Webinar 17 Octobre à 13h30 : Création d'entreprise : quel statut juridique  choisir ?  JE M'INSCRIS !

Réussir sa création d'entreprise

L-Expert-Comptable.com s’occupe de vos démarches de création d'entreprise. C’est GRATUIT ! Je me lance
Derniers articles
  • Salarié-créateur : démissionner pour créer son entreprise (28/01/2019)

    Les salariés qui souhaitent monter leur boîte pensent généralement à démissionner malgré les conséquences (aucune indemnité chômage et aucune possibilité de retrouver son poste chez l’employeur) en cas d’échec entrepreneurial. D’autres dispositifs plus sécurisés sont proposés aux salariés qui veulent créer leur entreprise, comme le congé ou le temps partiel pour création d’entreprise, à condition de justifier de 24 mois d’ancienneté. Le congé pour création d’entreprise comme le temps partiel, lorsqu’il est accordé par l’employeur, dure une année renouvelable et il permet au salarié de se dégager du temps pour monter sa boîte. En cas d’échec entrepreneurial, le salarié retrouve son poste ou un poste équivalent dans les mêmes conditions qu’avant.

     

  • Créer une entreprise de transport en 5 étapes (25/01/2019)

    Les conditions pour devenir transporteur varient selon la spécialisation : transport de marchandises ou de personnes, chauffeur VTC, transport de ramassage scolaire, ambulancier... De manière générale, créer une entreprise de transport nécessite l’obtention de la capacité professionnelle en plus du permis B. Le professionnel doit aussi justifier d’une capacité financière minimum par véhicule acquis pour créer son entreprise de transport (validée par un expert-comptable). Un agrément doit être demandé à la DREAL. Les formalités d’immatriculation sont à accomplir à la Chambre des métiers (transport de personnes) ou à la chambre de Commerce (transport de marchandises).

     

  • Indépendant : où travailler ? Coworking, colocation, sous-location, bail professionnel (28/06/2018)

    Travailler en indépendant implique un modèle économique souple et nécessitant peu de charges fixes. Les freelances sont souvent des travailleurs nomades. Les espaces de coworking sont spécialement conçus pour ce mode de travail (location journalière ou mensuelle sans engagement, mutualisation des charges...), mais d’autres solutions fleurissent, comme le coworking à domicile, la sous-location d’espaces vides auprès de grandes entreprises ou encore la colocation entre travailleur indépendant via un bail professionnel partagé.

     

  • Indépendant : comment trouver du travail ? (28/06/2018)

    Un travailleur indépendant développe lui-même son activité. Trouver du travail, c’est trouver des clients. La première étape est d’élaborer une stratégie commerciale (organisation des prestations, tarifs, positionnement, argumentaire commercial...). Il faut créer les outils de la prospection (cartes de visite, site Internet) et de constituer ses références (book, prestations gratuites pour des clients prestigieux). Pour démarrer facilement, pensez aux plateformes de mise en relation pour freelances, mais notez que les tarifs sont très concurrentiels. Enfin, il est indispensable de libérer du temps pour entretenir son réseau et favoriser le bouche-à-oreille, en plus de la prospection commerciale pure.

     

  • Création d’entreprise : les métiers qui nécessitent peu d’investissement au départ (26/06/2018)

    Créer son entreprise avec peu d’investissement au démarrage est possible lorsque l’on choisit d’exercer un métier qui ne nécessite pas du matériel coûteux ou d’acheter un fonds de commerce. Les professions libérales sont des entrepreneurs qui investissent peu à la création de l’activité, ils n’ont pas de besoins matériels spécifiques. Idem pour les services à la personne et certains métiers créatifs lorsqu’ils peuvent être exercés à domicile. Certaines entreprises pourraient investir beaucoup au démarrage, mais elles choisissent de démarrer petit pour minimiser le risque financier, quitte à réinvestir au fur et à mesure en cas de succès. Certains investissements obligatoires à la création constituent des dépenses incompressibles, comme les frais d’immatriculation, de souscription d’une assurance civile professionnelle, ….

     

  • 6 questions à se poser avant de passer d'auto-entrepreneur à entrepreneur (14/06/2018)

    Avant de changer de statut et créer sa société, un business plan s’impose : Votre offre est-elle adéquate ? Vos charges seront-elles supportables ? Vos revenus seront-ils suffisant ? Combien de temps pour être rentable avec les charges de l’entreprise ? Les questions liées à votre futur statut seront tout aussi importantes : Quel statut ? Pourquoi ? Quels avantages pour moi ? Bref, il faut se poser les bonnes questions.

     

  • Domicilier son entreprise dans un espace de coworking (13/06/2018)

    Vous souhaitez ouvrir votre société et vous ne savez pas à quel endroit établir son siège social ? A côté des types de domiciliation classiques, de plus en plus de sociétés font appel à des services mettant à disposition un espace de coworking. Cela permet de mettre en commun des moyens et des idées, ce qui ne peut être que bénéfique pour votre société et vos salariés. Il vous faut signer un contrat contenant des éléments obligatoires : identité, prestations fournies, prix, etc.

     

  • Passer d’auto-entrepreneur à société : professionnels concernés, formalités et coût (25/05/2018)

    Passer de l’auto-entrepreneur à la société concerne les activités en croissance, par exemple, le dépassement du plafond légal de chiffre d’affaires, un changement de modèle économique nécessitant des investissements,... Passer de la micro-entreprise à la société nécessite de radier l’auto-entreprise et de créer la société en parallèle : EURL, SARL, SASU ou SAS. Pensez aux formalités complémentaires : transfert de propriété des contrats (assurance, téléphone...), changement de mentions légales sur les documents commerciaux (SIREN/SIRET...). Entre 7 et 10 % des auto-entrepreneurs seraient concernés par la bascule de l’auto-entreprise à la société.

     

  • Les facteurs de succès pour créer une entreprise (18/05/2018)

    Un bon produit et une demande suffisante sur son marché sont les bases pour espérer rentabiliser son projet de création d’entreprise. D’autres facteurs de succès entrent en compte, notamment la personnalité de l’entrepreneur, sa vision et les valeurs qu’il portera à travers son entreprise et qui constitueront son positionnement. Ses compétences en gestion lui permettront de consolider la trésorerie pour assurer la pérennité de son activité. Un carnet d’adresses et une équipe soudée sont également des facteurs clés du succès pour créer son entreprise et la développer au long terme.

     

  • Quelle entreprise créer ? Compétences, secteur porteur et stratégie (16/05/2018)

    Créer une entreprise selon ses affinités est primordial. Il faut également choisir un secteur porteur. Pour trouver un concept d’entreprise qui combine ces deux aspects, plusieurs pistes sont à explorer. Un bilan de compétences aide à affiner les métiers dans lesquels vous vous sentez le plus à l’aise pour créer votre entreprise. Vous pouvez utiliser la stratégie de « l’océan bleu » pour trouver un secteur porteur. Elle définit un marché, un segment ou un positionnement où la concurrence n’est pas frontale. Pour créer une entreprise à succès, vous pouvez aussi vous inspirer de concepts étrangers ou entreprendre via un réseau de franchise.

     

  • Les qualités d’un entrepreneur pour réussir (23/04/2018)

    Créer son entreprise et développer un projet, c’est se lancer dans l’inconnu, ce qui peut s’avérer décourageant. On s’interroge sur les qualités d’un entrepreneur et les articles sur ce sujet avancent la détermination et l’ambition comme prédominantes. Ces qualités sont nécessaires mais pas suffisantes. Réussir un projet repose sur trois leviers primordiaux : être opportuniste, être visionnaire et savoir s’entourer.

     

  • Modèle de statut d'une SAS gratuit (29/03/2018)

    Téléchargez gratuitement un modèle de statuts de société de type SAS. N'hésitez pas à vous faire aider par un expert-comptable. 

     

  • Pourquoi il ne faut pas avoir peur de l'échec en création d'entreprise (19/03/2018)

    Créer son entreprise est une aventure humaine passant par de multiples péripéties. Thomas Edison a vécu plus de 1000 échecs pour créer l’ampoule, Walt Disney a été licencié pour manque de créativité et Steve Job a imaginé la tablette après 15 ans d’errance. Beaucoup de réussites d’entrepreneurs sont arrivées après un échec. Avoir peur de l’échec est normal m ais ça ne doit pas empêcher d’avancer. Quelle que soit l’issue de l’entreprise, l’entrepreneur en tirera une expérience positive en développement personnel et professionnel. Sans oublier que les aides d’état et les professionnels du conseil vous aideront à faire décoller votre succès ou à rebondir après un échec

     

  • Limiter la prise de risque de la création de son entreprise avec la franchise (19/02/2018)

    La franchise est un modèle de développement d’une entreprise. Celle-ci rejoint un réseau de franchises pour développer un concept et une image de marque prédéfinie. Le franchiseur est l’entreprise à l’initiative du concept d’origine et de la mise en place de son réseau. L’entreprise franchisée est celle qui adhère au concept du franchiseur et s’engage à le développer dans des conditions rédigées via un contrat de franchise. Créer son entreprise en franchise est une formule rassurante pour les entrepreneurs, car ils sont encadrés par le franchiseur et ils bénéficient d’une notoriété d’ores et déjà déployée. En général, le créateur d’entreprise en franchise accède aux moyens du franchiseur : catalogue des fournisseurs à tarif préférentiel, formations au savoir-faire, conseils pour implanter l’entreprise, outils de communication... En contrepartie, l’entreprise en franchise s’engage à respecter l’image de marque et le mode de travail du franchiseur, mais aussi à lui reverser une part de ses revenus. La franchise attire donc les créateurs d’entreprise pour son aspect rassurant, notamment dans les secteurs de services, du commerce et de la restauration.

     

  • Nom commercial, raison sociale, enseigne : quelles différences ? (19/02/2018)

    Lors de la création d’une entreprise, l’entrepreneur choisit son nom commercial, raison ou dénomination sociale et enseigne. Le nom commercial représente le fonds de commerce ou la société. Il peut être le même que la raison ou dénomination sociale. Cette dernière sert à immatriculer la société au RCS. L’enseigne correspond aux inscriptions et emblèmes inscrites sur la façade d’un établissement. Les trois notions sont modifiables mais seuls le nom commercial et l’enseigne peuvent être cédés.

     

  • Comment cibler ses clients ? (19/02/2018)

    Le ciblage de la clientèle est incontournable pour une stratégie marketing gagnante. La segmentation découpe le marché en groupes ayant des caractéristiques communes. Le ou les segments définis représente(nt) la cible sur laquelle il faudra se concentrer. Ces segments doivent être exploitables, mesurable, accessible et profitable. Enfin, mettre au point un profil client idéal “persona” est l’ultime palier du ciblage client pour adapter votre produit ou service en conséquence.

     

  • Comment devenir riche en créant son entreprise ? (13/12/2017)

    Plus d’un quart des français souhaitent créer leur entreprise. Leur principale motivation : l’indépendance. Et pourquoi pas devenir riche tout simplement. Encore faut-il avoir la bonne recette ! Devenir riche en créant son entreprise cela peut paraître fou, mais c’est possible à en croire, d’une part l’évolution du nombre de personnes devenues riches en créant leur entreprise sur la planète et de l’autre, les récits des « success stories » d’entrepreneurs français partis de zéro et qui se sont bâtis des « empires ». Quelles sont donc les clés pour faire partie du club ?

     

  • Comment gagner des millions en créant son entreprise ? (07/09/2017)

    Gagner des millions en créant son entreprise : est-ce possible ? À en croire les nouvelles startups en vogue et hyper médiatisées comme Uber ou BlaBlaCar, le rêve pourrait devenir réalité, même dans ce contexte économique morose ! Au-delà de la bonne idée,  le secret de la réussite réside sûrement dans le modèle économique de l’entreprise. Il nous fallait traiter cet article entre humour et réalité. Bonne lecture !

     

  • Faut-il avoir un mentor pour réussir sa création d’entreprise ? (21/01/2016)

    Le mentor d’entreprise est en général un dirigeant à la retraite ou en activité. Son expérience dans l’entrepreneuriat lui permet de soutenir le dirigeant dans les aspects techniques et humains de la création d’entreprise. Faire appel à un mentor entrepreneur permet d’optimiser ses chances de réussite. 72 % des créateurs d’entreprises qui ont été accompagnés passent le cap difficile des trois années d’existence, contre un peu plus de 60 % pour les entrepreneurs qui ont créé seuls leur entreprise. Il est reconnu que les chefs d’entreprise qui sont conseillés durant les étapes de création réussissent mieux que les autres : préparation au métier de dirigeant, accès plus rapide à l’information, aide aux prises de décisions… Dans ce contexte, le mentor d’entreprise a le vent en poupe !

     

  • Comment ouvrir une entreprise qui marche (19/11/2015)

    Les conseils pour ouvrir une entreprise qui marche : une entreprise qui fonctionne est une entreprise qui réalise des profits et rembourse son investissement de départ. Avant cela, le projet en amont doit valider qu'il répond bien à un besoin, cibler un segment qui rencontre ce besoin et le résoudre de façon profitable. L-Expert-comptable vous explique les démarches à accomplir pour ouvrir une entreprise qui marche : le choix du secteur d’activité, la validation de son marché, mais aussi la réalisation des prévisions financières, le choix du statut juridique et la recherche des bons partenaires pour développer son entreprise.

     

  • Pourquoi l'échec est-il bénéfique en création d'entreprise ? (26/09/2014)

    Véritable vertu aux Etats-Unis où des cabinets d'analyse sont spécialement créés, l'échec est perçu comme une honte pour la plupart des entrepreneurs français. Pourtant, échouer est bénéfique en création d'entreprise. Les arguments qui le prouvent.

     

  • L'échec est la clé de la réussite (13/06/2014)

    L’échec, considéré outre-Atlantique, dénoncé en France, pour monter son entreprise

     

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance
JE ME LANCE !

Créez votre entreprise facilement

On s'occupe de toutes les formalités administratives pour vous

GRATUIT Nous sommes un cabinet en ligne, au service des entrepreneurs depuis 10 ans ! Notre cabinet est membre de l'Ordre des Experts-Comptables