Ouvrir son salon de coiffure en franchise : business plan et contrat

Mis à jour le 11/01/2018

Pour ouvrir un salon de coiffure en franchise, il faut réaliser un business plan afin de s’assurer de la fiabilité du projet : étude de marché, choix de la franchise, prévisions financières). Il n’est pas obligatoire de disposer de diplôme spécifique à l’activité, à condition qu’un des collaborateurs en est un. La franchise implique une redevance initiale forfaitaire et des redevances d'exploitation. Le franchisé et le franchiseur devront signer un contrat de franchise et un document d'informations pré-contractuelles (informations sur les dirigeants, comptes des deux derniers exercices, date de création, montant de la redevance,...).


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Les diplômes nécessaires

Pour ouvrir un salon de coiffure en franchise, vous n’êtes pas obligé de disposer d’un diplôme, à condition qu’au moins un salarié soit titulaire d’un des diplômes suivants :

  • le certificat d’études professionnelles en coiffure (CAP)

  • le brevet professionnel de coiffure (BP)

  • le brevet de maîtrise de la coiffure (BM)

  • un diplôme inscrit au répertoire national des métiers

Vous serez placé sous le contrôle de cette personne.

Rédiger un Business Plan

Comme pour l'ouverture d'un salon de coiffure classique, en tant que créateur d'une franchise, vous devrez vous atteler à la réalisation d'un business plan .

Cette étape vous permettra de vous lancer concrètement dans votre projet de franchise. Ce document vous aidera à savoir quel franchiseur vous correspond, quel emplacement choisir, sous quelles conditions, etc. Il sera le reflet de votre projet de franchise et sa rentabilité sur le long terme.

Comment construire son Business Plan ?

Le Business Plan comporte :

  • des données basées sur l' étude de marché (analyse de l'emplacement, des besoins de la clientèle et de la concurrence)

  • des données relatives à votre futur franchiseur

  • un compte de résultat prévisionnel

  • un bilan prévisionnel (investissement, capacité de remboursement et d’autofinancement…)

Lors de la rédaction de cette étude, vous devrez penser à l'emplacement approprié de votre future enseigne. Les prix des emplacements en centre-ville sont plus élevés qu'en périphérie... Le secteur périphérique est un investissement plus aisé à faire, pour une rentabilité un peu plus incertaine. Vous devrez prendre en compte ces différents critères lorsque vous ferez le choix de votre emplacement.

Il vous faut choisir le franchiseur le plus adapté à votre manière de travailler et le plus compréhensif de votre concept. Il existe de très nombreuses enseignes, plus ou moins connues, plus ou moins populaires et qui véhiculent différentes images.

Vous devrez aussi considérer vos possibilités d’investissement et d’innovation (achat de matériel, renouvellement de la gamme de produits, travaux de re-décoration…).

La redevance initiale forfaitaire

Le droit d'entrée, ou redevance initiale forfaitaire, est une somme payée par le franchisé lors de la signature de son contrat. Cette somme est fluctuante, et vous devrez en calculer le montant en fonction des frais engagés pour l’intégration de votre franchisé :

  • frais du transfert du savoir-faire

  • frais de la conception de la marque

  • frais de la formation initiale

  • frais de l’assistance à l’installation et à l’aménagement du local

  • frais de l’assistance à l’ouverture

À savoir : la redevance initiale forfaitaire ne peut être réclamée qu'au moment de la signature du contrat.

La redevance d’exploitation

Les redevances d'exploitation (aussi appelées royalties ou redevances périodiques), sont des sommes dues au franchiseur par le franchisé. Ces sommes représentent un pourcentage du chiffre d'affaires réalisé, et sont prélevés mensuellement ou trimestriellement, tout au long du contrat de votre franchise.

Signer le contrat de franchise

La franchise se fonde sur un contrat commercial, qui est conclu entre le franchiseur et le franchisé. Ce dernier s'engage à exploiter le salon de coiffure du franchiseur selon ses méthodes et en respectant son concept. Il s’engage à lui payer les redevances fixées au contrat de franchise.

Le franchiseur a pour obligation (avant la signature de ce contrat de franchise), de rédiger et de faire connaître au franchisé un document d'informations pré-contractuelles.

Ce document devra indiquer tous les renseignements disponibles sur la franchise (dirigeants, comptes des deux derniers exercices, date de création, durée du contrat, conditions de renouvellement, condition de résiliation, montant de la redevance, etc). Il présente aussi les données en lien avec le réseau d'exploitants en franchise (tous les salons de coiffure de cette franchise).