Créer une entreprise de traduction

Mis à jour le 02/09/21

La traduction est un domaine porteur. Les missions de traduction se multiplient avec les échanges mondiaux, et l’enjeu de présenter une interprétation exacte aux pays visés est de toute première importance.

Pour créer une entreprise de traduction, il faut bien préparer son projet en amont en choisissant le bon statut et les bonnes options fiscales. Mais il faut aussi se positionner sur une activité locale ou dématérialisée.

Quel statut pour créer une entreprise de traduction ?

Nombreux sont les traducteurs qui travaillent en tant qu’indépendant, immatriculés en nom propre. Le choix se porte alors souvent sur l’auto-entreprise ou encore vers la création d’une EI ou d’une EIRL.

Mais pour une agence qui souhaite s’implanter physiquement et engager des collaborateurs, il faudra s’orienter vers la création d’une personne morale au travers d’une SARL, EURL, SAS ou SASU.

Réaliser un business plan

Le business plan d’une entreprise de traduction doit faire ressortir les choix et les méthodes de travail de la société. Dans le monde de la traduction, il est possible de se spécialiser ou de rester polyvalent. Tout est question de démontrer que le positionnement de l’entreprise de traduction est en phase avec la concurrence (locale pour une agence, mondiale pour une plateforme Web).

Le business plan d’une entreprise de traduction comportera :

  • Tout ce qui concerne le projet en termes d’administratif : statut de création, options fiscales, aspect social (parts du gérant, protection sociale,…)

  • Les investissements à réaliser où les apports déjà acquis

  • La genèse du projet et le parcours du porteur de projet

  • Un prévisionnel à court et moyen termes

Les aides pour créer une entreprise de traduction

Les aides à la création d’une entreprise de traduction sont listées sur notre page " Quelles aides financières pour créer mon entreprise ? ".

Créer une entreprise de traduction sans apport

Une entreprise de traduction peut fonctionner de deux façons :

  • Avec un local qui a pignon sur rue, et qui peut accueillir des clients venus solliciter les services des traducteurs

  • Depuis une plateforme en ligne d’où le gérant de l’entreprise traduit lui-même les textes qui lui sont confiés, ou les confie aux personnes avec qui il travaille

La première solution implique évidemment d’investir dans l’occupation d’un local qui soit accueillant, ce qui entraîne forcément des frais supplémentaires au démarrage. Tandis que la plateforme distante permet de travailler de façon dématérialisée, et donc de faire des économies.

Peut-on créer une entreprise de traduction sans diplôme ?

La traduction et l’interprétariat n’étant pas des professions réglementées, il est tout à fait possible de créer une entreprise de traduction sans aucun diplôme.

Les spécificités de l'activité

Avant de créer son entreprise de traduction, il est essentiel de trouver le positionnement adapté selon le marché visé. En effet, le milieu de la traduction propose plusieurs offres qui dépendent des compétences du ou des traducteurs :

  • Traduction littéraire : il s’agit de retranscrire des œuvres littéraires en respectant totalement le sens initial de l’histoire voulue par l’auteur

  • Traduction journalistique : la traduction d’articles et dossiers peut donner lieu à des interprétations de langage, mais en aucun cas à une modification de l’information

  • Traduction judiciaire : articles de lois, textes, décrets et parfois même décisions de justice doivent être transcrites fidèlement et selon des termes prédéfinis

  • Traduction technique : modes d’emploi et tous types de notices doivent être traduits de façon à devenir compréhensibles par tous

  • Traduction commerciale : documents commerciaux, marketing et publicité, contrats…

Image
damien-philibert-expert-comptable
Damien PHILBERT
Accompagnateur de freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

Membre de la team depuis 2012, Damien est un "ancien" ! Toujours de bonne humeur, il accompagne ses clients en conjuguant disponibilité et proximité. Sa spécialité ? Le conseil sur le choix du statuts juridiques