Quelle entreprise créer ? Compétences, secteur porteur et stratégie

Mis à jour le 15/11/22
Sommaire

    Créer une entreprise attire de plus en plus d’actifs. Demandeurs d’emplois, jeunes entrepreneurs ou alors salariés désirant plus de liberté. Toutefois, il y a de nombreux éléments et facteurs à prendre en compte dans la conception de son projet : compétences, choix du secteur d’activité, étude du marché et de la demande potentielle, renseignements sur les différentes aides et les accompagnements possibles… Il y a un important travail en amont avant de créer son entreprise pour espérer intégrer le marché et rendre son entreprise pérenne.

    Monter un projet qui nous plaît

    Un projet de création d’entreprise est un challenge énorme et demande beaucoup de temps, d’investissement et de sacrifices. Toutefois, pour que fonder son entreprise soit plus plaisante, il est important de monter un projet qui nous plait. Une passion dans le dessin ou l’art en général ? Attiré(e) par les chiffres et les données informatiques ? Les langues vous plaisent et vous les maîtrisez ? Que ce soit manuel ou plutôt intellectuel, choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie” pour citer Confucius.

    Etudier et définir nos compétences

    Malheureusement, aimer un domaine ne fait pas de vous un professionnel de ce domaine. Créer son entreprise demande certaines qualifications et compétences essentielles dans le domaine d’activité mais également et surtout dans la gestion du projet d’entreprise. Avez-vous la fibre entrepreneuriale ? Quelles sont vos motivations ? Et vos diplômes ?

     

    Vous pouvez par ailleurs réaliser un bilan de compétences pour mieux vous connaître et ainsi créer un projet entrepreneurial qui vous correspond et qui concilie vos compétences, votre personnalité et votre futur projet professionnel.

     

    Le choix du secteur d’activité

    Le choix du secteur est une étape très importante pour les entrepreneurs. Selon ses caractéristiques, votre projet peut, ou non, aboutir et prospérer. Il est donc essentiel de bien le choisir. Bien sûr, le secteur sera lié à vos compétences et/ou vos préférences mais vous pouvez également choisir de vous spécialiser en fonction des secteurs à fort potentiel.

    Quels sont les secteurs les plus porteurs en 2021 ?

    Si vous souhaitez lancer votre entreprise, vous pouvez vous orienter vers un secteur porteur afin de capter un maximum de parts de marché. En effet, la création d’entreprises innovantes est une très bonne stratégie et vous permettra d’accroître vos bénéfices. Parmi ces secteurs, on trouve par exemple :

    • La deeptech : repousser les frontières technologiques existantes

    • L’écologie : la thématique business très porteuse et prometteuse

    • La santé et le bien-être : notamment avec la crise du Covid-19

    • Les services en ligne : les sites de freelance (community managers, traducteurs, rédacteurs web, graphistes, webmasters, spécialistes content marketing)

    • Les réseaux sociaux : le métier d’influenceur

     

    Les Secteurs innovants

     

    Les secteurs innovants sont des secteurs où la demande peut très vite exploser puisque ces secteurs représentent le futur. Investir dans l’avenir pour récolter des bénéfices importants. Ces secteurs sont par exemple :

    • Les services aux freelances

    • La formation en ligne

    • Les applications pour la santé alimentaire

    • Le marché du vegan

    • L’économie autour des personnes âgées

    • Le tourisme

    • Les cosmétiques pour hommes

    • L’agriculture urbaine

    Se renseigner sur le marché

    Avant d’entreprendre des projets, il est nécessaire de réaliser une étude de marché pour d’une part appréhender le marché dans lequel on envisage de pénétrer mais également pour analyser ses concurrents, leurs points forts et points faibles ainsi que leurs différentes stratégies.

    Les différences entre les marchés dans le monde

    Bien que certains modes de consommation peuvent présenter des similitudes, les modes de vie varient d’un pays à un autre et parfois même entre deux régions d’un même pays. Certains créateurs d’entreprises l’ont appris à leur dépend en expatriant dans une nouvelle région du monde un produit connaissant beaucoup de succès dans un pays. Les goûts et le type de consommation sont également différents.

    La capacité d'absorption des marchés

    Lorsqu’on décide du marché à intégrer, il faut également prendre en compte la demande potentielle que celui-ci peut présenter. Ainsi, les demandes potentielles fluctuent d’un pays à un autre. C’est pourquoi il est important de choisir son marché mais également d’adapter sa quantité d'offres.

     

    Par exemple, la demande potentielle aux États-Unis est de 328,2 millions tandis que celle en France est de 67,06 millions. A vous d’adapter votre offre en fonction de cette demande potentielle.

     

    Quelle place a-t-on sur le marché ?

    Avant d’intégrer un marché, vous devez également étudier la structure de celui-ci : marché monopolistique? Oligopolistique? Ou alors marché proche de la concurrence pure et parfaite ? En tant que jeune entreprise, vous aurez beaucoup de mal à vous positionner sur un marché en situation de monopole puisque celui-ci, en plus d’avoir de nombreuses parts de marchés et des clients réguliers, a également d’importants fonds financiers et pourra les utiliser afin de vous évincer du marché.

    Anticiper, comprendre et s’adapter au marché

    Le marché sur lequel vous allez vous implanter doit être minutieusement étudié et compris afin que votre offre trouve ses clients. Vous devez donc :

    • Connaître le consommateur et surtout votre clientèle ciblée

    • Anticiper les modes et les tendances

    • Avoir les moyens et les stratégies pour s’adapter en cas de changement sans connaître de pertes lourdes

     

    Ces études sont essentielles pour les futurs créateurs d’entreprise et nier son importance serait une grave erreur !

     

    Préparer sa création et étudier son projet

    Elaboration d’un business plan

    Afin d’y voir plus clair sur votre stratégie et votre développement, vous pouvez également réaliser un business plan . D’une part, vous mettrez au clair votre projet et pourrez souligner les étapes importantes, les risques, les enjeux ; d’autre part, en constituant un dossier complet de business plan, vous pourrez le soumettre à des investisseurs potentiels afin d’être accompagné dans la création de votre propre entreprise.

     

    Les objectifs sont pluriels :

     

    • Mesurer les ressources et besoins en capitaux nécessaires au projet

    • Mesurer la fiabilité et la rentabilité du projet

    • Déterminer le seuil de rentabilité

    • Trouver des investisseurs qui croient en vous et vous accompagneront dans le développement de l’entreprise.

     

    Afin de bénéficier d’investissements extérieurs, vous ne devez pas négliger votre business plan pour le montrer par la suite à vos investisseurs potentiels : vous veillerez donc à soigner les points importants suivants :

     

    • L’analyse des risques

    • L’executive summary servant de résumé pour les investisseurs

    • La justification de votre partie financière pour rassurer les investisseurs

    Les avis extérieurs

    Vous pouvez également, grâce au business plan, bénéficier d’un accompagnement personnalisé par des experts (banquiers, experts comptables) qui va vous aider à la création de votre projet. Ces experts rencontrent régulièrement de jeunes créateurs d’entreprises et connaissent les risques qu’un tel projet peut engendrer. L’accompagnement à la création est essentiel pour les porteurs de projet afin d’étudier la faisabilité de leur prochaine activité.

     

    Quel moyen de financement ?

     

    Différents moyens de financements s’offrent à vous dans votre projet d’entrepreneuriat. Les aides à la création sont nombreuses et diverses. Loin du traditionnel prêt bancaire qui peut parfois être difficile à obtenir, vous pouvez vous financer via :

    • Des fonds collectés auprès de votre entourage, ou “ love money ”. Vous pouvez d’ailleurs bénéficier d’exonération ou de réductions d’impôts. Vous pouvez recevoir jusqu’à 31 865€ sans avoir à payer de droits.

    • Les prêts d’honneur : généralement à taux zéro et sans garantie ni caution personnelle. Il peut aller jusqu’à 90 000€ pour un projet innovant.

    • Le microcrédit : principalement proposés par des acteurs associatifs et permettant aux entrepreneurs rencontrant des difficultés de financements bancaires.

    • Le financement participatif, ou crowdfunding : permet de financer un projet entrepreneurial en demandant des fonds à un large public notamment sur internet

    • Les incubateurs : principalement connu pour leur système d’aide et d’accompagnement, ils peuvent également vous mettre en relation avec des financeurs potentiels

    • Les business angels : anciens cadres ou entrepreneurs eux mêmes, les business angels sont des personnes physiques qui captent un fort potentiel de croissance dans les projets et peuvent ainsi financer jusqu’à 700 000€

    • Les fonds d’investissement : actionnaires qui, en échange d’une participation en capital, investissent et financent vos projets

    • Les prêts interentreprises : ces acteurs connaissent très bien les risques, les doutes et les besoins qu’un entrepreneur peut avoir

    • Les concours : participer à des concours pour présenter votre projet peut, en cas de victoire, apporter des dotations financières, mais c’est aussi et surtout le moment de vous faire connaître des investisseurs et autres entrepreneurs.

    • Les différents prêts Bpifrance

    Quelle forme juridique ?

    La forme juridique de votre entreprise doit être étudiée selon différents aspects : votre situation personnelle et professionnelle, votre patrimoine personnel, le régime social, le régime fiscal…

    Le choix de la forme (SASU, EIRL, SARL, micro-entreprise…) impactera votre activité professionnelle donc il faut bien la choisir !

     

    Vous trouverez toutes les réponses à vos questions ici .

     

    Les différentes aides publiques possibles

    Au moment de votre création ou reprise d'entreprise, vous pouvez bénéficier d'aides de la part des pouvoirs publics, comme par exemple :

    • Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d'entreprise ( Nacre )

    • L'aide à la création ou à la reprise d'entreprise ( Acre )

    • L'aide à la reprise ou à la création d'entreprise ( Arce )

    • Le contrat d'appui au projet d'entreprise

     

    L'aide à la création est un point important pour les pouvoirs publics puisque la création d'entreprise favorise la croissance économique et diminue le chômage.

     

     

     

     

     

    Image
    julien-pignon-expert-comptable

    Julien PIGNON

    Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com

    Julien accompagne les équipes et les indépendants depuis de nombreuses années... Le Win Win Win : son obsession ! Son arme secrète : la bonne humeur !