Quelles sont les démarches pour devenir Freelance ?

Mis à jour le 16/07/2020

​Choisir ses missions, avoir des horaires flexibles et adaptées à la vie personnelle, travailler chez soi, bref être indépendant et devenir son propre patron sont autant d’avantages qui motivent beaucoup de salariés ou chômeurs à franchir le pas et à se lancer en freelance.

Le choix de votre statut juridique, les démarches administratives sont les étapes à franchir avant de trouver vos premiers clients et débuter votre activité de travailleur indépendant. Vous avez un projet et l’envie de devenir entrepreneur freelance ? Nous vous guidons pour connaître les étapes nécessaires à cette réalisation.


Qu’est-ce qu’un freelance ?

L’usage du terme de freelance est courant, mais que signifie-t-il ? Tout d’abord, il n’est pas réservé qu’à un certain type de métier : coach, rédacteur, graphiste, développeur, ou encore support administratif. Il s’agit avant tout d’un terme qui caractérise un travailleur indépendant.

Le freelance peut exercer son activité sous différents statuts juridiques. Il convient de choisir avec attention le statut le plus adapté à votre situation : micro-entreprise, entreprise individuelle ou encore société.

Comment devenir Freelance ?

Quel statut juridique choisir pour se lancer en Freelance ?

Comme pour toute création d’entreprise, il convient d’analyser votre situation personnelle et l’activité que vous allez exercer pour déterminer la forme juridique qui conviendra le mieux. Attention, le choix du statut juridique détermine également le régime fiscal et social du travailleur indépendant.

La micro-entreprise (ou auto-entreprise)

La micro-entreprise, auparavant appelé auto-entreprise, est fortement plébiscitée par les freelances. La création d’une micro-entreprise est simplifiée, tout comme sa gestion. Les obligations comptables se limitent à la gestion d’un livre de recettes et d’un livre des achats en cas d’activité d’achat-revente et lors de l’ouverture d’un compte bancaire dédié à votre activité.

Attention toutefois, le micro entrepreneur ne doit pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires pour rester sous ce régime. Le chiffre d’affaires en question est défini en fonction de votre activité et sachez que vous ne pourrez déduire aucune charge. Veillez donc à bien évaluer vos objectifs de chiffres d’affaires et définir quelles seront vos charges.

Par ailleurs, ce statut est particulièrement adapté si vous voulez rester salarié et tester votre projet en parallèle ou tout simplement lancer votre activité et la développer avant de passer à une structure juridique plus complexe.

La société : SASU ou EURL

Si les seuils de la micro-entreprise sont un frein à votre activité, vous pourrez opter pour la création d’une société en SASU ou EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée). La création d’une société est plus complexe et nécessité notamment la création de statuts, ainsi qu’une gestion comptable normée et le dépôt annuel des comptes. Avantage non négligeable, l’EURL vous permettra de protéger votre patrimoine personnel. Les conséquences fiscales sont variables avec une imposition possible à l’IS (Impôt sur les sociétés) ou à l’IR (Impôt sur le revenu) selon le type de société. Chaque société a ses spécificités qu’il vous faudra étudier afin de choisir le statut juridique adapté à votre activité de freelance.

 

Le portage salarial est une solution qui permet de conserver sa liberté de travailleur indépendant et les avantages du salariat en déléguant la facturation et la comptabilité à une société de portage salarial à qui il est lié par un contrat de travail.

Quelles sont les démarches pour devenir freelance ?

Les démarches à accomplir vont dépendre du statut juridique que vous aurez retenu.

Si vous souhaitez devenir auto-entrepreneur, il vous suffira d’une simple démarche administrative auprès du CFE (Centre de formalités des entreprises) dont vous dépendez. Pour la société, il vous faudra entre autres rédiger vos statuts, choisir un siège social et déposer votre capital social auprès de la banque ; la création d’une société vous prendra donc un peu plus de temps.

Comment se faire accompagner dans la création de son statut de freelance ?

Sachez qu’il est possible de contacter des professionnels pour le choix ou bien la rédaction de vos statut. Vous pouvez notamment faire appel à un avocat / un expert-comptable / une Legaltech comme l’expert-comptable.com qui pourra vous aider gratuitement dans vos démarches juridiques.

Quelles sont les aides financières pour devenir freelance ?

Que ce soit pour vous assurer un revenu, aider à la constitution d’un capital social ou investir dans du matériel nécessaire à votre activité, il existe plusieurs dispositifs et aides financières pour créer son entreprise en freelance. En voici quelques-unes :

Les aides à la création d’entreprise de Pôle Emploi

  • L’ACRE est un dispositif d’exonération des cotisations sociales pendant la première année d’activité de l’entrepreneur. Cette aide peut s’appliquer quel que soit le statut juridique que vous aurez retenu.
  • L’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) permet de maintenir vos allocations-chômage si les revenus dégagés par votre activité son faible. Cette aide facilite ainsi le retour à l’activité des chômeurs créateurs d’entreprise.
  • L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) permet de toucher 45% de vos allocations ARE restantes, en deux fois : la première lors de la création de votre entreprise ; la seconde 6 mois plus tard. Cette aide peut faciliter l’achat de matériel ou la constitution du capital de votre société, par exemple.

En fonction de votre situation, rapprochez-vous de votre conseiller Pôle Emploi pour connaître les aides auxquelles vous êtes éligibles.

  • Le NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise) est une aide au montage du projet de création ou de reprise d'entreprise, à la structuration financière et au démarrage de l'activité sur 3 ans. Ce dispositif dépend des régions depuis 2017.
  • La prime d’activité est une aide financière versée par la CAF pour aider salariés et travailleurs indépendants avec des revenus modestes à poursuivre leur activité professionnelle.
  • Les collectivités territoriales, régions ou collectivités locales peuvent aussi, sous forme de subvention et sous conditions, contribuer à l’implantation d’entreprises sur leurs territoires.

 

Pour obtenir des informations sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre en tant que freelance, n’hésitez pas à prendre contact avec votre conseiller Pôle Emploi, ou encore auprès de votre CCI.

Comment fixer son TJM ?

Une fois les démarches de création mises en place, vous pourrez commencer votre activité, il vous faudra alors déterminer la liste de vos services et fixer votre TJM – Taux Journalier Moyen.

 

Comment déterminer votre TJM ? Procéder là encore par étapes :

1 – Étudiez votre marché pour connaître les prix pratiqués par les autres freelances;

2 – Évaluez vos charges sociales, fiscales mais aussi de fonctionnement (communication, matériel informatique, déplacements…);

3 – Définissez votre temps de travail et le niveau de revenus attendu.

 

Une fois ces éléments pris en compte, vous serez à même de définir le chiffre d’affaires annuel nécessaire et votre TJM.

Comment trouver ses premiers clients en freelance ?

Vous avez accompli les formalités administratives, vous êtes fin prêt pour vous lancer en freelance. Il vous reste à faire votre prospection pour trouver vos premières missions. Voici plusieurs pistes à explorer :

  • Mobilisez votre réseau. Pour vous faire connaître, n’hésitez pas à mobiliser vos réseaux en participant à des rencontres, soirées entrepreneurs organisées par les CCI par exemple. Vous pouvez aussi travailler dans les lieux de coworking pour développer votre réseau
  • Soignez votre présence sur les réseaux sociaux et sur le web en général
  • Inscrivez-vous sur les plateformes spécialisées pour freelance : Malt, Codeur…

 

Vous êtes maintenant prêt à travailler en freelance !

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.