Missions de l'expert-comptable

Vous êtes dirigeant de TPE/PME ou étudiant, et souhaitez savoir quelles sont les missions de l'expert-comptable, son rôle et ses obligations? 

Derniers articles

  • L’audit est une procédure qui certifie les comptes d’une entreprise. Elle est assurée par un auditeur (personne en charge de cette mission) qui atteste de la bonne santé financière de l’entreprise ainsi que de la régularité de sa gestion. Un bon audit assure ainsi une certification à ladite entreprise auprès de différents partenaires ou organismes par exemple. Au-delà de cette mission de contrôle, l’auditeur grâce à son analyse permet à son client de prévoir les futures démarches à effectuer. L’audit permet donc une analyse dans de nombreux domaines très différents : la comptabilité, la finance, le management, le processus de développement d’un produit etc.
  • Pour un expert comptable en SARL ou en SAS notamment nous faisons l'état de ce qui est obligatoire ou pas ... Les obligations comptables auxquelles sont soumises les entreprises varient selon leur régime d’imposition. Pourquoi recourir à expert-comptable lorsque l'on crée ou gère une entreprise ? La réponse est simple : tenir sa comptabilité sois-même c'est possible mais technique et chronophage. La mission de l'expert-comptable sera au quotidien de suivre les entrées sorties de son client à tout moment de l'année, de veiller aux déclarations qui s'appliquent selon les spécificités de son client. Pour établir et certifier une liasse fiscale (bilan d'entreprise, compte de résultat, etc), le comptable doit garantir la conformité des comptes. Il n'est pas obligatoire de recourir à un expert-comptable, mais il est néanmoins rudement conseillé d'en avoir un.
  • Le Commissaire aux Comptes (CAC) est un auditeur légal et externe à l’entreprise. Il intervient pour vérifier la sincérité et la conformité des données financières de l’entreprise avec les normes en vigueur. Il réalise pour cela un audit légal, dont la procédure est strictement définie par la loi. La mission du commissaire aux comptes est d’intérêt général puisqu’il est à même de certifier les comptes annuels d’une entreprise pour l’administration fiscale et pour l’État. De fait, la mission du Commissaire Aux Comptes (CAC) diffère de celle de l’expert-comptable dont l’intervention auprès du dirigeant est quotidienne, plus proche et plus axée sur le conseil. L’intervention d’un CAC peut être obligatoire dans certains cas. Son mandat auprès de l’entreprise dure alors 6 années.
  • Chaque cabinet d’audit a une méthodologie qui lui est propre. Cependant, on retrouve dans chacune de ces méthodologies des grandes lignes semblables. L’objectif est d’en donner ici un aperçu simplifié afin de vous permettre de comprendre globalement ce qu’est la méthodologie d’audit.
  • Le Commissaire aux Comptes (CAC) est une personne inscrite sur la liste officielle de l’Ordre des Commissaires aux Comptes puisqu’il a un rôle d’auditeur légal des entreprises. La formation pour devenir commissaire aux comptes est celle du Diplôme d’Expertise-Comptable (DEC) suivi d’un stage de deux ans auprès d’un CAC habilité. Les titulaires d’un Master 2 en comptabilité, contrôle de gestion, finance devront quant à eux effectuer un stage de trois ans auprès d’un CAC habilité. Les titulaires d’un Master 2 issu d’une autre filière que celle des chiffres devront valider le CAFCAC (Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire aux Comptes) en plus du stage de trois années auprès d’un CAC. Dans tous les cas, il faut donc un BAC+8 pour pouvoir s’inscrire sur la liste de l’Ordre des commissaires aux comptes, mais rassurez-vous, les stages étant rémunérés, vous serez indépendant financièrement dès la 5e année post Bac. Le salaire d’un commissaire aux comptes débutant est en moyenne de 2 500 euros bruts mensuels, mais souvent, les commissaires aux comptes montent leur propre cabinet et deviennent professionnels indépendants. Leur rémunération est alors fonction de leurs tarifs et du volume de leur clientèle.
  • Seuls les professionnels inscrits à l’Ordre des experts-comptables peuvent se revendiquer comme tel. Ils prêtent serment et s’engagent à respecter le Code de déontologie des experts-comptables et les obligations comptables qui pèsent sur les entreprises. L'expert-comptable est aussi le conseiller privilégié du dirigeant, en matière juridique, fiscale et sociale et il ele conseille dans toutes les étapes de vie de l’entreprise, y compris en cas de difficultés financières. Il a enfin un rôle de contrôleur de gestion en ce qu’il aide le dirigeant à créer et analyser ses tableaux de bord de suivi des performances.
  • Le devis d’un expert-comptable est plus précisément appelé « lettre de mission ». La lettre de mission de l’expert-comptable mentionne les tarifs, mais elle va beaucoup plus loin puisqu’elle détaille les prestations qui seront réalisées par l’expert-comptable, son degré d’intervention dans l’entreprise ainsi que les documents et informations que le dirigeant devra lui fournir pour l’accomplissement de ses missions d’expertise. Une lettre de mission signée vaut contrat d’engagement pour la durée rédigée dans le document – en général une année renouvelable tacitement. Les modalités de résiliation d’une lettre de mission y sont également mentionnées ainsi que les éventuelles indemnités à verser à l’expert-comptable en cas de non-respect de l’un ou l’autre des engagements consignés dans la lettre de mission. Un devis en ligne peut être sollicité à l’expert-comptable, mais il sera judicieux de le rencontrer en face à face lors d’un premier rendez-vous commercial afin d’anticiper les détails de la lettre de mission.
  • L’expert-comptable à distance ou en ligne propose les services d’un expert-comptable sans que vous ayez à vous déplacer dans son cabinet. Ce mode d’organisation est en plein essor grâce à la dématérialisation des documents fiscaux et sociaux et l’utilisation croissante de plateformes de comptabilité en ligne. L’avantage de faire appel à un expert-comptable à distance est le gain de temps (pas de déplacement) et des tarifs avantageux.   Généralement, l'expert-comptable en ligne propose également des outils (applications mobiles ou interfaces web) simplifiant la gestion de la comptabilité pour une entreprise. L'inconvénient, si il y en avait un à mentionner, est la diminution des échanges et une dématérialisation de la relation entre l'expert comptable et le gestionnaire, dans un contexte où la connaissance de l’entreprise et de la vision de son dirigeant est primordiale. Car l’expert-comptable fait plus qu’une simple mission de suivi et de révision comptable. Il conseille le dirigeant sur la fiscalité de son entreprise et sa fiscalité personnelle. Il l’accompagne dans les moments difficiles et peut donner son avis sur la stratégie adoptée par l’entreprise... À condition de bien la connaître !   Heureusement, il existe aujourd'hui des cabinets comptable en ligne qui mettent un point d'honneur à la communication, à la relation avec l'entrepreneur et ainsi à sa satisfaction. 
  • Les clients d’un expert-comptable peuvent avoir quelques difficultés à appréhender le tarif de celui-ci, ce qui peut provoquer une certaine incompréhension, voir une légère animosité. Cet article vous explique comment ce tarif est déterminé.
  • L-Expert-comptable vous explique à quel moment il devient plus judicieux d’embaucher un comptable pour son entreprise plutôt que de sous-traiter l’intégralité de sa comptabilité à un expert-comptable.
  • Devenir expert-comptable se fait en trois temps : obtenir le DCG, puis le DSCG et enfin passer un stage rémunéré de 3 ans pour soutenir un mémoire et obtenir le Diplôme d'Expert Comptable (DEC). Plusieurs voies mènent au métier d'expert comptable. En effet, vous pouvez aussi bien étudier au sein d'une école spécialisé en expertise comptable, qu'étudier en BTS, en DUT option gestion des entreprises et des administrations (GEA), ou encore faire une licence en sciences économique et de gestion. Ecole spécialisé, Université, Ecole de commerce, IAE (Institut d'Administration des Entreprises), tous les chemins vous permettront de devenir expert-comptable. Les filières S et ES sont privilégiés vu l'adaptation de leurs connaissances au études d'expertise comptable. Mais aucune restriction légale ne vous empêche de vous engager dans ces études. Le salaire de l'expert comptable varie selon de nombreux facteurs, mais un expert débutant peut espérer 2500 € net par mois en cabinet. L'inscription à l'Ordre des Experts Comptable vous sera réservée de plein droit une fois votre diplôme en poche.
  • Les experts-comptables conseillent au quotidien près de 2 millions d’entreprises en France. Si les entreprises peuvent réaliser elles-mêmes leur comptabilité, les obligations qui s’ensuivent et les peines encourues en cas d’erreur poussent les entrepreneurs à déléguer cette tâche à un expert-comptable. Nous vous expliquons dans quel cas il est préférable de travailler avec un expert-comptable, quelles sont ses missions et, finalement, quel rôle il peut jouer auprès de l’entreprise qu’il accompagne.
  • Les procédures d’audit sont les différentes techniques utilisées par le commissaire aux comptes (CAC) et ses collaborateurs pour atteindre le but qu’ils se sont fixé, à savoir exprimer une opinion sur les comptes annuels de la société. Ces techniques sont appliquées dans le respect des normes d’audit, les NEP, qui définissent les étapes de chacune d’elles. L’objectif de cet article n’est pas de rentrer dans le détail des normes mais de fournir une vue d’ensemble simplifiée des différentes techniques d’audit. 
  • Il n’existe pas de règles fixes pour le montant car c’est l’expert-comptable qui décide librement du montant de ses honoraires avec le client. Les honoraires vont refléter la valeur du service rendu et peut être fixé soit sur une base forfaitaire soit sur la base du temps réel passé sur le dossier.
  • Que vous soyez particulier ou chef d’entreprise, vous pouvez avoir besoin d’un expert-comptable à un moment de votre vie ! Il va alors vous proposer un devis d’honoraires pour ses services en comptabilité ou en conseil fiscal, social ou plus généralement en gestion.
  • La comptabilité et la fiscalité d'une entreprise, qu'elle soit petite ou grande, nécessitent une connaissance des obligations fiscales et des charges sociales. Si certaines structures peuvent s'en passer en raison de calculs simples et d'obligations allégées, ce n'est pas le cas pour les entreprises qui ont des rentrées d'argent importantes et/ou un statut les obligeant à délivrer un bilan notamment. Externaliser sa comptabilité devient alors essentiel. De plus, avec les solutions numériques à la portée de tous aujourd'hui, la comptabilité externalisée devient un jeu d'enfant !
  • Le contrôle des comptes par l'expert-comptable est une obligation contractuelle inclue dans la lettre de mission comptable. Le contrôle des comptes est une nécessité pour répondre aux préoccupations des dirigeants et investisseurs.
  • Définition du Visa Fiscal Le bénéfice d'une activité professionnelle exercée sous le régime de l'impôt sur le revenu, que ce soit individuellement ou dans le cadre d'une société semi-transparente, fait l'objet d'une mesure de correction de 1,25 si l'exploitant n'est pas adhérent d'un organisme de gestion agréé.
  • La comptabilité en France est une obligation pour les entreprises commerciales, c'est aussi une activité réglementée. Son exercice illégal constitue un délit pénal. Plus que du corporatisme, cette réglementation est une protection fondamentale pour les entreprises.
  • Le contrôle interne consiste en la mise en place, par la Direction d'une entité, de procédures formalisées et évolutives pour garantir la maîtrise du système administratif et comptable. Il est un outil nécessaire pour la prévention des erreurs et des fraudes dans le domaine fiscal, social, légal et est gage de qualité dans l'organisation mise en place.
  • Le Conseil Supérieur de l 'Ordre des Experts-Comptables (OEC) a adopté, lors de sa session du 7 décembre 2020, un nouveau référentiel normatif et déontologique des missions du métier de l'expert-comptable. Ce référentiel normatif comprend un cadre de référence conforme aux dispositions normatives internationales publiées par le Comité International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) de l'International Federation of Accountants (IFAC). Le nouveau cadre de référence ainsi que les modifications apportées aux normes professionnelles sont entrées en vigueur à compter du 14 décembre 2020. La priorité de la session de la fin de l'année 2020 a été donnée à la norme professionnelle relative aux obligations des experts-comptables en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Toutefois, les missions énumérées au sein du nouveau cadre de référence, qui permettent à l'expert-comptable d'exprimer une opinion concernant la régularité et la sincérité des comptes des entreprises, restent également très importantes au sein de ce référentiel normatif. Si vous souhaitez en savoir davantage sur la profession d'expert-comptable, nous vous invitons à aller lire le dossier « À quoi sert un expert-comptable ? »
  • Le contrôle interne permet de valider et de fiabiliser les procédures afin d’éviter les risques de fraudes et d’extraire des états financiers qui retrace la réelle situation économique de la société. L’AMF définit cinq composantes du contrôle interne : l’organisation, la diffusion d’information, la gestion des risques, l’activité de contrôle et la surveillance (publication par l’IFACI). L’importance du contrôle interne est démontrée dans le cadre réglementaire par la nécessité, pour les sociétés cotées notamment, pour le président d’établir un rapport sur les procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière, rapport visé par le commissaire aux comptes (NEP-9505).
  • A l’heure d’internet et des relations volatiles, les opérateurs ne prennent souvent pas soin de choisir avec discernement leurs partenaires, en fonction de critères rationnels. Dans de nombreux cas, le mieux référencé ou celui qui propose les tarifs les plus bas est choisi, alors que d’autres critères devraient être pris en compte. L’expertise-comptable n’échappe pas à ce phénomène et un certain nombre de professionnels tirent leur épingle du jeu sans proposer de prestations satisfaisantes. Pourtant, bien choisir son expert-comptable est très important, tant celui-ci a un rôle central dans la vie des entreprises.  Nous verrons quels critères doivent être mis en avant afin de faire un choix judicieux.
  • Vous dirigez une entreprise depuis quelques années, et avez peut-être même créé cette société grâce à l’accompagnement d’un expert-comptable. Seulement voilà, depuis quelques mois, vous n’êtes plus satisfait des prestations de votre expert-comptable et vous souhaitez en changer. Pour cela, il faut se référer à la lettre de mission et ses clauses, elle vous lie à votre expert-comptable.
  • Face à l’évolution du numérique dans nos vies, les chefs d’entreprises sont de plus en plus attirés par les offres comptables en ligne. Choisir ces offres, c’est avant tout choisir une manière de collaborer différente de ce qui peut se faire traditionnellement, et permise par la digitalisation. Les services de comptabilité en ligne s’adressent à ceux qui n'ont pas peur de la technologie, qui aiment garder un œil sur les chiffres de leur entreprise et qui apprécient le tout dématérialisé. Elle est particulièrement adaptée aux auto-entrepreneurs et TPE qui ne disposent pas d’un comptable en interne. La notion d’expert-comptable en ligne et de comptable en ligne est ici la même, puisque tous se doivent d’être enregistrés à l’Ordre des experts-comptables (OEC)
  • Il n’y a pas de bons ou de mauvais experts-comptables, juste des professionnels plus adaptés que d'autre à vos attentes et à votre personnalité de dirigeant. Le bon expert-comptable pour vous et votre entreprise est un expert-comptable qui comprend votre vision de l’entrepreneuriat et partage vos valeurs. Si vous avez tendance à aimer le risque, par exemple, vous devrez vous tourner vers un expert-comptable habitué à accompagner des startups. Pour trouver le bon expert-comptable, quelques bonnes pratiques s’imposent : n’hésitez pas à visiter le cabinet et à rencontrer les collaborateurs avant de signer une lettre de mission. Leur manière de travailler et de traiter les dossiers d’un service à l’autre vous en dira long. Vous pouvez aussi poser une question technique à l’expert-comptable, et ce dès le premier rendez-vous commercial pour observer ses réactions ; valider son degré de pédagogie. N’hésitez pas à rencontrer plusieurs experts-comptables pour opérer votre choix.
  • Le commissaire aux comptes peut être obligatoire au sein d’une SAS, L-Expert-comptable vous explique ses missions, les avantages de sa présence dans la gestion de la société, la durée de son mandat ou encore les modalités de sa nomination. L’obligation de nommer un commissaire aux comptes dépend de plusieurs critères, dont la forme juridique de la société. L-Expert-comptable zoome sur le cas de la SAS.
  • Le visa fiscal et l'attestation des comptes ne peuvent être faites que par un expert comptable inscrit à l'Ordre des Experts Comptables. Les missions de l'expert comptable dépassent largement le simple suivi comptable.
  • Depuis un décret paru au 30 mars 2012, la lettre de mission est devenue un acte obligatoire pour contractualiser la relation entre l’expert-comptable et son client. Ce document qui reprend point par point les conditions de la prestation, et sa contrepartie, tend à informer les parties de l’engagement pris, et à les protéger en cas de litige. Voyons ensemble les clauses essentielles de la lettre de mission, et tout l’intérêt de sa rédaction par le cabinet comptable.
  • Le contrôle de gestion est un processus qui, au-delà d’une vérification des normes comme le mot contrôle pourrait le faire penser, implique un réel pilotage de l’entreprise avec des objectifs fixés en ligne de mire. Le contrôle de gestion ne peut pas se contenter d’un travail isolé mais doit résulter d’une cohérence d’informations et d’actions entre tous les acteurs de la structure. La finalité du contrôle de gestion doit permettre une meilleure appréhension des enjeux, productifs et économiques, et ainsi déboucher sur une optimisation des performances matérielles et financières de l’entreprise.
  • Tant dans ses missions d’expertise que de conseil, les missions du commissaire aux comptes engagent par nature une responsabilité quant aux informations qui lui sont transmises et aux conseils qu’il doit prodiguer. La déontologie du métier est claire : le CAC doit connaître sur le bout des doigts ses responsabilités.
  • Le contrôle des comptes comptables est un examen des patrimoines de l’entreprise afin de s’assurer que ceux-ci reflètent une sincérité et une image fidèle de l’entreprise. Il existe un contrôle comptable interne et un contrôle externe. On parle d’audit comptable et financier effectué par un commissaire aux comptes. Il s’agit de savoir qui est compétent pour effectuer ce contrôle des comptes comptables et de quelles manières il faut procéder.
  • Vous êtes à la recherche d’un expert-comptable pour votre entreprise et vous ne comprenez pas pourquoi les prix affichés, d’un professionnel à un autre, varient énormément. Ajoutez à cela la multitude de cabinets présents dans l’hexagone et le fait que certains proposent, en complément de leur activité professionnelle, des services de conseil et d’accompagnement. Cet article vous détaille le panel d’activités proposées par cette profession et vous explique le rôle de l’expert-comptable dans les étapes de la vie d’une entreprise.
  • Lorsqu’on est chef d’entreprise et qu’on n’est pas un spécialiste de la comptabilité, il vaut mieux faire appel à un expert-comptable. Cependant, le prix de l’expert-comptable peut être un frein dans ce type de démarche. Pour bien comprendre comment un expert-comptable fixe son prix, lisez l’article !
  • Lors de sa mission, le commissaire aux comptes doit s'assurer que les comptes annuels de la société auditée ne présentent aucune anomalie significative. Contrairement à l'expert-comptable, il contrôle a posteriori les comptes annuels au cours d'une mission légale. Qu'est-ce qu'un commissaire aux comptes ? Quelles sont ses missions ? A-t-on l'obligation d'avoir un commissaire aux comptes ?
  • Le rôle de l’expert comptable est d’être un point d’appui pour le chef d’entreprise, bien souvent isolé dans l’environnement économique. Plus que l’établissement des documents comptables, la tenue de la comptabilité et le contrôle des comptes de l’entreprise, l’expert comptable apporte son expertise, du conseil et un suivi… d’autant plus facilement si le client le sollicite. Nous allons donc revenir un peu plus en détail sur le véritable rôle de l'expert-comptable grâce à ce dossier pratique qui va non seulement présenter la profession d'expert-comptable, mais aussi et surtout vous éclairer sur l'intérêt d'y recourir. Son but est donc d'apporter un éclairage différent sur une profession dont une partie des entrepreneurs ne connaît pas l'ensemble des missions.