Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités  pour vous ! Ca m'intéresse

La gestion du salaire pour un Freelance / Indépendant : comment fixer son TJM, quelles sont les conséquences en termes de charges ?

Mis à jour le 23/07/2020

Avec un marché du travail qui fait grise mine, nombreux sont les actifs à envisager de quitter le salariat pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Si vous pensez créer une entreprise en tant que freelance, vous avez sans doute en tête la question de la rémunération. Pour se verser un salaire, encore faut-il savoir comment fixer son taux journalier moyen (TJM). Celui-ci dépend de nombreux facteurs, comme le montant que vous souhaitez vous payer chaque mois, le statut juridique, les charges… On vous propose aujourd’hui un guide complet pour savoir comment fixer son TJM quand on est travailleur indépendant


En 2020, lancez-vous en tant que Freelance !  Notre cabinet en ligne vous conseille gratuitement et vous guide pour bien  vous lancer ! EN SAVOIR +
ALERTE BILAN COMPTABLE ! Notre cabinet comptable en ligne s’occupe de tout  pour vous ! Faites le choix de la sérénité ! ÇA M'INTÉRESSE !
Envie d'un devis pour votre comptabilité ? Chez L-Expert-comptable.com c'est  gratuit !  JE VEUX UN DEVIS !
Inscrivez-vous à notre prochain Webinar !  Quelles sont les étapes pour devenir Freelance ?  S'INSCRIRE !
S'informer à distance : pour créer ou gérer votre entreprise et poser des  questions en direct.   Plusieurs dates disponibles Inscrivez-vous !  WEBINAR

Comment se verser un salaire en freelance ?

Devenir indépendant, c’est dire adieu au statut de salarié, au contrat de travail, mais également à ses rémunérations assurées chaque mois. Le calcul du salaire se fait selon des règles bien différentes que lorsque l’on est en CDD ou en CDI !

 

Il ne faut pas confondre votre revenu d’activité ou vos bénéfices avec le salaire d’un freelance. En effet, vous devez choisir un statut pour la création de votre entreprise et pour pouvoir facturer vos prestations en toute légalité. Or ce statut implique le paiement de diverses charges à l’Urssaf et à l’administration fiscale (charges fiscales, charges patronales, charges sociales, impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés, TVA…). Sans compter vos frais de fonctionnement. 1 000 € facturés, ce n’est donc pas 1 000 € dans votre poche ! C’est pourquoi à la question quand se verser un salaire quand on freelance, on vous répond : seulement après que vous aurez réglé ces dépenses !

 

Avant de vous lancer, vous devez mener une étude de marché et un business plan. Dans quel but ? Vérifier la faisabilité de votre projet de création d’entreprise, et le montant que vous devez encaisser pour pouvoir vous verser un salaire. Un indicateur clé fait alors son apparition : le TJM.

Le TJM, c’est quoi ?

Le TJM est comme son nom l’indique le tarif qu’il vous faut facturer pour que votre activité soit rentable et vous permette de vous verser un salaire. Gardez en tête que vous ne travaillerez pas tous les jours. Il faut penser aux week-ends, jours fériés et congés payés ! Sans compter les heures consacrées à la facturation, la prospection des clients ou les tâches administratives.

 

Autre indicateur à connaître, le taux moyen horaire (TMH). Il s’agit simplement de votre TMJ répercuté sur le nombre d’heures que vous consacrerez chaque jour à votre activité. Par exemple, vous souhaitez travailler 7 heures par jour, sur la base d’un TJM de 400 €. Le taux horaire moyen sera donc de 57 €. Le TMJ est utile pour des missions longue durée, tandis que le TMH convient bien pour des missions one shot.

Le calcul du TJM

Pour calculer votre TJM, commencez par vous interroger sur le salaire que vous souhaitez vous verser en brut mensuel. Mettons 4 000 €. Dans l’exemple qui suit, nous partirons du principe que vous parviendrez à travailler à plein temps, sur une base de 19 jours par mois (qui comptabilise les week-ends, donc, mais pas les vacances). Voici la méthode de calcul :

 

  • Salaire mensuel brut : 4000 €

  • Base de 19 jours travaillés / mois

  • Frais professionnels : on part généralement sur un forfait de 10 %, soit 4400 €

  • Charges patronales pour un statut de cadre (on rentrera dans le détail plus bas) : il faut multiplier le résultat précédent par 1.54. Soit 4400 x 1.54 = 6 776 €

  • TMJ = 6776 / 28 = 356 €

 

Vous préférez choisir de calculer votre TJM sur la base du salaire net que vous souhaitez vous verser ? Le calcul est plus complexe, car il intègre les charges en fonction de votre statut. Pour vous faciliter la tâche, utilisez un simulateur de TJM ! Celui de Shine, par exemple, présente l’avantage de vous proposer des critères comme l’éligibilité à l’ACRE (qui a une incidence sur le montant des charges sociales) ou vos jours de vacances. Bien d’autres calculateurs sont disponibles sur Internet !

Comment fixer son TJM ?

Bien connaître les prix du marché

Le TJM n’est pas le même pour un développeur freelance, un freelance informatique chef de projet, un rédacteur web SEO ou encore une assistante en ligne. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines compétences sont plus recherchées que d’autres. Les entreprises peinent à recruter des développeurs web, par exemple, et sont prêtes à payer leurs prestataires au prix fort. D’où la possibilité d’obtenir un TJM plus élevé dans cette profession. Vous devez donc vous renseigner sur les prix pratiqués, par exemple pour le métier de consultant. Les forums spécialisés et les plateformes de mise en relation comme Malt ou Hopwork peuvent vous y aider.

Déterminer une fourchette tarifaire

Ce critère vous permet de déterminer le tarif de base pour vos prestations et celui en dessous duquel vous refuserez de descendre. En effet, les clients ont quasiment tous l’habitude de négocier. Une mission qui vous assure un chiffre d’affaires récurrent sur le long terme peut justifier une diminution de votre TJM, puisque vous passerez moins de temps à prospecter. Cependant, fixez un tarif plancher en dessous duquel vous refuserez systématiquement de descendre. À l’inverse, des sujets pointus, des missions très techniques peuvent aussi justifier un TJM plus élevé que celui de base.

Prendre en compte les charges liées au statut

Que vous optiez pour le portage salarial avec une société de portage, une micro-entreprise, une entreprise individuelle ou une société commerciale (à responsabilité limitée ou par actions), vous aurez à payer des cotisations ou des charges sociales. Leur montant varie en fonction de plusieurs facteurs :

 

  • le statut social (travailleur non-salarié ou assimilé salarié),

  • le versement d’un salaire ou d’une rémunération quand on est gérant, présidence ou mandataire social

  • le versement de dividendes en EURL / SARL, SASU / SAS comme rémunération des travailleurs indépendants.

 

Ayez tout cela en tête au moment de calculer votre TJM !

L’influence du statut juridique sur la rémunération du freelance sur les charges

Les charges sociales du freelance

Les charges sociales servent à financer le système de protection sociale français, dont l’Assurance-Maladie. Vous aussi en tant qu’indépendant, vous bénéficierez d’indemnités journalières en cas d’arrêt-maladie, d’accident, de maternité ou à la retraite, mais jamais d’assurance-chômage.

 

Notez toutefois que cette couverture sociale est plus étendue pour les assimilés salariés (président de SAS / SASU et gérant minoritaire ou égalitaire de SARL) que pour les TNS (tous les autres statuts). Pour ces derniers, il faudra prévoir la souscription d’une prévoyance et d’une mutuelle.

 

Le montant des cotisations varie selon le statut :

 

  • en statut d’auto-entrepreneur, elles correspondent à un pourcentage du CA réalisé compris entre 12.8 et 22 %, sauf si vous bénéficiez de l’ACRE.

  • Pour les gérants au régime TNS ou les entrepreneurs individuels en EI / EIRL, et représentent 45 % des bénéfices, 60 % pour les présidents assimilés salariés.

 

Notez qu’en l’absence de revenus en EURL / SARL, vous verserez toujours des cotisations minimales même si vous choisissez de ne pas vous rémunérer certains mois. À l’inverse en SAS / SASU, si vous ne vous versez pas de rémunération, vous n’avez pas à vous acquitter du forfait minimal. En revanche, vous êtes tenu d’établir une fiche de paie.

Les charges patronales du consultant indépendant

Les charges patronales répondent aux mêmes objectifs et représentent 25 à 42 % du salaire brut. Il faut aussi prendre en compte les sommes versées pour la retraite complémentaire et pour la formation professionnelle. Vous pouvez prétendre à des exonérations si votre entreprise est considérée comme innovante ou si vous l’avez implantée dans des zones prioritaires comme les ZRU et ZFU.

Comment se verser des dividendes en tant que travailleur indépendant ?

Autre option pour se payer en freelance, les dividendes. Ils ne concernent que les freelances en SAS / SASU, EURL / SARL soumise au régime de l’impôt sur les sociétés.

Cotisations sociales sur les dividendes

En tant que TNS de SARL/EURL, vous devrez verser des cotisations sociales de 40 % environ sur les dividendes. À une exception : si la part des dividendes n’excède pas 10 % du capital, le taux de charge sociale est de 17.2 %. Pour les SAS / SASU, il sera toujours de 17.2 %.

Imposition sur le revenu des dividendes

Depuis 2018, les dividendes sont généralement taxés sur la base de la flat tax, ou prélèvement forfaitaire unique (PFU), peu importe sur vous soyez en SARL / EURL ou SASU / SAS. Le PFU se répartit entre 17.20 % de prélèvements sociaux et 12.8 % d’impôt sur le revenu (IR). Vous pouvez aussi préférer l’imposition au barème progressif de l’IR, après abattement de 40 %.

 

Les dividendes peuvent vous compléter un salaire, mais les frais liés doivent être intégrés dans la fixation du TMJ.

Optimisation de la rémunération du travailleur indépendant : comment faire ?

Comme tous les freelances, vous aspirez à augmenter votre TJM pour vous verser un meilleur salaire. Voici quelques leviers à actionner pour optimiser votre rémunération.

Mettre en avant ses compétences ou sa durée d’expérience

Au début, il est difficile de rester ferme avec ses clients. Demandez-leur le budget qu’ils ont à allouer à la mission, pour voir s’il est concordant avec votre TJM. Si l’écart est trop important, il n’est sans doute pas nécessaire de poursuivre les négociations.

 

Pour les autres clients, n’hésitez pas à augmenter votre TMJ au fil de votre expérience et en fonction de la complexité ou de l’urgence de la mission. Mettez en avant des recommandations obtenues sur LinkedIn ou Malt, présentez votre porte-folio, ajoutez des compétences sur votre profil comme l’intégration sur Wordpress ou la maîtrise des langages informatiques comme Java. Bref, vendez-vous et valoriser vos points forts !

Augmenter votre TJM pour prendre en compte l’inflation

Le coût de la vie augmente, vos charges sociales ont progressé parce que vous ne profitez plus de l’ACRE ? Autant de raisons qui peuvent vous pousser à augmenter votre TJM !

Soyez capable d’évaluer le temps que vous prendra une mission

Si vous proposez de réaliser la mission en 4 heures et qu’au final, elle vous prend deux jours, vous aurez perdu du temps et de l’argent. Apprenez donc à bien évaluer les heures que vous prendra une mission pour vous y retrouver. Ensuite, quand vous serez devenu un expert sur un secteur d’activité, vous exécuterez plus rapidement certaines missions : votre TJM augmentera mécaniquement.

Bien répartir entre salaire et dividendes

Si vous optez pour une société commerciale, n’hésitez pas à contacter un expert-comptable pour qu’il vous aide à bien répartir votre rémunération entre salaire et dividendes. Les prélèvements sociaux en SARL / SAS ne sont pas les mêmes, et un professionnel peut vous aider à optimiser ce poste de dépense.

 

En conclusion, la règle d’or pour fixer votre TJM et votre salaire, c’est d’oser pratiquer le tarif qui vous semble juste. Ce n’est pas au client de vous dicter ses prétentions, mais à vous d’affirmer les vôtres !

 

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Nos webinars à ne pas manquer