Amortissement dégressif : Méthode et calcul

Mis à jour le 15/10/21

Le mode d'amortissement dégressif est une des deux méthodes d'amortissement d'un bien. Lorsque vous effectuez un investissement au nom de votre entreprise, le montant de l'achat ne sera pas enregistré en charge, mais à l'actif de votre bilan. En contrepartie, il faudra chaque année constater la dévaluation de la valeur du bien : il s'agit de son amortissement.

Sommaire

Il existe deux méthodes pour amortir un bien : l'amortissement dégressif ou l'amortissement linéaire. Comparez les deux avec notre simulateur d'amortissement.

L-Expert-comptable.com et ses partenaires recrutent !  Découvrez les offres partout en France et devenez Assistant(e) Comptable, Collaborateur(trice) Comptable ou Conseiller(e) en Création d'Entreprise. JE POSTULE

Qu'est ce que l'amortissement linéaire ?

L’amortissement linéaire est une méthode d’amortissement permettant à une entreprise de déprécier ou de perdre la valeur d’un bien au fur et à mesure de son utilisation. Il est, avec l’amortissement dégressif, l’une des deux seules méthodes possibles d’amortissement. L’amortissement linéaire est un amortissement constant. Il sert à déprécier des biens pendant le temps de leur vie réelle. On le nomme également l’amortissement constant. L’amortissement linéaire est privilégié pour les biens dont l’utilisation est longue. Ainsi, l’entreprise peut améliorer son résultat pendant ses premières années d’existence. L’amortissement linéaire peut s’appliquer à tous les biens, mais reste obligatoire pour ceux dont la durée de vie est inférieure à trois années et les biens dont l’amortissement dégressif est interdit.

Qu'est ce que l'amortissement dégressif ou dérogatoire ?

L’amortissement dégressif est la seconde méthode d’amortissement contraire à l’amortissement linéaire permettant à une entreprise de pouvoir étaler l’acquisition d’un bien sur une période de son utilisation. L’annuité est constante à chaque exercice et les premières années, la dépréciation est ainsi plus rapide. Les biens dégressifs correspondent à des biens d’équipement.

Quels sont les biens amortissables en mode dégressif ?

Chaque entreprise étant à l’IS ou à l'impôt sur les sociétés ou l’IR ou l'impôt sur le revenu au titre des BIC ou bénéfices industriels et commerciaux, a le droit d’amortir des biens selon un barème dégressif. Les immobilisations acquises concernées par les amortissements dégressifs sont :

  • Tout le matériel concernant la manutention
  • L’outillage servant à la fabrication industrielle, la transformation ou le transport
  • Les systèmes d’épuration des eaux et assainissement de l’atmosphère
  • Les systèmes produisant une énergie, de la chaleur ou de la vapeur
  • Les systèmes de sécurité à caractère médico-social
  • Toutes les machines de bureau sauf les machines à écrire
  • L’outillage et les différents matériels pour la recherche technique ou scientifique
  • Les installations de stockage et de magasinage en dehors des locaux servant à exercer
  • Les bâtiments et le matériel des entreprises hôtelières

Exemple concret de matériel éligible pour l'amortissement fiscal :

Dans le matériel éligible à l'amortissement dégressif, il est admis par le Code général des impôts, par exemple :

  • Les véhicules de transport en commun
  • Les équipements informatiques dont les ordinateurs
  • Le matériel industriel comme des cuves, des fours, etc.
  • Des équipements contre le vol, etc.

Par contre, en sont exclus, les véhicules de tourisme, les escalators, les camionnettes, etc.

Bon à savoir : les biens étant déjà usagés lors de l’acquisition par l’entreprise ainsi que ceux qui ont une durée de vie inférieure à trois ans, ne peuvent pas bénéficier de l’amortissement dégressif.

Pourquoi choisir l'amortissement dégressif ?

Quand une entreprise choisit l’amortissement dégressif plutôt que l’amortissement linéaire, c’est que le montant qu’elle peut déduire au moment de l’acquisition du bien est plus important. Le coefficient appliqué est calculé sur la valeur nette comptable et non sur la valeur d’inscription. Dans ce cas, les coefficients à retenir sont de :

  • 1,25 pour des biens de 3 à 4 ans
  • 1,75 pour des biens dont la durée est de 5 à 6 ans
  • 2,25 si les biens ont une durée de vie supérieure à 6 ans

La décision d’option pour le mode d’amortissement dégressif plutôt que pour le mode d’amortissement linéaire est une décision de gestion. Quand l’un des deux modes est choisi, il faut savoir qu’il est impossible de revenir en arrière par la suite. Dans le même temps, il faut aussi savoir que la méthode d’amortissement choisie s’applique à toutes les immobilisations de l’entreprise dès l’instant où elles sont de même nature ou offrent des conditions similaires.

Quand utiliser l'amortissement dégressif ?

Fiscalement parlant, l’amortissement dégressif permet d’amortir très fortement des immobilisations au début de leur utilisation. Ce n’est pas une justification économique, par contre ces immobilisations ne doivent pas être usagées lors de leur acquisition et leur durée d’utilisation doit dépasser les trois ans. L’amortissement dégressif est donc à choisir au début de cette acquisition et en fonction de la durée d’amortissement, car la valeur du coefficient à appliquer, est différente. Comptablement parlant, le point de départ de l’amortissement correspond à la date de mise en service du bien concerné.

À noter : que si le bien est acquis en cours d’année, le décompte se fait pour une année entière au prorata temporis. Chaque année, ensuite, le taux d’amortissement est appliqué sur la valeur résiduelle du bien qui correspond à la valeur brute –les amortissements déjà pratiqués.

Comment calculer un amortissement dégressif ?

BASE x TAUX x (TEMPS/12)

Le 10 juin N, Monsieur Dupond fait l'acquisition d'une machine pour 3 000€ HT. 

Les frais de livraison ainsi que les frais de mise en service s'élèvent à 250€ HT.
La machine est mise en service le 15 juin N et sa durée de vie est estimée à 5 ans.

1. Calcul de la base amortissable

La base amortissable est égale :

PRIX D'ACHAT HT + FRAIS DE LIVRAISON HT + FRAIS DE MISE EN SERVICE HT *

3 000 + 250 + 250 = 3 500

* TTC si la TVA n'est pas récupérable

2. Calcul du taux d'amortissement dégressif

Le taux d'amortissement dans le cadre d'un amortissement dégressif se calcule de la manière suivante :

Taux : 1/n x coefficient dégressif

Durée d'utilisation Coefficient dégressif
2 - 4 ans 1.25 
5 - 6 ans 1.75
+ de 6 ans  2.25 

3. Amortissement dégressif : année 1

Dans le cas de l'amortissement dégressif, le début de la première annuité correspond au premier jour du mois de l'acquisition de la machine. Dans le cas présent, la machine est acquise au cours du mois de juin, l'annuité 1 est donc calculée à partir du 1er juin.

BASE x TAUX x (TEMPS/12)

3 500 x 1/5 x 1.75 x 7/12

4. Tableau amortissement dégressif : années 2 à 5

Comptabilisation amortissement dégressif :

A partir du deuxième exercice, l'annuité est calculée soit en fonction du taux dégressif soit en fonction du taux linéaire. On applique celui des deux qui est le plus élevé.

Type amortissement dégressif

Année

Base

Taux dégressif

Taux linéaire

Annuité

Valeur nette comptable

1 3500,00 35%  20% 714,58  2785,42
2 2785,42 35%  25% 974,90 1810,52
3 1810,52 35%  33% 633,68 1176,84 
4 1176,84  35%  50% 588,42 588,42
5 588,42 35%  100% 588,42 0,00 
Image
Sebastien-Lecoanet-expert-comptable

Sébastien LECOANET

Accompagnateur de freelances chez L’Expert-comptable.com

Sébastien accompagne les indépendants dans leur projet de création d'entreprise. Avec lui, bonne humeur, sourire et bienveillance sont toujours au rendez-vous !