Sommaire

    Aujourd'hui, l'accès à l'investissement dans les pépites innovantes est largement démocratisé et ne s'adresse plus aux seuls experts de la finance. Via des plateformes de crowdfunding, chacun peut investir dans une start-up en se référant à la nature du projet, au profil des associés et à la finalité attendue. Il est même possible de consacrer de petites sommes à cette participation, ce qui différencie grandement les financeurs participatifs des business angels ou des capitaux-risqueurs. Investir dans une start-up, c’est aussi bénéficier d’avantages fiscaux.

    La différence entre le prêt et l'investissement

    Prêter de l'argent à une start-up ou investir dans son capital ne génère pas les mêmes effets.

    Lorsque l'on prête de l'argent, cela implique un remboursement assuré par le porteur de projet (offre contractualisée), un taux d'intérêt défini (de l'ordre de 5 à 10 %), et la perception d'échéances de remboursement sur le court terme.

    L'investissement peut être perdu si la start-up meurt, mais il est beaucoup plus rentable que le prêt en cas de rendement. Une rentabilité qui ne peut être mesurée que lors de la cession de la start-up à un tiers, ou de la vente de vos parts. Les résultats ne peuvent être attendus que sur le moyen ou long terme.

    Notez que le prêt est plus sécurisé mais moins rentable, tandis que l'investissement est plus risqué mais permet de dégager davantage de marge bénéficiaire.

    Savoir analyser le projet

    Avant d'investir dans une start-up, il faut cerner le projet, ainsi que celui ou ceux qui le portent. Tout comme un expert de la finance, vous devez pouvoir consulter :

    Investir en tant que business angel

    Le business angel est un passionné de finance qui a derrière lui une carrière professionnelle lui permettant d'établir un réseau de contacts. Le business angel investit généralement des sommes de quelques dizaines de milliers d'euros.

    Il peut aussi proposer ses compétences et jouer un vrai rôle dans le développement de la start-up.

    Investir en tant que capital-risqueur

    Le capital-risque est généré par un fond d'investissement aux moyens conséquents. Les capitaux-risqueurs peuvent investir jusqu'à plusieurs millions d'euros sur un projet.

    Investir via le financement participatif (crowdfunding)

    Le financement participatif ou crowdfunding est un phénomène qui prend de l'ampleur et qui démocratise les possibilités de financement des start-up. Plusieurs plateformes en ligne proposent de financer des projets innovants, parfois pour une somme modique à hauteur d'une centaine d'euros.

    Les données et les caractéristiques du projet sont présentées de façon à être compréhensibles par tous.

    Les avantages fiscaux

    L'investissement dans une start-up présente des avantages fiscaux non négligeables. Il est possible de déduire 18 % des sommes investies sur le montant dû au titre de l'impôt sur le revenu (dispositif IR PME).

    Ce pourcentage passe à 50 % des sommes investies en ce qui concerne l'ISF (loi TEPA).

    La dilution des parts

    Ne perdez pas de vue non plus que la valeur des parts que vous avez acquis dans une start-up peut se diluer au fil des levées de fonds. Quand de nouvelles parts du capital sont mises à disposition des investisseurs, les parts des investisseurs précédents perdent de leur valeur.

    A chaque levée de fonds, de nouvelles parts sont émises, diminuant ainsi la proportion au capital des parts précédemment cédées.

    Image
    justine-drouvot-expert-comptable

    Justine DROUVOT

    Comptable chez L-Expert-Comptable.com

    Appliquée et passionée Justine à le gout du travail bien fait, avec elle la gestion administrative peut-etre abordée de la manière la plus sereine !