Le Tableau de financement : Comment le faire ?

Mis à jour le 26/11/21

Dans le cadre de son activité, l'entreprise dispose des facteurs de production pour concevoir des biens et des services.

Le besoin de financement d'une entreprise ne s'arrête pas aux investissements lors de la création.

Au cours de sa vie, l'entreprise va échanger ses liquidités centre des actais, certains sont utilisable rapidement d'autres pas. Le chef de l'entreprise doit identifier les solutions de financement à long terme mais aussi à court terme.

On distingue dans l'ensemble trois cycles financiers principaux. Le le cycle d'exploitation pour atteindre les objectifs, le cycle d'investissement désigne les opérations relatives à l'acquisition ou à la création des moyens de production incorporels et  le cycle des opérations financières pour l'ensemble des opérations qui interviennent entre l'entreprise et les apporteurs de capitaux.

Pour pouvoir optimiser son avenir et déterminer les décisions à prendre l'entreprise doit effectuer un diagnostic financier, qui s'appuie sur des critères qualitatifs et quantitatifs. Ce diagnostic va porter un jugement sur les forces et les faiblesses de l'entreprise, permet d'agir sur les causes du dysfonctionnement et prévoir les évolutions possibles.  Le tableau de financement est l'un des éléments essentiels du diagnostic financier.

Sommaire

Qu'est-ce que le tableau de financement/financier ? Définition

Le tableau de financement permet une analyse dynamique de l'équilibre financier en terme de flux de fonds c'est à dire flux potentiel de trésorerie et complète l'analyse statistique réalisée à l'aide du bilan fonctionnel.

Le tableau de financement vise principalement à expliquer la variation de trésorerie d'une entreprise.

Selon la définition donné par le PCG, c'est un document qui recense les emplois et ressources de l'entreprise,  permet d'expliquer les variations de patrimoine entre deux exercices comptables consécutifs.

Le tableau de financement reconstitué les flux financiers issus du bilan au cours de la période écoulée. Il permet donc d'identifier les sources des emplois nouveaux de fonds annuel l'origine des ressources nouvelles, fournit des informations financières essentielles du point de vue la viabilité de l'entreprise. 

Comment établir et faire un tableau de financement ?

Le tableau de financement est établi à l'aide du bilan fonctionnel, des d'informations chiffrées, extraites des documents de synthèse produits à la fin de l'exercice comptable, des tableaux de l'annexe et des informations complémentaires fournies.

Le tableau de financement présente des flux, ainsi les valeurs correspondent à des variations de poste d'une année à l'autre. Il s'agit de flux de fonds, des flux ayant un lien avec la trésorerie c'est pourquoi on parle de la CAF (capacité d'autofinancement) en non pas de résultat net.

Le Tableau de Financement comprend deux parties, premièrement le tableau consacré aux ressources et aux emplois de l'exercice. Il fait apparaître la variation (+/-) du Fonds de Roulement Net Global (FRNG).

La seconde tableau détaille l'affectation de cette variation en variation du Besoin en Fonds de Roulement d'Exploitation (BFRE), variation du Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation (BFR HE), et la variation de la Trésorerie Nette.

Les entreprises ont le choix d'adopter le modèle qui leur convient, à savoir soit un tableau d'emplois et ressources, soit un tableau de flux de trésorerie.

Tableau de financement partie 1

Objectif du tableau 1 est l'évaluation de la variation du Fonds de Roulement Net Global.

Il peut s'agir soit d'un emploi net, lorsque les emplois de l'exercice sont supérieurs aux ressources de la période, qui traduit une détérioration de l'équilibre financier soit d'une ressource nette, lorsque les ressources sont supérieures aux emplois et donc d'une amélioration de la situation financière de l'entreprise.

Dans la colonne gauche du tableau on trouve les flux d'emploi c'est à dire la variation de poste ayant eu un impact négatif sur la trésorerie. Dans la colonne de droite on trouve les flux de ressources, c'est à dire les variations de poste ayant eu un impacte positif sur la trésorerie.

L'analyse est dynamique et le tableau de financement apporte des informations détaillés, c'est pourquoi un poste qu'il soit à l'actif ou au passif peut être présent à la fois en emplois ou en ressources selon les mouvements opérés en cours de l'exercice.

Tableau de financement partie 2

Le tableau 2 permet de contrôler l'utilisation de la Variation du Fonds de Roulement Net Global au niveau des comptes de l'actif et du passif d'exploitation, hors exploitation et de la trésorerie.

Comme pour le bilan fonctionnel, on distingue les besoins et les dégagements d'exploitations et hors exploitation. Le FRNG correspond au surplus de ressources à long terme qui sera utilisé au cours du cycle, s'il reste encore des ressources, on les trouvera dans trésorerie.

S'il en manque, la trésorerie sera négative. C'est donc normal que la partie 2 de ce tableau présent les éléments du cycle d'exploitation et de la trésorerie.

Cette deuxième partie du tableau de financement présente, pour chaque poste de l'actif circulant et du passif circulant, la variation réalisée au cours de l'exercice.

Les variations sont calculées par différence entre les montants bruts des bilans N et N-1 sans tenir compte des provisions pour dépréciation et avant répartition des bénéfices. Le plus souvent, les valeurs N – 1 sont fournies en montants nets, il est donc nécessaire de retrouver les valeurs brutes en ajoutant les provisions éventuelles à la fin de l'exercice N – 1 ou au début de l'exercice N.

Le tableau II fait apparaître en sens inverse du tableau I soit un emploi net, si les besoins sont supérieurs aux dégagements ou une ressource nette, si les dégagements sont supérieurs aux besoins.

Comment analyser le risque lié à l’insuffisance du FRNG face au BFR et l’impact sur la trésorerie

Analyse de l’équilibre financier

Selon la règle de l’équilibre financier, les emplois stables doivent être financés par des ressources stables, on parle d’équilibre financier lorsque les investissements à long terme est couvert par les financements à long terme. Mais juste le respect de l’équilibre financier ne protège pas l’entreprise des risques de difficultés.

Une étude dynamique des FRNG et BFR, par le tableau de financement, permet de contrôler et d’anticiper des risques de déséquilibre. C'est pourquoi l'observation dynamique du tableau de financement est indispensable.

L’intérêt de l’analyse du tableau de financement est en effet de pouvoir anticiper ces difficultés. Ce tableau de flux ne présente que des variations par rapport à l’année précédente.

Une dégradation de la trésorerie ne signifie pas que l’entreprise est en découvert au final cela alerte sur le fait que l'évolution du FRNG et du BFR peut, selon le cas, dégrader cette trésorerie.

L'effet de ciseaux

Le tableau de financement met en évidence l'ensemble des flux financiers entre les masses critiques du bilan, ce qui permet à l'entreprise de connaître et d'anticiper l'évolution de sa structure financière.

Pendant la période d’accroissement de l’activité, l’EBE, qui traduit la richesse créée par l’entreprise, augmente en principe proportionnellement au CA. L’EBE est un flux de trésorerie, base de calcul de la capacité d’autofinancement (CAF), elle-même élément du FRNG. Cependant, lorsque l’activité de l’entreprise augmente, le besoin en fonds de roulement (BFR) augmente aussi.

En effet, l’augmentation des ventes entraîne une augmentation des créances et des stocks, une augmentation des achats et des dettes fournisseurs.

Si l’augmentation du BFR est plus importante que l’augmentation de l’EBE, la trésorerie se dégrade car la richesse supplémentaire apportée par l’accroissement de l’activité est engloutie dans les variations de stocks, créances ou dettes.

On dit que l’entreprise subit un effet de ciseaux. Le tableau de financement fournit des informations financières essentielles du point de vue de la viabilité de l’entreprise, et complémentaires par rapport aux informations données par le bilan et le compte de résultat.

L'utilité de tableau de financement : Quel est le but ?

Les analystes financiers ont souvent recours au tableau de financement qui met en évidence l’évolution financière de l’entreprise au cours de l’exercice en décrivant les ressources dont elle a disposé et les emplois qu’elle en a effectués.

C'est un état comptable des flux de trésorerie d'emplois mobilisés et de ressources dégagées par l'entreprise au cours d'un, ou plusieurs, exercice comptable passé. Il ne doit pas être confondu avec le plan de financement qui est construit avec un mélange de flux de fonds et de flux de trésorerie.

Les flux de trésorerie sont tous les mouvements de liquidités entrants ou sortants, que connaît une entreprise au cours d'une période spécifique.

Le tableau de financement renseigne également sur la solvabilité de l'entreprise (l'entreprise est solvable quand elle a la capacité à payer ses dettes sur le court moyen et long terme sans se retrouver en défaut de paiement).

Sur l'évolution de la liquidité de l'entreprise il existe un risque lorsque la variation du fonds de roulement est inférieure au variation du besoin de fonds de roulement (FR < BFR). L'illiquidité se produit quand l'entreprise n'est plus capable de faire face à ses échéances.

Elle est en quelques sorte la solvabilité à court terme. Il s'agit de la capacité à faire face à ses échéances immédiate, par exemple les dettes financières à très court terme des salaires ou entre la TVA. Pour faire face à ses dettes, la société doit disposer des liquidités suffisantes, il faut de la trésorerie ou des actifs transformables immédiatement en liquidités.

Quand le tableau de financement est-il obligatoire ?

En France, ce document est obligatoire sous certaines conditions, notamment de taille de l'entreprise. En France, le contenu des comptes annuels est défini par l'article 8 du Code de commerce ( le bilan, le compte de résultat et l'annexe).

Le tableau de financement ne fait donc pas partie des documents obligatoires, mais recommandée par le PCG (article 532-9 et 10). Son établissement est obligatoire pour les sociétés commerciales (C com article L.232-1), pour les personnes morales de droit privé non commerçantes ayant une activité économique qui dépassent une certaine dimension (C. com article L 612-2).

Pour les associations qui reçoivent des subventions (C. com, article L 612-4). Au niveau international, le tableau de flux de trésorerie est un document obligatoire qui fait partie intégrante des comptes annuels.

Image
Solene-lalevee-expert-comptable

Solène LALEVÉE

Consultante en création d'entreprise et comptabilité chez L’expert-comptable.com

Solène aide les freelances à s'élever dans leurs projets professionels et à les concrétiser. Bienveillance et disponibilité sont des termes souvent évoqués lorsqu'elle est citée.