Le mi-temps thérapeutique : pour reprendre le travail en douceur

Mis à jour le 20/12/2017

Le mi-temps thérapeutique permet à un salarié, qui était en arrêt de travail , de reprendre son activité professionnelle de manière progressive. Le mi-temps thérapeutique prend souvent la forme d’un travail à temps partiel. C’est le médecin qui organise les nouveaux horaires du salarié. Plusieurs possibilités d’agencement pour gérer et organiser l’emploi du temps de l’employé en mi-temps thérapeutique sont possibles. Le mi-temps thérapeutique est limité. Au delà, le salarié doit retourner aller voir le médecin pour prolonger, décider d’une “invalidité 1ère catégorie”,...


Notes: 4 (6 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
3.833335
Moyenne: 3.8 (6 votes)

Dans quels cas parle-t-on de mi-temps thérapeutique ?

Le mi-temps thérapeutique est censé aider les personnes ayant recours à un arrêt maladie (maladie ou accident de travail). A la suite de ces arrêts, si le salarié ne peut reprendre une activité professionnelle normale, pour lui permettre de se réadapter au rythme de son travail après sa longue absence, il peut bénéficier d’une formule de réadaptation progressive au travail, sous prescription médicale et selon une loi bien définie.

Comment se déroule le mi-temps thérapeutique ?

Le mi-temps thérapeutique consiste à pouvoir travailler la moitié des heures habituelles. Par exemple, si le salarié travaillait 35 heures par semaine, le mi-temps thérapeutique lui permet de ne travailler que 17 heures 30, jusqu’à ce qu’il retrouve ses capacités physiques pour une activité professionnelle normale.

Il est possible de suivre des variantes (selon le profil du salarié, son cas, ses besoins) : travailler un jour sur deux, ou les matins uniquement, etc. C’est au médecin d’organiser ce temps partiel, lors de ‘la visite médicale de reprise’, en tenant compte des conditions de santé du salarié. L’employé ne change pas de poste de travail à la reprise et c’est la sécurité sociale qui verse le complément de salaire .

La durée du mi-temps thérapeutique ?

Le mi-temps thérapeutique est relativement limitée. Elle peut atteindre 6 mois. Si le salarié dépasse les 6 mois d’activité à mi-temps thérapeutique, il reçoit une convocation du médecin qui décide de la prolongation du temps partiel thérapeutique.

Si le mi-temps thérapeutique dépasse les 6 mois et que l’employé n’arrive toujours pas à reprendre une activité à temps plein, le médecin conseil lui proposera une ‘invalidité 1ère catégorie’. Sinon, ça sera au médecin traitant de faire une ‘demande de mise en invalidité’ auprès du médecin conseil.

New call-to-action