Les différents types de chèques

Mis à jour le 18/02/2014

En France, à la différence d’autres pays de l’Union européenne, l’utilisation des chèques est encore assez répandue. A côté du chèque barré que nous avons l’habitude d’utiliser pour régler nos achats, il existe d’autres formes de chèque, qui sont certes moins courantes, mais qui sont tout aussi intéressantes à connaître.

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
3.875
Moyenne: 3.9 (8 votes)
Notes : 4 (8 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
3.875
Moyenne: 3.9 (8 votes)

Les chèques barrés d’avance

Les chèques barrés d’avance sont les plus connus du grand public puisque ce sont ceux dont on se sert habituellement. 

Ils sont gratuits et délivrés par une banque. Ils ne peuvent être encaissés que par quelqu’un qui a un compte bancaire

Ils ne sont ni payables à vue (c’est-à-dire qu’on ne peut pas se faire verser le montant du chèque directement en liquide au guichet d’une banque), ni endossables (c’est-à-dire qu’on ne peut pas le transmettre à un tiers), sauf au profit d’une banque en vue de leur encaissement sur un compte en banque.

Les chèques non barrés

Un chèque non barré est payable en espèces au guichet de n’importe quelle agence de la banque qui a délivré le chèque. 

Il est en outre endossable. L’endossement d’un chèque à l'ordre d'une autre personne vaut transmission à son bénéfice de la propriété du chèque ainsi endossé. Cela veut dire que son bénéficiaire peut l’endosser pour payer une autre personne. Celle-ci peut alors l’endosser à son tour pour régler quelqu’un d’autre. Et ainsi de suite…

Ce type de chèque est de plus en plus rare dans la pratique, notamment pour les transactions de particulier à particulier. Car, d’une part, il est très encadré, puisqu’il ne peut être émis qu’après avoir fait une demande préalable et qu’une déclaration doit être transmise au fisc sur simple demande de celui-ci, et d’autre part, au droit de timbre peuvent s’ajouter des frais bancaires à payer lors de l’émission du chèque. 

BON A SAVOIR : En pratique, endosser un chèque consiste à porter au dos du chèque la mention manuscrite " endossé à l'ordre de ", suivie du nom du nouveau bénéficiaire, de la date de l’endossement et de la signature de l’endosseur (ancien bénéficiaire). Par mesure de sécurité, il est préférable d’y inscrire également l’adresse de l’endossataire (nouveau bénéficiaire).

Les chèques de banque

Le chèque de banque est utilisé à la demande du vendeur pour des transactions entre particuliers portant sur un montant important. Il constitue une garantie de paiement. La banque délivre le chèque de banque à la demande du client dont elle débite le compte et bloque la provision pendant toute la durée de sa validité, soit 1 an et 8 jours.

Faites toutefois attention aux arnaques aux chèques de banque qui sont fréquentes. Ainsi, il est fortement recommandé de ne jamais accepter un chèque de banque en dehors des heures d’ouverture de l’agence bancaire qui l’a délivré afin de pouvoir la contacter et s’assurer que le chèque proposé en règlement est régulier.

Il est également conseillé de vérifier sur un annuaire connu le numéro de téléphone indiqué sur le chèque. Ainsi, vous éviterez le risque, en utilisant le numéro de téléphone qui est inscrit sur le chèque, de tomber sur un comparse qui pourrait vous certifier faussement que la provision est présente sur le compte. 

En cas de numéros différents, appelez celui de l’annuaire. Ainsi, vous aurez la certitude, en cas de réponse positive de votre interlocuteur, qu’il s’agit d’un vrai chèque de banque qui soit par ailleurs libellé réellement à votre ordre.

Le moyen le plus prudent reste encore celui de donner rendez-vous à l’acheteur dans son agence bancaire au moment de concrétiser la vente. 

Les chèques certifiés

Comme le chèque de banque, le chèque certifié présente une réelle garantie pour son bénéficiaire, mais pendant une durée beaucoup plus courte (8 jours seulement). 

Le compte du client est certes débité le jour où la banque appose sa certification sur le chèque, mais si celui-ci n’est présenté pas à l’encaissement dans ce délai de 8 jours, il devient un chèque barré ordinaire dont l’absence de provision ne peut plus engager la responsabilité de l’établissement certificateur.

Dès lors, il n’est pas étonnant que le chèque certifié soit beaucoup moins fréquemment utilisé en France par rapport au chèque de banque.

Les chèques de voyage ou traveller’s cheque

Les chèques de voyage sont émis pour un montant fixe dans une monnaie déterminée (dollar, DM, Euro...). Ils sont signés par leur titulaire une première fois au moment de l'achat, et une seconde fois lors de leur utilisation à l'étranger avec généralement la présentation obligatoire d’une pièce d’identité, ce qui évite qu'ils soient utilisés par d'autres personnes. Vous pourrez les changer contre de l'argent liquide en monnaie locale dans toutes les banques et bureaux de change ou les utiliser comme moyen de paiement chez de nombreux commerçants.

Sachez toutefois que les commerçants ne sont pas forcément habitués à ce genre de moyen de paiement. Certains préfèreront ne pas les accepter, d’autres refuseront de vous rendre la monnaie. 

Pour éviter ce genre d’inconvénients, préférez des traveller’s chèques d’une compagnie bien connue (comme American Express) et n’emportez pas que des chèques d’un gros montant.

En cas de perte ou de vol, les chèques de voyage sont remboursés ou remplacés dans des délais très brefs (généralement de 24 h à 48 h, parfois immédiatement). Il suffit, pour se faire rembourser, de produire le bordereau d'achat et une déclaration de vol ou de perte faite auprès de la police locale. 

A votre retour en France, s’il vous reste des chèques de voyage non utilisés,  vous pouvez soit les conserver en vue de les utiliser lors d’un prochain voyage, soit vous les faire rembourser.

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
3.875
Moyenne: 3.9 (8 votes)
Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici