Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités  pour vous ! Ca m'intéresse

Le calcul de l'amortissement

Mis à jour le 16/12/2013

L’amortissement est un terme couramment utilisé en comptabilité. Néanmoins, qu’entend-t-on par cette notion et par celle de calcul de l’amortissement ?
Notes: 4 (12 votes)
Donner une note à cette fiche: 
4.166665
Moyenne: 4.2 (12 votes)
0
Your rating: Aucun(e)

Une définition de l’amortissement

L’amortissement est un calcul qui a pour but d’évaluer la dépréciation d’une immobilisation. Les effets du temps sur les immobilisations sont irréversibles, il est donc intéressant d’intégrer l’amortissement dans le résultat d’exploitation. Ainsi, cela permet d’étaler le coût d’un investissement sur plusieurs exercices ou sur plusieurs années. Cette durée correspondant approximativement à la durée de vie du bien.

D’un point de vue fiscal, les amortissements viennent en déduction du bénéfice imposable et cette économie permet au gérant d’épargner afin de financer notamment le remplacement des immobilisations.

Par conséquent, les entreprises doivent déclarer effectivement l’amortissement en comptabilité avant l’expiration du délai de déclaration de leurs résultats et ce même si elles ont un bénéficie très faible ou nul. Par ailleurs, les entreprises doivent également déclarer un amortissement minimal à la clôture de l’exercice ; cet amortissement correspondant à la somme des amortissements pratiqués depuis l’achat du bien.

Quelles sont les acquisitions amortissables?

Les acquisitions sont considérées comme amortissables à condition qu’elles soient des immobilisations corporelles ou incorporelles ; et qu’elles restent donc durablement dans l’entreprise. Par ailleurs, ces immobilisations doivent figurer à l’actif du bilan et doivent se déprécier avec le temps. Ainsi, les frais d’établissement, les frais de recherche, les brevets et licences sont des immobilisations incorporelles amortissables sur cinq ans.

Parallèlement, le fonds de commerce, le droit au bail et les marques sont des immobilisations incorporelles non amortissables.

En ce qui concerne les immobilisations corporelles, la plupart sont amortissables excepté les terrains et les œuvres.

La méthode du calcul de l’amortissement

On calcule l’amortissement en fonction de la durée de vie habituelle d’un bien. Il existe deux méthodes d’amortissement ; l’amortissement linéaire et l’amortissement  dégressif :

  • La méthode de l’amortissement linéaire fonctionne en calculant une annuité constante d’amortissement tout au long de la période d’utilisation du bien. Cette méthode d’amortissement est obligatoire pour les biens d’occasion, les biens dont la durée d’utilisation normale est inférieure à 3 ans et les biens non admis au bénéfice de l’amortissement dégressif. 
  • Mais qu’est-ce que l’amortissement dégressif ? Ce mode d’amortissement consiste à pratiquer des annuités d’amortissement plus importantes les premières années afin d’inciter les entreprises à investir. Il s’applique aux biens neufs dont la durée de vie est supérieure à 3 ans et qui appartiennent à l’une des catégories de biens définies par le code général des impôts.
  • Tag:
  • calcul amortissement