Comment obtenir le chômage lors d'une rupture conventionnelle ?

L'article en brefLa rupture conventionnelle offre une voie amiable et consensuelle pour mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée (CDI), évitant ainsi la complexité d'un licenciement. Cette méthode nécessite un accord mutuel entre employeur et salarié, matérialisé par un document écrit qui précise les termes de la séparation, y compris la date de fin du contrat et les indemnités dues. Elle permet au salarié de bénéficier de l'allocation chômage sous certaines conditions, et une fois signée, la rupture est définitive. Ce processus, tout en exigeant le respect des règles du Code du travail, offre une alternative plus souple au licenciement traditionnel.

Pour initier une rupture conventionnelle, le dialogue avec l'employeur est primordial. Après accord, une demande formelle écrite est nécessaire, suivie de négociations sur les modalités de la séparation. Le document de rupture, une fois rédigé et signé, acte les conditions convenues, incluant le préavis. En cas de refus, les options sont limitées, pouvant nécessiter une consultation avec un conseiller en droit du travail. Cet article explore également les aspects de l'éligibilité au chômage, le calcul de l'indemnité chômage et les droits des salariés en cas de rupture conventionnelle, offrant un guide pratique et approfondi pour naviguer dans cette procédure.
Temps de lecture : 5minDate de publication : 03/02/2023Dernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comJe me lance
Ecrit par Anthony UNTEREINERTitulaire du DCG au Conservatoire National des Arts et Métiers
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Comment obtenir le chômage lors d'une rupture conventionnelle ?

La rupture conventionnelle est une procédure qui permet à un employeur et à un salarié de mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée par un commun accord. En cas de rupture conventionnelle, le salarié peut bénéficier de l’allocation de chômage s’il remplit les conditions requises.

 

La rupture conventionnelle : Définition

La rupture conventionnelle est un moyen de mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) par accord mutuel entre l'employeur et le salarié. Cette procédure permet de mettre fin au contrat de manière amiable et consensuelle, sans passer par la procédure de licenciement.

La rupture conventionnelle doit être formalisée par écrit et doit être signée par les deux parties. Le document doit décrire les conditions de la rupture, notamment la date de fin du contrat, les indemnités versées au salarié et les délais de préavis.

La rupture conventionnelle peut être proposée par l'un ou l'autre des parties, mais doit être acceptée par les deux pour être valable. Une fois la rupture conventionnelle signée, elle est irrévocable.

Elle n'est pas automatique et que les conditions de la rupture doivent être convenues par les deux parties. De plus, la rupture conventionnelle doit respecter les dispositions du Code du travail en matière de licenciement et les droits des salariés.

En résumé, la rupture conventionnelle est un moyen amiable et consensuel de mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée, qui doit être formalisé par écrit et signé par les deux parties, et qui respecte les dispositions du Code du travail en matière de licenciement.

 

Comment demander une rupture conventionnelle ?

Pour demander une rupture conventionnelle, vous devez suivre les étapes suivantes :

  1. Discuter avec votre employeur : Avant de demander une rupture conventionnelle, il est important de discuter avec votre employeur pour savoir s'il est ouvert à cette option.
  2. Préparer une demande formelle : Une fois que vous avez l'accord de votre employeur, vous pouvez préparer une demande formelle de rupture conventionnelle. Cette demande doit être envoyée par écrit à votre employeur.
  3. Négocier les conditions de la rupture : Une fois la demande reçue, vous et votre employeur pouvez négocier les conditions de la rupture, telles que la date de fin du contrat, les indemnités et les délais de préavis.
  4. Formaliser la rupture conventionnelle : Une fois les conditions de la rupture convenues, vous devez formaliser la rupture conventionnelle par écrit en rédigeant un document qui décrit les conditions de la rupture. Ce document doit être signé par les deux parties.
  5. Respecter les délais de préavis : Une fois la rupture conventionnelle signée, vous devez respecter les délais de préavis convenus dans le document.

 

En cas de refus d'une demande de rupture conventionnelle

Si votre employeur refuse votre demande de rupture conventionnelle, vous n'avez pas d'autres options pour mettre fin à votre contrat de travail. Vous pouvez cependant essayer de discuter avec votre employeur pour trouver une solution à l'amiable, ou bien poursuivre votre travail normalement jusqu'à ce que vous trouviez un nouvel emploi ou que votre employeur décide de vous licencier.

Il est également possible de consulter un conseiller en droit du travail pour savoir si vous avez d'autres options en cas de refus de votre demande de rupture conventionnelle. Cependant, dans la plupart des cas, le refus de la demande signifie que le contrat de travail continue normalement et que les conditions habituelles s'appliquent jusqu'à ce qu'une autre solution soit trouvée.

En résumé, si votre demande de rupture conventionnelle est refusée, vous n'avez pas d'autres options pour mettre fin à votre contrat de travail. Il est possible de discuter avec votre employeur pour trouver une solution à l'amiable ou de consulter un conseiller en droit du travail pour savoir si vous avez d'autres options.

 

Peut-on toucher le chômage lors d'une rupture conventionnelle en CDI ?

Oui, il est possible de toucher l'allocation-chômage après une rupture conventionnelle d'un CDI (Contrat à Durée Indéterminée).

Une rupture conventionnelle est un mode de rupture du contrat de travail qui peut être choisi par les deux parties, employeur et salarié, lorsqu'ils souhaitent mettre fin à leur collaboration de manière mutuellement consentie. Cependant, pour être éligible à l'allocation-chômage, il est nécessaire de remplir certaines conditions, notamment :

  • Avoir travaillé au moins 4 mois au cours des 28 derniers mois ;
  • Être sans emploi involontaire ;
  • Être en recherche active d'emploi.

En cas de rupture conventionnelle, il faut démontrer que la rupture n'était pas choisie pour échapper aux obligations liées au contrat de travail, mais bien pour des raisons personnelles valables (par exemple, déménagement, souhait de changer de métier, etc.). Le service de l'emploi peut demander des justificatifs pour vérifier la réalité des raisons invoquées.

 

Comment calculer son indemnité chômage après une rupture conventionnelle ?

L'indemnité d'allocation-chômage est calculée en fonction de la durée de votre dernier contrat de travail et de vos salaires antérieurs.

Pour pouvoir bénéficier de l'allocation-chômage, il faut d'abord remplir certaines conditions, notamment avoir travaillé au moins 4 mois au cours des 28 derniers mois et être en recherche active d'emploi.

Le montant de l'allocation-chômage est ensuite calculé en fonction du nombre de jours travaillés pendant la période de référence, qui est généralement de 28 mois. Le nombre de jours travaillés détermine le nombre de jours pour lesquels vous pourrez bénéficier de l'allocation-chômage.

Le montant de l'allocation-chômage est égal à environ 50% de votre salaire journalier de référence, plafonné à un certain montant. Ce salaire journalier de référence est déterminé en divisant votre salaire brut des 6 derniers mois par 180.

Le nombre de jours d'allocation-chômage auquel vous avez droit peut varier selon votre âge, le nombre d'enfants à charge et d'autres critères. Il est donc conseillé de vous renseigner auprès de Pôle Emploi pour connaître les conditions exactes liées à votre situation personnelle.

 

Quand commence le chômage après une rupture conventionnelle ?

L'indemnité d'allocation-chômage peut commencer immédiatement après la rupture conventionnelle, sous réserve de remplir les conditions requises.

Afin de bénéficier de l'allocation-chômage, vous devez d'abord vous inscrire comme demandeur d'emploi auprès de Pôle Emploi dans les délais impartis (généralement 7 jours suivant la fin de votre contrat de travail). Vous devrez également démontrer que vous êtes en recherche active d'emploi.

Une fois votre inscription effectuée, vous pourrez commencer à percevoir l'allocation-chômage si vous avez travaillé suffisamment pendant la période de référence (généralement les 28 derniers mois) et si vous êtes considéré comme sans emploi involontaire.

Le montant et la durée de l'allocation-chômage dépendent de nombreux critères tels que la durée de votre dernier contrat de travail, vos salaires antérieurs et votre âge, ainsi que de la durée de votre période de carence (période durant laquelle vous ne pouvez pas bénéficier de l'allocation-chômage).

En résumé, le chômage peut commencer immédiatement après la rupture conventionnelle si les conditions sont remplies, et vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi dans les délais impartis. Il est conseillé de vous renseigner auprès de Pôle Emploi pour connaître les conditions exactes liées à votre situation personnelle.

 

Quels sont mes droits en cas de rupture conventionnelle ?

En cas de rupture conventionnelle, vous avez droit à certaines indemnités, notamment une indemnité compensatrice de préavis si vous avez dû effectuer un préavis avant de quitter votre emploi et une indemnité de licenciement si vous avez travaillé pour l'employeur pendant plus de 2 ans.

Vous avez également le droit à une indemnité compensatrice de congés payés si vous n'avez pas pris tous vos congés payés au moment de la rupture conventionnelle.

En plus de ces indemnités, vous avez également le droit de bénéficier de l'allocation-chômage si vous remplissez les conditions requises (travaillé suffisamment pendant la période de référence, être en recherche active d'emploi, etc.).

Les conditions et les montants des indemnités dépendent de nombreux critères tels que la durée de votre contrat de travail, vos salaires antérieurs et votre âge. Il est donc conseillé de consulter les dispositions du Code du travail ou de vous renseigner auprès d'un conseiller en droit du travail pour connaître les conditions exactes liées à votre situation personnelle.

En cas de rupture conventionnelle, vous devez également veiller à ce que les délais de préavis soient respectés et à ce que les conditions de la rupture soient correctement formalisées dans un document écrit signé par les deux parties. Cela peut être utile en cas de litige ultérieur.

Vous avez droit à des indemnités telles qu'une indemnité compensatrice de préavis, une indemnité de licenciement et une indemnité compensatrice de congés payés, ainsi qu'au bénéfice de l'allocation-chômage si vous remplissez les conditions requises. Il est conseillé de consulter les dispositions du Code du travail ou de vous renseigner auprès d'un conseiller en droit du travail pour connaître les conditions exactes liées à votre situation personnelle.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.