Comment créer et ouvrir une crèche en 2024 ?

L'article en brefLancer une crèche requiert une préparation méticuleuse, commençant par une étude approfondie de l'environnement local pour assurer la pertinence et la rentabilité du projet. Cela inclut l'analyse démographique, les besoins des familles et la concurrence existante, des éléments cruciaux pour élaborer un plan d'affaires solide. En outre, le choix du local est primordial, devant répondre à des normes strictes de sécurité, d'hygiène et de confort pour accueillir les enfants. La collaboration avec les services municipaux compétents est indispensable pour valider ce choix et garantir le respect des exigences réglementaires.

L'ouverture d'une crèche s'accompagne de défis réglementaires et financiers considérables. La réglementation varie selon de multiples facteurs, nécessitant une équipe qualifiée et des installations adéquates. Le financement initial, un obstacle majeur, peut être surmonté grâce à des prêts, des subventions et l'aide d'experts-comptables pour élaborer un business plan convaincant. Le choix du statut juridique influence également la fiscalité et la gestion de la crèche, avec des options allant de la société à l'association. Enfin, les démarches d’immatriculation sont cruciales pour lancer officiellement l'activité, soulignant l'importance d'une planification rigoureuse et d'un accompagnement professionnel dans la concrétisation de ce projet ambitieux.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Sébastien LECOANETConsultant en création d'entreprise et comptabilité chez L’Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Comment créer et ouvrir une crèche en 2024

Tout savoir sur les démarches spécifiques pour créer une crèche : l’étude de l'environnement, le choix du local, la réglementation en vigueur, les ressources et partenaires institutionnels à mobiliser, les formes juridiques et régimes d’imposition possibles et les formalités d’immatriculation. La création d’une crèche nécessite des démarches spécifiques, car la réglementation en matière de gardiennage d’enfants est très lourde.

 

Créer une crèche : étudiez votre environnement 

Avant de décider d’ouvrir une crèche, une étude des besoins des individus situés dans la zone géographique visée est primordiale.

Un ensemble d'informations sont à connaître :

  • Le nombre d’enfants concernés, 
  • Les conditions d’emploi et d’horaires des parents, 
  • La concurrence et le volume des besoins insatisfaits,
  • Une pyramide des âges pour anticiper l’évolution de ces besoins. 

Ces informations doivent permettre de valider l’intérêt du projet dans la zone visée et d’anticiper sa rentabilité.

 

Trouver un local pour la création d'une crèche

Le local qui permettra d’exercer l’activité de garderie doit répondre à un certain nombre de critères réglementaires :

  • Surface minimum,
  • Sécurité,
  • Cuisine et normes d’hygiène…

Il est impératif de se tourner vers le service de promotion et de gestion des équipements et vers le service Petite Enfance de la mairie de la ville où la crèche sera implantée afin de recevoir un avis préalable.

 

La réglementation pour l'ouverture d'une crèche

La réglementation liée à l’ouverture d’une crèche est très spécifique. Elle varie selon le département d’implantation, mais aussi en fonction de la capacité d’accueil prévue et l’âge des enfants. À ce titre, notez que l’on parle de micro-crèche pour un établissement accueillant au maximum 10 enfants âgés de moins de 6 ans.

De manière générale, le personnel encadrant doit avoir un minimum d’expérience dans le métier d’assistant maternel, de gardiennage d’enfants, ou posséder un diplôme spécifique. Le dirigeant de la crèche doit également désigner un médecin officiellement partenaire de la crèche. 

Pour en savoir plus, vous devrez vous tourner vers le Conseil Général du lieu d’implantation.

 

Quel est le budget pour ouvrir une crèche ?

Ouvrir une crèche nécessite un investissement de départ conséquent pour financer les aménagements et embaucher le personnel compétent. 

Le budget nécessaire pour ouvrir une crèche

Le budget nécessaire pour ouvrir une crèche s'estime sur la base de plusieurs dépenses :

  • Les installations : jouets, tables et chaises, fournitures...etc
  • La caution pour le local, 
  • Les frais de notaires et/ou d'agence immobilière, 
  • Les frais de publicités (facultatifs)...

Afin d'estimer le budget nécessaire à la création d'une crèche, nous vous conseillons de faire appel à un expert-comptable. Ce dernier vous aidera à estimer en détail votre budget prévisionnel. 

Les financements nécessaires pour ouvrir une crèche

Les banques exigent un apport personnel pour accepter de financer un projet de création d’entreprise. Si l’apport paraît insuffisant au vu des critères bancaires, vous pourrez demander un prêt d’honneur, soit un prêt personnel à taux 0, sollicité auprès des plateformes d’initiative locale issues de l’organisme France Initiative.

La création d’une crèche peut aussi faire l’objet de subventions ou de prêts spécifiques, octroyés par les partenaires institutionnels ou les élus locaux, comme Les Caisses d’Allocations Familiales (CAF), le Conseil Général, la mairie…

N’hésitez pas à vous tourner vers un expert-comptable pour vous aider dans vos démarches de recherche de financements. Vous devrez effectivement réaliser un business plan ainsi que des prévisions financières pour démontrer la viabilité de votre projet.

 

Ouvrir une crèche : le statut juridique et le régime d’imposition

Le statut juridique le plus approprié à l’ouverture d’une crèche sera fonction de l’investissement de départ et du modèle économique anticipé dans les prévisions financières. Il est tout à fait possible de créer une société, comme une SARL ou une SAS, ou de créer une association

Le régime d’imposition de la crèche et celui de son dirigeant ne seront pas les mêmes selon la forme juridique choisie. La création d’une association permet par exemple à la crèche de bénéficier d’une fiscalité allégée et de solliciter des subventions spécifiques, mais son dirigeant ne pourra pas se rémunérer pour sa qualité de président. Pour vivre de son activité, il devra sortir du bureau et devenir salarié. Il fera subir des charges sociales patronales et des cotisations sociales salariales conséquentes à sa structure, contrairement à la création d’une société.

Il existe des franchises spécialisées dans la garde d’enfants. Moyennant des droits d’entrée, une redevance mensuelle et le respect d’une image de marque, le dirigeant de la crèche bénéficie d’un accompagnement au développement de son activité et à la bonne application de la réglementation en vigueur.

Pour choisir le statut juridique et le régime d’imposition le plus adapté à votre projet de création d’une crèche, n’hésitez pas à vous tourner vers un expert-comptable.

 

Les formalités d’immatriculation pour ouvrir une crèche 

L’ouverture d’une crèche nécessite l’envoi d’un dossier au service départemental de la Protection Maternelle et Infantile (PMI)pour obtenir l’autorisation d’exercer (ou non) du Président du Conseil Général, après avis du maire de la commune d’implantation. 

Une fois l’autorisation obtenue, les formalités de création de la crèche sont effectuées au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la chambre de commerce et d’industrie ou au greffe des associations. Dans le cas de la création d’une société, il faut également signer et enregistrer les statuts et réaliser la pulication d'une annonce légale.

Comptez entre 100 et 200 € pour la création d’une entreprise (hors frais de rédaction des statuts et de publication d'annonce légale) et environ 50 € pour la création d’une association.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.