Créer un salon de coiffure

Mis à jour le 01/12/2017

Créer un salon de coiffure pour homme ou femme nécessite qu’au moins un employé détienne un CAP ou un BP de coiffure. Le choix d'une forme juridique sera crucial. Vous avez le choix entre le statut d'auto-entrepreneur désormais micro entrepreneur, l'EIRL, et la société commerciale. Un budget sera nécessaire pour la création du salon de coiffure, et surtout pour les investissements en matériel. En tant que coiffeur, ou coiffeuse, il est possible d'ouvrir un salon de coiffure chez soi. Il existe toutefois des exceptions pour ouvrir un salon de coiffure sans diplôme.

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.07143
Moyenne: 4.1 (14 votes)
Notes : 4 (14 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.07143
Moyenne: 4.1 (14 votes)

Quel diplôme pour ouvrir un salon de coiffure :

Est-il obligatoire d'avoir un diplôme pour créer un salon de coiffure ? 

Non, il n’est pas obligatoire d’obtenir un diplôme de type BP, BM, ou CAP pour créer un salon de coiffure. Néanmoins, vous devrez être placé sous le contrôle permanent et effectif d’une personne qui détient un diplôme de coiffeur ou coiffeuse

Il existe quatre principaux diplômes de coiffure reconnus par l’Etat:

  • le certificat d’études professionnelles en coiffure (CAP),
  • le brevet professionnel de coiffure (BP),
  • le brevet de maitrise de la coiffure (BM),
  • un diplôme inscrit au répertoire national des métiers.

Il s’agit de formations relativement courtes (tout au plus quelques mois) pouvant être dispensées par des établissements publics ou privés. Nous vous recommandons de ne surtout pas tenter d’ouvrir un salon de coiffure seul et sans diplôme, car vous serez en infractionLa formation ne sera pas la même selon que votre projet soit d’ouvrir un salon pour homme ou pour femme.  

Si vous ne souhaitez pas obtenir un diplôme, vous pouvez très bien embaucher une personne qui en possède un, et la faire travailler à votre place. 

Ouvrir un salon de coiffure et exercer sans diplôme, dans quel cas ?

Il existe une exemption qui vous permet d’ouvrir un salon de coiffure sans diplôme et d’exercer de vos propres mains.

Les conditions suivantes doivent toutes être remplies :

  • vous ouvrez un salon de coiffure pour homme
  • à titre d’activité complémentaire à votre activité principale,
  • dans une commune de moins 2000 habitants

Une autre situation permet de vous exempter de diplôme pour ouvrir un salon de coiffure : il s’agit du salon de coiffure pour homme à domicile.

Ouvrir un salon de coiffure sans apport : financement et budget

Il est possible de créer un salon de coiffure sans apport. La majorité des formes juridiques ne prévoient pas de capital social minimum. Ce qui veut dire que vous pouvez créer un salon de coiffure avec 1 €

C’est le cas si vous optez pour les formes juridiques suivantes : 

Attention ! L’inconvénient majeur de créer un salon de coiffure avec un capital de 1€ est l’impossibilité de trouver un crédit bancaire. Les banques octroient des prêts en fonction de l’importance de l’apport personnel, et de la rentabilité future du projet. 

En règle générale, la création d'un salon de coiffure sans apport se fait par deux canaux : l'emprunt auprès d'organismes spécialisés dans l'aide à la création d'entreprise, ou l'appel à des investisseurs externes.  

Emprunter pour financer la création d'un salon de coiffure

Comment financer son salon de coiffure lorsque mes moyens financiers et matériels sont restreints voir inexistants ? Il est possible de trouver des organismes pouvant financer votre projet, à condition de prouver sa viabilité

Voici quelques moyens de financement auxquels les entrepreneurs ont souvent recours :

Notez que ce moyen de financement en particulièrement risqué dans la mesure où vous vous endettez avant même d'avoir accueilli vos premiers clients. Vous contractez donc une dette sans savoir si le chiffre d'affaires sera suffisament élevé pour que le salon de coiffure soit rentable, et donc en définitive permettre le remboursement du prêt. 

Le recours à un investisseur externe pour financer la création d'un salon de coiffure

Si vous ne souhaitez pas vous endettez, vous pouvez recourir à des investisseurs externes. Un investisseur externe peut être toute personne ayant des capacités de financements et souhaitant placer son argent pour éspérer le meilleur retour sur investissement (ROI). Cette personne peut être : un ami, un membre de la famille, un ancien collègue...

Néanmoins, cette technique a des inconvénients puisque : vous n'êtes pas le propriétaire du salon de coiffure (seulement gérant), et vous travailler sous haute pression puisque vous êtes totalement responsable de la rentabilité de l'entreprise. Vous êtes contraint à permettre à votre salon de coiffure de dégarer un bénéfice net comptable, qui sera distribué sous forme de dividendes entre les associés. 

Pour en savoir plus : Le recours à un business angel.

Afin de trouver le financement le plus adapté à votre projet, nous ne pouvons que vous recommander l’avis d’un expert-comptable qui établira un business plan, puis déterminera votre besoin de financement

Le budget à prévoir pour créer un salon de coiffure

Un budget pour ouvrir le salon de coiffure sera nécessaire que vous ayez fait un apport ou non. Deux principales dépenses sont à prévoir : les formalités pour le centre de formalités des entreprises (CFE), et les investissements.

Voici une liste non exhaustive des principales dépenses :

Quelle est la somme exacte à prévoir pour lancer un salon de coiffure ? Il n’est pas possible de répondre d’emblée à cette question, car tout dépend de la forme sociale, des apports, et des investissements. Nous vous conseiller vivement de consulter un expert comptable pour évaluer et mettre en œuvre le budget nécessaire

Quelle Forme juridique pour ouvrir un salon de coiffure 

La choix de la forme juridique sous laquelle vous allez exercer votre activité de coiffeur ou de coiffeuse dépendra de plusieurs facteurs notamment :

  • de votre volonté d’unir ou de séparer votre patrimoine personnel et le patrimoine du salon de coiffure,
  • de votre souhait de vous associer avec un coiffeur ou de travailler seul,
  • du régime de sécurité sociale auquel vous souhaitez être affilié...

En tant que créateur d’un salon de coiffure, vous avez le choix entre :

  • le statut d’auto-entrepreneur, 
  • l’entreprise individuelle (EI), 
  • la société commerciale (SARL, SAS, SASU...).

Ouvrir un salon de coiffure en auto-entrepreneur 

Le statut d’auto-entrepreneur a été crée en 2008 par la Loi de Modernisation de l’Economie (LME). C’est un statut qui présente beaucoup d’avantages pour un salon de coiffure. Cela est du à la simplification des formalités administratives, leur faible coût, une fiscalité et des charges sociales allégées. De plus, vous travaillez en toute indépendance, et même à domicile si vous le souhaitez faire de la coiffure dans votre espace privé.  Il n’y a pas de comptabilité exigée la loi, et la rédaction des statuts n’est pas nécessaire. 

Le salon de coiffure en entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) vous permet d’avoir à la fois les avantages du statut d’entreprise individuelle (EI) et ceux de la société commerciale pour votre salon de coiffure. 

En effet, les formalités sont simplifiées, et les charges fiscales et sociales allégées. La rédaction des statuts n’est pas nécessaire. Les deux avantages les plus importants sont : la responsabilité limitée de l'entrepreneur du fait de la séparation des patrimoines, et le droit d’opter pour l’impôt sur les sociétés (IS) pour votre salon de coiffure.

Le salon de coiffure en société commerciale

Etre dirigeant de société commerciale est intéressant si vous souhaitez vous associer pour créer votre salon de coiffure.

Il faut au moins deux individus (personnes physiques) pour constituer une société commerciale. Vous pouvez créer une société avec 1€ de capital social, comme précisé plus haut. L’imposition se fait au tire de l’impôt sur les sociétés (IS) pour toutes les formes sociales (option à l’Impot sur le revenu (IR) pour la SARL de famille).  Enfin, la responsabilité de l'associé d'une société commerciale est toujours limitée au montant de son apport.   

Néanmoins, la société est une forme juridique contraignante puisque la loi exige :

  • la rédaction de statuts, 
  • la tenue d’une comptabilité,
  • un siège social,
  • la réunion des associés en assemblée générale ordinaire (AGO) avec le commissaire aux comptes, et cela au moins une fois par an, 
  • le dépôt d’une liasse fiscale comportant notamment le bilan et le compte de résultat. 

Ouvrir un salon de coiffure et travailler chez soi :

Afin de devenir coiffeur ou coiffeuse chez soi, des conditions doivent être respectées : 

  • l’autorisation du bailleur,
  • l’autorisation du maire (car le salon de coiffure risque de gêner le voisinage),
  • le respect des normes ERP (établissement recevant du public),
  • la déclaration à votre assureur que votre lieu d’habitation est devenu un lieu professionnel,
  • demander l’avis d’un architecte pour la validation des normes sécurité,
  • l’obtention d’un diplôme s’il s’agit d’un salon de coiffure pour femme
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.07143
Moyenne: 4.1 (14 votes)
Commentaires
Bonjour Mel, Il n'y a pas de solutions types ; dans la mesure où les avantages d'un régime se trouvent être en général les inconvénients de l'autre régime, et vice et versa. Un statut juridique doit répondre au mieux à la situation de chacun, je vous invite donc à prendre contact avec un conseil (expert-comptable, juriste, fiscaliste) qui évaluera avec vous l'ensemble des paramètres de chaque régime, pour valider celui qui vous convient.
Bonjour j'aimerais savoir quel statut juridique est le plus approprié pour l'ouverture d'un salon de coiffure. Merci de bien vouloir me répondre
detentrice d un CAP, ayant fait par la suite 2 années de BP, comment puis je légalement former et créer ma propre structure? merci cordialement
Bonjour, j'ai un projet d'ouvrir un salon de coiffure prochainement;l,est-ce-que je dois consulter un comptable pour choisir le statut juridique? avant de s'inscrire auprès de la CMA ; même si j'ai déjà choisi ce que je veux comme statut. Merci à vous
je pense que vos conseil sont très encourageant et j'aimerais avoir un peu plus de renseignement .j'ai le brevet professionnel avec 29 ans d'années d'expériences et le cap esthétique ;11 années d'expériences mais je n'ai pas les moyens financier de faire un business plan comment penser vous que je pourrais travailler avec vous. je vous remercie d'avance de prendre ce commentaire en considération
Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici