L'analyse comptable et financière

Si vous avez besoin d'approfondir vos connaissances dans l'analyse comptable et financière d'une entreprise afin de mieux la piloter, découvrez notre sous-rubrique dédiée à la comptabilité et l'

Si vous avez besoin d'approfondir vos connaissances dans l'analyse comptable et financière d'une entreprise afin de mieux la piloter, découvrez notre sous-rubrique dédiée à la comptabilité et l'analyse financière avec L-Expert-comptable.com. Allez un peu plus loin dans l'analyse comptable et financière d'une entreprise, comprenez mieux vos chiffres et optimisez votre entreprise.

Derniers articles
  • Les ratios sont des outils de gestion (sous forme de coefficients ou de pourcentages). Ils font le rapport entre deux grandeurs caractéristiques extraites des documents comptables. Les ratios permettent de se faire une idée globale de la santé financière de l'entreprise ou de la comparer à des entreprises du même secteur. Ils sont des outils d'analyse financière indispensables à tout dirigeant pour assurer le bon pilotage de sa société. Ils se basent sur des données existantes (passées ou de préférence présentes) et fournissent diverses indications : la rentabilité d’une entreprise, la structure de ses coûts, sa productivité, sa solvabilité, ses liquidités, son équilibre financier... Il existe de très nombreux ratios financiers, nous vous en présentons quelques-uns ici.

     

  • De manière générale, une entreprise achète des matières premières et stocke des marchandises avant d’encaisser son chiffre d’affaires. Elle nécessite donc de la trésorerie pour décaisser (achats) avant de pouvoir encaisser (ventes)… C’est là qu’intervient le Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Il est un ratio qui évalue la trésorerie dont l’entreprise a besoin en permanence pour couvrir son cycle d’exploitation. En bref, le BFR représente son besoin en financement à court terme, qui sert à combler ses décalages de trésorerie. Il ne faut pas confondre le Besoin en fonds de roulement du fonds de roulement qui représente, quant à lui, les ressources disponibles à moyen ou long terme. 

     

  • La valeur d’une entreprise est d’abord fonction de ses comptes annuels. Deux méthodes sont généralement appliquées pour évaluer une entreprise : l’approche patrimoniale (estimer la valeur du patrimoine de l’entreprise) et l’approche par les flux financiers (estimer la rentabilité d’une entreprise – méthode privilégiée pour les jeunes entreprises en forte croissance). Le prix de vente tiendra compte de la valeur financière de l’entreprise, mais il faudra y ajouter d’autres paramètres, comme la qualité de son outil de production, de ses ressources humaines ou encore son positionnement concurrentiel, l’état du marché concerné... Ainsi, fixer le prix de vente d’une entreprise nécessite un diagnostic complet qui dépasse la simple évaluation financière de l’entreprise. Par ailleurs, chaque secteur d’activité dispose de ratios d’évaluation de leurs entreprises qui servent de référentiel.

  • Le besoin en fonds de roulement exprime le niveau de moyens financiers qui sont nécessaires à une entreprise pour faire face aux conséquences du décalage entre les encaissements de ses recettes et les décaissements correspondant aux dépenses qu'elle doit payer pour assurer sa production.

  • Le compte épargne temps permet à tout salarié d'accumuler des droits à des congés rétribués ou de bénéficier d'une rémunération différée ou immédiate s'il n'a pas pris tous les jours de congés ou de repos auxquels il avait droit. Ce compte après avoir été mis en place en vertu d'un accord de branche ou d'une convention entre la direction et les représentants du personnel est alimenté par des créances du salarié sur l'entreprise, ces créances résultant de l'acquisition de ses droits à des congés ou à des jours de repos.
  • Tout chef d'entreprise ou tout responsable commercial se demande quelle est l'argumentation la plus judicieuse pour convaincre ses clients d'acheter ses produits. En conséquence, il s'interroge la question de savoir s'il a intérêt à attirer l'attention du prospect sur la valeur ajoutée du produit proposé ou sur son prix.

  • Le déficit est une arme très importante en fiscalité. Ainsi, certaines entreprises, pourtant relativement prospères, arrivent à réduire très sensiblement leur imposition grâce à une gestion savante des déficits. Si les personnes physiques ne disposent pas des mêmes potentialités, les règles applicables en matière de déficits sont complexes et permettent de réaliser des économies d’impôt. Voici quelques éléments sur ce point.

  • Parmi les nombreux indicateurs de performance financiers et comptables, la CAF ou capacité d'autofinancement est particulièrement suivie de près, tant pas les entreprises que par leurs partenaires. Mais qu'est-ce que la CAF ? Qu'en est-il de son utilité ?

  • Les accidents du travail et les maladies professionnelles constituent un foyer de dépense parfois très lourd pour les entreprises, que les changements de tarification intervenus en 2010 ont encore attisé. Il est cependant possible de diminuer le cout.

  • L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) est un des soldes intermédiaires de gestion. Il est calculé à partir de données comptable.

  • Le tableau de bord est l’outil de gestion le plus communément utilisé par les chefs d’entreprise, sans pour autant qu’ils en aient sciemment conscience.

  • La capacité d’autofinancement est une donnée importante pour l’entreprise destiné à mesurer le potentiel de cette dernière à faire face financièrement à ses besoins avec ses propres ressources.

  • L’investissement représente un élément essentiel de la croissance, il permet de faciliter le travail et d’augmenter sa rentabilité. Les chefs d’entreprise sont donc très sensibles à sa définition, et son intérêt.

  • La valeur ajoutée d'une entreprise mesure la création de valeur d'une entreprise avant tout. C'est un terme financier et comptable qui est mesuré au compte de résultat. La valeur ajoutée permet d’évaluer la richesse créée pour la production de biens ou de services. C'est la valeur supplémentaire apportée au ressources que l'on utilise, ce niveau de valeur est accordé par les clients qui sont prêts à payer cette somme en contrepartie de la production (intellectuelle ou physique) de l'entreprise. Il est à noter que la valeur ajoutée peut être brute ou nette. Au niveau d'une entreprise la valeur ajoutée représente la création de valeur directe lors de l'établissement d'un produit.

  • Le taux d’investissement est la part de l’investissement par rapport à la richesse produite. Il permet de connaître le pourcentage de la richesse consacré à l’investissement chaque année. Si on veut être plus précis, on distinguera deux types de taux d’investissement : le taux d’investissement du secteur privé (entreprises) et le taux d’investissement de l’économie d’un pays qui englobe tous les acteurs. Voyons plus en détails ce qu’est le taux d’investissement.

  • Le fonds de roulement de votre entreprise représente les fonds dont dispose l'entreprise pour financer son activité. Le fonds de roulement est déterminé par la différence des capitaux dont dispose l'entreprise et ses investissements. L'excédent matérialisé par cette différence constitue le fonds de roulement.

  • Le calcul du Fonds de Roulement (FR), est essentiel car il permet de déterminer comment sont allouées les ressources stables de l’entreprise (capitaux propres et emprunts). Le calcul du Fonds de Roulement (FR) permet de mettre en évidence la politique de financement des investissements nécessaire à l’activité de l’entreprise. Enfin, le calcul du Fonds de Roulement (FR), c’est définir un excédent ou un besoin de ressource financière

  • Le fonds de roulement est une ressource durable que les actionnaires mettent à disposition de l’entreprise à long terme ou bien que l’entreprise dégage elle-même via l’argent venu de l’exploitation.

  • Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) représente le montant dont l’entreprise a besoin pour financer son cycle d’exploitation, c’est-à-dire le besoin de trésorerie né du décalage entre les décaissements pour les achats et les encaissements lors des ventes.

  • Les couts complets (16/12/2013)

    Les couts complets est une méthode de calcul avancée permettant de déterminer le coût de revient d’un produit vendu. Les couts complets correspondent à la somme de tous les coûts liés à la fabrication jusqu'à la vente d’un produit. Une détermination pertinente des couts complets est indispensable afin de fixer un prix de vente, permettant d’une part d’être rentable et d'autre part d'analyser la compétitivité du prix déterminé. L’analyse des couts complets, c’est déterminer en quelque sorte si le projet est à envisager ou non.

  • La détermination des coûts est une étape très importante afin de fixer le prix de vente le plus adéquat. Les coûts sont donc des éléments primordiaux en comptabilité. Un coût est composé d’un ensemble de charges relatives à l’entreprise et son activité. La détermination des coûts peut paraître complexe.

  • Le BFR (Besoin en Fonds de Roulement) est nécessaire pour piloter et anticiper les difficultés de trésorerie d'une entreprise. Calculer le BFR permet de mettre en évidence les différences d'échéances de règlement entre les encaissements des clients et les paiements faits aux fournisseurs. Il faut retenir, pour les novices en matière de comptabilité et d'analyse financière, qu'un Besoin en Fonds de Roulement négatif, est signe d'une gestion saine de trésorerie. A l'inverse un BFR positif trop élevé est un signe d'alerte d'une mauvaise santé financière de l'entreprise. 

  • La compréhension et la maîtrise du Besoin en fonds de roulement - BFR est un point clé de la gestion d'entreprise. Chaque analyste et entrepreneur sait calculer et comprendre son Besoin en fonds de roulement.

  • De par l'évolution des différents types de sociétés, l'exigence en fonds propres des entreprises s'est relativement assouplie. Souvent un frein à la création d'entreprise, la récente recrudescence des créations illustre cet assouplissement. Cependant, cela ne doit pas être synonyme de négligence. En effet, les fonds propres constituent une source de financement de premier ordre et sont souvent déterminants pour évaluer la solvabilité d'une entreprise et sa capacité à faire face à ses dettes courts termes. Intéressons-nous à l'utilité des fonds propres pour l'entreprise et la source d'informations qu'ils constituent pour les parties prenantes.

  • Les associés ont la possibilité de prêter de l'argent à leur société. L'apport en compte courant d'associé peut être une réponse à des besoins ponctuels de trésorerie et est considéré comme un prêt remboursable et rémunéré de l'associé à la société. Le compte courant d'associé est un compte inscrit au passif du bilan qui renforce les fonds propres lorsqu'il est bloqué.

  • Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est la somme nécessaire que l'entreprise doit posséder pour payer ses charges courantes en attendant de recevoir le paiement dû par ses clients. Le besoin en fonds de roulement montre l'autonomie financière de l'entreprise à court terme puisque cet indicateur représente la somme d'argent nécessaire pour financer ses charges sans qu'elle ait besoin d'encaisser ses clients en même temps.
    Besoin en Fonds de Roulement = Stocks + Créances (créances clients et autres créances) - Dettes (toutes les dettes non financières)

  • Le coût de revient d'un produit est la somme des charges engagées pour la production d'un bien ou d'un service. Sa formule de calcul est : somme des charges directes et indirectes/quantité produite. Dans cet article nous vous expliquons la nuance entre une charge directe et une charge indirecte à travers l'exemple du coût de revient d'une voiture. La différence entre le chiffre d'affaires dégagé par un produit ou service et son coût de revient permet ainsi de connaître la rentabilité de ce produit ou service. Nous vous proposons la traduction du coût de revient en anglais, avec un exemple.

  • La capacité d’autofinancement (CAF) est un ratio financier qui montre la capacité de l’entreprise à autofinancer son cycle d’exploitation et à générer de la richesse. La CAF représente un flux potentiel de trésorerie pour l’entreprise, soit sa rentabilité. Le calcul de la CAF prend en compte le résultat de l’entreprise augmenté des charges qui ne représentent pas une sortie de trésorerie et diminué des produits qui ne représentent pas une entrée de trésorerie. La capacité nette d’autofinancement (CAF nette) représente la CAF diminuée du montant du capital des emprunts à rembourser de l’entreprise. Attention, une CAF négative montre l’incapacité de l’entreprise à générer de la richesse grâce à son cycle d’exploitation.

  • Quels sont les éléments comptables susceptibles d'appuyer la décision du chef d'entreprise ? Comment un dirigeant peut-il s'appuyer sur la comptabilité pour le pilotage de sa société ?

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com