S’associer en SARL : avantages et risques associés

L'article en brefS'associer en Société à Responsabilité Limitée (SARL) offre une belle palette d'avantages, allant de la simplicité de création à la flexibilité du capital social, sans oublier la limitation de la responsabilité à hauteur des apports. Ce statut permet également une certaine liberté quant au choix du régime d'imposition, offrant une opportunité d'optimisation fiscale notable. Cependant, la décision de s'associer ne doit pas être prise à la légère, car elle engage l'avenir de l'entreprise. Une mésentente entre associés peut mener à des situations complexes, voire à la dissolution de la société. Il est donc crucial de bien peser le pour et le contre avant de s'engager dans une telle aventure.

Choisir le bon associé est un art délicat mais essentiel pour la réussite et la pérennité de la SARL. Il convient de rechercher des compétences complémentaires, une vision commune et une confiance mutuelle. La possibilité d'associer son conjoint apporte des avantages sociaux et fiscaux non négligeables, tout comme la création d'une SARL de famille peut simplifier la gouvernance et l'imposition de l'entreprise. Cependant, il faut rester vigilant aux relations interpersonnelles qui peuvent influencer l'harmonie et l'efficacité de la gestion. En somme, s'associer en SARL est une démarche prometteuse, à condition de l'aborder avec précaution et discernement.
Temps de lecture : 4minDate de publication : 19/05/2015Dernière mise à jour : 12/03/2024
Sécurisez la création de votre SARL avec nous !Prendre rendez-vous
Ecrit par Sébastien LECOANETConsultant en création d'entreprise et comptabilité chez L’Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
s-associer-sarl

S'associer en SARL est un projet comportant des avantages et des inconvénients. La création de la SARL est relativement simple, et les restrictions peu nombreuses. De plus, il existe même une option pour le régime d'imposition.

Cependant, il est nécessaire de prendre des précautions avant de s'associer, car l'avenir de la société en dépend. Par ailleurs, s'associer comporte un risque de dissolution de la société en cas de mésentente.

Pourquoi s'associer en SARL ?

Une SARL peut naître par la volonté initiale de plusieurs personnes, auquel cas l’association sera naturelle, mais lorsque le fondateur est seul au démarrage, il peut être amené à souhaiter la venue d’un associé au cours du développement de son entreprise.

Les raisons peuvent être multiples :

  • la solitude ressentie face au stress des prises de décision,
  • le besoin de nouvelles compétences, 
  • le besoin de fonds supplémentaires pour développer l’entreprise...

La SARL à associé unique (ou EURL)

Une SARL peut être constituée par un associé unique. Dans ce cas, on parlera de SARL à associer unique ou EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. L'intérêt pour l'entrepreneur est de profiter des avantages du statut de SARL tout en restant indépendant, c'est à dire sans s'associer. 

Les avantages de s’associer en SARL

La SARL vous procure divers avantages:

  • il ne faut que 2 associés au minimum pour la créer
  • le capital social est librement constitué entre les associés
  • la responsabilité de chaque associé est limitée au montant de son apport
  • vous avez l'occasion de travailler en synergie
  • la société est imposée au taux forfaitaire de l'impôt sur les sociétés (IS) soit 33.33% ce qui est très avantageux si les bénéfices sont importants
  • les apports en industrie sont possibles (ce qui n'est pas le cas pour la SA)
  • vous pouvez créer une SARL à capital variable

Il existe une option pour le régime d'imposition en SARL de famille. En effet, la SARL de famille a le choix entre l'Impot sur le revenu (IR) et l'Impot sur les sociétés (IS). 

Les inconvénients et les risques de s’associer en SARL

L’inconvénient majeur de s’associer en SARL est bien sûr la mésentente qui peut s’installer au fur et à mesure du temps.

S’associer revient à partager les risques. Quand ils ne sont pas évalués de la même manière par les associés, lorsque la vision à long terme, les objectifs divergent, l’entreprise pourrait se retrouver bloquée. La solution ultime consiste pour l’associé qui s’estime lésé à demander en justice la dissolution et la liquidation de la SARL.

Comment choisir son associé ?

Si vous sentez le besoin de vous associer, commencez par évaluer précisément vos besoins.  Posez vous plusieurs questions sur ce que vous attendez de votre association: 

  • Un simple apporteur de fonds ?
  • Une compétence complémentaire ?
  • Un apport humain ?

N’oubliez pas qu’un associé n’est ni un salarié ni un partenaire externe, son investissement sera entier, l’entreprise lui appartiendra, tout comme à vous. Vous devrez choisir un associé qui non seulement répond à vos besoins, mais partage également la même vision que vous à long terme.

Tâchez donc de sonder vos prétendants sur leurs aspirations profondes et leur vision de l’entrepreneuriat. Sachez surtout qu'un associé en SARL peut très bien être une personne que vous connaissez bien: votre conjoint, un membre de votre famille, un ami. 

Le conjoint associé en SARL

Votre conjoint a le droit de s'associer avec vous pour constituer une SARL.  Ce statut est accessible aussi bien à l'épouse ou à l'époux de l'entrepreneur, qu'à son conjoint pacsé. 

Le conjoint associé peut-être une très bonne idée pour plusieurs raisons : 

  • Le conjoint associé bénéficie d'avantages sociaux
  • Le conjoint associé bénéficie d'avantages fiscaux 
  • Le conjoint associé peut effectuer un apport en numéraire, un apport en nature, ou un apport en industrie
  • Vous vous épargnez les efforts pour trouver "le bon associé"

L'affiliation au Régime Social des Indépendants (RSI) est, en général, systématique.  Cependant, il existe une exception qui vous permet d'être affiliés au régime général de sécurité sociale:

  • Si le conjoint associé détient moins de 50 % des parts sociales
  • Si le conjoint associé est en même temps salarié  

De plus, le conjoint associé a droit à une protection sociale en matière de maternité et de retraite.

Sur le plan fiscal, le conjoint associé est imposé à l'Impot sur le revenu (IR) au titre:

  • De la perception des dividendes
  • De son salaire s'il cumule avec le statut de conjoint salarié  

Cliquez ici pour en savoir plus sur les statuts du conjoint participants à l'activité de l'entreprise

La SARL de famille

Cette société est formée uniquement par les membres d'une même famille.

En effet, 100% du capital social doit être détenu par: 

  • Des parents en ligne directe
  • Des frères et sœurs 

La SARL de famille n'est pas une forme spécifique de société, mais elle correspond à une option fiscale qui doit être approuvée par tous les associés. L'avantage de la SARL de famille est le choix entre l'Impot sur les sociétés (IS) et l'Impot sur le revenu (IR). 

Retrouvez notre article complet sur la SARL de famille.

Les erreurs à ne pas commettre

Pour éviter toute déconvenue, quelques règles s’imposent ! Dans tous les cas, que l’association s’opère naturellement au moment de la création de l’entreprise ou plus tard, évitez à tout prix un partage égalitaire des parts sociales.

En SARL, les modalités de  prises de décisions sont prédéfinies dans les statuts et certaines exigent la majorité pour être validées. En cas de désaccord, la situation sera bloquée. L’objectif n’est pas de vous associer avec votre clone.

L’objectif est de créer une synergie des compétences pour développer votre entreprise. Privilégiez une personne aux talents complémentaires aux  vôtres.

Attention: la SARL de famille peut s'avérer désavantageuse dans certains cas. En effet, si les relations entre les membres de votre famille ne sont pas solides (conflits, manque de confiance, conceptions différentes), vos relations risqueront d’être entachées par votre rapport à l’argent.

En conclusion, s’associer en SARL n’est pas une bonne ou une mauvaise décision. La démarche peut être entièrement bénéfique pour l’entreprise, à condition d’en ressentir le besoin !

Dans tous les cas, si vous prévoyez de vous associer, faites-vous accompagner par un expert qui saura vous protéger d’éventuelles déconvenues, directement dans les statuts de la SARL ou par le biais d’un pacte d’associés.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.