Rémunération et régime d’imposition du Président de SASU (2024)

L'article en brefLa Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) attire de nombreux entrepreneurs grâce à sa structure flexible et ses avantages en matière d’optimisation fiscale et sociale. Elle permet à un unique associé, pouvant également être le président, de bénéficier d’une grande liberté dans la détermination de sa rémunération. Cette rémunération peut prendre la forme d’un salaire ou de dividendes, avec chacune leurs implications fiscales et sociales spécifiques. La SASU offre ainsi un cadre juridique attrayant pour démarrer une activité seul, tout en laissant la porte ouverte à une évolution vers une SAS pour accompagner le développement de l'entreprise.

Le président de la SASU, qu’il soit l’associé unique ou non, jouit d’une grande autonomie dans la gestion de ses revenus. Entre le choix d’un salaire, assujetti à des charges sociales mais offrant une protection sociale, et celui de dividendes, potentiellement plus avantageux fiscalement mais sans couverture sociale, le dirigeant doit évaluer la meilleure option selon sa situation personnelle et les perspectives de son entreprise. Le régime fiscal de la SASU, par défaut à l’impôt sur les sociétés, peut être ajusté en fonction des objectifs et de la situation financière de l’entreprise, soulignant l’importance de bien comprendre les nuances et les opportunités offertes par ce statut.
Besoin d'aide dans la gestion comptable de votre SASU ?Contactez-nous
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 8minDernière mise à jour : 12/03/2024
Image
remuneration-imposition-president-sasu

La SAS (Société par Actions Simplifiée) connaît un succès important ces dernières années, du fait de sa souplesse et de ses possibilités d’optimisation fiscale et sociale. Une de ses variantes est la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle).

Elle est constituée d’un seul associé détenant 100% des parts. L’associé unique peut assumer lui-même le rôle de Président de la SASU ou bien confier ce rôle à un tiers.

La rémunération du dirigeant est libre et est assujettie de plein droit à l’impôt sur les sociétés, mais le Président peut toujours opter pour l’impôt sur le revenu.

Le statut de Président de SASU

La Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle (SASU) est une société commerciale similaire à la SAS, à la différence qu’elle est composée d’un associé unique. Elle est une forme juridique convoitée par les entrepreneurs qui souhaitent débuter leur activité seule. En réalité, nombreux sont les entrepreneurs qui démarrent sous le statut de SASU, puis changent de statut juridique pour préférer la SAS, une fois leur activité développée.

Le Président de la SASU est le représentant légal de la société. Il agit pour le compte et au nom de l’entreprise. Il est une personne physique ou bien une personne morale sous réserve qu’elle soit dotée de la personnalité juridique.

Le dirigeant de la SASU exerce des pouvoirs de direction et d'administration sur la société. En tant que mandataire social, il conclut également des actes avec les tiers au nom de l’entreprise.

Quel est le mode de rémunération du dirigeant ?

Le principe est celui de la libre rémunération du Président du SASU.

En effet, le Code de commerce n’impose aucunes modalités de rémunération particulières du dirigeant. Le mode de rémunération peut ainsi être librement défini par les statuts.

Le Président associé unique de SASU peut choisir de percevoir un salaire, en vertu de son mandat social. Il définit librement le montant de sa rémunération. En réalité, c’est à lui d’évaluer, selon l’état des finances de la société, s’il peut se permettre de se verser une rémunération, ou s’il est préférable de réaliser des économies.

Le dirigeant doit également prendre en compte le fait que la SASU est redevable de charges sociales à hauteur de 65% du salaire perçu. En contrepartie, le Président est affilié au régime général de la Sécurité sociale et profite ainsi d’une protection sociale.

Le dirigeant peut préférer percevoir des dividendes à titre de revenus.

Le versement des dividendes a lieu annuellement, à chaque fin d’exercice social, contrairement aux salaires qui sont versés mensuellement.

La distribution des dividendes est fonction de la réalisation de bénéfices. En effet, le Président ne pourra percevoir des dividendes que s’il existe des bénéfices distribuables, après le paiement des charges. Toutefois, si le dirigeant de la SASU décide de percevoir des dividendes et non des salaires, il ne bénéficie d’aucune couverture sociale.

Découvrez dès maintenant vos revenus potentiels en SASU en utilisant notre simulateur dédié. C'est simple, rapide et gratuit!

Président associé unique de la SASU 

Lorsque l’associé unique est également le président de la SASU, plusieurs options de rémunérations s’offrent à lui : 

  • La rémunération au titre de son mandat social : Le président associé unique peut choisir de se verser une rémunération en tant que mandataire social. Le montant de cette rémunération est librement fixé en fonction des capacités financières de sa société.
  • La rémunération sous forme de dividendes.

Président non associé de SASU

Le président non associé de SASU peut être rémunéré de différentes façons, suivant les fonctions qu'il exerce dans l'entreprise. 

  • Lorsqu’il exerce uniquement en tant que représentant légal de la SASU, les deux options suivantes s'offrent à lui en termes de rémunération : 
  1. Rémunération sous forme de salaire : Le président non associé peut être rémunéré sous forme de salaire, dont les modalités sont fixées dans les statuts de la société. Les modalités statutaires pourront prévoir un salaire fixe, un salaire variable indexé aux résultats de l’entreprise ou encore des avantages en nature (véhicule ou logement de fonction… ).
  2. Aucune rémunération : l’associé unique peut choisir de ne verser aucune rémunération au président de la SASU qui exerce sa fonction au titre de son mandat social.
  • Lorsque le président de la SASU exerce des fonctions particulières, il peut bénéficier d'un contrat de travail et du statut d'assimilé salarié. Il perçoit dans ce cas deux rémunérations : 
  1. Rémunération en tant que mandataire social : L’associé unique de la SASU décide librement des modalités de versement de la rémunération, il peut même décider de ne verser aucun salaire au titre du mandat social. 
  2. Rémunération en tant que salarié : Le salaire est instauré suivant les différentes fonctions exercées par le président au sein de la société.

Salaire ou Dividende : Comment bien choisir en SASU ?

Le choix entre le versement d'un salaire et le versement de dividendes, peut se faire en fonction de certains critères, en termes de protection et de charges sociales, de situation de chômage, de prévision de retraite…

Chacune de ces deux options possède ses avantages et ses inconvénients. 

Les avantages du salaire pour le président en SASU

  • La déduction sur l’Impôt sur le revenu : Le statut d’assimilé salarié permet au président qui se verse un salaire d'avoir la possibilité d'effectuer un abattement forfaitaire sur l’IR.
  • L'affiliation au régime de la Sécurité sociale : Le président de SASU bénéficie, en dehors de l'assurance chômage, d’une protection sociale complète.
  • La flexibilité de la rémunération : Le salaire du président de la SASU peut être un salaire de base fixe, un salaire variable ou encore être inexistant.
  • Si le président associé unique choisi de se verser des dividendes d'un montant égal ou supérieur à 20 000€. Il est important que son foyer fiscal perçoive au moins 10 500€ de salaire afin d'échapper à la taxe PUMA. La possibilité de se verser du salaire est donc une option intéressante dans ce cas.

Les inconvénients du salaire pour le président de SASU

  • Des charges sociales élevées : Les charges sociales à payer par la société sont élevées. Les cotisations sociales à verser à l’Urssaf correspondent à environ 65 % du salaire versé.
  • Si le président associé unique perçoit les aides au retour à l'emploi il ne peut pas se verser de salaire sous peine de se voir retirer ses allocations par Pôle Emploi.

Les avantages d’une rémunération sous forme de dividendes pour le président de SASU

  • Une grande souplesse sur la prise de dividendes. En effet, il est possible de se verser des dividendes grâce au bénéfice distribuable résultant de l'exercice comptable écoulé. Ce bénéfice distribuable est soumis à une procédure d'affectation du résultat faisant l'objet d'une formalité juridique nommée juridique annuelle. Il est également possible de se verser des dividendes tout au long de la vie de la société en réalisant une formalité juridique nommée juridique exceptionnelle. La prise de dividende exceptionnelle est possible en fonction de la somme d'argent présente dans les réserves facultatives de la société. Les modalités d'imposition pour ces deux prises de dividendes différentes sont identiques. 
  • Pour le président de la SASU, l'imposition sur la prise de dividendes est souvent plus avantageuse que l'imposition sur la prise de salaire.
  • À ce jour aucun président de SASU percevant des aides au retour à l'emploi n'a fait l'objet d'un redressement suite à une prise de dividendes. Si cette prise de dividendes reste modérée donc inférieure au plafond de la sécurité sociale. Ceci est dû au fait qu'un président de SASU ne déclare pas ses dividendes perçus à Pôle Emploi. 

Les inconvénients d’une rémunération en dividendes pour un président de SASU : 

  • L’absence de protection sociale : En se rémunérant sous la forme de dividendes, le président de SASU ne valide pas de trimestres de retraite, et ne bénéficie d’aucune protection sociale.
  • Dans l'idée, la prise de dividendes est une forme de rémunération annualisée. Une fois les dividendes versés, le président de la SASU ne perçoit donc plus de rémunération. Sauf si la société dispose de réserves facultatives et que le président décide d'une prise de dividende exceptionnelle. 

Rémunération et régime d’imposition du Président de SASU soumise à l’IS

La SASU est de plein droit soumise à l’impôt sur les sociétés. La société est directement imposée sur son bénéfice et le Président est imposé sur les sommes dont il dispose, c’est-à-dire les dividendes, la rémunération et les intérêts. Dans le cadre de ce régime fiscal, l’imposition des bénéfices est directement supportée par la SASU.

La rémunération

La rémunération du Président de SAS est imposée au barème progressif de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des traitements et salaires, qu’il soit associé unique ou non.

La SASU doit payer des charges sociales sur la rémunération du Président à hauteur de 65% du salaire perçu.

La rémunération imposable (nette de cotisations sociales) mentionnée en case 1 AJ ou 1 BJ de la déclaration d’impôt sur le revenu est diminuée d’un abattement de 10%.

Il peut également opter pour la déduction des frais réels et justifiés , afin de prendre en considération les frais engagés dans le cadre de sa profession qu’il a personnellement supportés :

  • Les frais de repas ;

  • Les frais kilométriques ;

  • Les frais de téléphonie et d’internet ;

  • Les frais de double résidence ;

  • Les frais de formation ;

  • Les fournitures (bureautique, informatique).

Les dividendes

Le Président associé unique de SASU peut décider de se verser des dividendes si la société réalise un bénéfice. Cela permet également d’éviter que la société soit redevable de cotisations sociales conséquentes.

Les dividendes représentent des revenus pour le dirigeant qui ne bénéficient pas d’exonération d’impôt. Depuis le 1er janvier 2020, les dividendes sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU), aussi appelé flat tax, de 30%. Le Président ne bénéficie plus d’un abattement de 40%, en vigueur jusqu’alors.

La flat tax se décompose comme suit :

  • 12,8% d’impôt sur le revenu ;

  • 17,2% de prélèvements sociaux.

Les contribuables appartenant à un foyer fiscal dont le revenu fiscal de référence n'excède pas certains seuils (50 000 € pour les personnes seules et 75 000 € pour les couples) peuvent demander d'être dispensés d’une partie de ce prélèvement. Ils peuvent alors être exonérés de l’acompte sur l’IR de 12,8%.

Par ailleurs, les contribuables peuvent expressément opter pour l’imposition de leurs dividendes au barème progressif, c’est-à-dire pour l’ancien régime d’imposition. Le Président pourra bénéficier d’un abattement de 40% sur les revenus de capitaux mobiliers.

Ainsi, le Président de la SASU a la possibilité d’opter pour le PFU ou pour le barème progressif d’impôt sur le revenu.

À noter que si le Président de SASU est une personne morale, soumise à l’impôt sur les sociétés, la société n’est pas redevable des divers prélèvements sociaux, applicables uniquement au Président personne physique.

Le dirigeant doit déclarer les dividendes qu’il perçoit dans sa déclaration personnelle d’impôt sur le revenu, dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers.

Les intérêts

Le dirigeant de SAS qui met à disposition de la société des sommes en compte courant peut être rémunéré par des intérêts.

Le régime fiscal applicable aux intérêts est identique à celui applicable en matière de dividendes, à la différence près que l’abattement de 40% ne s’applique pas (les intérêts sont imposés au barème de l’IRPP) et que le taux du prélèvement non libératoire est de 24%. Les foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence n’excède pas 25 000 (pour les personnes seules) ou 50 000 euros (pour les couples) peuvent être dispensés de ce prélèvement.

Le dirigeant de SASU doit déclarer les dividendes qu’il perçoit dans sa déclaration personnelle d’impôt sur le revenu, dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers.

Rémunération et régime d’imposition du Président de SASU soumise à l’IR

En cas d’option pour l’IR, le Président associé unique de SASU est imposé à l’impôt sur le revenu sur le bénéfice de l’entreprise, comme un entrepreneur individuel. Sa rémunération éventuelle doit être réintégrée dans celui-ci.

Les règles permettant de calculer ce bénéfice dépendent de la nature de l’activité exercée :

  • BIC si l’activité est industrielle, commerciale ou artisanale ;

  • BNC si l’activité est libérale.

Le déficit éventuellement constaté est imputable sur le revenu global.

Le Président non associé est imposé sur la rémunération perçue dans la catégorie des traitements et salaires. Elle est alors déductible des résultats de l’entreprise.

IR ou IS :

Quel régime d’imposition choisir ?

Pour déterminer le régime d’imposition de la rémunération du Président le plus approprié, il convient d’analyser les finances de la SASU :

  • Les bénéfices générés lors des premières années d’exercice ;

  • Le taux d’imposition ;

  • Les éventuelles exonérations.

Si la Société par Actions Simplifiées génère peu de bénéfices, il est conseillé d’opter pour l’impôt sur le revenu. En effet, lorsque les bénéfices sont inférieurs à certains plafonds, l’impôt à payer est généralement très faible, et peut même être de 0% selon les tranches de revenus du Président.

À l’inverse, si la SASU génère des bénéfices conséquents, le régime fiscal par défaut (impôt sur les sociétés) est plus adapté. En effet, le Président peut alors déduire le bénéfice imposable en différant la distribution des dividendes ou en investissant les bénéfices dans la société. Si le dirigeant opte pour l’IR, il n’a que très peu de marge de manœuvre pour diminuer son bénéfice imposable. En effet, la rémunération perçue n’est pas déductible du bénéfice imposable.

Le Président de SASU peut-il changer de régime d’imposition ?

Par défaut, la rémunération du Président de SASU est assujettie à l’impôt sur l’IS. Toutefois, le Président peut souhaiter opter pour l’IR lors de la création de la SASU ou bien lors de la vie de la société.

Lorsque le Président est associé unique de la SASU, il doit réunir les conditions suivantes pour opter pour l’IR :

  • Exercer une activité commerciale, artisanale, agricole ou libérale ;

  • Avoir créé la SASU depuis moins de 5 ans ;

  • Générer un chiffre d'affaires annuel inférieur à 10 millions d’euros.

Le Président doit notifier son intention de changer de régime d’imposition pour l’impôt sur le revenu au service des impôts du lieu où se trouve le siège social de la société.

Si vous envisagez de créer une SASU, nos experts-comptables vous guident dans sa création et le choix de votre régime d’imposition. Depuis sa création en 2010, L-Expert-Comptable.com accompagne des milliers d’entrepreneurs dans leurs ambitions entrepreneuriales. N’hésitez pas à nous contacter, nos équipes seront ravies de répondre à vos questions !

Le salaire minimum que peut se versez le président associé unique en SASU repose sur 3 facteurs : 

  • La validation des trimestres de retraite
  • Les indemnités journalières
  • La couverture sociale

Pour pouvoir valider un trimestre de retraite, le président de SASU doit se verser un salaire minimum d’environ 565€ euros par mois.

Pour pouvoir bénéficier des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, il doit se verser un salaire minimum d’environ 1836 euros par mois. Ce montant permet de cotiser auprès de la sécurité sociale du minimum requis.

L’associé unique, au sein d’une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) peut s’attribuer le rôle de président de SASU. Dans ce cas, le président associé unique peut choisir de se verser ou non une rémunération. Il peut également attribuer le rôle de président à un tiers, qui est alors président non associé.

Les dividendes proviennent du résultat net de l’entreprise, pour l’année, après impôt sur les sociétés. Les résultats précédents qui n'ont pas été distribués peuvent être cumulés à ce montant. 

Le président associé unique d’une SASU peut se verser des dividendes lorsque la société réalise suffisamment de bénéfices pour pouvoir être distribués. Les comptes annuels doivent avoir été établis et l'approbation des comptes doit avoir eu lieu.

La distribution des dividendes peut également avoir lieu à n’importe quel moment, mais il est nécessaire de convoquer une assemblée générale. 

Les dividendes sont, en principe, versés annuellement, après la clôture de l’exercice comptable. Le versement des dividendes doit être effectué dans les 9 mois suivant la clôture de l’exercice.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.