Créer une entreprise de jardinage et entretien d'espace vert

Mis à jour le 26/06/2018

La création d’une entreprise de jardinage et d'entretien d'espaces verts commence par le choix du statut juridique approprié, ainsi que par l’inscription à la MSA pour les activités artisanale ou agricole. Vous devrez aussi réaliser un Business Plan détaillé pour vous permettre de trouver des investisseurs et estimer les dépenses dues à la création de votre entreprise. En tant que créateur d’entreprises, renseignez-vous pour obtenir la NACRE.


Notes: 5 (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)

Les démarches administratives

Voici les différents statuts possibles selon le type d'activité de jardinage et entretien d’espace vert réalisé :

Si vous plantez des arbres ou plantes, il s’agit d’une activité agricole , avec un régime social agricole MSA (Mutualité Sociale Agricole).

Vous devez vous inscrire auprès de la Chambre d’agriculture par conséquent l'auto-entreprise ou la micro-entreprise sont impossibles.

L’entretien de parc et jardin (tonte, taille, élagage…) correspond à une activité commerciale BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux), mais avec une inscription obligatoire à la MSA. Il faut tout d’abord s’inscrire à la Chambre de Commerce et d’Industrie pour créer une entreprise individuelle, puis à la MSA. L'auto-entreprise ou la micro-entreprise ne sont pas non plus envisageables.

 

Si vous faites des terrassements ou des travaux de maçonnerie (murets, aménagements en dur), ou si vous faites du bricolage touchant aux bâtiments, vous serez considéré comme artisan avec une inscription à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (dans ce cas, un diplôme ou 3 ans d’expérience est obligatoire). L'auto-entreprise ou la micro-entreprise est possible.

 

En cas de plusieurs activités simultanées, c’est l’activité principale qui sera déterminante. Si une des activités est de nature artisanale, vous devrez vous inscrire auprès de la Chambre des métiers et de l’Artisanat.

 

Pourquoi le statut d'auto entrepreneur et les métiers du jardinage sont incompatibles ?

La MSA est une caisse sociale, elle gère les cotisations des professions agricoles (exemple : jardinage). Le statut d'auto entrepreneur ne peut pas être adopté par un professionnel dont l'activité relève de la mutualité sociale, MSA.

 

Alors quel régime adopter ?

Vous pourrez déclarer votre activité en tant que « multi services » ou encore de « services à la personne ».

 

Auto-entrepreneur multi-services

Un auto-entrepreneur qui déclare une activité multi-services peut exercer des activités de jardinage mais cela ne doit pas constituer la majorité de son chiffre d’affaires.

Auto-entrepreneur services aux personnes

Dans le cas où l’entrepreneur déclare comme activité : “Service aux personnes, jardinage et petit bricolage”, il pourra réaliser de petits travaux soit des activités compatibles avec le statut d’auto-entrepeneur. Auquel cas, vous pourrez bénéficier du Crédit d’Impôt relatif aux prestation de services à la personne. Cependant les ventes de service de jardinage ne doivent pas dépasser la moitié des ventes totales. De plus, ce statut interdit à l’auto-entrepreneur de facturer des entreprises ou des associations, donc votre clientèle devra se limiter aux particuliers.

BON A SAVOIR : Si votre activité principale consiste en de petits travaux de jardinage, y compris les travaux de débroussaillage pour les particuliers, alors vous êtes dans la catégorie des services à la personne. Dans ce cas, vos clients pourront bénéficier d’une réduction d’impôt jusqu’à 50%. Pour faire bénéficier à vos clients de cet avantage, il vous faudra faire une déclaration de services à la personne en ligne.

Réaliser un Business Plan

La réalisation d'un Business Plan est indispensable pour créer votre entreprise. Il permet de convaincre de la solidité de votre entreprise et de structurer votre réflexion. Les principales informations à faire valoir dans votre Business Plan sont :

Quels coûts lors de l’ouverture d'une entreprise de jardinage et d'entretien d'espaces verts ?

Lorsque vous lancerez votre entreprise de jardinage et d'entretien d'espaces verts, il faut prendre en compte les investissements indispensables tels que la rédaction de vos statuts et leurs publications, l’achat de matériel, de véhicule etc. Pensez à bien évaluer vos futures charges : Matériels, véhicules, stockages, les frais de personnel, les achats de végétaux, le loyers si vous choisissez d'aménager des locaux pour accueillir votre entreprise, des éventuels frais de publicité, de fonctionnement et d’entretien des véhicules.

Les aides pour ouvrir votre entreprise de jardinage et d'entretien d'espaces verts

Voici une possibilité d'aide au financement de création d'entreprise :

Le NACRE (Nouvel accompagnement pour la création ou reprise d'entreprise) est un dispositif qui permet de bénéficier d’un accompagnement au moment du montage de votre projet et lors du démarrage concret de votre activité. Pour l’obtenir le NACRE, il est nécessaire de s’adresser à un organisme ayant passé une convention avec l'État et la Caisse des dépôts. Vous pouvez en faire la demande vous-même ou vous voir proposer le dispositif par Pôle Emploi.

Ouvrir une entreprise de jardinage sans apport c'est possible ?

De manière juridique vous pouvez tout à fait créer votre entreprise de jardinage à partir d’1€ de capital mais rapidement vous allez devoir payer les frais de lancement de l’activité. Prévoyez de la Trésorerie pour ne pas vous retrouvez avec des dettes dès le lancement de votre activité.

Peut-on ouvrir une entreprise de jardinage sans diplôme ?

Pour créer ce type d’entreprise aucun diplôme n'est requis.

Néanmoins dans le cadre d’une inscription à la chambre des Métiers et de l’Artisanat, vous devez justifier d’un BEP ou CAP dans le domaine ou bien, d’une expérience de 3 ans dans le domaine. De plus une formation est conseillée telle le CAP agricole jardinier paysagiste et le BP aménagements paysagers.

Les spécificités de l’activité

Voici les titres et certificats utiles pour exercer dans le jardinage et l'entretien des espaces verts :

En cas d'application de produits phytopharmaceutiques vous devrez être titulaire d'un certificat individuel, le "Certiphyto". Vous pourrez obtenir ce certificat à la suite d'une formation permettant de vérifier vos connaissances durant un test d'1 heure, ou sur diplôme obtenu au cours des 5 années précédant la date de la demande. Ces tests sont organisés par des organismes de formation habilités dans chaque région.

En cas d'utilisation de produits biocides (vente ou achat) vous devrez, en plus du certificat « Certiphyto », être titulaire d'un certificat individuel, le « Certibiocide », délivré après avoir suivi une formation auprès d'organismes habilités.