La durée d’amortissement d’une immobilisation

Mis à jour le 15/10/21

La durée d’amortissement d’une immobilisation dépend du type de bien et du type d’amortissement utilisé. En théorie, un bien doit être amorti sur sa durée de vie ou d’utilisation effective par l’entreprise puisqu'il s'abîme et perd de la valeur au fil du temps. Un bon choix de durée d'amortissement permet d'optimiser son résultat comptable et de diminuer son résultat fiscal imposable. 

Sommaire

    La durée d’amortissement : définition

    La durée d’amortissement est répartie sur la durée normale d'utilisation du bien, déterminée d'après les usages de la profession et selon l'utilisation du bien dans l'entreprise. On utilise l'amortissement afin de constater la perte de valeur d'une immobilisation car un bien n'a pas la même valeur chaque année et chaque bien à une durée d'amortissement différente. En effet, plus un bien est utilisé de manière régulière, plus sa durée d'amortissement sera courte et sa valeur diminuera plus rapidement. Tant dis que si le bien n'exige pas une utilisation récurrente, la durée s'étalera sur une plus longue période et sa valeur diminuera plus lentement chaque année.

    Lorsque le bien est entièrement amorti, il n'a plus de valeur comptable. Toutefois, cela ne signifie pas que le bien ne possède plus aucune valeur. Au contraire, le bien peut être revendu et ainsi réaliser une plus-value.

    La durée d’amortissement : données fournies par l’administration fiscale

    L’administration fiscale a publié un tableau récapitulatif de données sur la durée d’amortissement usuelle des biens afin de pouvoir calculer la somme déductible sur les impôts grâce aux taux d'amortissement que ce soit de manière dégressif ou linéaire. Les amortissements dégressif et linéaire sont des méthodes pour calculer la dépréciation du bien. Le premier constate une dépréciation plus importante les premières années tandis que le deuxième calcule une annuité régulière.

    Type d’immobilisation

    Durée d’amortissement 

    Bâtiments Commerciaux   20 à 50 ans
    Bâtiments industriels 20 ans
    Bureaux 25 ans
    Immeubles d'habitation 40 à 100 ans
    Entrepôts 20 ans
    Maçonnerie   15 ans 
    Agencements de bureaux  10 ans
     Agencement léger 5 à 6,5 ans
     Peintures, papiers-peints 3 à 5 ans 
     Revêtements de sols  5 ans
     Mobilier de magasin    10 ans
     Gros travaux dans locaux  5 à 10 ans
     Matériel et outillage  
     Matériel  6,5 à 10 ans
     Outillage  5 à 10 ans
     Matériel de Bureau   
     Mobilier  10 ans
     Photocopieur  5 ans 
     Matériel électrique  6,5 à 10 ans
     Téléphone, répondeur 3 ans  3 ans 
     Magnétoscope 5 ans 
     Informatique   
     Ordinateur 3 à 5 ans 3 à 5 ans 
     Logiciels  1 à 3 ans 
     Automobiles  4 à 5 ans 
     Biens Incorporels   
     Brevets 5 ans
     Dessins Durée d'exploitation 
     Autres Durée des avantages procurés 

    La durée d’amortissement : tolérance de l’administration fiscale

    L'administration fiscale tolère toutefois un écart de 20 % par rapport aux usages de la profession en matière de durée d'amortissement, si celui-ci est justifié. Pour les immobilisations de type biens d'occasion, il faut bien sûr tenir compte de leur état à la date de rachat. Pour le matériel d’occasion, on ne procède pas à un amortissement dégressif mais forcément à un amortissement linéaire et la durée de vie devra être estimée par vous-même.