Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités  pour vous ! Ca m'intéresse

Comment devenir consultant indépendant ? Démarches administratives, fiscalité, protection sociale, statut juridique et modes d'accompagnements

Mis à jour le 24/06/2020

Devenir consultant indépendant, c’est faire le choix de l’épanouissement professionnel. Le statut de freelance est tout indiqué pour les candidats à l’entrepreneuriat qui souhaitent mettre à profit leur expertise tout en choisissant leurs horaires et lieux de travail.

 

Vous devez déterminer vos domaines de compétences et idéalement vous spécialiser pour vous différencier de la concurrence. Vous fixez librement vos tarifs et les modalités du contrat qui vous lie avec votre client. Vous veillerez à y indiquer clairement la nature de la mission de conseil réalisée, les délais, etc. Le métier de consultant indépendant peut être exercé en entreprise individuelle, auto-entreprise ou société commerciale.

 


   Devenez consultant en un rien de temps ! Avec L-Expert-comptable.com, la  création d'entreprise est 100% GRATUITE ! Je me lance
Le cabinet comptable préféré des consultants  Faites l'expérience de la compta 100% en ligne ! Tout compris, sans engagement  et au meilleur prix.Je veux un devis !
Envie d'un devis pour la comptabilité de votre activité de consultant ? Chez  L-Expert-comptable.com c'estGRATUIT !  JE VEUX UN DEVIS !
Inscrivez-vous à notre prochain Webinar !  Quelles sont les étapes pour devenir Freelance ?  S'INSCRIRE !

Le marché du consulting indépendant

Selon l’INSEE, le nombre de consultants indépendants a progressé de 25 % en quinze ans. Le marché pèse quelque 7.3 milliards d’euros, c’est dire les perspectives de développement ! Alors, quelles sont les raisons qui poussent les entrepreneurs à se lancer ? Plusieurs réponses :

 

  • Choisir les missions sur lesquelles ils souhaitent travailler ;

  • Être plus flexible et mieux concilier vie professionnelle et vie de famille ;

  • Gagner plus d’argent.

 

Majoritairement, les consultants freelances disposent d’une formation à bac+4/5 et débutent leur carrière en entreprise. Le temps de se faire une expérience, qu’ils mettront ensuite à la disposition des clients potentiels.

Les avantages à devenir consultant indépendant

Tout d’abord, il n’y a pas la même charge administrative que pour une grande structure, ce qui permet une meilleure flexibilité et réactivité. Le parcours et la mission que le consultant indépendant décide d’accomplir lui permettent une réelle spécialisation. Le consultant indépendant fixe avec son client le détail de la mission. En tant qu’interlocuteur unique, il n’y a pas de perte d’information. Il peut également choisir de travailler chez lui ou de louer son propre bureau. Enfin, il définit lui-même les délais, ce qui lui permet d’adapter ses horaires de travail librement.

Comment bien se lancer en indépendant ?

Si vous êtes au chômage, voici les aides possibles :

Pôle Emploi, l’État et les collectivités locales peuvent vous aider à concrétiser votre projet d’entreprise. L’aide peut prendre la forme d’un coup de pouce financier ou d’un accompagnement au démarrage.

 

Les aides financières :

  • L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE) : il s’agit d’une exonération totale ou partielle des cotisations sociales en début d’activité ;

  • L’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) : vous recevez une fraction de vos droits à l’assurance chômage sous forme de capital ;

  • Les subventions publiques.

 

L’accompagnement :

  • Le parcours Nacre : vous bénéficiez d’une aide au montage, à la structuration financière et au développement de votre entreprise ;

  • Un expert-comptable : il vous aidera à choisir votre structure juridique, à établir un business plan ou réalisera pour vous les formalités de création d’entreprise.

Si vous êtes encore salarié, voici les solutions :

Deux choix s’offrent à vous : démissionner de votre CDI actuel ou demander une rupture conventionnelle. L’avantage dans ce deuxième cas, c’est que vous aurez droit au chômage. En revanche, il faut que votre employeur l’accepte !

Les étapes pour créer une entreprise en indépendant

Le statut juridique pour se lancer en freelance

Le statut de consultant indépendant vous permet de travailler auprès de plusieurs clients, en général des entreprises, chez qui vous intervenez pour une ou plusieurs missions ponctuelles. Mais pour pouvoir facturer légalement en tant que freelance, il vous faut au préalable choisir la forme juridique sous laquelle vous allez exercer votre activité. Plusieurs possibilités :

 

  • La micro-entreprise : elle est idéale pour démarrer, car elle nécessite peu de démarches. En revanche, le plafonnement du CA à 76 200 € et l’impossibilité de déduire les charges et la TVA risquent de nuire au développement de votre activité professionnelle ;

  • L’entreprise individuelle (EI) : elle peut être à responsabilité limitée (EIRL), ce qui vous permet de protéger votre patrimoine personnel ;

  • Créer une société commerciale (EURL, SASU, SARL, SAS) : on ne dira plus que vous êtes « indépendant », mais dirigeant de société . Ces structures juridiques imposent le respect d’un formalisme rigoureux. En outre, les obligations comptables et administratives sont plus lourdes.

 

N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel pour ne pas vous tromper sur le choix de votre statut juridique. Celui-ci a en effet une influence sur le régime fiscal et social auquel vous serez assujetti.

La fiscalité du travailleur indépendant

Consultant est une profession libérale non réglementée. En réalisant des prestations de services, vous dégagez des revenus qui relèvent de la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) . L’imposition va varier en fonction du statut retenu.

Le choix du régime d’imposition du travailleur indépendant

Si vous avez choisi d’être auto-entrepreneur ou entrepreneur individuel sous le régime de la micro-entreprise, vous bénéficierez alors du régime micro-fiscal. Vos BNC seront imposés à l’impôt sur le revenu (IR), en prélèvement à la source ou en prélèvement forfaitaire obligatoire.

 

Si vous avez opté pour une EI/EIRL classique ou une société commerciale, vous êtes assujetti au régime du réel. Le plus souvent, vous serez imposé à l’IR. Cependant, en société par actions ou en SARL, vous serez imposé à l’impôt sur les sociétés. Il est aussi possible de passer une société normalement soumise à l’IR vers l’IS et inversement.

La protection sociale du travailleur indépendant

Tout dépend aussi du choix du statut. Vous pouvez être :

 

  • Travailleur non-salarié (TNS) : c’est le cas pour le micro-entrepreneur, l’entrepreneur individuel, le gérant d’EURL, le gérant majoritaire de SARL ;

  • Assimilé salarié : c’est le cas pour le président de SASU et de SAS et le gérant minoritaire ou égalitaire de SARL.

 

En étant consultant indépendant TNS, vous bénéficierez d’une protection sociale moins étendue en maladie et accident du travail. En revanche, ni le TNS ni l’assimilé salarié n’ont le droit au chômage.

Trouver ses premiers clients en tant que consultant indépendant

Bien entendu, pour pouvoir vivre de votre profession de consultant indépendant, vous devez trouver des clients. Voici quelques pistes pour y parvenir :

 

  • Créer votre profil sur des plateformes spécialisées dans le freelancing, comme Malt ;

  • Activer votre réseau et faire fonctionner le bouche-à-oreille ;

  • Contacter les entreprises directement. Dans un premier temps, vous pouvez vous concentrer sur celles qui sont implantées à proximité de votre domicile, avant d’élargir votre périmètre ;

  • Participer à des évènements organisés par les pépinières d’entreprises ou les coworking spaces.

Fixer ses prix en étant consultant freelance

Devenir consultant indépendant signifie que vous pouvez vous rémunérer selon le chiffre d’affaires que vous réalisez. Attention, vous proposez votre temps et votre expertise, non la vente d’un produit. Votre rémunération ne pourra pas dépasser le maximum de productivité que vous pouvez fournir pour réaliser une mission. De même, de nombreux consultants indépendants connaissent des périodes de creux (le mois d’août, par exemple, est moins propice pour trouver des clients professionnels puisque les entreprises sont en fermeture annuelle).

 

Il vous appartient de fixer vos propres tarifs. Ce pourra être un tarif pour la mission réalisée, un tarif horaire, un tarif pour un volume d’horaires avec surfacturation en cas de dépassement, etc. Le mieux est d’analyser les prix fixés par vos concurrents et de vous positionner ensuite. Plus vos compétences sont élevées et reconnues, plus vous pouvez monter vos tarifs de consultant indépendant. Faites-vous des références dans votre domaine pour revendiquer vos prix (clients prestigieux, missions spécifiques…).

Rédiger ses contrats de missions de consultant

En devenant consultant indépendant, vous serez obligé de rédiger un contrat type que vous pourrez personnaliser au gré des missions, et que vous ferez signer à vos clients en guise d’engagement. Le contrat de consultant doit préciser la nature de la mission, prévoir les délais d’intervention et les conséquences d’un travail supplémentaire fourni ou d’une mésentente (à quel moment considérez-vous que vous devez surfacturer votre client ? Que se passe-t-il si le client n’est pas satisfait de votre prestation de conseil ? etc. ).

 

Si devenir consultant indépendant présente des avantages, les débuts peuvent être difficiles. Vous devez apprendre à prospecter, vous faire connaître et avoir une certaine avance de trésorerie pour assurer le nécessaire vital le temps du démarrage. Nous vous invitons à consulter notre article traitant de la comptabilité et de l’aide d’un expert-comptable au consultant .

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (2 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (2 votes)

Nos webinars à ne pas manquer