Toutefois, il s’agit de ne pas perdre de vue que le parcours peut également être semé d’embûches.

Avantages

Bien souvent, le commercial opte pour ce statut d’indépendant, car celui-ci offre de multiples avantages. Parmi eux, jouir d’une grande liberté professionnelle, et ce, sur différents aspects, tels que : 

  • l’organisation de ses journées de travail ;

  • la planification de ses horaires et de ses rendez-vous en clientèle ;

  • le choix des tarifs qu’il pratique ;

  • les projets commerciaux qu’il souhaite privilégier ;

  • la sélection de ses clients sur des critères qui lui sont propres.

Le métier de commercial est très exigeant (déplacements fréquents et amplitude horaire importante). Le freelancing permet ainsi de mieux gérer l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Cette profession présente un autre atout appréciable : celui de trier les projets commerciaux les plus pertinents. Il faut savoir que l’agent commercial indépendant peut démontrer ses talents auprès d’entreprises issues de milieux économiques variés.

Très présent dans le secteur de l’immobilier, on le retrouve notamment dans les domaines suivants :

  • l’automobile ; 

  • l’agroalimentaire ;

  • la grande distribution ;

  • l’industrie du textile ;

  • les nouvelles technologies ;

  • les banques et assurances ;

  • etc.

Il va sans dire que cette option s’applique aux entrepreneurs déjà bien installés dans leur activité, dotés d’un portefeuille de clients bien garni. 

Sélectionner ses missions est un luxe qu’il est difficile de s’offrir en début de carrière, alors que la constitution d’un réseau professionnel demeure une priorité.

De même, le potentiel de revenu que peut générer un commercial freelance attire de nombreux candidats. En revanche, cet argument ne tient que sous certaines conditions, qu’il est peu probable de réunir dès le lancement de l’activité. 

Armé d’une solide expérience et selon son domaine d’expertise, l’attaché commercial peut se permettre de réévaluer le prix de ses prestations. C’est alors qu’il est en mesure de développer considérablement son chiffre d’affaires.

Inconvénients

Si le métier est attrayant, certains écueils peuvent se dresser sur le parcours de l’entrepreneur, qu’il convient de dépasser pour atteindre ses ambitions.

L’instabilité des revenus constitue l’une des premières difficultés. À l’inverse de l’agent commercial salarié, la rémunération du travailleur indépendant subit de nombreuses fluctuations. C’est pourquoi il doit tenir une comptabilité sans faille et anticiper les périodes maigres. 

Lors de chaque rentrée d’argent, il lui appartient de provisionner certains montants en prévision de mois moins fructueux.

Selon la forme juridique privilégiée, la gestion administrative de son entreprise s’avère plus ou moins complexe. Le régime de la micro-entreprise offre un cadre simplifié en termes de comptabilité, d’imposition et de déclaration. Toutefois, le commercial auto-entrepreneur reste limité dans le développement de son chiffre d’affaires.

Le commercial freelance travaille en totale autonomie. À ce titre, il n’est pas concerné par l’octroi de bénéfices sociaux (primes, avantages en nature, etc.), comme il pourrait l’être en entreprise.

C’est à lui que revient la charge de répartir ses gains comme il l’entend. Pour ce faire, il module sa rémunération et extrait lui-même de son chiffre d’affaires les sommes qu’il souhaite dédier à d’autres postes.

Qualités et compétences requises

Devenir commercial freelance ne s’improvise pas et requiert certaines habiletés.

Qualités essentielles

La qualité première d’un commercial indépendant, c’est de vendre. Pour cela, mieux vaut disposer d’un bon sens de la négociation. Certaines personnes en sont dotées de manière innée, d’autres ont besoin d’acquérir les techniques nécessaires pour se montrer convaincant. 

Présenter un produit de manière attractive et débattre de son prix relèvent d’une communication parfaitement maîtrisée. Pour en être capable, le vendeur présente un apparence soignée et construit un argumentaire commercial irrésistible. Parler devant un public circonspect ne lui fait pas peur. Il est sûr de lui, et confiant concernant l’article ou le service qu’il promeut. 

Les qualités pour faire un bon commercial à son compte ne sont rien sans une bonne organisation. Le freelancing exige une rigueur et une discipline à toute épreuve. Si la liberté de gérer son emploi du temps est appréciable, elle implique pour l’entrepreneur de donner la priorité aux tâches lui assurant une certaine rentabilité.

Compétences techniques

En plus des qualités préalablement énoncées, l’attaché commercial doit faire preuve de compétences professionnelles un peu plus techniques. 

Par conséquent, il a tout intérêt à se prémunir des aptitudes suivantes : 

  • la bonne maîtrise des outils bureautiques et numériques ;

  • des notions en comptabilité et des données chiffrées en général ;

  • une parfaite connaissance du secteur d’activité concerné.

L’expert de la vente dispose de divers outils permettant de lui simplifier la tâche. Ainsi, l’usage d’un CRM s’avère très utile pour optimiser sa gestion de la relation clientèle. L’utilisation des réseaux sociaux ou de plateformes professionnelles sont de précieux alliés pour communiquer et créer de l’engagement autour de ses offres commerciales.

Au lancement de son activité, le commercial freelance peut être amené à conduire des missions dans diverses branches d’activité. 

Afin de gagner en crédibilité face à ses clients, il s’informe et prend connaissance d’un maximum d’éléments concernant le marché concerné. Par exemple, le secteur immobilier possède ses propres spécificités et le professionnel de la vente doit être capable de répondre aux problématiques qui en découlent. 

Au fil du temps, l’entrepreneur peut choisir de se spécialiser et ainsi, faire figure d’expert dans son domaine.

Comment devenir Commercial Freelance ? Formation et parcours

Le commercial indépendant n’est pas tenu de justifier d’un diplôme pour lancer son activité. En revanche, il est vivement recommandé de se former aux différentes techniques de vente.

Formations recommandées

S’il n’est pas obligatoire d'être titulaire d’un diplôme de vente pour exercer une activité commerciale à son compte, suivre une formation se révèle souvent profitable. 

Il en existe plusieurs et de différents niveaux. Il est à noter que le BTS Technico-commercial ou encore le bac +5 en marketing sont les cursus tout indiqués pour inspirer confiance à d’éventuels prospects. 

Reconversions possibles

Lancer une activité de commercial freelance peut également faire l’objet d’une reconversion professionnelle. Il s’agit parfois d’anciens salariés issus d’un parcours commercial ayant perdu leur emploi ou aspirant à plus de liberté dans leur manière d’exercer. 

La profession de commercial indépendant est également accessible à d’autres profils extérieurs à la force de vente. 

Pour réussir à la hauteur de leurs ambitions, ces derniers devront faire preuve d’adaptabilité, de proactivité et de polyvalence. Ces qualités sont incontournables pour mieux appréhender les ficelles du métier.

Rémunération du Commercial Indépendant

Selon les termes du contrat de prestation conclu, la rémunération du commercial freelance se compose généralement d’une commission. Celle-ci correspond à un pourcentage des ventes réalisées ou du chiffre d’affaires généré.

Facteurs influençant le salaire

Dans le commerce comme ailleurs, le salaire des travailleurs non salariés (TNS) varie en fonction de nombreux critères. Les principaux paramètres à prendre en considération concernent : 

  • l’ancienneté du chargé d’affaires ;

  • la localisation géographique de son champ d’intervention ;

  • le secteur d’activité dans lequel il opère.

Un commercial freelance doté d’une solide expérience et spécialisé dans un domaine précis pratique des tarifs plus élevés que le commercial micro-entrepreneur qui débute. 

En outre, la nature de la prestation, la difficulté de la mission et le temps à y consacrer sont autant d’éléments à prendre en compte pour définir le coût final de son intervention.

Salaire moyen

Selon les données indiquées sur Glassdoor, en France, le salaire moyen des commerciaux freelances se situe autour de 48 000 € à l’année. Leur statut d’indépendant leur permettant de fixer eux-mêmes leur grille tarifaire, il est difficile d’établir une fourchette précise des revenus les concernant.

Retenez que les profils juniors ont peu de clients au lancement de leur activité. Ils consacrent beaucoup de temps à la prospection, ce qui réduit leur disponibilité pour prendre en charge une mission facturable. Néanmoins, un commercial freelance débutant peut espérer percevoir une rémunération mensuelle d’environ 2 000 à 3 000 €. 

Son homologue senior, quant à lui, dispose déjà d’un réseau professionnel performant. Sa notoriété acquise lui permet de pratiquer des tarifs plus importants et d’augmenter sa rentabilité. De fait, certains profils seniors génèrent un revenu annuel supérieur à 100 K€.

Dès lors que l’attaché commercial est payé à la commission, la rémunération de ce dernier dépend directement de la valeur du produit vendu. 

Par ailleurs, le salaire d’un freelance peut également s’évaluer via son TJM (taux journalier moyen). Ainsi, selon le baromètre des tarifs freelances de Malt, un entrepreneur gagne en moyenne : 

  • 411 € / jour pour un graphiste ;

  • 566 € / jour pour un développeur ;

  • 440 € / jour pour un rédacteur ;

  • 686 € / jour pour un business developer.

Évolutions de carrière

Divers choix de carrière se présentent pour l’expert de la vente. Si ce dernier a lancé son activité en micro-entreprise, la suite logique consiste à développer sa structure, voire la faire évoluer en cabinet de conseil, en adoptant une forme juridique plus adaptée. 

En fonction de la croissance du chiffre d’affaires, d’autres statuts permettent de recruter des collaborateurs, voire de s’associer, dans le but de diversifier son offre.

L’autre option réside dans le fait de retourner au salariat. Muni d’expériences à valoriser, l’agent commercial peut s’investir dans une entreprise en qualité de responsable marketing ou d’ingénieur technico-commercial.

Nos conseils pour démarrer votre activité de commercial freelance

Il convient de bien étudier le projet en amont. Pour ce faire, vous devez déterminer vos objectifs en termes de rémunération ou de chiffre d’affaires. Il s’agit de s’interroger sur le profil de vos clients cibles, sur leurs besoins et en quoi vous pouvez y répondre.

À ce titre, l’élaboration d’un business plan constitue un support de réflexion idéal. Il vous amène à répertorier sur vos points forts et vos faiblesses, à lister vos compétences et les aspects du métier qu’il reste à travailler.

Une vision claire de votre future activité favorise la prise de décision au moment de choisir la forme juridique de votre structure. Bon nombre de commerciaux freelances optent pour l’entreprise individuelle (EI). Le régime de la micro-entreprise offre la possibilité de facturer ses premiers clients, tout en bénéficiant de démarches de création simplifiées et d’une comptabilité allégée.

En revanche, si vous prévoyez une croissance exponentielle, mieux vaut envisager un statut n’imposant pas un seuil de chiffre d’affaires à respecter.

Pour plus de précisions, il est vivement recommandé de s’adresser à un expert-comptable ou à un juriste. 

Chez L-Expert-Comptable.com, nos équipes sont à votre écoute et répondent à toutes vos questions sur la création d’entreprise ou sur les obligations fiscales et comptables afférentes si vous souhaitez lancer la création de votre entreprise avec nous.

Les outils et ressources pour aider les commerciaux freelances dans leur quotidien

De nombreux outils sont disponibles sur le marché pour soutenir le commercial freelance dans la gestion de son organisation. Ceux-ci se divisent en 3 catégories : 

  • les CRM (customer relationship management) ;

  • les outils de prospection ;

  • les aides à la communication.

Le CRM est une solution numérique permettant à l’agent commercial de gérer la relation client de manière optimale, et ce, tout au long du cycle de vente.

Salesforce est l’une des plus connues et permet de gérer les leads (prospects), de suivre les opportunités et d’analyser les performances. HubSpot constitue une offre complète pour le marketing, les ventes et le service client. Enfin, l’outil Pipedrive aide le business developer à situer le prospect dans son parcours d’achat. 

En début d’activité, le commercial freelance consacre la majeure partie de son temps à trouver de nouveaux clients. Pour cela, il peut s’appuyer sur les outils de prospection suivants : 

  • LinkedIn Sales Navigator, pour identifier son buyer persona sur LinkedIn ;

  • Hunter.io, permettant de recueillir les adresses mail associées à un domaine spécifique ;

  • Voilà Norbert, pour authentifier ces mêmes adresses.

Enfin, la communication est au cœur de l’activité du commercial indépendant. Pour garder le contact avec ses clients ou ses équipes, il peut compter sur les canaux suivants : 

  • Zoom, pour communiquer à distance avec ses prospects ou ses collaborateurs ;

  • Slack, pour créer et gérer des équipes de travail ;

  • Trello ou Asana, pratiques pour piloter différents projets.

Recourir à ces outils représente un coût de fonctionnement important pour l’entrepreneur qui se lance. Cependant, la plupart proposent des versions gratuites, dont les fonctionnalités suffisent lorsque l’activité en est à ses prémices.

Dans le cadre d’une reconversion ou d’une création d’entreprise, le métier de commercial freelance offre de belles perspectives.

En effet, quel que soit le secteur concerné ou le modèle économique privilégié, la force de vente demeure au cœur de toute activité souhaitant se développer et conserver sa rentabilité. 

Recourir aux services d’un commercial indépendant, c’est bénéficier de sa flexibilité et de compétences techniques à moindre coût. Pourquoi s’en priver ?

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.