Ouvrir un supermarché en franchise : business plan, statut juridique, financement

L'article en brefLancer son propre supermarché, que ce soit en franchise ou en indépendant, est un projet ambitieux qui requiert une préparation minutieuse et stratégique. Avant tout, il est crucial de choisir judicieusement l'emplacement géographique du commerce, garant d'une clientèle régulière et d'une rentabilité optimale. La superficie du local, oscillant généralement entre 400 et 2500 m² en France, doit être adaptée à l'ambition du projet. Opter pour une franchise présente l'avantage d'un modèle d'affaires éprouvé et d'un accompagnement sur mesure par le franchiseur, facilitant ainsi les premiers pas dans l'aventure entrepreneuriale. Cependant, l'originalité et l'innovation peuvent également favoriser le succès d'un supermarché indépendant, se démarquant par un concept unique.

Le développement du business plan constitue une étape incontournable, visant à séduire à la fois franchiseurs et investisseurs par la solidité et la viabilité du projet. Ce document détaillé doit inclure une présentation exhaustive du projet, une étude de marché approfondie, et un plan financier robuste. Le choix du statut juridique s'avère également primordial, impactant directement la gestion et les modalités de financement du supermarché. Entre SARL, SA, SAS, et autres, chaque option présente ses spécificités. Préparer un apport personnel significatif et explorer diverses sources de financement, telles que les prêts bancaires ou le crowdfunding, sont des démarches essentielles pour concrétiser le rêve d'ouvrir son supermarché.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 21/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Lauryne GUITTONAccompagnatrice de freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
ouvrir-supermarche-en-franchise

Se lancer dans l’ouverture d’un supermarché en franchise demande l’élaboration d’un projet précis : choix de l’emplacement du magasin, de la superficie, du franchiseur, etc. Il convient d’élaborer un business plan (présentation du projet, concurrence, besoins, financement) et de réfléchir au statut juridique (SA, SAS, SARL, …). 

Le projet se finance grâce à des demandes d’aides auprès d’établissements spécialisés, des emprunts à la banque, des crowdfunding, etc.

À ne pas oublier, la préparation de tous les documents administratifs nécessaires au bon fonctionnement du supermarché.

Concevoir son projet en amont

Comme dans tout projet de création d’entreprise , l’ouverture d’un supermarché nécessite beaucoup de planification afin d’étudier sa viabilité. Le choix de l’emplacement géographique du commerce est primordial. 

Il s’agit de trouver une surface assez grande (la taille de ce type de magasin varie entre 400 et 2.500m² en France), constructible et à un endroit stratégique pour attirer les clients avec peu de concurrence et une forte demande. 

Faire une étude de marché aidera à répondre à vos questions. Elle consiste à une étude de l’emplacement, de la concurrence, des besoins de la population à travers des recherches documentaires et des recherches sur le terrain (questionnaire).

Il faut aussi choisir le type de supermarché : franchisé ou indépendant ? Ouvrir une franchise est généralement plus facile puisque le concept est déjà connu et établi, sans oublier l’accompagnement du franchiseur qui facilitent grandement le processus de création. 

Se lancer en tant qu’indépendant est envisageable si le concept est original, innovant et se démarque des concurrents.

Choisir sa franchise

Pour une franchise, il faut prendre en compte toutes les conditions qui s’appliquent pour chaque franchiseur. Intermarché, Carrefour, Auchan, Leclerc ou encore Casino sont les enseignes de supermarché les plus reconnues en France, mais il en existe d’autres spécialisées dans le hard-discount comme Netto, Dia ou encore Lidl.

L’essor d’enseignes de magasins bio tels que Biocoop, Naturalia ou encore Bio c Bon constitue une autre option pour vous différencier de la concurrence. Le choix de la franchise se fait en fonction de ses intérêts et de ses attentes : Quels apports ? Quelles contraintes ? Quelle redevance ? Quelle formation particulière ? Quelle taille ?

Établir le business plan

Il est indispensable d’établir un business plan pour convaincre les franchiseurs et les investisseurs (banques, investisseurs privés, business angels) pour accorder un prêt.

Il se constitue :

  • D’une présentation générale du projet de supermarché

  • D’une présentation du ou des fondateur(s), de leurs objectifs, motivations, expériences et qualifications

  • D’une étude de marché élaborée (points de vente concurrents, pouvoir d’achat de la population locale, besoins particuliers…)

  • De l’offre et des moyens mis en œuvre

  • D’un dossier financier solide (plans de financement, résultats prévisionnels, plan de trésorerie, etc.)

Choisir le statut juridique adapté

Même s’il n’existe pas de statut type pour ce projet, le statut juridique favorisé reste les formes sociétaires de type SARL, EIRL, SA ou SAS. Les investissements pour ouvrir son supermarché sont importants et relèvent souvent de financements extérieurs. 

Les acteurs de ces financements préfèrent pouvoir surveiller la façon dont l’argent emprunté est utilisé, et la comptabilité en est assez rigoureuse.

Préparer son apport

Ouvrir son supermarché nécessite un apport financier conséquent et la mise en place d’un plan de financement qui implique :

  • L’apport personnel, qui compose les capitaux propres en comptabilité. Il est conseillé d’opter pour un minimum de 30% de l’investissement initial en apport personnel

  • La banque pour contracter un emprunt

  • L’aide financière de la centrale de l’enseigne franchiseur. Cette aide est rare et s’illustre sous forme d’échelonnement de paiement des redevances. Elle est un appui important auprès de la banque, notamment à travers les partenariats de plus en plus nombreux auprès d’établissements bancaires ciblés

Se lancer dans une campagne de crowdfunding ou financement participatif est aussi une option. Elle peut donner plus de crédit au projet auprès de la banque si elle est réussie.

Profiter des dispositifs d’aide à la création

  • BPI France > garantie bancaire couvrant jusqu’à 200.000€ de prêts dans le cadre d’une création d’entreprise

  • Initiative France > accompagnement du porteur du projet avec un prêt d’honneur à taux 0% sous garantie personnelle

  • Réseau Entreprendre > accompagnement gratuit, personnalisé et dans la durée avec un prêt d’honneur de 15.000€ à 50.000€

Préparer les documents administratifs nécessaires

De nombreux documents administratifs sont à préparer lors de l’ouverture d’un supermarché, parmi lesquels ceux liés au local commercial :

  • L’autorisation d’exploitation commerciale

  • La Conformité de la sécurité et de l'accessibilité dans les établissements recevant du public (ERP)

  • Signer le contrat de franchise comprenant :

  • L’utilisation d’un nom ou d’une enseigne

  • Un mode de présentation uniformisé des locaux

  • L’approvisionnement ou le référencement de produits et/ou de services

  • La transmission d’un savoir-faire

  • Une assistance commerciale pendant la durée de l’accord

Cette liste n’est pas exhaustive et selon le type de supermarché des licences ou autorisations spéciales peuvent être nécessaires :

  • Autorisation d’occupation du domaine public

  • Affichage des prix

  • Obligation d’assurance

  • Diffusion de musique

  • Etc…

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.