Devenir Franchisé : Les étapes à suivre

Mis à jour le 16/12/22
Sommaire
    De nombreuses étapes sont nécessaires avant la signature d’un contrat de franchise, allant de la conception du projet jusqu’à sa concrétisation. Cet article résume pour vous les grandes étapes à suivre pour devenir franchisé.

    Qu'est-ce qu’une franchise ?

    Qu’est-ce qu’une franchise ? Une franchise est un contrat établi entre un franchiseur et un franchisé. Ce contrat autorise le franchisé à exploiter l’enseigne et la notoriété d’une entreprise pour vendre ses services ou ses produits, en échange de quoi il verse des rétributions financières au franchiseur, basées sur son chiffre d’affaires.

    Juridiquement indépendant, le franchisé peut opter pour un contrat de franchise de service, pour un contrat de franchise de vente et distribution de produits ou encore pour un contrat de franchise industrielle.

    Faire état de votre situation personnelle et professionnelle

    Ouvrir une entreprise en franchise requiert une étape préliminaire qui va consister à faire le point sur sa situation personnelle, sur ses capacités de financement, sur ses compétences…

    Les capacités de financement

    Avant de se lancer dans une activité en franchise, il est indispensable de dresser un état de sa situation professionnelle, en l’occurrence, ses capacités de financement. En effet, de nombreuses charges sont à prévoir dès la création de l’entreprise (droits d’entrée, stock de départ, apport financier personnel...).

    L’apport personnel requis correspond à environ un tiers de la totalité de l’investissement. Établir un prévisionnel tenant compte de tous les éléments est indispensable à ce stade, avant d’aller plus loin. Par la suite, il sera utile de consulter la banque en lui présentant un business plan clair et précis, afin d’obtenir le meilleur financement possible pour lancer l’activité.

    Capacités personnelles et professionnelles

    Il est important d’effectuer un bilan personnel avant de se lancer dans un projet de franchise, afin de bien définir le domaine d’activité le mieux adapté à ses compétences et à ses désirs. La création d’une entreprise exige une somme de travail très importante incluant un changement inévitable dans sa vie personnelle. Il convient donc de bien réfléchir si les contraintes d’une activité en franchise peuvent être compatibles avec sa vie de famille, son lieu et son rythme de vie personnels.

    Du point de vue professionnel, il est nécessaire de bien faire le point sur ses compétences, aussi bien dans la vie active que dans ses activités personnelles. Il est également possible de réaliser un bilan de compétences qui permettra de peser ses forces et ses faiblesses et de mettre en avant les points à améliorer.

    Les critères à prendre en compte dans le choix de votre future franchise :

    Reprendre une franchise ou en faire l'achat ?

    Le choix du modèle de franchise est une étape importante, en effet la création ou la reprise sont deux options possédant chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Quels sont les avantages et les inconvénients pour chacune de ces options ?

    • Les avantages de la création d’une franchise :

    Créer son point de vente en franchise donne la satisfaction d’avoir mené d’un bout à l’autre la réalisation d’un projet et d’être son propre patron. Cette option permet de choisir le réseau le mieux adapté à ses besoins et à ses affinités et de créer un lieu et une activité de vente à son image. Même si, en franchise, il y a obligation de se conformer au concept, le choix du lieu commercial, son aménagement et le choix du personnel appartiennent à l’entrepreneur qui est alors seul maître à bord.

    Si la création de son point de vente franchisé représente bien des avantages, les inconvénients résident principalement dans le risque financier qui est alors plus grand. Bien des aspects restent aléatoires, comme le succès auprès de la clientèle par exemple. Ces aléas peuvent compliquer l’obtention du financement et des prêts bancaires nécessaires à la création de l'entreprise. De plus, il peut se passer un certain laps de temps avant que l’activité ne soit vraiment rentable.

    • Les avantages de la reprise d'une franchise : 

    Reprendre un point de vente en franchise comprend beaucoup moins de risques que la création. L’activité fonctionnant déjà, il est facile de se rendre compte de son potentiel. Il est possible d’ores et déjà d’examiner les bilans, d’en tirer des conclusions sur les points forts et les points à améliorer. L’acquisition d’une entreprise en cours d’activité et installée évite la recherche d’un nouveau lieu. La reprise d’une franchise permet aussi de profiter d’un personnel déjà en place, formé et opérationnel. 

    • Les inconvénients de la reprise d’une franchise : 

    En revanche, reprendre une activité en franchise représente un gros inconvénient sur le plan financier. En effet, l’acquisition d’une entreprise en franchise est plus onéreuse qu’une création, en particulier si le chiffre d’affaires est important. Il s’avère également assez difficile de trouver un fonds de commerce en franchise car les annonces sont rares.

    Opter pour les meilleures opportunités du marché

    Pour choisir une franchise, il est essentiel de prendre en compte avant tout sa propre motivation, ses compétences, ses aspirations, mais aussi les meilleures opportunités sur le marché et les secteurs en pleine évolution.

    Les meilleures opportunités du marché semblent être dans la restauration, secteur qui réalise d’excellents résultats en franchise. Les innovations de ce secteur dynamique sont nombreuses et les marques de restauration rapide ou à emporter se multiplient toujours davantage.

    Autre secteur qui rencontre un grand succès, est celui de l’équipement de la maison et de la personne (mode, hygiène, beauté...) des franchises très largement présentes en France.

    Les services à la personne représentent également une très belle opportunité de franchise, avec entre autres, les secteurs d’accompagnement aux personnes âgés ou les activités de garde d’enfants. 

    Franchise restauration : Comment devenir franchisé McDonald's 

    Misant sur le modèle de la franchise, la multinationale McDonald’s est bien ancrée sur le marché français. La majeure partie de ses restaurants sont portés par des franchisés formés par la société. 

    Pour devenir franchisé McDonald’s, il faut d’abord être sélectionné par recrutement et suivre une formation de douze mois, dans un ou plusieurs restaurants déjà en activité. Au cours de cet apprentissage, les candidats sont préparés à la réalité du métier, mais ils bénéficient aussi d’une formation théorique de 5 sessions.

    Avant de pouvoir accéder à cette formation, il est indispensable d’avoir été sélectionné et de signer un contrat de franchise. Cette sélection se fait suivant un critère financier de taille, puisque le candidat à la franchise devra être en mesure de fournir : 

    • Un apport personnel de 190 000 euros
    • Des droits d’entrée de 45 000 euros
    • Un investissement total de 750 000 euros
    • Une redevance d’exploitation allant de 10 à 20 % du chiffre d’affaires.

    Il existe également d’autres alternatives à McDonald’s pour les franchisés dans le domaine de la restauration rapide comme Burger King, son principal concurrent sur le marché mondial.

    Comment ouvrir une franchise ?

    Nombreux sont les créateurs d’entreprise qui souhaitent ouvrir leur propre structure commerciale en franchise. Si, pour ouvrir une franchise, aucune condition d’âge ou de formations ne sont requises, il est indispensable toutefois, d’être armé d’une forte motivation et de suivre plusieurs étapes incontournables.

    Après avoir constitué l’apport suffisant pour le financement du projet, trouvé le lieu d’implantation et rencontré son franchiseur, il faut signer un contrat de franchise, puis aménager son local commercial, préparer un plan de communication, et enfin, réaliser les démarches administratives nécessaires à la création de son entreprise.

    Faire une étude de marché pour la création d'une activité franchisée

    Une étude de marché est indispensable à l’ouverture d’une franchise car elle permet de s’assurer de la viabilité d’un projet. C’est une étape cruciale qui consiste en l’étude de l’activité, et dans le cas d’un réseau de franchise, de son positionnement régional et national. L’étude de marché va permettre l’analyse de la concurrence et celle de l’offre et la demande.

    Faire un business plan pour devenir franchisé

    La réalisation d’un business plan s’avère également indispensable pour s’assurer de la viabilité du projet. Il vient compléter le dossier présenté aux conseillers bancaires ainsi qu’au franchiseur, évaluant le sérieux de l’entrepreneur et de son engagement.

    Ce business plan comprend : 

    • Une présentation du projet, 
    • Une étude financière, 
    • Une analyse de la concurrence sur le marché,
    • La description du projet,
    • Les besoins financiers qui lui sont liés (tels que l’acquisition d’un local par achat ou par location, son aménagement, l’achat de stock…). 

    Choisir le franchiseur

    Le choix du franchiseur représente une étape cruciale dans l’ouverture d’une franchise. L’orientation de ce choix repose en premier lieu sur le secteur d'activités et sur les secteurs qui vont dans le sens de l’intérêt de l’entrepreneur. Certains points sont à prendre en compte afin de pouvoir choisir au mieux le franchiseur, comme par exemple : 

    • Son niveau d’expérience
    • La rentabilité de son activité
    • La notoriété de son enseigne
    • L’étendue de son réseau

    Il est préférable de rencontrer plusieurs franchiseurs, afin d’effectuer des comparaisons et d’élargir ses options. Des salons professionnels consacrés à la franchise sont régulièrement organisés et sont l’occasion idéale pour des rencontres entre franchiseurs et futurs franchisés. Un Document d’Information Précontractuel (DIP) est remis par le franchiseur aux éventuels intéressés. Ce dossier comprend des informations sur le réseau de franchise, un bilan financier, l’état du marché, ainsi que les différentes clauses du contrat. L’étude du DIP est d’une grande aide dans le choix du franchiseur.

    Le choix du statut juridique

    Le choix du statut juridique de la franchise est un élément important de la création d’une entreprise.

    Selon que le créateur d’entreprise se lance seul ou avec un ou plusieurs associés, il pourra être sous les statuts juridiques suivants, qui sont les formes les plus adaptées à la franchise : 

    • Une SARL (Société à responsabilité limitée), 
    • Une SAS (Société par actions simplifiées), 
    • Une SASU (Société par actions simplifiées unipersonnelle) 
    • Une EI (Entreprise individuelle)

    La création de l’entreprise

    La dernière phase de l’ouverture d’une franchise réside dans la création de l’entreprise. Celle-ci consiste à son immatriculation, qui permet de démarrer l’activité de façon officielle. Les démarches s’effectuent le plus souvent à la chambre de commerce et de l’industrie (CCI), mais parfois aussi à la chambre des métiers pour les chefs d’entreprise qui cumulent une activité commerciale et artisanale. Le Centre de formalité des entreprises (CFE) recentre toutes les démarches liées à la création d’entreprise, qui peuvent être réalisées en ligne sur leur site. 

    Si la plus grande partie des formalités s’effectue au CFE, la publication de l’annonce légale pour la création de son entreprise doit être publiée dans le journal légal de son département. Cette annonce doit comporter la publication des statuts de la société.

    Le contrat de franchise

    Après avoir étudié le DIP (Document d’Information Précontractuel), et effectué toutes les étapes qui précèdent la création de l'entreprise en franchise, alors un contrat de franchise peut être signé. Ce contrat n’a pas d’obligations légales particulières, mais il est soumis au droit commun des contrats commerciaux. Il est intéressant cependant, de consulter un avocat pour bien examiner toutes les clauses du contrat de franchise.

    La formation du futur franchisé

    Aucune formation n’est exigée pour se lancer en tant que franchisé. Toutefois, afin de garantir la réussite de l’entreprise, il est préférable de se former pour acquérir de solides compétences dans son domaine d’activité.

    Le franchiseur propose la plupart du temps une formation qui fait partie du contrat de franchise. Elle va permettre d’acquérir le savoir-faire de l’enseigne et de se former sur la gestion des finances, sur le recrutement et la gestion du personnel, sur les achats et la gestion du stock, etc. Souvent composée d’une partie technique et d’une partie théorique, la formation n’a aucune obligation légale et peut aller de quelques jours à plusieurs mois.

    Il est également possible de se former avant de se lancer dans une entreprise en franchise. Il existe pour cela de nombreux organismes de formations, comme la Fédération française de la Franchise qui propose le stage “Devenir franchisé”. 

    Pour obtenir des renseignements sur les formations, il est possible de contacter le CIDEF (Centre d’information des franchisés) ou l’AFE, Agence France Entrepreneur (ancienne APCE) 

    Et pourquoi ne pas reprendre ses études pour se préparer à la création d’une entreprise en franchise ? Les formations envisageables dans ce cas sont :

    • Un DUT gestion des entreprises et des administrations ou techniques de commercialisation.
    • Une école de commerce.
    • Un BTS management des unités commerciales. 
    • Un Master en management et commerce, pour valoriser des diplômes déjà acquis.

    Le budget du futur franchisé

    Pour rejoindre un réseau de franchise, il faut envisager toutes dépenses nécessaires à la future franchise telles que : 

    • Le droit d’entrée : Dans la plupart des réseaux de franchise, un droit d’entrée, ou redevance forfaitaire (RFI) est versé par le franchisé en échange du savoir-faire et de la notoriété du franchiseur. Le montant de ce droit d’entrée varie de 5 000 à plus de 20 000 euros suivant les enseignes.
    • L’apport personnel : Cet apport financier est incontournable afin de pouvoir solliciter un emprunt auprès des banques.
    • La location ou l’achat du matériel nécessaire à l’activité : Ordinateurs, véhicule, matériel de cuisine pour les activités de restauration…
    • Les travaux d’aménagement pour la mise aux normes du local, les différents agencements.
    • Le BFR (Besoin en fonds de roulement) : Il permet le financement des salariés, des achats, des loyers et autres frais divers.
    • Le stock de départ : Au début d’une activité commerciale, il est indispensable de prévoir un budget pour acquérir un stock de base. Le budget peut aller jusqu'à plus de 300 000 euros, selon la nature de l’activité.

    Comment bien démarrer son activité en franchise ?

    Pour bien démarrer son activité en franchise, il est impératif de comprendre comment fonctionne le système de franchise ainsi que la collaboration entre le franchiseur et le franchisé. En effet, bien qu’indépendant sur le plan juridique, le franchisé est soumis aux réglementations du réseau de franchise et il est engagé par contrat à rendre des comptes au franchiseur. 

    Le contrat est un autre point important dans le démarrage d’une activité en franchise, car c’est lui qui détermine les conditions et la suite de la collaboration franchiseur franchisé. Pour l’étude de ce contrat et de ses clauses spécifiques, il est recommandé de se faire aider par un conseiller expert de la franchise. 

    Image
    julien-pignon-expert-comptable
    Julien PIGNON
    Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com

    Julien accompagne les équipes et les indépendants depuis de nombreuses années... Le Win Win Win : son obsession ! Son arme secrète : la bonne humeur !